Archives de
Catégorie : BDs

je suis fan de BDs !!
Mon coin BDs <3 Shelfie <3

Mon coin BDs <3 Shelfie <3

Je ne prends toujours la peine de partager cela dans mon blog, mais je suis aussi grand amateur de Bande Dessinées. J’ai longtemps utilisé Facebook pour organiser Ma BDthèque… haute en couleur, mais il devient de plus en plus difficile à mettre à jour la galerie initiale. Via Sens-Critique je tente de garder une certaine traçabilités de mes lectures, mais il me manque un bon outil, rapide d’accès pour savoir quel album il me manque dans les séries que je suis… en autre lorsque je suis sur une brocante !

Un temps, j’avais utilisé l’application Bubble que mon ami Gaëtan m’avait montré, mais malheureusement, celle-ci est rapidement devenue payante lorsque l’on dépasse plus de 200 albums, ce qui est largement mon cas !

Bref, je vais poursuivre la centralisation de ma Shelfie sur le Blog, maintenant que j’ai la possibilité de plus facilement accéder à des pages depuis le menu du Blog au format Mobile : )

Ne vous étonnez donc pas de voir passer de temps à autres des billets liés aux albums de Cédric, Le Scorpion, Docteur Poche, Jojo, Charly,…

Cédric

Cédric

Auteurs : Laudec – Cauvin
Editions : Dupuis (1989)
Albums : 1-9, 11, 13, 16, 17, 20, 23, 24, 35 (35)

1. Premières classes
2. Classes de neige
3. Classe tout risque
4. Papa a de la classe
5. Quelle mouche l’a piqué
6. Chaud et froid
7. Pépé se mouille
8. Comme sur des roulettes
9. Parasite sur canapé
11. Cygne d’étang
13. Papa, je veux un cheval
16. Où sont les freins
17. Qui a éteint la lumière
20. J’ai fini
23. Je veux l’épouser.
24. J’ai gagné
35. Trop tôt pour toi gamin.


Cédric - Papa a de la classe
Cédric – Papa a de la classe

J’étais plutôt génération Boule et Bill. Lorsque Cédric a débarqué à la fin des années 80, je commençais déjà à m’intéresser à des histoires un tout petit peu plus complexes. Néanmoins, avec un Oncle Barballo, copain avec le dessinateur, je jetais de temps en temps un oeil aux différents albums et j’appréciais toujours retrouver les histoires de Cédric dans mon journal de Spirou !

Si je m’étonne finalement aujourd’hui, n’avoir jamais retrouver les albums chez mon oncle, ce n’est que dans les années 2000 avec Belgique Loisir et les restaurant Quick que j’ai ajouté quelques albums à ma collection.

Si je ciblais il y a quelques années « Sans être un grand fan, Cédric reste une valeur sur !« , Il me faut admettre aujourd’hui que tant Charly que les filles ont particulièrement apprécié la découverte des Cédric parmi mes nombreuses séries !

Il y a deux ans, je trouvais que les enfants boudaient encore un peu trop les BDs. Les Cédric avaient néanmoins été placés stratégiquement dans le salon, la collection grandissant entre les super promo d’été et les brocantes.

Aujourd’hui, les trois se disputent les Cédric dans leur chambre et c’est la fête quand je ramène de nouveaux albums !


Retour à ma Bédéthèque

Lire la suite Lire la suite

La Nuit des Temps en BD

La Nuit des Temps en BD

La Nuit des Temps est le premier roman d’adulte que j’ai apprécié lire après avoir du ingérer sans plaisir d’autres livres à l’école ! Cette histoire de Sciences Fiction et Civilisation oubliée est depuis pour moi la référence ! Pouvoir la redécouvrir au format BD est un vrai plaisir et pour l’instant une vraie réussite. J’y retrouve des extraits du texte, de l’ambiance, du ressenti que j’ai eu il y a un peu plus de 25 ans.

Finalement, la pari était risqué. Le style de dessin est loin d’être le coup de crayon vers lequel j’ai l’habitude de retourner, mais il colle très vite assez bien à l’ambiance. Si les dessins sont souvent très sombres, parfois plus que les images que je m’étais faites dans ma tête du Grand Nord, blanc et éblouissant, cela fonctionne.

L’histoire est recontextualisée de nos jours et l’auteur a donc apporté quelques petites retouches légères au roman de René Barjavel pour que tout ce qui touche aux médias et télécom soit cohérent.

Et ces images dans ma tête que je m’étais construites il y a 25 ans, ne se sont jamais heurtées avec les illustrations de Christian De Metter. Certes Paikan et Elea ne ressemblent pas à la « beauté parfaite » que je m’étais imaginée, mais leur apparence résonne avec le nom de leur peuple, les Gondawa.

Il y a un petit quelque chose d’Avatar, me disait ma tendre moitié en terminant le bouquin, avide de découvrir enfin cette histoire dont je lui parle depuis tant d’années. Ce n’est pas faux… Mais n’est-ce pas plutôt Avatar qui a un petit gout de La Nuit des Temps ; )

La BD terminée, j’ai pu revivre ce roman tant apprécié en deux soirées, ce qui est bien agréable ! Tout y était, la folle évasion dans la citée prête à sombrer, Je suis Païkan, Je suis Eléa, l’arme, la machine à manger, la graine noire, la bague en forme de pyramide,… la conclusion. Merci pour ce travail d’orfèvre, et merci ce cadeau si bien choisi.

