Escapade en amoureux à Amsterdam

Escapade en amoureux à Amsterdam

L’Ecosse encore et toujours reportée, Lisbonne repassant dans le rouge, et pas tant l’envie de prendre l’avion en ce temps de crise COVID, ma dame m’aura réservé une bien belle surprise pour fêter nos 21 années en couple et nos Noces de Muguet, un petit City Trip en amoureux jusqu’à Amsterdam, dans un hôtel **** étoiles à l’ambiance ‘So Vintage’ comme nous l’adorons !

Stratégiquement placé à deux pas des restaurants de la vieille ville, au bord de l’un des nombreux canals de la capitale mais également à la frontière du quartier tendance, le Jordaan ; L’hôtel Estherea nous aura offert toute sa magie, ses tapisseries fleuries, ses grands lustres en cristaux, ses vielles boiseries, sa chambre ravissante… mais aussi un accueil irréprochable et un petit déjeuner à tomber ! Nous étions déjà dans les meilleures conditions qu’il soit pour passer ces quelques jours en amoureux.


D'ici, on peut voir 7 ponts d'affilé !
D’ici, on peut voir, en principe, 7 ponts d’affilé !

Pas si facile cependant de prendre ses repères dans la ville. Chaque petites ruelles au bord du canal, chaque ponts, ressemblent à s’y méprendre à un autre, et carte en main, il m’aura bien fallu 24h pour ne plus prendre la direction opposée !

Une balade en bateau, rien de tel pour mieux se rendre compte d’où est quoi, mais également les endroits qui nous inspirent plus que d’autres. Les options sont variées entres les différents grands bateaux touristiques ou les petites entreprises privées mettant l’accent sur la personnalisation de votre balade, nous aurons passé un agréable moment sur le petit bateau du capitaine August de Classic Canal Cruises.

Après un petit passage sur le marché aux Fleurs, une étape dans une petite patisserie aux Tartes aux pommes si alléchante en vitrine, nous nous posions sans le savoir sur la plus petite terrasse d’Amsterdam au “De Laatste Kruimel“. La recherche de jolis spots pour faire des photos nous aura emmené par de là le quartier des canaux vers le Jordaan où nous terminerons la soirée par un restaurant bien agréable, Le Bleu.

Dans un cadre vintage qui colle parfaitement à l’ambiance typique du Jordaan, Le Bleu nous invite à retrouver la cuisine française dans des assiettes généreuse, un peu à l’écart du centre d’Amsterdam, aux détours des canaux. L’accueil y est sympathique, avec quelques conseils de balades pour la suite de votre périple. Une Adresse a conserver dans votre roadbook.

Le temps de rentrer tranquillement à notre hôtel tout en profitant cette fois de faire quelques photos avec le nouveau Nikon Z6II.

Lire la suite Lire la suite

Cataclysme

Cataclysme

Rentré mercredi de notre petite escapade en amoureux, je découvre avec effroi la réalité de notre région de Liège entre la Meuse, l’Ourthe et l’Amblève. Alors que les chefs du camps des trois grands nous faisaient  l’info que tout allait bien, et que les enfants avaient été déplacé en attendant que la situation se stabilise,… je découvrais effaré non plus une petite rivière des cantons de l’Est qui était sortie de son lit, mais toutes les villes aux bords de l’eau submergée… Tous ces endroits autour de chez moi : Esneux, Mery, Hony, Tilff, Chênée, Angleur… puis Trooz, Liège, Pepinster, Spa, Aywaille,… et j’en passe tant.

 

Les enfants vont bien, et c’est tant mieux ! Impossible de traverser le moindre ponts s’il avait fallu aller les récupérer. Si les quelques photos rassemblées ici pour me souvenir de ce tragique moment ne montre qu’une vision de haut de la situation, des maisons entière ont été laminée par un courant violent pendant plusieurs jours, les ponts martelés d’arbres, des bonbonnes de gaz, les voitures renversées… des milliers de personnes attendes sur leur toit l’arrivée de secours…

En Allemagne, où les dégâts sont également très important, un village s’est effacé de la carte, emporté par un glissement de terrain… Liège et son réseau minier est-elle mieux protégée après un tel cataclysme… C’est en mois qu’il faudra compter le temps qui nous séparera de retrouver un paysage urbanistique où les séquelles de tout ceci ne seront plus visibles.

Après plus d’une année rendue bien difficile par la pandémie, c’est le ciel qui s’effondre pour tant de personne ici…

Lire la suite Lire la suite

“Je Veux Danser” – Faire un tube avec un iPad.

“Je Veux Danser” – Faire un tube avec un iPad.

Faire un tube dans son salon avec un iPad et Garage Band, mon nouveau synthé IK Multimédia iRig i/o 25 contrôlant l’application gratuite Audiokit Synth One et le micro du fiston. Voilà l’objectif que je m’étais donné !

Les vacances sont proches. Maintenant que Charly a terminé son CEB, j’ai sorti mon nouveau mini clavier IK Keys de 25 touches pour tenter de voir si l’on pouvait vraiment faire un tube avec un son iPad et Garage Band. J’ai chipé le micro du fiston et pris un peu mes marques sur ce genre d’approche linéaire que je connais moins… Il y a eu cette basse qui m’a rappelé le premier studio de musique dans lequel mon ami Pierrick Hansen m’avait emmené. Dans sa cave, avec un Amastrad qui chante Danser/Bouger… Depuis ce jour je me suis dit que moi aussi je pouvais faire de la musique !”

