Archives de
Étiquette : Lego

2019, côté Ciné

2019, côté Ciné

On ferme les rideaux sur l’année 2019 et comme chaque année, j’aime faire le bilan des films vus durant l’année. C’est un petit rituel que je tiens depuis longtemps sur SensCritique mais que j’affine un peu plus en balisant les “bons films” vu pendant l’année (avec au moins une note de 8/10) et où je l’ai regardé (Cinéma, BluRay, VOD,…) L’analyse m’intéresse d’autant plus qu’avec l’abonnement Netflix qui coute un peu plus de 100€/an, celui à BeTV qui en coute le double, le prix des tickets de cinéma et leurs suppléments (Près de 13,5€ par place pour le dernier Star Wars), faire le point a d’autant plus de sens avec l’arrivée prochaine d’un nouveau concurrent sur le marché de la VOD : Disney +

Hors, cette année, mes statistiques me semblent incomplètes ! Sur le graphique, BeTV a repris quelques part à Netflix et au Kinépolis. Le BluRay, lui,  a fait son retour. Oui, mais ce sur quoi je voudrais m’attarder aujourd’hui, c’est le nombre de bons films entrant dans le classement cette année qui est passé de 36 films en 2018 pour 26 seulement cette année, alors que la moyenne depuis 2015 était de 35 films par an ! 10 films de moins, c’est énorme !

Deviendrais-je plus difficile ?

C’est effectivement une première piste. Avec l’âge madame et moi devenons probablement plus critiques d’un part dans le choix des films que nous allons regardé mais aussi dans mon sentiment une fois le film terminé, sentiment de satisfaction d’avoir vu un bon film ! De fait, j’ai été voir probablement si pas plus, autant de film au Cinéma cette année, mais j’ai plus souvent déçu de ceux-ci, comme Le Roi Lion ou La Ch’tite famille.

Moins de temps ?

Probablement pas, un petit moment devant la télévision reste apprécié pour clôturer les soirées de travail, mais il faut bien admettre que les Séries ont pris encore plus le pli cette année face aux films. Au moment de choisir, qu’allons-nous regarder ce soir, l’envie de poursuivre la série entamée, les nombreuses nouvelles séries à reprendre sont devenus encore pus fort ! De fait, les Séries, point que je n’ai que rarement abordé sur mon blog sont de plus en plus prenantes, réalisées avec des moyens aussi impressionnants qu’un film et nous plongent bien plus en profondeur dans un monde à retrouver régulièrement. Voilà un moment que je songe à mixer les données “Séries” et “Films” ensemble pour pouvoir analyser le sujet. Cette année par exemple nous avons regardé plusieurs saisons de séries que nous avions déjà vu par le passé, ce qui a inévitablement réduit le nombre d’occasions possibles de voir “un bon film” !

Ergonomie des plateformes ?

Enfin, un dernier point joue peut-être aussi dans l’évolution des chiffres. En 2017, lorsque Netflix a fait son entrée à la maison, il n’a cessé de grignoter des parts de “bons films” à BeTV et plus encore de bonnes séries d’ailleurs. Sa force, un catalogue en ligne rapide, visuellement efficace et qui propose encore et encore des bons plans à découvrir. Dès 2018, cela a eu un impact important sur mon utilisation de BeTV alors toujours restreint à la vétusté de la box Evasion de VOO. Fort heureusement depuis septembre 2018, BeTV a sorti son “app” qui permet de regarder les films et séries du catalogue directement depuis une application sur la télévision ou l’iPad. Cette dernière, au début capricieuse, s’est montré plus stable. Ergonomiquement, l’application BeTV fait le travail mais reste bien en retrait de la puissance de Netflix. Si je pouvais avoir une information visuelle sur les films/épisodes déjà vus, me faire des listes, si elle était capable de prévoir ce qui me plairait par rapport à ce que j’ai regardé et si je pouvais dès lors mettre un petit coeur à ce qui m’a plus, cela permettrait évidemment d’améliorer l’expérience et donc consommer peut-être plus dans le catalogue BeTV qui était cette année proche de passer à la trappe. Oui BeTV sera donc en sursit cette année ! Si BeTV offre beaucoup plus de films intéressants que Netflix, leur disponibilité est parfois trop courte dans le temps. BeTV a fait des efforts, avec notamment la suppression de la restriction de ne pouvoir regarder qu’une seule fois un film mais certaines séries ne sont parfois disponibles que quelques semaines. Il me faut donc régulièrement utiliser l’enregistrement dans la Box Evasion pour pouvoir regarder un film un peu plus tard et … cette année, ma Box Evasion a fait un reset total me faisant perdre beaucoup de films que j’avais prévu de regarder !

