Life Long Learning, tentons de faire un gâteau avec les enfants.

Life Long Learning, tentons de faire un gâteau avec les enfants.

La cuisine est moi, ce n’est pas une histoire d’amour. Cela ne me parle pas, mais parfois, il semble nécessaire de dépasser ces “moi je ne sais pas cuisiner”… Défis du 27 septembre, faire un gâteau avec les enfants. Allé, les papas, on peut aussi le faire. Un 4/4 c’est en principe le truc super simple côté recette… Mais bien entendu en cuisine, il n’y pas que la recette… il y a les instruments, la gestion du four et tous les “à cotés”… Cela même qui m’énerve d’ailleurs ;)

Ingrédients :

250gr de sucre fin
250gr de farine à patisserie (oui, on précise, parce qu’elle est un planquée parmi les farines à pain de nos jours !)
250gr de beurre doux (pas du salé, pas du light… la bonne veille motte de beurre dans son papier alu avec les petites noisettes)
4 oeufs

En option :

4 Pommes
Une barre de chocolat noire pure

Matériel :

Un grand saladier
Une cuillère en bois
Un petit bol
Un four… c’est mieux quand même !

Recette :

“Faites préchauffer votre four à 200°.
Dans un grand saladier, mélanger 250gr de sucre avec 4 jaune d’oeuf avec une cuillère en bois et bien fouetter.
Pour séparer le blanc du jaune, faire passer le jaune d’un morceau à l’autre de la coquille et récolter le blanc dans un bol… Il y a d’autres techniques, celle là, classique fonctionne très bien !
Ajouter à cela 250gr de beurre doux. (Penser à ne pas le mettre au frigo avant ou le mettre quelques secondes au micro-onde, pas plus de quelques seconde !).
Mélanger encore. Ensuite ajouter les 250gr de farine petit à petit tout en mélangeant.
Quand la pâte est prête, vous pouvez ajouter des morceaux de pommes épluchées ou des morceaux de chocolat concasser avec un casse noisette.
Puis couler la pâte dans votre moule et mettre au four lorsque celui est à 200°.
La cuisson doit durer au moins 35 minutes, vérifier en piquant si votre couteau est sec, c’est le gâteau peu sortir du four…. d’expérience, vous pouvez attendre jusqu’à 1h.”

C’est le concept du 4/4 vous pouvez bien entendu faire une règle de trois sur tous les ingrédients pour en faire plus !

 

L’humain derrière le géant Amazon

L’humain derrière le géant Amazon

Ce matin, je constate qu’à nouveau Amazon ne me propose pas mon point de retrait habituel, le Carrefour de Boncelles. Et je prends le temps de leur signaler une nouvelle fois, parce que, non je ne vais pas courir à 30 minutes vers un endroit “perdu” pour récupérer un colis acheté en ligne ! D’ailleurs, c’est bien simple, depuis cette modification, j’ai drastiquement réduit mes achats sur leur site pour trouver des équivalents locaux… mais là n’est pas le sujet.

Après quelques échanges cordiales avec la personne du SAV toujours aussi difficile à retrouver sur le site, elle me fait savoir qu’elle transmet l’info aux services dédiés et me demande de ne pas oublier de répondre au questionnaire de satisfaction.

Ce dernier comporte 2 questions :

– Votre problème est il réglé : OUI ou NON. Je réponds non, le problème étant toujours présent…. mon point de livraison n’apparait plus.

– Pouvez-vous marquer votre satisfaction quant à l’amabilité de la personne qui a traité votre demande. Et je donne la note maximale : Excellent… oui j’ai vu le film “The Circle”, je ne vais pas mettre 9 pour ne pas mettre 10…. ; )

10 minutes plus tard, Amazon m’appelle. La dame en panique me demande pourquoi je lui ai laissé une note négative ! Je lui explique que j’ai juste répondu “NON” et non fixé une note négative. Il n’empêche, on dirait qu’on vient de la mettre à la porte et que sa vie en dépend !? Pouvez vous répondre OUI, je vous renvois un mail.

J’avais du travail… en 1h elle m’a envoyé 6 mails pour me demander de refaire le questionnaire, en me confirmant qu’Amazon était bien au courant du problème et qu’il a allait être corrigé… Entre temps mon téléphone privé, en silencieux a reçu un appel d’Irlande toutes les 30 minutes !

Mais c’est que The Circle est complètement dedans entait : (

Rentrée chargée

Rentrée chargée

La vie semble cyclique avec l’âge… La rentrée de septembre, comme à son habitude a été bien chargée avec l’entrée à l’école de Rose. Les matins sont speeds et le retour à la maison rempli de de devoirs pour les trois grands. Quoi qu’il en soit, cela semble payer car je vois des améliorations tant chez Charly que chez les filles. Mariages, MOOCs et autres grands projets de ce début d’automne se mêlent avec les activités des enfants et déjà la gestion de l’agenda pour la fin de l’année et celle qui arrive devient un vrai casse-tête… Mais au moins, cette fois, on a réussi à avoir les leçons de natation !

Il a plutôt fait beau, de quoi profiter encore un peu des Bois d’Avister de quoi faire la fête avec vous dans une ambiance musicale avec le talentueux Newton et son mini piano pour l’anniversaire de Jessica… Et puis papa s’est même tenter à faire un gâteau ! Mais si, tout arrive.