CEB en poche, la fin d’un chapitre.

CEB en poche, la fin d’un chapitre.

Juin est derrière nous. L’école est finie, après de longues semaine à bosser sur le CEB avec mon grand Charly. Un chapitre se tourne, je n’ai plus un petit garçon… Dans quelques mois, en route pour l’école secondaire !

Si Alice et Juliette passent de la 4° à la 5° primaire, c’est aussi pour Rose qu’un chapitre se termine. Au revoir Mme Halleux, ainsi que tous les enseignants de la section maternelle qui ont partagé la vie de nos enfants pendant 6 années ! Merci pour tout Mme Rosaria, Mme Julie, Mme Isabelle et Henquet, vous avez été formidable… En septembre, c’est le chemin de l’école primaire qui attend notre petite dernière !

En tant que parents, ces chapitres qui se ferment aux cotés d’autres qui s’entament, c’est aussi du changement. “Papa, je peux avoir Snapchat ?” , “J’aimerais bien m’acheter un vieil iPhone” , “Papa, je peux jouer à Maillecraft ?” … et tout ces autres moments où, simplement, ils sont dans leur univers et pas le nôtre.

 

 

2° piqûre du mois de juin, nous voici maintenant vaccinés complètement, ce qui aura permis de revivre un peu et de se retrouver, toute la famille autour d’un barbecue, de faire la fête lorsque le soleil était de la partie… même si aujourd’hui, cela parait déjà un peu lointain. On a sorti la piscine, histoire de se rafraichir les idées, et même fait la fête autour de notre petite Belgique qui brillait à la coupe de Football… Cela suffira-t-il pour partir en vacances cet été, tel est encore la question !

 

Lire la suite Lire la suite

Prise en main du Nikon Z6II et problématique MAC

Prise en main du Nikon Z6II et problématique MAC

Avec près de 15 années dans la photo, nous arrivons à un moment critique d’achat d’un nouveau boitier photo. Vous l’aurez déjà lu sur ce blog, je garde toujours un oeil sur les nouveaux boitiers afin de ne pas rendre ce moment trop difficile à prendre et l’année dernière j’analysais déjà le nouveau Nikon D780, le D850, les modèles hybrides de Sony dans la gamme Alpha7 et les nouveaux Z6 et Z7 de Nikon.

Après quelques nouvelles mise à jour de mes recherches, et la comparaison entre le Z6II et le Z7II, nous faisions le pas de passer du Reflex numérique à la technologie hybride avec le Nikon Z6II, Nikon proposant de très agressives offres de prix en ce moment !

Nikon Z6 II vs Z7 II - Photographylife.com
Nikon Z6 II vs Z7 II – Photographylife.com

À moins que vous n’ayez vraiment besoin de la résolution supplémentaire du Z7 II, le Nikon Z6 II est clairement un meilleur choix pour la plupart des photographes. Il est nettement moins cher, a de meilleures capacités de mise au point automatique et de prise de vue en continu, une grande mémoire tampon qui s’adapte à plus d’images (puisque les fichiers sont plus petits) et il fonctionne mieux dans des situations de faible luminosité. Gardez à l’esprit que 24 MP est un résolution idéal pour la plupart des types de photographie, y compris la photographie de portrait, de mariage, de voyage et d’événement, donc si vous photographiez principalement dans ces genres, optez pour le Z6 II et ne regardez pas en arrière. Si vous avez 1 000 € de plus qui traînent, placez-le vers un excellent objectif Nikon Z prime comme le Z 50mm f/1.8 S. Cependant, si vous trouvez que 24 MP est limité pour les impressions plus grandes ou le travail demandé par vos clients, le Z7 II sera un excellent choix.  (Un article à lire en anglais sur Photographylife.com)

Prise en main du Nikon Z6II

Le Nikon Z6II monté de son 24-70 2.8 Z en main
Le Nikon Z6II monté de son 24-70 2.8 Z en main

Dès sa prise en main, le Z6II, ici équipé de son objectif 24-70 2.8 en monture Z fait impression. Plus compact que les reflex de la marque, l’hybride Full Frame de Nikon est également plus léger tout en proposant des objectifs dédiés plus large, donc laissant entrer plus de lumière.

L’autre force de ce boitier, un auto-focus hyper intelligent de près de 270 points d’analyse, contre les 51 pour mes anciens boitiers. Clairement, on se trouve ici dans une approche assez différente, à l’image de que Sony propose déjà depuis un moment avec sa ligne Alpha7. Cela demande un peu de changement dans les habitudes, d’autant que l’on ne trouve plus de bouton pour switcher rapidement d’une mise au point AF-S, AF-C ou manuelle ainsi que l’option 51 points ou point centrale. Il faudra probablement jongler entre la détection de visage, d’animaux ou le mode multipoint. Spontanément, j’ai eu eu peu de mal à trouver le raccourci prévu à cet effet, caché entre la poignée et l’objectif….

Plus qu’à tester le résultat des photos ?

Arf, les fichiers ne sont pas reconnus sur le MAC !

Lire la suite Lire la suite