Archives de
Étiquette : Musique

Playing 2020, une année sous le signe du Jeu Vidéo !

Playing 2020, une année sous le signe du Jeu Vidéo !

2020, pour bien des raisons sera une année à oublier. Et pourtant, hors de toutes les frustrations et la morosité de cette année Coronavirus, il y a tout de même un peu de bonne chose à sortir de tout cela.

Link's Awakening sur la Switch, terminé !
Link’s Awakening sur la Switch, terminé !

En 2020, j’ai pu prendre du temps pour jouer à des jeux vidéo ! J’en ai même terminé plusieurs, ce qui sur les 10 dernières années devaient probablement se compter sur les doigts de la main. Link’s Awakening sur la Switch, fini ! Horizon Zéro Dawn, après 2 ans et demi, enfin fini, le tout enchainé par Final Fantasy VII Remake, The Last of Us Part II et pour terminer la version HD du premier ! Alors que la nouvelle PlayStation 5 et sa concurrente Microsoft viennent de sortir, nous nous sommes confortablement reposée sur la génération précédente mais cela fut également l’occasion lors de nombreuses occasions de sortir ma collection Retrogaming sur la NES de Nintendo ou la PSP de Sony en autre chose !

Cette année donc, je prends les devants avec mon petit tour d’horizon des “Games I Play in 2020” en y ajoutant, en seconde partie de billet, ces jeux auxquels je n’ai pas joué et qui pourtant pourraient me plaire.

On teste Minecraft en réseau !

Avec les enfants

Les enfants ne se lassent pas encore très vite de leur jeu. Sans surprise Les Sims 4 et Minecraft restent largement au dessus du lot, mais il faut bien admettre que Mario et les Lapins Crétins, en promo au printemps sur la Nintendo Switch a très rapidement eu son petit succès, peut-être même plus que Mario Kart 8.

Mario + Les Lapins Crétins, une direction artistique très réussie !
Mario + Les Lapins Crétins, une direction artistique très réussie !

Nous avons donc appris les bases du gameplay tactique sur le tas avec nos mini JoyCon en main. De fait, c’était la première fois que l’on jouait à un jeu à deux sur la Switch, pas si facile à appréhender ces machins ! Mais assez vite, le fun est bien présent et le concept de déplacement, aide d’un partenaire, saut, tacle, armes et protection se met en place. D’ailleurs, avoir regarder Papa et Maman jouer à Final Fantasy VII les semaines passées aide les enfants à comprendre le concept des PV et des objets à utiliser ;) Les parties sont amusantes, même si pour l’heure nous n’avons accès qu’à 4 aires de combats et 8 personnages, ils en redemandent. Ceci dit la direction artistique est tellement bien réussie que cela a vraiment fini par me donner envie de découvrir l’aventure en solo ! (A lire : Quand les lapins mettent le bazar chez Mario)

Doraemon: Story of Seasons - Switch (Namco Bandai - Brownies - Marvelous, 2019)
Confiné à la maison, prendre l’air en s’occupant de sa ferme dans Doraemon: Story of Seasons a eu un certain succès !

Charly vient tout juste de commencer à découvrir Animal Crossing : New Horizon, le simulateur de vie tout mignon sorti il y a déjà quelques mois, chez nous, c’était jusqu’ici l’épisode “Doraemon” de la série Harvest Moon/Story of Seasons qui avait été eu son petit succès. Nous aurons avec le fiston tenté de trouver un jeu de voitures fun pour jouer ensemble, Gear.Club Unlimited, malgré un niveau graphique un peu faible, n’aura pas démérité sans pour autant nous pousser à nous y remettre. De même Ni No Kuni 2 ou Dragon Quest Builder n’ont pas non plus réussi à se présenter comme des jeux fédérateurs !

