Archives de
Catégorie : BDs

je suis fan de BDs !!
Salut Yakari

Salut Yakari

Parmi toute une série de héros de Bande Dessinée découverts quand j’étais gamin au début des années 80, il y avait Yakari le petit indien qui parle aux animaux.

Ma collection de Yakari
Ma collection de Yakari

Mes parents aimaient tout particulièrement le dessin et l’univers créé par Derib et Job que j’ai toujours pensé être belges d’ailleurs tant le dessin de Derib était dans l’esprit de la BD bien de chez nous !

Dès 1983, le petit indien et son univers, son cheval Petit Tonnerre, ses amis Arc-en-Ciel et Graine de Bison, Tilleul le castor,… se retrouvait dans une série de dessin animé sur l’émission pour enfant Récré A2, suivant les traces des Schtroumpfs de Peyo. En 2005, la RTBF s’associe à différents studios d’animation belges et français pour offrir aux enfants un vent de fraîcheur pour notre petit indien.

De mon coté, au début des années 2010, j’avais tenté de partager entre autres les aventures de Yakari à mes 3 grands, qui malgré toute la poésie et la magie des rencontres que font Yakari avec les bisons, Grand Aigle, Petit Tonnerre, les castors, les ours, les loups, le pélican et j’en passe… Les enfants n’ont jamais accroché à tout ce qui tourne autour des Indiens… Playmobil compris !

Yakari et Petit Tonnerre, illustration de Derib, 2015
Yakari et Petit Tonnerre, illustration de Derib, 2015

Cet été, sortait dans nos salles le premier long métrage de Yakari, toujours produit par ces mêmes équipes, il offre une ré-écriture de la rencontre de Yakari avec Grand Aigle, lui conférant le pouvoir de parler et comprendre les animaux… ce qui pousse encore un peu plus Yakari à devenir l’ami de ce jeune mustang fougueux, Petit Tonnerre !

Je vous avoue que la bande annonce m’avait plutôt enthousiasmé, j’y retrouvais tout l’univers du jeune papouse, avec cette petite pointe d’humour que l’on retrouve parfois dans les dessins animés d’Astérix… Si les 3 grands, n’étaient qu’à moitié emballés, ma petite dernière, elle était sous le charme… Et ce Week-end, malgré cette crise du Coronavirus qui ne donne vraiment pas envie d’aller se cacher dans un cinéma, le masque sur le nez,… coincé par une course cycliste, toute la famille s’est retrouvée devant le grand écran pour découvrir Yakari – La Grande Aventure !

Lire la suite Lire la suite

Largo Winch 007

Largo Winch 007

Largo Winch
Largo Winch – Tome 21 – L’étoile du matin

J’avais « étonnamment » zappé la dernière aventure de Largo Winch. tome 21 et tome 22. Sorti il y a déjà 3 ans « L’étoile du Matin » s’était laissée éclipser par bien d’autres nouveautés à lire et ce n’est qu’en profitant d’une offre à 2,5€ pendant que le confinement que je me suis « Tiens, et si je relisais d’abord touts mes Largo Winch » !

Sans en refaire le tour, voilà probablement 20 ans que je n’avais plus relu certains tomes de cette série que j’ai longtemps considérée comme ma préférée. Largo et Thorghal marquant chacun mon ouverture à la BD pour les grands à la fin du siècle dernier.

On pourrait dire que depuis le tome 11 « Shadow », un tournant a été pris dans la série. Largo et son univers, créé par Jean Van Hamme ont probablement fait le tour de ce que l’on pouvait raconter comme aventure autour de ce jeune yougoslave préparé à devenir le successeur d’un milliardaire et de toutes les entourloupes financières qui allaient se mettre sur son chemin !

