Archives de
Étiquette : Films

Pluie d’Oscars à La la land…

Pluie d’Oscars à La la land…

La semaine dernière, en zappant, je suis tombé sur la cérémonie des Oscars. Je n’avais jamais regardé ce genre d’évènement, mais cinéphiles, madame et moi nous sommes laissés mener à découvrir les films nominés et rencontrer les artistes hors contextes. Le film “La la land” y était sacrément mis en avant, et a fini par piquer ma curiosité !

Je dois bien admettre qu’avant cela, je pensais qu’il s’agissait d’une mauvaise parodie américaine autour du concept des Comédies Musicales, un genre cinématique de plus grandement tombé en désuétude depuis plusieurs années… et il faut bien l’admettre avec un titre tel que “La la land”… difficile de m’attendre à autre chose !?

Lors de ladite cérémonie, j’allais donc découvrir quelques extraits musicaux plutôt intéressants et constater que le duo d’acteur choisi, Ryan Gosling (vu dans Crazy Stupid Love et The Notebook) et Emma Stone (parfaitement mise à l’honneur dans les deux derniers films de Woody Allen) était loin de faire partie des acteurs bas de gamme des mauvais films américains… Bref, il fallait voir ce film au plus vite !

Dès la première scène, vous voilà embarqué, en technicolor dans une scène qui paraît alors tellement improbable pour le cinéma moderne… comédie musicale oblige, cela déboule dans tous les sens, on saute, on chante, on danse, on cabriole… puis tout revient à la normale… et il y a ce gars qui rebobine sa vieille K7 audio pour écouter un gimmick de piano… bizarre ou va-t-on en venir !

Très vite, on comprend donc que le film de Damien Chazelle ne cherche pas à pasticher les films de Comédie Musicale, mais plutôt à tenter de faire revivre ce courant cinématographique en lui rendant hommage et lui offrir ce petit plus des films modernes,… c’est coloré, cela chante, cela danse, et drôlement bien, on s’envole même, dans les nuages, on y fait des claquettes, on joue avec un chapeau,et l’on s’accroche au réverbère… Mais il y aussi cette histoire qu’il nous raconte.

Damien Chazelle semble particulièrement aimé le Jazz, c’est une sujet récurrent dans ses œuvres précédentes et comme lui, son personnage Sebastian rêve de faire revivre le jazz, lui rendre sa noblesse… voilà qui se colle à merveille avec l’approche donnée du réalisateur et la comédie musicale… Il rencontrera donc Mia, qui rêve d’être actrice et qui enchaîne casting sur casting en travaillant dans une boutique de cookie à l’intérieur des studios d’Hollywood.

Tout cela semble donc très “clichés” mais colle à merveille avec l’univers du faste Hollywood d’il y a 60 ans, et au fond, n’est pas ainsi que l’on écrit les plus jolies histoires d’amour ? Il est vrai que la structure narrative semble assez classique, rencontre, premier fleurte, les projets, la distance, la rupture… le tout accompagné de nombreuses petites subtilités en image et en note de musique qui ont fait que je suis sorti de cette séance ébloui… un film sans fausse note ! Un allusion d’autant plus forte qu’en permanence ce sont les notes de piano qui nous transportent de sentiment en sentiment dans le film… tantôt rappelant les rêves de Seb, ceux de Mia… leur romance, leur silence…

Retour vers le Futur version sorcier

Retour vers le Futur version sorcier

Il faut bien l’avouer, retrouver nos sorciers favoris est un plaisir attendu depuis longtemps. Je n’ai jamais vraiment pu me résoudre à me dire que tout était fini, que je ne retrouverais pas Harry, Hermione, Ron et Giny et peut-être vous souvenez-vous qu’il y a quelques années, JK Rowling nous avait fait rêver un instant avec une courte brève sur nos sorciers préférés devenus grands à lors de l’ouverture de la coupe du monde de Quiddich à l’intérieur de Pottermore, son univers en ligne…

Bref, À l’annonce de la sortie du livre reprenant le texte intégral de la pièce j’étais un peu inquiet quant à la lecture de ce dernier, probablement différent à aborder face à un roman classique. J’avais donc d’abord envisagé d’attendre que cela finisse par être réédité en vrai roman, cela n’était marketingment pas inenvisageable… voire tout simplement espérer une diffusion sur grand écran de la pièce de théâtre originale sous-titrée au cinéma… puisque l’on y diffuse bien des opéras !?