Bref, après cette longue analyse de la situation, je vous invite à découvrir les 26 films qui auront marqué mon année 2019, l’occasion pour vous peut-être d’en découvrir certains ! Le temps m’a manqué cette année que pour écrire bon nombre de critiques de films que j’ai appréciés comme Star Wars 9, Klaus ou encore Toy Story 4. Hors de ces 26 films, celui qui sera “Mon film de l’année” est incontestablement Joker !

JokerUn excellent film psychologique dans l’univers de Gotham City sans pour autant tomber dans le bingbangboum que je n’aime guère dans les Marvels … Ah oui, d’ailleurs ce n’est pas un film Marvel, c’est un film Warner Bros. La grande question sera… aura-t-on droit ensuite à une suite faisant entrer en scène Batman dans la danse… bon, c’est bête mais cela m’a quand même donné envie de regarde Batman Begins (vu il y a peut-être bien 15 ans, et ses suites… que je n’ai jamais regardées.) Merci à tous Stéphan, Fred, Matthieu et Cie pour avoir fini par me susciter mon intérêt pour ce film…

Lire la suite Lire la suite

Xmas gift for a Geek – 2019

Xmas gift for a Geek – 2019

Pendant toute l’année, j’aime à compléter mon tableau Pinterest “Xmas Gift for a Geek” où je glisse les nouvelles BDs, les jeux qui sortent du lot, les livres de playhistoire, les albums CD de musique originaux, les jeux de société qui m’intriguent, les vêtements Hypes et tout autres geekeries. Parfois même le Père Noël s’en inspire vraiment et bien évidemment j’aime à faire le point ici de toutes ces choses alléchantes !

Ma liste Geek au Père Noël
Ma liste Geek au Père Noël

Lire la suite Lire la suite

Petits congés en famille

Petits congés en famille

Parfois faire un break devient nécessaire et je vous avoue que cette année, même si être à la maison (avec les 4) est épuisant, les journées au boulot m’épuisent bien plus que toutes celles passées les années précédentes. Même avec une petite Rose en mode Varicelle éclaire et athypique… (Probablement le Pitch de La Varicelle 2 : Le retour). Bref, cela m’a fait du bien de passer du temps à la maison, la tête ailleurs ! Comme toujours, il y a des tas de choses que j’aurais voulu faire, planter mes tulipes, faire des sorties en famille, mais il n’empêche que je reprends le travail avec le sentiment d’avoir profité des enfants !

Il y eu de belles soirées avec nos amis, la balade d’Halloween dans le quartier, des pâtisseries avec les enfants, jeux de société, câlins, la découverte nombreux 33tours pour enfants, LEGO, Playmobil, Micro Machine… et le soir venu, de quoi continuer à avancer dans mon aventure de Legend of Zelda… Mais surtout, ranger, ranger et encore ranger tout ce bazar qui se forme à chaque fois qu’ils se posent dans un coin de la maison !

