Ma Rose a bien grandi

Ma Rose a bien grandi

Les jours ont pris un train à grande vitesse jusqu’à la fin de l’année 2021. Et dans toute cette effervescence, nous fêtions tes 6 ans ma Rose ! Nous nous y serons pris en plusieurs fois, masqués, à nouveau, mais tu auras enfin pu avoir, un anniversaire avec tes copains et copines !

Je t’avais préparé un « grand jeux » de chasse au Papillon pour vous glisser dans la peau de Lady Bug et Chat Noir et quel plaisir de voir tes grands yeux ébahis lorsque tu as découvert le petit village d’animaux Sylvanians une fois ton cadeau ouvert.

Oh ma Rose, que tu grandis ! Tu n’es plus un petit bébé ! C’est bien certain. Vivre avec tes grandes soeurs et ton frère te font prendre de la vitesse, mais le temps me manque parfois pour te voir évoluer à l’école. Grrr ce foutu COVID. Il t’a déjà pris tant de chose de ces belles années à l’école gardienne. Ces moments où nous aurions pu découvrir spectacles et expositions avec Mme Rosaria et Mme Halleux. Cette année encore, je ne vois que de bien loin ton institutrice et je n’ai que si peu la possibilité d’attraper un peu de ta vie à l’école… Une école où tu te retrouves maintenant, le masque sur le nez. Foutu COVID.

J’aime t’écouter jouer et inventer des histoires, quand tu es au calme. Mais la plupart du temps, c’est Rose la tornade qui court dans la maison ! J’ai réussi, à garder nos petits moments d’histoire avant d’aller dormir. Il me rapproche de toi.

Du haut de tes 6 ans, entrée en 1° année, te voici dans un nouveau chapitre. Bientôt tu sauras lire sans moi et je devrais, comme avec les grands me battre pour réduire les temps d’écran… Prend le temps, prend le temps ma Rose, grandi tout doucement.

Blog WordPress, problème de vitesse et d’indexation mobile

Blog WordPress, problème de vitesse et d’indexation mobile

Depuis quelques semaines, je m’énerve lorsque, depuis mon smartphone Androïd, je ne vois s’afficher aucun résultat ciblant mon blog !

Afficher les résultats personnels
Afficher les résultats personnels

Etrangement, le problème n’apparait que depuis mon smartphone et de fil en aiguille, j’ai fini par trouver que le problème était lié à une nouvelle fonctionnalité de Google dans son OS : « L’afficher les résultat personnels ». Cette option assez « floues » fait un filtrage des résultats trouvés par Google lors d’une recherche sur base de « mon comportement ». Voilà qui aurait pu pousser Google à mettre plus en avant les résultats de mon blog que je consulte régulièrement, mais c’est bien tout le contraire qui apparait.

Désactiver l’option sur mon téléphone n’est pas une solution pour moi, car c’est également ce réglage qui permet à « Discover » de me proposer des articles pertinents tous les matins sur mon smartphone… Il m’aura donc fallu fouiller plus en profondeur.

Comme chaque années, les vacances de Noël sont un moment propice pour faire mettre un peu d’ordre sur la blog, d’autant que j’ai déjà la tête dans WordPress en préparant le nouveau site de madame.

Dans un premier temps, j’ai envisagé avoir fait une fausse manipulation à « blacklistant » mon blog ou le nom de domaine, mais j’ai fini par me retrouver sur l’espace « Google Search Console » qui remplace les outils Webmaster. C’est à cette endroit en général que l’on transmets à Google son fichier d’indexation afin d’optimiser le référencement naturel de son site web et que l’on peut vérifier ce qui coince. J’avais oublié qu’il y a quelques années, fier de la compatibilité « mobile » de mon blog, j’avais activé l’analyse pour Mobile afin de donner un coup de boost à mon blog, or depuis un moment, le nombre d’erreur lié à un problème d’ergonomie mobile y sont fréquents.