– Les Sims 4 (Mac)
Minecraft (WiiU)
Mario et les Lapins Crétins (Switch)
Mario Kart 8 (WiiU)
Doraemon : Story of Seasons (Switch)
Legend of Zelda : Link’s Awakening (Switch)
Animal Crossing : New Horizon (Switch)
Duck Hunt (NES)
Zoo Tycoon (PC)
Ni No Kuni 2 (PS4)
Gear.Club Unlimited (Switch)
Super Mario Maker (WiiU)
Dragon Quest Builder  (Switch)
Need For Speed : Rivals (PS4)
WRC6 (PS4)
WRC6 - PS4 (Big Ben interactive - Kylotonn, 2016)
WRC6, décevant même pour une poignée d’Euros

(…) Des environnements variées, un plaisir de conduite, un sentiment de vitesse, le contrôle… J’ai adoré les jeux de Rallye des séries WRC et Colin Mc Rae sur mes premières consoles Sony, sur la PS3 cependant, rien n’est jamais venu m’émoustiller et l’approche large des premiers GRIDs ne m’ont pas non plus convaincu. Aujourd’hui en promo pour 3 sous, je me suis tenté à acheter ce WRC 6, l’épisode de BigBen reposant sur la saison 2016. Pas de problème à mes yeux, je n’ai aucune idée de qui roule dans quelle voiture : ) Mais très vite, j’ai été déçu de la qualité du jeu. Tout cela se montre très rigide,sans souplesse, les graphismes sont tranchés, alors que de la poussière, du grain, et tant de chose auraient pu casser cette rugosité visuelle sur des tracés fixes. La prise en main est là aussi rigide, et le plus pénible. ça lague, en permanence, j’ai l’impression que ma console n’est pas de taille à faire tourner le jeu. Un comble pour un jeu de cette génération. Décevant !

Lire la suite Lire la suite

Elevator Action sur Game Boy Color

Elevator Action sur Game Boy Color

Cela fait un bon moment que la cartouche de ce jeu traine dans ma collection. Avec son étiquette très 3D moches, un titre pas des plus sexy et un lien avec un licence d’ancien jeu que je ne connaissais pas tout à fait, je n’étais pas plus motivé que cela à le découvrir.

Tiré au hasard hier pour un petit moment découverte, j’ai plutôt été positivement surpris par l’ambiance visuelle et sonore une fois l’écran de menu passé.

Elevator Action (GBC)
Elevator Action (GBC)

Avec sa petite musique à la James Bond 8bits, notre petit personnage va devoir retrouver des documents dans un immeubles remplis de portes et d’ascenseur. On sent évidemment la “simplicité” d’un vieux jeux d’arcade d’époque, mais les animations des personnages, certes petits, est très sympathiques. Notre héros répond de manière très énergiques aux commandes et il n’est pas trop compliqué d’éviter les attaques des men in black qui sortent des portes.

Il m’aura malgré tout fallu comprendre ce que je dois faire et ce que je dois éviter. Comment rentre-t-on dans les portes en rouge ? Comment en sort-on ? Quels sont les armes bonus à éviter ? Et comment exploiter au mieux les ascenseurs.

Une fois, tout cela maîtrisé, et après une très amusante cinématique de “Continue”, c’est avec un peu plus de plaisir que j’ai pu récupérer mes trois premiers documents secrets… Question is ? Et après ? J’ai bien l’info que je dois maintenant quitter les lieux, mais je n’ai pas encore trouvé comment.

Quoi qu’il en soit, voici un jeu à retenir dans sa collection Game Boy Color !

J’avance dans la B.O. de la version Amiga de Wolfling Reloaded

J’avance dans la B.O. de la version Amiga de Wolfling Reloaded

Voilà déjà quelques années que je travaille à la Bande Son du jeu Wolfling. Initié dans une version NES/Famicom, j’ai ensuite poursuivi à reprogrammer et étoffer la B.O. lorsque Matthias Bock, son auteur s’est attaqué à la version C64.

New cave graphic set from Zolionline... better?
New cave graphic set from Zolionline… better?

