Lectures en cours…

Lectures en cours…

Pile de livre sur ma table de nuit

Je parle de beaucoup de chose sur mon blog, mais il est vrai que les bouquins y trouvent assez peu leur place. Pourtant, ma vie est à l’image de ma table de nuit. Remplie de belles choses, de découvertes, d’envie d’aller plus loin, de choses que je mets de coté et d’autres qui m’oblige à faire du ping pong…

J’ai entamé Le livre perdu des sortilèges durant l’été 2013 sous le soleil d’Italie. J’ai été transporté intensément par l’histoire de Diana Bishop chercheuse dans une prestigieuse université anglaise se découvrant d’une grande lignée de sorcière et tombant amoureuse d’un vampire. Un livre bien différent des histoires à la Twilight qui ne m’ont jamais intéressées et pourtant je suis resté à l’arrêt dans l’histoire… espérant un jour m’y remettre et surtout une adaptation cinématographique !

Un livre, c’est beau ! Oh grand jamais je ne pourrais me résoudre à ne pas avoir l’objet en main et j’apprécie beaucoup être séduit par les couvertures des jolies éditions de romans modernes que je découvre régulièrement sur le compte instagram de Sophie Lvrdr. Il y a tout juste un an j’avais été plus qu’intrigué par le roman La 5° Vague. Entre La Guerre des Mondes et Walking Dead, j’avais bien accroché le rythme effréné du roman entamé en janvier dernier. Mais ce dernier se retrouvait déjà sur le petit écran, ne me laissant pas vraiment le plaisir d’en savourer le dénouement… Puis, il y a la trilogie du Passe Mirroir et son 1° tome Les fianciés de l’hiver que je viens de commencer. J’avais offert ce roman il y a quelques temps déjà à madame qui l’avait adoré, comme toutes les personnes à qui nous l’avions recommandé. Mon boulot devrait me permettre de rencontrer son auteur Christelle Dabos dans les semaines à venir et il me tenait à coeur de me plonger dans cette univers avant cela !

A coté de tous ces romans, il y a mes divers ouvrages sur la culture “Playhistoire” signés Pix’n Love que je continue à enrichir… La biographie d’Eric Chahi par Daniel Ichbiah toujours en standbye. J’alterne pour l’instant les chapitres de l’excellent bouquin “la révolution PlayStation” avec mon livre de l’été “la guerre des mascottes” dont mon frangin vient tout juste de publier une excellente critique !

Enfin, j’ai parfois besoin de moments simples, je (re)découvre depuis un bon moment déjà l’univers de Jojo de Geerts à mesure de mes achats sur brocante. Trop ignoré étant enfant, j’y trouve une magie de simplicité, de nature et de poésie de l’enfance incroyable. La série débutée à la fin des années 80 a vraiment su vivre avec son temps et apporter des petites références à l’évolution de l’enfance dans les années 90 puis 2000. Et pour clôturer, c’est également au coté de Yoko Tsuno, idole de ma jeunesse que j’aime à voyager. L’été dernier, j’avais commencé à relire l’ensemble de la série qui n’a pas perdu une ride pour enfin me plonger dans les aventures électroniques jusqu’ici inédites pour moi avec un excellent le tome 24 : Le 7° code.

Vous aimerez aussi...

  • Les 74° Hunger Games.2 février 2012 Les 74° Hunger Games. (2)
    C'est suffisamment rare que pour le souligner. En ce moment je lis un roman ! Durant la dernière décennie, j'avais lu les sept tomes d'Harry Potter. Avant cela, il faut retourner à […]
  • Le jeu-vidéo en bouquin16 avril 2015 Le jeu-vidéo en bouquin (11)
    Voilà donc déjà 7 ans que j'ai découvert les ouvrages de Pix n Love éditions. Il s'agissait d'ailleurs à l'époque de mon premier achat "en ligne", une série de 3 mooks dédiés au […]
  • Coup de coeur BDs24 février 2016 Coup de coeur BDs (3)
    Ben tiens, vous avouerez que je ne vous parle très régulièrement de Bandes Dessinées ici ! Pourtant j'en consomme probablement bien plus que des jeux-vidéo ! J'aime à me promener chez […]

8 réactions au sujet de « Lectures en cours… »

  1. grosso modo je suis dans la partie qui explique les choix du support CD et le marketing qui tourne autour face au systeme “cartouche de l’époque”… c’est d’autant plus intéressant que Nintendo s’apprête à faire chemin arrière en choisissant de passer du disque à la cartouche pour sa prochaine console.

  2. Clairement… et ils peuvent alors s’affranchir du support “BluRay” (25 à 100go) propriétaire de Sony pour pouvoir stocker plus de contenu que la limite des 8go du DVD double-couche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.