Entre temps la crise de 2009 est arrivée, les média ont pris bien plus d’importance et d’album en album, les scénario tentent de s’imprégner du nouveau monde financier. Pris de manière isolée et ponctuelle, j’avais toujours un peu de regrets quant aux nouveaux problèmes qui venaient se mêler au quotidien de notre Largo, mais en relisant la série de bout en bout, je trouve cela cohérent et apportant de la cohérence à l’univers… Les absences de Simon petit à petit éclipsé par Silky ayant elle-même mis Kaplan à la retraite apportent finalement un peu de fraîcheur, là où certaines séries ont parfois du mal au bout d’un moment à trouver un rôle à un casting devenu trop grand.

Et puis il y avait l’attentat de Londres, un double album 19-20 qui m’avait un peu laissé sur ma faim. Un Largo tombé trop vite amoureux, une histoire qui se dénoue un peu trop facilement… et qui en réalité trouve une certaine continuité dans les tomes 21 et 22.

L’étoile du matin (tome 21) nous replonge rapidement dans la suite de l’aventure. Saïdée dont Largo Winch était tombé amoureux dans le précédent dytique est morte en prison. Il remonte donc la piste d’Igor Malikov, commanditaire des attentats. Très vite, l’histoire prend une tournure qui a plus des allures de James Bond que de Largo Winch.

Lire la suite Lire la suite

Ludo, inspecteur Castard et Barbaza, précurseurs de Petit Poilu

Ludo, inspecteur Castard et Barbaza, précurseurs de Petit Poilu

Voici les vacances de Pâques qui démarrent, et je me suis dit que je prendrais un peu de temps pour lire mes nombreuses BDs en retard. Alors que je surveillais les enfants qui jouaient dans la chambre de Charly, j’ai mis la main sur le 2° tome de la série Ludo que je lui avais trouvé en brocante il y a quelques années.

Découverte à un mauvais âge, (j’avais déjà 20 ans), les premier album de Ludo se montraient pourtant très sympathiques. Mélangeant l’histoire d’un petit garçon à travers la lecture de son « Castard Magasine », une série BD à l’intérieur de la BD. Ce mélange de narration qui d’une certaine manière s’entremêle était original à l’époque et reste une approche intéressante aujourd’hui. Graphiquement, Ludo osait quelque chose de différent face à la suprématie « Petit Spirou », « Kid Paddle » ou encore l’arrivée du héros de Zep. La relecture de cet album m’avait d’ailleurs donné envie de découvrir les autres aventures de Ludo…

Ces donc sur le tome 2 que je me suis arrêté aujourd’hui de cette série oubliée ? Après la lecture de celui-ci, je me suis souvenu que c’était au travers de ce 2° tome « Tubes d’aventure » que j’avais découvert les aventures de Ludo à la fin des années 90 dans le magasine de Spirou. C’est d’ailleurs avec surprise que je fais aujourd’hui le lien avec l’illustrateur de Ludo, Pierre Bailly qui dessine aujourd’hui les aventures du héros préféré des enfants : Petit Poilu !

Dans ce second tome de Ludo nous invite à rencontrer pour la première fois de ses aventures, des êtres « magiques », les Barbaza, qui emmèneront le petit garçon et sa BD de l’inspecteur Castard à résoudre une nouvelle enquête, de quoi offrir un petit soupçon de magie supplémentaire au premier tome qui posait avec réussite l’univers de Ludo. Avec l’arrivée des Barbaza, on découvre donc des personnages étranges qui font inévitablement penser, une fois le lien établi, à la patte graphique du Petit Poilu !

Petit Poilu, la BD préférée d'Alice.
Petit Poilu, la BD préférée d’Alice.
Happy GeekMas

Happy GeekMas

Joyeux Noël - Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban
Joyeux Noël – Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban

Comme les années précédentes, j’aime à tenir ce « Pinboard » dédié aux cadeaux de Noël un peu Geek qui donnent envie vus durant l’année écoulée. C’est l’heure de le remettre à jour au lendemain 25 décembre avec l’arrivée de nouveaux albums de Lindsey Stirling et Adam Young (Owl City), l’énervante Nintendo Switch et son Mario Odyssey ou la Mini Super Nintendo et sa trentaine de jeux embarqués, le nouveau numéro de Largo Winch ou la prochain sortie du Mook Retrolazer édité chez Omakebooks… Un pull de Noël ? Un synthé Vintage ? L’Ecto1 des Ghostbuster en Playmobil ou pourquoi pas la cartouche 1541 Ultimate II pour votre Commodore 64 !?

