Archives de
Étiquette : Amazon

L’humain derrière le géant Amazon

L’humain derrière le géant Amazon

Ce matin, je constate qu’à nouveau Amazon ne me propose pas mon point de retrait habituel, le Carrefour de Boncelles. Et je prends le temps de leur signaler une nouvelle fois, parce que, non je ne vais pas courir à 30 minutes vers un endroit “perdu” pour récupérer un colis acheté en ligne ! D’ailleurs, c’est bien simple, depuis cette modification, j’ai drastiquement réduit mes achats sur leur site pour trouver des équivalents locaux… mais là n’est pas le sujet.

Après quelques échanges cordiales avec la personne du SAV toujours aussi difficile à retrouver sur le site, elle me fait savoir qu’elle transmet l’info aux services dédiés et me demande de ne pas oublier de répondre au questionnaire de satisfaction.

Ce dernier comporte 2 questions :

– Votre problème est il réglé : OUI ou NON. Je réponds non, le problème étant toujours présent…. mon point de livraison n’apparait plus.

– Pouvez-vous marquer votre satisfaction quant à l’amabilité de la personne qui a traité votre demande. Et je donne la note maximale : Excellent… oui j’ai vu le film “The Circle”, je ne vais pas mettre 9 pour ne pas mettre 10…. ; )

10 minutes plus tard, Amazon m’appelle. La dame en panique me demande pourquoi je lui ai laissé une note négative ! Je lui explique que j’ai juste répondu “NON” et non fixé une note négative. Il n’empêche, on dirait qu’on vient de la mettre à la porte et que sa vie en dépend !? Pouvez vous répondre OUI, je vous renvois un mail.

J’avais du travail… en 1h elle m’a envoyé 6 mails pour me demander de refaire le questionnaire, en me confirmant qu’Amazon était bien au courant du problème et qu’il a allait être corrigé… Entre temps mon téléphone privé, en silencieux a reçu un appel d’Irlande toutes les 30 minutes !

Mais c’est que The Circle est complètement dedans entait : (

Mode Expert sur mon robot Gardena

Mode Expert sur mon robot Gardena

Voilà 3 ans que j’ai installé un robot tondeuse Gardena dans mon jardin sous les bons conseils de mon ami Santo. Diable que cela change la vie de ne pas avoir à être au taquet pour tondre la pelouse, ramasser les herbes… Surtout lorsque l’on a des Weekends si chargés. Jusqu’ici ce modèle de seconde main avait été plutôt efficace et ce malgré un jardin un peu compliqué et en pente. Néanmoins, j’avais eu besoin il y a deux ans de le faire passer par un entretient, mise à jour firmware et changement de lame que j’avais trouvé trop couteux à mon gout… J’ai donc acheté des lames sur amazon l’été dernier pour un prix dérisoire, cependant depuis début mai, mon brave mouton ne travaille plus de manière efficace et je le retrouve souvent à la recherche de sa base de recharge. Problème de batterie ?

Je dois bien admettre que je n’avais pas envie de simplement amener ce dernier chez le réparateur pour m’entendre dire que cela me coutera… trop cher. Il faut dire que le changement de batterie à 189€ hors main d’oeuvre de Samsung pour son robot ménager versus une batterie à 29€ sur Amazon m’avait convaincu que je pouvais peut-être me débrouiller par moi-même.

Après quelques recherche sur le net, j’ai repéré où se trouvait d’une part la batterie de mon Gardena R70i ainsi que l’accès à la prise USB. Dans un premier temps, vérifier s’il n’y pas de mise à jour à faire du firmware avant de pousser plus loin l’enquête. Un petit soft à télécharger sur le site de Gardena et je sais donc que mon appareil est bien à jour, il n’y a plus eu de nouveau firmware depuis 2014.

Et la batterie ? Les avis pour les batteries sur Amazon sur ce modèle ne sont pas vraiment concluant pour des modèles coutant entre 39 et 56€ hors transport. Alors comment être certain que le problème est bien lié à la batterie, même si beaucoup d’élément me porte à le croire…

Activer le mode Expert.

Lire la suite Lire la suite

Navibot : Erreur C01

Navibot : Erreur C01

Voilà un peu plus de 4 ans que nous avons accueilli un scarabée dans notre maison. Ce petit robot domestique s’occupe de faire un peu de ménage de manière plus ou moins efficace. Il n’est certes pas aussi précis que lorsque je passe l’aspirateur pour ramasser les crasses des enfants, mais il optimise malgré tout la gestion du quotidien.

Nouvelle batterie pour mon Navibot
Nouvelle batterie pour mon Navibot

Néanmoins, il y a 6 mois, je devais bien constaté que son temps de travail était de plus en plus court. Batterie en fin de vie. Quelques échanges avec Samsung m’apprenait que le coût d’une nouvelle batterie était de 169€ minimum. Pour appareil d’une valeur de 400€ et déjà ancien, c’est salé ! Mon ami Santo m’avait alors recommandé de chercher un modèle “générique” sur Internet et effectivement, j’avais pu trouver une batterie pour moins de 40€ fdp in !

Depuis le mois mars, voilà que le Scarabée commence à nouveau à montrer des signes de fatigue. Le remplacement de la batterie avait pu lui redonner un peu d’air mais, depuis quelques semaines, le code C01 se présente de manière de plus en plus répétée. En général il apparaît une première fois au bout de 10 minutes de travail, puis se répète au bout de quelques secondes. Après une petite recherche sur les forums, il semble bien que ce symptôme soit le signe le plus caractéristique de fin de vie du robot de Samsung, à savoir lié à la surchauffe du moteur de la brosse principale.