Leur dada pour l’instant, c’est de construire de grandes écoles en utilisant des Kapla pour délimiter les classes et faire des bancs qu’ils remplissent de personnages Playmobil. Saint Nicolas cela te donnera peut-être des  idées !? Côté Micro Machine, je dois bien admettre que le fun semble s’être un peu atténué ces derniers mois. Alice était contente de faire découvrir cela à son ami Louis, mais j’ai fini d’ailleurs par faire un gros archivage de ce qu’il y avait dans la chambre de Charly, qui est maintenant un peu moins chargée. Idem, Pirates et Dinosaures Playmobil ont tiré leur révérence pour retrouver une nouvelle famille.. un peu comme dans l’histoire de Toys Story 4 que nous sommes allés voir au cinéma !

Miss Rose accroche à mon tourne disque, elle réclame souvent pour que je mette tourner de la musique, et j’ai justement récupéré tout un stock de disques pour enfants ! Henri Dès, Dorothée, Chantal Goya ou encore Manique et Jo !

Et puis moi, entre toutes les séries du soir que nous avons entamées, je poursuis mon aventure de Link sur l’île de Cocolint. J’ai bien tourner dans la baie avec mes palmes en écoutant les conseils de la sirène, mais… rien à faire, comment entrer dans gueule du poisson chat ! Pype, un petit conseil… Ah, je vois que tu bloques au même endroit qu’à l’époque me répond-il… et tu étais justement revenu avec un soluce du jeu… Allé, plonge un peu !

Lire la suite Lire la suite

Aujourd’hui Charly, tu as 10 ans.

Aujourd’hui Charly, tu as 10 ans.

10 ans, c’était il y a 10 ans que maman et moi nous avions rendez-vous avec toi Charly ! Ta chambre était fin prête, toute en couleur, avec un beau grand lit. J’avais choisi la meilleure poussette pour toi, nous avions changé de voiture et j’avais lu de nombreux livres sérieux sur comment être de bons parents ! Et pourtant, rien n’aurait pu me préparer encore mieux à ce qui nous attendait !

Et voilà que je me retrouvais avec toi dans les bras. Maman devant se reposer ! Je devais déjà « improviser ». Je n’ai eu de cesse d’improviser et de laisser les livres sérieux de côté. On apprend pas à être un papa dans un livre, j’ai appris à être papa chaque jour à coté de toi. On fait des erreurs, on s’améliore, on essaie autrement… Et je peux te dire que pour te faire manger ta purée, j’en ai tenté des méthodes autant que pour te faire apprendre tes tables de multiplication.

Aujourd’hui, tu as 10 ans et aujourd’hui je sais que même si tu ne cesseras pas de grandir, tu resteras mon petit garçon ! Celui que je sers de mes bras, celui avec qui j’ai construit des histoires de Pirates dans les arbres en Playmobil, celui que j’ai vu sur la scène de théâtre, celui avec qui j’ai regardé les nouveaux Starwars et lu l’histoire sans fin (que nous devons encore finir d’ailleurs). Ce Charly chic, passionné de câbles et d’informatique, ce Charly choc qui m’aura fait parfois perdre un peu plus de cheveux à comprendre les colères. Ce Charly que j’emballe comme un saucisson polonais dans sa couette le soir, ce Charly qui m’a fait rire pour des frites et des pâtes, ce Charly curieux du monde qui l’entoure, des poissons, des insectes, de la nature,… de Minecraft. Ce Charly qui rêve, qui s’enferme pour inventer des histoires dans sa tête. Ce Charly qui chante, “J’aime les filles du Sart Tilman”, qui se voit Star de Youtube et Architecte du bâtiment.

Aujourd’hui, tu as 10 ans. J’ai encore plein de choses à te faire découvrir et à partager avec toi, mais tu grandis chaque jour un peu plus. Je redoute ce jour où tu n’auras plus besoin de moi, ce jour où tu rangeras tes Micro Machines, tes LEGO, tes voitures dans une boite. “Il te restera quoi de moi, le monde à parcourir” chante avec subtilité Geronimo quand il n’est pas possédé. Alors n’arrête jamais de me poser des questions, de me lancer des défis,…

Je suis fier du grand garçon que tu es devenus et cette semaine, tu m’as encore étonné lors de ton stage de Judo !

