Padlet pour remplacer Scoop.it

Padlet pour remplacer Scoop.it

Diable, voilà un mois de mai qui ne m’aura laissé que bien peu de temps pour bloguer. Entre les formations, les colloques, les responsabilités, les mariages, les enfants… Je savais que ce mois de mai serait épuisant… Et puis, tout cela… c’est aussi un peu “la faute à Scoop.it” !

Depuis l’année dernière, mon workflow dédié à la curation s’est vu fortement chamboulé lorsque le service Scoop.it s’est positionné exclusivement de manière payante. Si vous vous demandez de quoi je parle, je vous invite à refaire une petite lecture de cet ancien article. Rapidement, le principe de la curation de contenu est de conserver une série de liens web, de les trier par catégorie et d’en faire une rapide appropriation du contenu. C’est étape est pour moi importante, car elle me permet de préparer par thématique les sujets de mes futures articles… ou mes futures dossiers professionnels.

Or, l’année dernière l’outil Scoop.it que j’utilisais depuis un bon moment a imposé une limite de 50 contenus par catégorie dans sa version gratuite. Je me retrouvais donc totalement bloqué avec certaines catégories contenant déjà plus de 500 items. Je devais donc perdre du contenu si je souhaitais poursuivre. Inenvisageable !

J’avais donc depuis lors pris le relais sur +Pocket qui me permet de rapidement mettre de coté des contenus sans pouvoir aisément découper ce dernier par thématique et surtout sans pouvoir y ajouter quelques lignes personnelles. Je repassais par Evernote pour préparer plus en profondeur certains sujets, je tâchais en même temps d’archiver mes notes à l’intérieur du blog afin de conserver au maximum le travail d’investigation de nombreuses années. Et il me fallait à la main publier les trucs intéressants sur les réseaux sociaux, Facebook ayant réduit ses possibilités d’autopublication. L’un, d’en l’autre… cela a rendu la situation peu propice à être réactif et constructif.

Oriol Borras Gene - Empowering MOOC participants: dynamic content adaptation through external tools #eMOOCs19
Oriol Borras Gene – Empowering MOOC participants: dynamic content adaptation through external tools #eMOOCs19

Mais voici que je redécouvre l’outil web Padlet qui se positionne comme outil manquant à mon flux de curation. C’est durant la présentation d’Oriol Borras Gene, lors du colloque EMOOCS 2019 à Naples, que j’ai été reconnecté avec cet outil que j’avais déjà testé par le passé.

En effet, ce dernier a cherché à permettre en apprenant de son MOOC à pouvoir collaborer à la construction du contenu. C’était d’ailleurs dans cette orientation que les premiers cMOOCs ont vu le jour, rassemblant des spécialistes matières construisant ensemble la structure du contenu. Pour ce faire, le responsable du MOOC collationne les différentes contenus proposés par les apprenants dans un espace thématique sur Padlet qu’il peut ensuite intégrer dans le MOOC via un iframe.

Très emballé à retrouver un outil me permettant de retrouver cette étape importante de mon analyse du WEB, j’ai donc créé un padlet qui concentre en un point “Multimedia, MOOC et monde numérique” un ensemble de thématique que je gérais au par avant dans Scoop.it : 100% eMedia, eLearning en Belgique, et Mon Mobile et moi

J’ai choisi pour ce padlet d’utiliser un mode “libre” qui permet de relier certaines contenus entre eux et des rassembler. Ce qui me permettra à terme de plus facilement sélectionner des groupes de contenus pour en faire des articles plus complets.

Il me reste encore à définir de quelle manière je pourrais organiser la même approche autour de l’univers des jeu-vidéo et de la musique afin d’avoir un solution complète.

Lire la suite Lire la suite

Bleep & Destroy le nouvel album de Vincenzo et Necropolo

Bleep & Destroy le nouvel album de Vincenzo et Necropolo

C’est sous le label “Strayboom” que Vincenzo et Nécropolo, issus du monde de la demoscène nous propose de découvrir un album énergique de SID Metal, ce genre de musique qui mélange la guitare énergique et nerveuse et les bliiip bliiiip du Commodore C64 ! Je vous invite à écouter “Bleep & Destroy” cet excellent mini EP de 6 titres sur Bandcamp !

Mon autobiographiemusicale

Mon autobiographiemusicale

Je pense bien n’avoir jamais pris le temps de partager avec vous mon projet d’autobiographiemusicale : “Every song has a story“. Avec un peu plus de 1500 musiques composées, essentiellement avec des outils de SoundTracking depuis 1995, j’ai évidemment de la matière, d’autant que le format de l’époque me permettait de laisser pas mal de note sur ce qui m’avait emmener à réaliser ces différentes créations, les projets fous que j’avais alors, les techniques pour détourner les limites techniques de l’époque… ou simplement des anecdotes.

Depuis 10 ans, le site en version “Beta” a déjà été alimenté des 560 premières créations, soit des années 1995 à la moitié de l’année 1998. Il y a donc encore un travail de titan version fourmi à faire, mais j’ai récemment remis un peu au gout du jour l’interface web vieillissante.