Tout en poursuivant les recherches, j’ai tout d’abord vérifier qu’un vieux fichiers ROBOT.TXT ne bloquait pas la navigation du GoogleBot. Cela ne semblait pas le cas. En analysant un peu plus en détail les codes d’erreurs et le résultat du test mobile réalisé par Google, j’ai pu constater qu’un nombre très important d’éléments n’était pas chargé lors de l’analyse de la page, dont la CSS et le code Javascript.

J’aurais bien été du genre à imposer à Google ne pas crawler les contenus sans interpréter cela en son temps, mais de quelle manière ?

Lire la suite Lire la suite

Ajouter le nombre de vues d’un article dans le thème du blog

Ajouter le nombre de vues d’un article dans le thème du blog

Ce sont des modifications faites dans mon thème Nisarg sous WordPress il y a de cela bien longtemps, et à chaque mise à jour, je perds un temps bête à me souvenir où je dois faire la modification ! Dans mon blog, j’utilise le plugin Post Views Counter développé par Digital Factory. Ce dernier avait l’avantage notamment de me permettre de récupérer les données, certes à la main depuis les statistiques de Google.

Par défaut, l’affichage peut-être imposé avant ou après le contenu d’un article. Il est également possible d’utiliser un short code [ post-views ] pour afficher le contenu dans l’article. Mais dans mon cas, ce qui m’intéresse est de pouvoir ajouter ces données formatées à la suite de l’affichage de la date et du nombre de commentaires.

Pour ce faire, je dois donc aller ajouter du code dans le template de mon thème et dans ce cas précis, utilisant Nisarg, cela se situe dans « template-parts/content.php » au niveau de la ligne 30.

<div class="entry-meta">
<h5 class="entry-date"><?php nisarg_posted_on(); ?>
<?php pvc_post_views( $post_id = 0, $echo = true ); ?></h5>
</div><!-- .entry-meta -->

A cette endroit, l’utilisation de shortcode ne fonctionne pas, je suis donc obligé de récupérer l’appel de fonction du développeur qui est maintenant documentée dans son API et l’encapsulé dans un appel en PHP.

Voici donc un problème fixé !

Playing 2021, une année de bons jeux ?

Playing 2021, une année de bons jeux ?

Sans Tralalala, il faudra rapidement faire le constat que cette année 2021 n’aura pas eu de quoi rivaliser à mes yeux avec la précédente en terme de jeux-vidéo.

En effet, l’année 2020 et la sortie conjointe de Final Fantasy VII et The Last of Us 2 avait été chez nous l’une des plus chargée. Or, les jeux attendus cette année ont pour la majeure partie été reportés à l’année 2022 et cette fameuse nouvelle PlayStation 5 s’est montrée tellement discrète qu’on ne l’a guère trouvée dans les magasins !

Les « nouveautés » jouées cette année auront donc été peu nombreuses et pour la plupart sur ma récente Nintendo Switch. En revanche, poussé par le certificat en culture vidéoludique suivi cette année, je me suis essayé à sortir un peu plus de veilles cartouches à (re)découvrir que d’habitude et surtout expérimenter quelques perles du courant Indé.

Les Tops

Dans les méandres de Dead Cells
Dans les méandres de Dead Cells

Dead Cells (Switch)

Tout en analysant plus en profondeur la thématique des jeux Indépendants dans le cadre du certificat en culture vidéoludique, je me suis rendu-compte que Dead Cells était une production française du studio Motion Twin, un studio que j’avais découvert il y a quelques années avec son petit jeu originale Uppercut Football. Et s’il fallait vraiment me convaincre que je me devais de découvrir ce jeu, voilà que celui-ci se retrouvait jouable gratuitement pendant 5 jours pour les abonnés du Nintendo Online !