Actuellement les deux versions sont disponibles gratuitement sur Itchi.io, mais depuis l’année dernière, le travail se poursuit. Matt travaillant dans un premier à un remaniement en profondeur du moteur de jeu tout en intégrant de nouveaux graphismes plus élaboré réalisé par Zolionline. De mon coté, il reste peu de mémoire pour pouvoir ajouter de nouvelles musiques mais j’avais en mars dernier entamé le travail pour la version Amiga qui reposera sur tout le travail entrepris par Matthias sur ce Wolfling Reloaded !

Il y a quelques mois donc, j’avais enfin trouvé l’approche et les instruments qui me convenaient pour transposer “Pikaboo’s Castle” au format .MOD 4 pistes de l’Amiga. Cette étape, m’a pris du temps, sans pour autant être la plus compliquée. De fait, composée en 2000, ce morceau était déjà fortement inspiré de l’esprit Amiga et des sons de Gustav Olafsson pour les séries Pinball Dreams et Pinball Illusion. Le second titre à travailler serait “Bitten by Moonlight”. Il s’agit d’un thème énergique, près de 150bpm qui apparait lorsque notre héroïne Ling met le nez hors du chateau, dans une nuit baignée de pleine lune. Elle se retrouve alors transformée en loup et ne peut reprendre forme humaine dans cet environnement.

J’aimais beaucoup ce thème, tant dans sa version NES que C64, je l’imaginais un peu comme du rock métal en bliip bliip, mais lui trouver son identité avec les samples de l’Amiga me demandait de trouver la bonne approche.

A l’inverse d’autres musiques de jeu sur l’Amiga, je dois inclure l’ensemble des musiques dans un même fichier .MOD sans consommer trop de mémoire. Je dois donc éviter trop de lourds samples pour mes instruments, et je suis quoi qu’il en soit limité à 32 instruments pour l’ensemble des musiques.

Si dans un premier temps, j’imaginais pouvoir offrir des ambiances aux sonorités très différentes, electro, orchestral, guitare classique, piano… j’ai bien dû prendre conscience que je ne pourrais pas m’offrir ce tour de force, il me faut donc travailler avec précision sur le choix de mes 32 instruments. Ce point validé, je me suis donc enfin penché sur l’adaptation de ce nouveau thème, qui a rapidement pris des allures de Van Halen tout en gardant ce petit goût de Castlevania avec un soupçon de Rangers du Risque ! Si j’avais un temps farfouillé dans les sons des épisodes Super Nintendo de Castlevania pour chercher l’inspiration, c’est plutôt dans ceux du jeu Innerworlds que j’ai trouvé les derniers éléments dont j’avais besoin…. Quoi qu’il en soit, mes inspirations viennent encore et toujours dans deux maîtres en la matière : Jake ‘Virt’ Kaufman et Frédéric ‘El Mobo’ Motte !

Still working on the Amiga adaptation of the tunes written for Lazycow video game WOLFLING. Here is the the song Bitten By the Moon Light, second ingame tune originally written for the Famicom and C64 version.

Lire la suite Lire la suite

Castlevania 16 bits

Castlevania 16 bits

J’ai toujours eu une attirance pour les trois premiers Castlevania sur la NES. La musique était excellente, le gameplay énergique, les décors franchement impressionnant pour la console 8bits de Nintendo, mais, je dois bien admettre que je ne m’étais pas vraiment intéressé à l’époque aux autres épisodes, et notamment celui-ci sorti sur la Super Nintendo, la sortie d’une compilation anniversaire de Konami rassemblant quelques uns des épisodes mythiques de la série à jouer sur ma Nintendo Switch avait donc fini par me faire de l’oeil une fois le tarif tomber sous la barre des 10€, de quoi mettre mon ami Santo au défi !

Super Castlevania IV - SNES (Konami, 1991)
Super Castlevania IV – SNES (Konami, 1991)

J’avais déjà eu l’occasion de toucher à Castlevania IV en émulation à la fin des années 90. A l’époque, je ne connaissais toujours que très peu cette série et, via émulation toujours, c’était plutôt les épisodes NES que je trouvais réussi. Aux cotés d’un expert en jeux vicieux, j’ai pu découvrir un peu plus ce premier épisode sorti sur la Super Nintendo via la compilation “anniversary” sur la Nintendo Switch. Tout en restant dans l’univers des épisodes NES, cette nouvelle aventure me donne l’impression de beaucoup tabler sur les effets spéciaux de la nouvelle console de Nintendo.