Prends le temps de grandir pour la suite, profites encore, soit heureux maintenant, pas demain ! Car ce sont ces moments présents qui construiront un jour l’homme que tu seras, le papa que tu seras.


Playing 2018

Playing 2018

L’année 2018 se termine et j’en profite comme à mon habitude pour faire un petit point Jeux-Vidéo. Bien que je sois loin de représenter le joueur moyen (puisque déjà, je n’ai pas Nintendo Switch), j’aime à partager mon avis, mes découvertes et mes déceptions notamment au travers de mes articles sur Press-Start.

Il est loin le temps j’achetais quelques jeux neufs par an et où j’en échangeais les plus anciens, le monde du jeu-vidéo m’oblige d’année en année à me formater à sa volonté du jeu dématérialisé.  Je me promenais d’ailleurs la semaine dernière chez Mediamarkt et le constat est impressionnant, le rayon jeu-vidéo se résume à un petit coin avec quelques titres en boite. Sur PC par exemple on y trouve que deux ou trois jeux : Farming Simulatore, Les Sims et le dernier Warfare… Bref.

Les Blockbusters

Detroit : Become Human - PS4 (Quantic Dream - Sony, 2018)
Detroit : Become Human – PS4 (Quantic Dream – Sony, 2018)

De cette année 2018, je retiendrais tout particulièrement le nouveau titre de Quantic Dream, Detroit : Become Human. Plongé dans un univers futuriste autour de la thématique de l’intelligence artificielle, ce jeu extrêmement narratif met en avant les possibilités incroyables de multi-scénario en proposant au joueur un grand nombre de choix à faire qui auront tous une incidence sur le dénouement. Afin que ce dernier puisse mieux se rendre compte des nombreux chemins qui se sont offerts à lui, une carte des choix faits et à faire viendra clore chaque chapitre.  Transcendant le réalisme et l’immersion du concept de film interactif initiés par les œuvres précédentes Heavy Rain et Beyond : Two souls, le nouveau bébé de David Cage nous met dans la peau de trois personnages différents. Le pari étant osé car certains d’entre eux pourraient avoir objectifs à atteindre initialement antagonistes, rendant l’appropriation du héros parfois plus difficile.

Detroit - Become Human : La carte des choix possibles
Detroit – Become Human : La carte des choix possibles

Sans être une claque visuelle aussi forte, tout du moins sur ma “simple” Playstation 4 pourrait tout de même être mon jeu de l’année. J’en aurais voulu tout de même un peu plus. Bouclé en une grosse semaine là où nous sommes toujours dans l’aventure de Horizon Zero Dawn depuis plus d’un an, Detroit : Become Human table de sa longévité sur le potentiel fort de rejouabilité afin de connaître les autres dénouements possibles.

Enfin pour clôturer le sujet sur ce jeu, je me suis intéressé à analyser mes choix et l’information statistique qui s’y rapportait. Parfois, alors que le jeu a déjà été joué par des milliers de personnes, j’ai fait certains choix qui me paraissait naturel et qui ne représentent pourtant que 1% des choix de l’ensemble des joueurs. De là, je me suis dit qu’à coté de la face visible de ce magnifique jeu se cache également un coté “obscure” permettant d’alimenter une énorme base de données du comportement des joueurs. Puisque chaque choix que nous faisons à une incidence sur la suite de l’aventure, cela permet également à terme, puisque toutes ces informations sont ensuite récupérée par les serveurs externes de pouvoir profiler le comportement de chaque joueur et sans tomber dans de la parano de pouvoir créer des patterns comportementaux sur base d’un échantillon gigantesque afin de pouvoir faire des avancées importantes dans le domaine de l’intelligence artificielle… La boucle est bouclée, la fiction rejoint alors la réalité !