Je partais en réalité en terrain inconnu. Si visuellement, l’ambiance fait penser à Castlevania ou même Prince of Persia, très vite, la prise en main se montre plus nerveuse… L’ambiance me rappellent également un peu Black Thorne… Je me retrouve donc à errer dans les couloirs de cette sombre prison, je me défends comme un beau diable, puis baf… mort ! Et là, surprise, tout a changé, mais j’ai également perdu tout ce que j’avais ramassé… Ah ! Voilà qui me change totalement de ce que je connais… Un donjon « aléatoire », voilà qui me rappelle un peu les longues soirées à regarder mon koloc’ Didier sur Diablo ! S’enfoncer dans un donjon, combattre, combattre, ramasser de l’or, chercher la sortie… C’est ce donc que l’on appelle un Rogue-like en lien avec le jeu d’aventure et d’exploration Rogue sorti en 1980, et plus exactement, avec son approche Plateformer et de recherche d’objet et artefacts, un Roguevania… mélange entre un Rogue-like et Metroïdvania.

Ne perdez pas espoir : il faut mourir, mourir, mourir… pour y arriver ! Et justement, c’est un élément que je trouve bien dans ce titre… Mourir n’est pas frustrant, la mort ouvre alors de nouvelles voies… C’est également bien moins frustrant que les jeux Dead’n Retry qui finalement implique de « comprendre une astuce ou un énigme » et d’apprendre à la résoudre… Dead Cells intègre donc la mort de notre avatar comme un élément de narration et prétexte à proposer un niveaux recomposé… étonnamment j’y trouve donc le même plaisir qu’en jouant à Knytt et les moments passés Switch en main à jouer à Dead Cells cette année resteront une expérience fortes qui pousse le titre de français en haut de ce top 2021.


Overcooked : Special Edition - Switch (Team 17 - Ghost Town Games, 2017)
Overcooked : Special Edition – Switch (Team 17 – Ghost Town Games, 2017)

Overcooked ! : Special Edition (Switch)

En 2° position dans ce TOP 2021, un autre titre découvert lors de ma formation : Overcooked. Voilà déjà un moment que j’ai entendu parlé de ce titre du studio Team 17, studio héritage des grandes années Amiga. En effet, ce jeu multi-joueurs est sorti en 2016 et c’est donc avec plusieurs années de retard que je finis par le découvrir maintenant que nous disposons de 4 JoyCons pour en profiter en famille !

Le concept est suivant, réaliser les commandes des clients dans un restaurant. Chaque joueur contrôle son petit cuisinier et il faudra donc s’organiser efficacement pour suivre le rythme des commandes. Chaque cuisine à ses spécificités, mais il faudra à chaque fois, prendre les bons ingrédients, les hachés, les mélanger, les cuire et les servir.

Overcooked, est un jeu très efficace dans la coordination d’une équipe et la mise en place de stratégie commune !


mini metro early
Mini Metro

Mini Metro (iPad)

Pour compléter ce TOP 3, j’ai choisi Mini Métro, un titre au design particulièrement épuré sorti en 2014. J’ai découvert ce dernier cet été sur mon iPad et ce dernier est devenu très vite addictif. Dans Mini Métro, vous devez relier des stations les unes aux autres  et optimiser l’offre et la demande vers des voyageurs. Petit à petit de nouvelles demandes apparaissent et vous devrez adapter vos lignes, augmenter le nombre wagons tout en tenant compte des restrictions, en autre, de passage sous un fleuve.

Mini Métro demandent peu de réflexe, c’est presqu’un jeu zen contemplatif, et pourtant, à chaque partie terminée, je me suis dit, allé, on recommence !