Harry Potter and the cursed child - the play
Harry Potter et l’enfant maudit – la pièce de théatre

Une fois le livre en magasin, l’envie de savoir, l’envie de replonger dans le monde d’Harry Potter, pas celui des Animaux fantastiques alors à l’affiche” est devenue grande, et j’ai fini par recevoir le livre pour la Saint Valentin.

Très vite, je me suis adapté à cette forme d’écriture propre aux pièces de théâtre. Quelques lignes pour décrire la scène, et de longs échanges de dialogues. Clairement, cela manque de détail, essentiellement pour décrire les décors, mais en grand amateur du petit sorcier, certes devenu grand, les lieus me sont tellement familier que mon esprit extrapole suffisamment les choses que pour reconstruire de manière précise l’endroit où se passe la scène. Le plus dur étant au fond de me représenter les personnages puisque la plupart sont soit des anciens qui aurait 20 ans de plus, soit des nouveaux personnages… Difficile de voir la jeune Rose Weasley-Granger avec une autre bouille que celle de la jeune Hermione…. C’est ce qui m’a manqué le plus et évidemment, si j’avais vu la pièce, j’aurais alors pu m’affranchir de cela… ou pas, puisque Hermione Granger sur les planches est à des années-lumière d’Hermione Granger au cinéma !

Et au fond, très vite, on se focalise sur cette nouvelle histoire, centrée sur Albus Potter, dernier enfant d’Harry et Giny et son meilleur ami…

=== Spoil (A ne pas lire si vous préférez découvrir tout ce qui suis par vous même) ===

Lire la suite Lire la suite

Les films du mois : Beauté cachée

Les films du mois : Beauté cachée

Beauté cachée (2016) 10/10

Thématique difficile qu’aborde “Beauté cahée”, un père qui perd son enfant, qui s’isole, se coupe du monde… A nouveau Will Smith s’illustre avec brio dans ce film. L’approche n’est pas dramatique et garde une petite pointe d’humour et d’optimisme. Enfin, sans vous dévoilé trop du film, les surprises vont bon train et le finale est très réussi. Un excellent film qui entre dans mon difficile TOP 100 !

Palmeras en la nieve – Palmiers dans la neige (2016) 8/10

1° film découvert dans le catalogue Netflix. Cette saga romantico-historique espagnole s’est montrée une belle découverte. Le début du film est un peu complexe. Difficile de comprendre qui sont les différentes personnages, les relations entre eux ou même tout simplement où l’on est. Puis de fil en aiguille l’histoire d’amour et les tensions politiques deviennent passionnante. Un petit passage par Wikipedia aide alors à comprendre où l’on se situe… Guinée Equatoriale, l’une des colonies espagnols en Afrique…

Le livre de la jungle (2016) 7/10

Cette revisite par Disney de son grand classique dessins-animés est plutôt réussie et très rythmée. Les effets spéciaux et animations des animaux sont efficaces et l’histoire est bien reconstruite pour une aventure dont on connait déjà beaucoup… Il y a pourtant une série de points qui fonctionnent moins. Baloo n’est pas attachant pour un sous, encore moins avec son coté profiteur marqué. Musicalement j’étais plutôt enthousiaste de retrouver les thèmes originaux ré-orchestré, surpris de voir que le “Il en faut peu pour être heureux” viennent se glisser dans l’aventure, puis j’ai trouvé la chanson de Louis inutile et s’intégrant mal dans l’ensemble du film… Enfin, je n’ai pas toujours trouvé les doublages très engageants.

The passengers (2016) 7/10

L’idée était très sympa, un mélange entre “Lost in Space”, “Seul au monde”, “Titanic” et “The Last man on earth”… Réveillé 90 ans avant l’arrivée de son arche sur un oxo-planète, Jim se retrouve seul sur ce Titanic de l’espace… avant “d’être rejoint” par Jennifer Lawrence qui a bien changé depuis la série Hunger Games…

Si le coté action et science fiction est plutôt réussi, le film manque cruellement d’une âme qui nous prendrait par les sentiment et surtout d’un finale correcte… On se sent clairement laissé sur sa faim…

Les saisons (2016) 7/10

De très belles images, paisibles,… mais difficile de garder les enfants devant la télévision.