Je vous invite donc à découvrir par exemple Océanne 3D, l’une de mes plus compositions de Scenemusic ; Hey Now, prouesse technique de remix d’un groupe flamand de Girls Band ; I Gonna live my life with you, inventé durant les cours à l’IAD ou encore Carine , titre que j’imaginais nous ouvrir les portes de Pour la Gloire…

Chaque billet est bien entendu accompagné de la bande son de toutes ces créations et propose également de télécharger le fichier source au format .IT, .S3M, .XM, .MOD, …

Après de longs mois à côtoyer diverses personnes liées au monde de la musique et tout particulièrement mon ami Didier Rombauts qui excelle dans la composition symphonique je me suis ouvert moi aussi à d’autres facette musicale. Ce slow au titre peu originale, il est vrai, était pour moi la parfaite équation du grand classique de variété française de la fin des années 90. Une arrangement piano entraînant, une mélodie légèrement mélancolique il n’y manquait donc que la voix d’une chanteuse tel que Céline Dion, Zazie, Lââm ou Lara Fabian

http://tracker.cyborgjeff.com

Vacances en Van… à Vannes

Vacances en Van… à Vannes

D’ici quelques jours, il sera temps de dire au revoir à notre “VW Fourre-tout” que nous avons eu l’occasion de tester quelques semaines, notamment lors de nos vacances en Bretagne en famille dont je vous parlerai prochainement.

Depuis que notre famille est passée en mode 6, je garde à l’oeil le Van VolksWagen T6. J’avais d’ailleurs l’année dernière été régulièrement prendre des mesures et comparer l’espace intérieur de notre actuelle VW Maxi Caddy, le VW Multivan T6 et la VW Sharan.

Rapport espace de stockage / transport de passagers / prix, la VW Caddy Maxi reste évidemment le probable meilleur choix, et c’est à nouveau vers cette dernière que j’ai reconduit ma confiance. La Sharan, plus couteuse, offre plus de confort tant que les 2 derniers passagers sont temporaire. Les sièges strapontin restent pour moi moins adaptés coté sécurité, moins confortable et bien entendu il ne reste presque plus de place dans le coffre ! Le Multivan n’est pas vraiment plus long que la Caddy Maxi, mais est surtout plus large, ce qui rend l’espace intérieur bien plus confortable, elle est part contre beaucoup plus haute, dépassant les 190cm, ce qui a été mon frein quant à son choix.

Les informations quant aux mensuration du T6 de VW sont assez obscures. On y trouve des modèles à 190,9cm à 193 cm ou encore 197cm. Il y a le modèle Transporter, Combi, Caravelle, Multivan, California… et enfin 3 longueurs différentes.

Au moment de recevoir mon Van, on m’avait annoncé le VW “Minibus” ! Après vérification, on m’a confirmé qu’il s’agissait du modèle “Caravelle”. Sur le véhicule il est ciblé comme “Transporter” et dans les documents de celui-ci, ce dernier est référencé comme “Combi”. A regret, j’ai pu très vite constaté que le modèle mis à disposition était bien en retrait des standards de confort du modèle Multivan pas de rangement à l’arrière, pas de siège passager réglable, ni même de commande de contrôle au volant ou de Cruise Control… Et d’aspect extérieur, mon gros fourre-tout noir de 5,3m est loin d’avoir l’allure de la belle édition 20 Years rouge et blanche.

Lire la suite Lire la suite

Scoop : Dropbox nous impose de passer à la caisse.

Scoop : Dropbox nous impose de passer à la caisse.

En cherchant ce matin la raison de pourquoi les photos de mon smartphone ne se synchronisaient plus vers mon compte Dropbox, j’ai constaté dans les menu de l’application, en rouge, que je dépassais mon quota d’appareils connectés !? Sur mes 23 devices, seuls 3 me sont autorisés à mon compte “Basic”, le compte gratuit de l’application web de synchronisation de fichiers dans le cloud que j’utilise depuis plus de 10 ans !

D’une rapide recherche sur la toile, je découvre donc que depuis la mi-mars, Dropbox a décidé de limiter le nombre de machines synchronisables sur les comptes gratuits, rendant pour ma part son utilisation totalement impossible telle quel.

 

Ai-je d’autres alternatives que de passer à un abonnement “Plus” à 99€/an ? Si à titre professionnel, je dispose d’un équivalent à Dropbox propre à mon employeur, j’ai malgré tout besoin pour mes autres activités besoins de pouvoir accéder à mes contenus “Dropbox” à tout moment sur 2 smartphone, 2 tablettes et un minimum de 5 ordinateurs… Mais quoi qu’il en soit, la force de Dropbox était que je pouvais avoir sur n’importe lequel des ordinateurs, tablettes ou smartphone que j’utilise au quotidien tout une série de document et surtout de photo “mémo” ainsi que l’assurance que tout les contenus que je crée depuis mes Smartphones s’y retrouvent automatiquement ! Difficile de trouver mieux ailleurs.

Lire la suite Lire la suite