Super Castlevania IV - SNES (Konami, 1991)
Super Castlevania IV – SNES (Konami, 1991)

Avec dès le départ de l’aventure, un grillage qui tombe et qui montre que l’on peut techniquement avoir des avant plan et arrière plan de jeu. Néanmoins, cela n’apporte pas grand chose au jeu, si ce n’est un peu plus d’exploration. Je n’étais pas très fan déjà de cet effet sur Super Mario World. Musicalement, l’ambiance de ce Castlevania offre des sons beaucoup plus proche de la réalité que les bliips de la NES, mais cela crée plus une ambiance qu’une bande son énergique.


 

Castlevania Bloodlines - Megadrive (Konami, 1994)
Castlevania Bloodlines – Megadrive (Konami, 1994)

Dans la continuité de la découverte des épisodes inclus dans la compilation “anniversary” de Konami dédié à Castlevania, nous avons ensuite découvert la version Megadrive titré “Bloodlines”, cet épisode était appelé chez nous “the new generation” et “vampire killer” au Japon. Après avoir été exclusif aux consoles de Nintendo, le “classique” (je dis classique, mais à l’époque je n’en avais jamais entendu parler) de Konami débarque alors sur la console de SEGA, habituée à proposer des jeux plus matures collant parfaitement à l’univers de Castlevania et les chasseurs de vampires.

Castlevania Bloodlines - Megadrive (Konami, 1994)
Castlevania Bloodlines – Megadrive (Konami, 1994)

Sans s’embarrasser d’effet spéciaux novateurs, cette nouvelle aventure se pose sur les bases de la série, avec des niveaux plus classiques qui se focalise sur le gameplay, par ailleurs un peu plus nerveux que sur les consoles de Nintendo. L’expert à mes cotés y prend d’ailleurs plus de plaisir que sur la version Super Nintendo, de quoi voir plus que le premier boss ! Et c’est que le premier niveaux est long à boucler ! Musicalement, les sonorités FM de la Megadrive offre une belle variante aux thèmes emblématiques de la série ! probablement hors de prix à trouver en cartouche, ce Castlevania se déguste donc dans cette compilation !

Moi, je préférais Google Play Music

Moi, je préférais Google Play Music

Encore une fois, je vais devoir m’adapter. En ce début d’été, Google m’a gentiment informé que d’ici quelques mois, son service Google Play Music fermerait ses portes passant le relais à Youtube Music. Voilà près de 5 ans que j’avais trouvé refuge sur le steamer de musique de Google depuis que Spofity m’avait pris en traitre. Je suis évidemment conscient que mon profil mélomane et mercantile est loin de représenter le quidam moyen. Je n’utilise que la version “gratuite” de Google Play Music, comme je le faisais au par avant avec Spotify et je suis resté conscient depuis ma migration qu’un jour, les choses finiraient par changer.

Pourquoi tant de haine ?

Google Play Music
Mes playlists Google Play Music

Tout d’abord, musicalement, j’ai des goûts très originaux ! Vous me direz que c’est justement la force des abonnement musicaux tels que Spotify de s’adapter au gout de chaque utilisateur pour pouvoir lui proposer les musiques qui lui correspondent. Mais dans mon cas, cela ne fonctionne pas ! Une partie non négligeable de ce que j’écoute est de la musique issue de la démoscène et du monde du jeu-vidéo. Si certains auteurs ont commencé petit à petit à proposer certaines de leurs oeuvres sur les catalogues de musique en ligne, cela reste encore fort marginale hors de ma collection de musique construite depuis 20 ans sur ce créneau. Il y a ensuite toutes les musiques de mes compilations électro/dance des années 90. Les grands classiques se retrouvent disponibles, mais là aussi cela représente un pourcentage assez maigre.

Lire la suite Lire la suite