Les Flops

Nintendo Online (Switch)

Nintendo 64 sur Nintendo Switch : lag, bugs, textures manquantes, jouabilité problématique – les premiers abonnés bouillonnent
Nintendo 64 sur Nintendo Switch : lag, bugs, textures manquantes, jouabilité problématique – les premiers abonnés bouillonnent

J’en parlais il y a quelques semaine, l’une des attentes de cette fin d’année était… l’arrivée des jeux Nintendo 64, Megadrive et Game Boy dans le catalogue en ligne de Nintendo Switch Online. S’il faudra encore attendre pour retrouver les jeux de la portable monochrome, une première fournée de titres issus des deux premières consoles ont fait leur apparition, non sans faire grincer les dents ! Tout d’abord, ceux-ci ne sont accessible que moyennant le paiement d’un « extention pack« . On passe tout de même de 19€/an qui était particulièrement attractif jusqu’ici à 39€ / an. Voilà qui modère un peu mon envie de découvrir les titres d’une génération Nintendo que j’ai eu peu l’occasion de prendre en main. A cela, s’ajoute actuellement de très gros soucis d’émulation. Nombre de joueurs se plaignant d’énorme ralentissement, de latence dans les boutons d’action et même de textures supprimées des versions originales…

Mais à côté de cela, on peut également reproché à Nintendo d’avoir été plus que pingre quant à l’ajout de nouveautés dans le catalogue Super Nintendo et NES de l’abonnement de cette année. Les nouveautés se comptent sur les doigts de la main et étaient particulièrement inintéressantes !

Death Stranding (PS4)

Death Stranding - PS4 (Kojima Production - Sony, 2019)
Death Stranding – PS4 (Kojima Production – Sony, 2019)

Présenté lors de sa sortie fin 2019 comme « Le jeu de l’année », Death Stranding se sera montré assez décevant. Grand projet d’Hideo Kojima, la papa de la série Silent Hill, mais également mettant en scène Norman Reedus dans un avatar numérique, Death Stranding avait beaucoup d’atout. Avec une histoire qui se présente très intrigante et sombre, il faut bien admettre que nous nous serons un peu forcés à passer un premier sentiment rebutant. Maniabilité lourde, décors déprimants, combats imprécis et ce sentiment de jouer le transporteur de colis n’ont pas réussi à nous convaincre d’en apprendre plus.

Alex Kidd in miracle world DX (PS4)

Alex Kidd in miracle World DX - PS4 (Merge Games - Jakenteam, 2021)
Alex Kidd in miracle World DX – PS4 (Merge Games – Jakenteam, 2021)

Je ne suis peut-être pas très tendre avec la jolie ré-édition DX d’Alex Kidd in Miracle World en le glissant dans mon Flop 2021 ? C’est qu’il faut bien admettre que les graphismes du portage de l’ancienne mascotte de SEGA qui avait fait les beaux jours de la console Master System avant l’arrivée de Sonic le hérisson sont très réussis ! C’est donc très naturellement que nous avions acheté le jeu à sa sortie au début de l’été ! Rien ne manque, on a clairement en main l’ancien Alex Kidd manette en main, c’est très joli, c’est réussi et l’on nous propose même la possibilité d’avoir des vies infinies, ce qui permet d’aller découvrir des niveaux jusque là impossible pour moi… Mais finalement, rien n’a changé, et on s’ennuie assez vite ! Les niveaux sont loins d’être originaux et l’on sent tellement que ceux-ci date d’un autre âge. Le titre se retrouve donc particulièrement vite remisé dans la bibliothèque de la console.

Lire la suite Lire la suite

On a joué à Les licornes dans les nuages : l’anniversaire de Rosalie

On a joué à Les licornes dans les nuages : l’anniversaire de Rosalie

On reprend la recette des Licornes dans les nuages dans un joli décors afin de préparer une jolie fête à Rosalie. Si cela reste tout mignon, finalement le jeu manque un peu de challenge et d’ambiance comparativement à jeu originale. La coopération mise en place dans cette variante n’est pas vraiment mise en avant et à 4 joueurs, cristaux et copains sont très vite rassemblés… L’effet magique de la quête au cristaux à ramasser n’est plus là et c’était un élément motivant chez les enfants.

Les licornes dans les nuages : l'anniversaire de Rosalie
Les licornes dans les nuages : l’anniversaire de Rosalie