En route vers le futur

En route vers le futur

Ah, le futur, cela fait rêver quand on est enfant ! Moi je me souviens parfaitement de ce petit dossier dans mon Hello BD qui nous parlait du Futur. En l’an 2000 on mangera de la nourriture d’astronaute et surtout, on écoutera de la musique qui tiendra sur une carte de téléphone !

Il y a quelques jours, Charly m’a demandé d’accrocher dans sa chambre le dernier poster de son magazine Wapiti qui offre une vision de ce que sera une journée type dans le futur. On est bien entendu dans un magazine pour enfants, qui donne un avenir heureux et positif à toutes ces innovations, mais lorsque l’on est fan du Da Vinci moderne, Elon Musk, c’est amusant à découvrir !

Plus de voitures privées

En 10 ans déjà, les axes liégeois ont si pas triplé au moins doublé le traffic. Sur le campus universitaire du Sart Tilman, cette rentrée est encore plus compliqué coté mobilité. Depuis un bon moment je me dis qu’un jour on finira par mettre en place une politique qui taxera tellement la voiture privée que seuls les plus nantis auront encore accès à ce produit de luxe. Moi j’imagine bien voir fleurir un concept de voiture autonome mélangeant le fonctionnement de Über et qui proposera des covoiturages à la gestion organisée depuis un Big Data Center… Difficile d’imaginer que seul les transports en commun ou les vélos électriques puissent combler les besoins de chacun… Mais nous verrons ici à Liège ce que la nouvelle ligne de Train, le futur tram.. et qui sait les projets de funiculaires offriront comme solution.

Et les voitures électriques ? Ah oui, j’aime beaucoup le défi qu’a osé Elon Musk avec les Tesla, probablement les seuls voitures de standing qui m’attirent, mais dans les faits… leurs fournir de l’énergie n’est qu’une manière de contourner le problème de pollution… A moins que des panneaux solaires sur le toit ne suffisent à leur fournir de l’énergie… Tiens, les Pays-Bas n’envisageaient-ils  pas de construire des routes solaires ? Ceci dit, c’est écologique la production et le remplacement des panneaux solaires et batteries produites actuellement ?

Voitures volantes, intelligentes, Hyperloop ou moto du futur

Lire la suite Lire la suite

Ce jour où l’Europe a détricoté Internet

Ce jour où l’Europe a détricoté Internet

Tiens je vous en parlais un peu avant les grandes vacances, l’Europe avait soumis une loi autour des copyrights et Internet. Et malgré les mobilisations qui peuvent se mettent en place par le petit peuple, l’Europe a voté et s’apprête tel quel à détricoter Internet. Dans mon précédent billet j’avais souligné les inquiétudes que l’on pouvait avoir sur l’obligation à imposer un filtre sur tous services en ligne qui permet d’uploader un média soumis aux copyright et les dérives que cela pouvaient engendrer. L’un des autres points de cette loi est de mettre en place un Link Tax… Une taxe sur les liens.

Articles 11/13 : la liberté du web sacrifiée sous un tonnerre d’applaudissements
Articles 11/13 : la liberté du web sacrifiée sous un tonnerre d’applaudissements

L’article 11, unanimement soutenu par les médias si bien que le scandale n’a que peu fuité dans l’opinion, crée un droit voisin au profit des éditeurs de presse en leur permettant d’exiger une rémunération lorsque leurs contenus sont partagés par les services d’agrégation de nouvelles. En résumé : taxer le partage de liens. L’idée de taxer Google pour le partage de simples liens semblait séduisante pour les eurodéputés. Mais de nombreux observateurs craignent que cet article assez flou remette également en cause le fonctionnement de sites comme Wikipédia qui reposent également sur l’utilisation importante de sources extérieures et de citations. Pour les opposants au texte, comme la députée Julia Reda, c’est l’internet libre et ouvert à tous qui est en danger. En effet, le web et les réseaux sociaux, libres ou non, reposent sur l’idée du partage libre de l’information, donc des liens qui font référence à ces contenus. Les éditeurs de presse et l’industrie du divertissement de la culture, qui se sont prononcés pour leur part en majorité en faveur du texte, espèrent quant à eux que ces nouvelles dispositions puissent être la source de revenus supplémentaires, en particulier auprès des GAFAM. (Un article à lire sur Mr Mondialisation)

Le concept est donc de mettre une taxe sur les liens ciblants des contenus en provenance de la presse en ligne. Ainsi que la mise en place donc à nouveau d’un système de surveillance automatique qui va scruter le web à la recherche de celui qui a copié le contenu d’un plus puissant que lui où même simplement fait un lien vers ce dit contenu. Ce serait tout de même oublier que le fondement même de l’Internet c’est la construction de mailles et de liens entre les diverses pages. Le plus bel exemple en est l’encyclopédie gratuite Wikipedia. L’autre élément important étant que pour exister sur la toile, vous avez besoin d’avoir de nombreux liens pertinents vers l’extérieur, en créant une taxe sur le “liens”, voilà qui viendrait probablement créer un espace plus important entre la presse privée des lobbyistes, la presse libre et bien sur tous les bloggers.

Lire la suite Lire la suite