Pour ma part, j’ai eu la surprise de recevoir le 3° tome de la magnifique édition illustrée d’Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban alors que je m’étonnais justement de pas en avoir aperçu la sortie dans les magasins !

Un peu surpris, j’ai également reçu un mini borne d’arcade de poche. La vague de rétro a envahi les shops en ligne avec de nombreux produits un peu « geek » qui tente de singer le concept réussi des Mini NES et Mini SNES de Nintendo. On retrouve en effet des mini ZX Sinclair, des Mini C64, Mini Megadrive, Mini Atari avec plus ou moins de réussite, mais également de nombreux MiniTrucMuchs remplis de jeux inconnus que l’on retrouve souvent sous la bannière de Lexibook dans nos contrées un peu à l’image de cette Mini Arcade Machine – 240 16bits games proposées par l’énigmatique entreprise ARB Gaming.

ARB Mini Arcade Machine - Clone de Chip'n Dale
ARB Mini Arcade Machine – Clone de Chip’n Dale

Quand on fouille un peu entre les jeux plus que moyen, on y retrouve tout de même une série de grands classiques de l’époque 8 bits auxquels on a supprimé la bande son pour la remplacer par des bruitages à la GameMaker et parfois même remplacé les graphismes par des sorites en 256 couleurs rarement réussis. Néanmoins vu la taille de la machine, lorsque l’on joue à un clone de l’excellent Chip’n Dale de Capcom, cela passerait presque inaperçu ! Il devient alors amusant de fouiller parmi les 240 bizarreries pour y retrouver Arkanoïd, Bomberman, Wrecking Crew, Galaxian ou encore Wonderboy… Reste alors cette envie de pousser plus loin l’investigation. Techniquement que retrouve-t-on à l’intérieur de ce genre de borne cheap ? Comment on été sélectionné les clones et les jeux plus ou moins originaux… Qui se cache derrière les hypothétiques jeux originaux ?

La suite des congés de Noël pourront alors se poursuivre avec quelques parties en famille de la nouvelle édition Hasbro de Destin – Le jeu de la vie. Lorsque les enfants seront calmes (cela arrive parfois), je pourrais me plonger dans la lecture du Mook « Les 30 ans du Club Dorothée » ainsi que la découverte la Bible artistique dédiée à Legend of Zelda..

EnregistrerEnregistrer

Les enquêtes d’Enola Jones

Les enquêtes d’Enola Jones

Dans un graphisme accrocheur, rosé et tout en douceur, on dirait la BD Enola Holmes réalisée en aquarelle ! Très vite, on sent une influence plus que probable avec les carnets de Cerise et une volonté de s’approcher un peu plus encore des enquêtes du siècle dernier… Sans réel surprise, on apprendra bien vite qu’Enola est la jeune soeur du grand Sherlock Holmes et elle aussi à des mystères à résoudre, la disparition soudaine de sa mère…

Si dans un premier temps j’étais resté un peu disant de l’histoire que je trouvais un peu prévisible, la seconde moitié de ce premier tome m’a mieux plu… On se sent vraiment à la fin du 19° siècle, avec parfois quelques petites influences me rappellent les brigands des aventures de Tintin,… le premier épisode se termine avec le carnet de d’enquête d’Enola y expliquant toutes les compétences qu’elle a acquise… mais aussi quelques informations supplémentaires dans le dénouement de son enquête… Bref me voilà bien curieux de connaitre la suite !

Posting....