De manière générale le Samsung Navibot SR8855 est plutôt bien conçu pour être démonté et nettoyé (cf le site ifixit), mais l’accès à ce petit moteur a semble-t-il été oublié. Le problème serait pourtant que la courroie qui entraîne la brosse se retrouve fortement encrassée, ce qui fini par faire forcer le moteur et donc le mettre en sécurité de surchauffe.

100% e-Media : Pourquoi les films et séries quittent Netflix ?

100% e-Media : Pourquoi les films et séries quittent Netflix ?

“La plateforme de streaming est confrontée aux caprices des studios et à la nouvelle donne d’un marché de plus en plus concurrentiel. Les utilisateurs Netflix auront sans doute remarqué que certaines séries ou films disparaissent du catalogue. Mais ce mois-ci, la plateforme de streaming va vivre un véritable “bain de sang” évoque Vox, au regard de la liste des oeuvres amenées à être supprimées établie par Vulture. Une liste qui se base sur le catalogue américain, même si elle s’applique aussi à sa version belge déjà nettement moins fournie. Usual Suspects, les séries comme Buffy contre les Vampires ou Nashville ne sont déjà plus disponibles. Et d’autres franchises devraient suivre.” (A lire sur 7sur7)

Difficile de juger la pertinence de cette information en provenance de 7sur7, néanmoins, s’il est vrai que Netflix a signé ses premiers contrats en 1997, il est bien certains que depuis lors la vente de droit pour une plateforme VOD a bien changé 20 ans plus tard et que des sociétés comme Amazon ne manqueront pas d’aller engloutir ce qu’il y a à prendre pour contrer Netflix… Comme toujours, c’est le consommateur finale qui sera le dindon de la farce… ce qui malheureusement renforcera à nouveau le monde de la consommation obscure… A quand une app BeTV aussi performante que Netflix directement sur ma TV ? #BeTV #Netlfix

Lectures en cours…

Lectures en cours…

Pile de livre sur ma table de nuit

Je parle de beaucoup de chose sur mon blog, mais il est vrai que les bouquins y trouvent assez peu leur place. Pourtant, ma vie est à l’image de ma table de nuit. Remplie de belles choses, de découvertes, d’envie d’aller plus loin, de choses que je mets de coté et d’autres qui m’oblige à faire du ping pong…

J’ai entamé Le livre perdu des sortilèges durant l’été 2013 sous le soleil d’Italie. J’ai été transporté intensément par l’histoire de Diana Bishop chercheuse dans une prestigieuse université anglaise se découvrant d’une grande lignée de sorcière et tombant amoureuse d’un vampire. Un livre bien différent des histoires à la Twilight qui ne m’ont jamais intéressées et pourtant je suis resté à l’arrêt dans l’histoire… espérant un jour m’y remettre et surtout une adaptation cinématographique !

Un livre, c’est beau ! Oh grand jamais je ne pourrais me résoudre à ne pas avoir l’objet en main et j’apprécie beaucoup être séduit par les couvertures des jolies éditions de romans modernes que je découvre régulièrement sur le compte instagram de Sophie Lvrdr. Il y a tout juste un an j’avais été plus qu’intrigué par le roman La 5° Vague. Entre La Guerre des Mondes et Walking Dead, j’avais bien accroché le rythme effréné du roman entamé en janvier dernier. Mais ce dernier se retrouvait déjà sur le petit écran, ne me laissant pas vraiment le plaisir d’en savourer le dénouement… Puis, il y a la trilogie du Passe Mirroir et son 1° tome Les fianciés de l’hiver que je viens de commencer. J’avais offert ce roman il y a quelques temps déjà à madame qui l’avait adoré, comme toutes les personnes à qui nous l’avions recommandé. Mon boulot devrait me permettre de rencontrer son auteur Christelle Dabos dans les semaines à venir et il me tenait à coeur de me plonger dans cette univers avant cela !

A coté de tous ces romans, il y a mes divers ouvrages sur la culture “Playhistoire” signés Pix’n Love que je continue à enrichir… La biographie d’Eric Chahi par Daniel Ichbiah toujours en standbye. J’alterne pour l’instant les chapitres de l’excellent bouquin “la révolution PlayStation” avec mon livre de l’été “la guerre des mascottes” dont mon frangin vient tout juste de publier une excellente critique !

Enfin, j’ai parfois besoin de moments simples, je (re)découvre depuis un bon moment déjà l’univers de Jojo de Geerts à mesure de mes achats sur brocante. Trop ignoré étant enfant, j’y trouve une magie de simplicité, de nature et de poésie de l’enfance incroyable. La série débutée à la fin des années 80 a vraiment su vivre avec son temps et apporter des petites références à l’évolution de l’enfance dans les années 90 puis 2000. Et pour clôturer, c’est également au coté de Yoko Tsuno, idole de ma jeunesse que j’aime à voyager. L’été dernier, j’avais commencé à relire l’ensemble de la série qui n’a pas perdu une ride pour enfin me plonger dans les aventures électroniques jusqu’ici inédites pour moi avec un excellent le tome 24 : Le 7° code.