 

Tout au long de l’année, Horizon Zero Dawn aura donc continué à nous apporter madame et moi quelques moments d’évasion. Nous aurons bien tenté également l’aventure de Rise of Tomb Raider, magnifique d’entrée de jeu mais tombant trop rapidement dans des mécaniques d’infiltration et de survie.

Uncharted 4 - PS4 (Naughty Dogs, 2016)
Uncharted 4 – PS4 (Naughty Dogs, 2016)

La bonne surprise sera alors plutôt Uncharted 4 qui attendait sagement son tour depuis 2 ans, acheté avant l’arrivée de la Playstation 4 dans notre salon.

Dès l’amorce de l’aventure, on se retrouve plongé dans les courses aux trésors aux cotés de Nathan Drake que j’avais abandonné dans un cimetière d’épave de bateau il y a déjà de nombreuses années. La recette est similaire, on alterne des phases narratives avec des phases d’action et de progression de voltige. Oubliez le vertige, il vous faudra crapahuter sur les toits ! Mais la recette fonctionne à merveille, et l’envie de savoir ce qu’il va se passer donne envie de s’y remettre le lendemain !

L’année 2018 m’aura également donné quelques déceptions. A défaut de Nintendo Switch, je me suis décidé à découvrir “ce fameux” Legend of Zelda : Breath of Wild sur ma Nintendo WiiU. Rien n’y fait, je n’accroche absolument pas un Zelda dans un monde ouvert et sans bande son, d’autant que je le trouve très fade visuellement. J’ai également eu l’occasion de mettre ma tête dans le casque virtuel de Sony avec au final beaucoup de déception. Ce coûteux appendice est loin d’offrir des sensations extraordinaire, mon expérience dans Resident Evil 7 VR offrant par ailleurs une qualité d’image médiocre. Enfin, j’ai eu beau tenter de trouver un jeu de course moderne, rien n’y fait de Flatout 4 à Need For Speed tout ne semble tailler que pour du jeu en réseau, qui plus est fortement lié à des campagnes et missions…

Link, tu le sens cet air frais ?

Blockbusters joués :

Detroit : Become Human, PS4 (QuanticDream, 2018)
Detroit : Become Human, PS4 (QuanticDream, 2018)

Detroit Become Human – PS4
Horizon Zero Dawn – PS4
Uncharted 4 – PS4
Cities Skylines – MAC
Bravely Default – 3DS
Rise of Tomb Raider – PS4
Rime – PS4
Mario Kart 8 – WiiU
Legend of Zelda : Breath of Wild – WiiU
Farpoint VR – PS4
Flatout 4 : Total Insanity – PS4
Resident Evil 7 VR – PS4
Need For Speed Rivals – PS4
Projet Cars 2 – PS4

Découverte avec les enfants

Minecraft - WiiU (Mojang AB, 2015)
Minecraft – WiiU (Mojang AB, 2015)

L’univers du jeu vidéo n’est plus un monde que je découvre uniquement avec madame. Maintenant que les enfants grandissent, eux aussi m’offrent à me plonger dans des jeux qui ne m’intéressaient pas plus que cela. Oh bien sur, cela fait un moment que je leur installe des jeux adaptés sur l’iPad ou sur la 3DS. Mais c’était encore différent. Voilà un bon moment que Charly me parle de Minecraft. Je n’ai jamais été inspiré par ce jeu que je trouvais faire double emploie avec les LEGOs, mais j’ai fini par lui rapporté l’édition WiiU en promo chez Carrefour. Cela s’est effectivement présenté comme une révélation, je ne cesse d’être surpris par tout ce qu’il arrive à construire à l’intérieur de ce jeu, y trouvant plus de satisfaction que dans la construction en vraie briques LEGO qu’il faudra ensuite protégées des attaques de petites soeurs !

Nous aurons découvert ensemble :

Minecraft – Nintendo Edition – WiiU
Need For Speed : No Limit – iPad
Yonder : the cloud catcher chronicle – PS4
Babysitting Mama – Wii

Lire la suite Lire la suite