You’re not you – Le second souffle (2014) 4/10

Des acteurs insipides pas franchement aidés par une version française probablement d’outre-Atlantique et un sujet de film que je n’affectionne absolument pas…

Les films du mois : Vaiana, la légende du bout du monde

Les films du mois : Vaiana, la légende du bout du monde

Vaiana, la légende du bout du monde (2016) 9/10

Voilà un an que l’on me bassine de cette bande annonce si peu engageante avec un gros musclé tatoué qui se la joue héro complètement barge ! Franchement, à la com’ de Disney, il y en a un qui était franchement pas trop inspiré pour donner envie d’aller voir leur prochain film ! Si je n’avais pas reçu une invitation pour aller voir ce nouveau film de Walt Disney à Noël (merci frangin), pas certain que j’aurais fait le pas ! Vaiana avait sur papier peu pour m’emballer. Une “princesse” des îles, son cochon et l’autre gros malabar… Le genre de mauvais croisement entre Hercule, Lilo & Stich et Mulan ? Pour sur, la succession de “La Reine des Neiges” allait être difficile !

Assis dans mon fauteuil avec la troupe, les lumières s’éteignent et nous voilà transporté sur une île chatoyante, avec une mer d’un bleu étincelant et une musique hula hula suivant cette petite fille et son papa… Et voilà bardaf… C’est le plein d’émotions ! Difficile à comprendre, mais j’ai eu le sentiment d’avoir été placé dans genre de film à émotion virtuelle franchement efficace !

Coté narration, chapeau bas à l’équipe Disney. On a affaire ici à de long moment où Vaiana est seule face à son destin ou tout au plus accompagné de Maoui, demi-dieu. Les dialogues sont efficaces et drôles.. et puis cette histoire est tout simplement magique ! Certes, elle est probablement inspirée des légendes des îles, mais pour nous qui n’en connaissons rien, c’est prenant me renvoyant aussi vers Les Mystérieuses Cités d’Or, Legend of Zela : Wind Waker ou encore Final Fantasy X.

 

L’animation est sensationnelle, par moment on croirait avoir des vraies acteurs devant nous, tant certaines émotions sont bien rendues ! Le tout est charmant et coloré à souhait…

De fait, Vaiana parvient sans problème reprendre le flambeau de “La Reine des Neiges” du monde magique de Disney… si ce n’est peut-être avec sa bande son.

Le film est à nouveau remplis de nombreux chants, mais ceux-ci sont loin d’atteindre l’incroyable “Libéré, délivré”. La B.O. anglaise est un peu meilleure que la version française bien trop complexe. Peut-être qu’à force de l’écouter et l’écouter, les enfants finiront pas y accrocher…

Quoi qu’il en soit Vaiana m’a surpris et devrait enchanter les enfants où tant les filles que les garçons pourront s’identifier dans cette grande aventure sur les flots

Lire la suite Lire la suite

Les films du mois : Bridget Jones Baby

Les films du mois : Bridget Jones Baby

Bridget Jones Baby (2016), 8/10

En allant voir le 3° film de Bridget Jones, sortant 15 ans après le premier, sans la présence de Hugh Grant et tournant autour de l’arrivé de bébé… Je ne m’attendais à rien de bien original, au mieux du réchauffé !

Et pourtant, la surprise fut excellente. Tout d’abord L’acteur jouant en Jack venant reformer un trio avec Bridget Jones et Marc Darcy s’intègre parfaitement dans l’histoire sans avoir à “remplacer” l’absence de Hugh Grant…. L’humour britannique reste omniprésent et bien dosé et enfin, là où un grand nombre de film humoristique construit autour de l’arrivé d’un enfant sont assez navrant, le sujet est resté cohérent et bien équilibré dans le reste des éléments construisant le scénario.

Bref, la sauce anglaise prend, on s’en surprend et on apprécie !

Les Sufragettes (2015) 6/10

Chasse Galerie, la légende (2016) 2/10

Les films du mois - octobre 2016
Les films du mois – octobre 2016