Lire la suite Lire la suite

Lire, oui… mais quand ?

Lire, oui… mais quand ?

En route pour novembre et son autoroute qui nous emmènera à toute vitesse jusqu’à Noël. Comme chaque années, chez nous, tout s’enchaine dès les congés de Toussaint avec l’anniversaire des Miss, les séances de Noël au studio Petite Snorkys, le passage du Grand Saint Nicolas pour les enfants sages, l’anniversaire de notre petite dernière… et Noël !

Et crois-moi Père Noël, le plus sages ici, je crois bien que c’était moi cette année : ))) Alors je suis certain que si je te prépare cette année un peu plus tôt que d’habitude ce petit billet des trucs que je trouve chouette, comme je le fais chaque année, tu trouveras plein d’idées pour les Papas Geeks qui se sont donnés à fond en cette année tourmentée ! Alors, commençons comme l’année dernière par parler bouquins !

Coup de coeur de cette année 2021 : Le Faiseur de Rêves (Laniny Taylor)
Coup de coeur de cette année 2021 : Le Faiseur de Rêves (Laniny Taylor)

J’aime lire, m’assoir dans mon fauteuil avec une petite BD, m’installer dans mon lit pour ouvrir un roman. J’aime cela, mais ces moments sont rares. Avec les 4 qui s’excitent en jouant, cela manque un peu de calme à la maison… et le soir, je m’endors au bout de quelques pages… C’est parfois frustrant. J’ai même plusieurs livres entamés voire même pas encore ouverts et pour lesquels je me réjouis pourtant de trouver le bon moment pour m’y plonger…. J’arrive au bout de mon roman démarré l’année dernière (Si, si)… Une bien belle découverte que ce Faiseur de Rêves de Laini Taylor… Je me demande d’ailleurs si le frangin l’aura autant appréciée.

C’est le rêve qui choisit le rêveur, et non l’inverse… Il est une ville, au centre du désert, où nul n’a le droit de se rendre sous peine de mort. De ses entrailles sortaient autrefois d’interminables caravanes chargées de trésors mais, depuis deux cents ans, la cité est coupée du reste du monde.

Alors que côté BD, j’ai essuyé quelques déceptions hors de séries que j’appréciais jusqu’ici : La Boite à Musique, Le Voyage Extraordinaire et même le dernier album d’Ernest et Rebecca

Mais qu’importe, j’aime me promener dans les rayons de découvrir de nouveaux romans qui me donnent envie autant que les nouvelles Bandes Dessinées qui débarquent traditionnellement à cette époque !

Lire la suite Lire la suite

Salut Yakari

Salut Yakari

Parmi toute une série de héros de Bande Dessinée découverts quand j’étais gamin au début des années 80, il y avait Yakari le petit indien qui parle aux animaux.

Ma collection de Yakari
Ma collection de Yakari

Mes parents aimaient tout particulièrement le dessin et l’univers créé par Derib et Job que j’ai toujours pensé être belges d’ailleurs tant le dessin de Derib était dans l’esprit de la BD bien de chez nous !

Dès 1983, le petit indien et son univers, son cheval Petit Tonnerre, ses amis Arc-en-Ciel et Graine de Bison, Tilleul le castor,… se retrouvait dans une série de dessin animé sur l’émission pour enfant Récré A2, suivant les traces des Schtroumpfs de Peyo. En 2005, la RTBF s’associe à différents studios d’animation belges et français pour offrir aux enfants un vent de fraîcheur pour notre petit indien.

De mon coté, au début des années 2010, j’avais tenté de partager entre autres les aventures de Yakari à mes 3 grands, qui malgré toute la poésie et la magie des rencontres que font Yakari avec les bisons, Grand Aigle, Petit Tonnerre, les castors, les ours, les loups, le pélican et j’en passe… Les enfants n’ont jamais accroché à tout ce qui tourne autour des Indiens… Playmobil compris !

Yakari et Petit Tonnerre, illustration de Derib, 2015
Yakari et Petit Tonnerre, illustration de Derib, 2015

Cet été, sortait dans nos salles le premier long métrage de Yakari, toujours produit par ces mêmes équipes, il offre une ré-écriture de la rencontre de Yakari avec Grand Aigle, lui conférant le pouvoir de parler et comprendre les animaux… ce qui pousse encore un peu plus Yakari à devenir l’ami de ce jeune mustang fougueux, Petit Tonnerre !

Je vous avoue que la bande annonce m’avait plutôt enthousiasmé, j’y retrouvais tout l’univers du jeune papouse, avec cette petite pointe d’humour que l’on retrouve parfois dans les dessins animés d’Astérix… Si les 3 grands, n’étaient qu’à moitié emballés, ma petite dernière, elle était sous le charme… Et ce Week-end, malgré cette crise du Coronavirus qui ne donne vraiment pas envie d’aller se cacher dans un cinéma, le masque sur le nez,… coincé par une course cycliste, toute la famille s’est retrouvée devant le grand écran pour découvrir Yakari – La Grande Aventure !

Lire la suite Lire la suite