Archives de
Étiquette : Yoko Tsuno

Nom de Zeus, ça c’est un sacré cadeau pour Papa !

Nom de Zeus, ça c’est un sacré cadeau pour Papa !

Merci mes enfants pour ce fantastique cadeau reçu la semaine dernière pour la fête des pères ! Et oui, chez nous, en Belgique, c’est la seconde semaine de juin que nous fêtons les papas et ce fut également l’occasion d’enfin pouvoir rassembler notre famille après tant de semaines de confinement.

Bonne fête papa !
Bonne fête papa !

Initialement prévu pour le mois de septembre, Playmobil a été inspiré d’avance la sortie de sa réplique de la mythique Dolorean de Marty et Doc, tout droit sortie du futur… enfin du passé plutôt !

Il est vrai que si le premier film est sorti en 1985, ce ne sera qu’il y a 30 ans cette année que j’ai découvert la trilogie chez mon ami Julien. Film devenu évidemment culte pour mon frère et moi qui étions déjà amateur de voyage dans le temps au travers des aventures de Yoko Tsuno… Mais tout de même un voiture avec de portes qui s’ouvrent comme la voiture de Matt Tracker dans la série M.A.S.K. qui nous emmène dans le passé, dans le futur aux cotés de ce cher Doc toujours prêt à nous rappeler d’éviter la Faille Temporelle ! A-t-on créer plus belle aventure depuis cela ? Il est bien certain que Retour vers le Futur fait partie de ces films qui aujourd’hui encore continue à faire rêver les enfants d’aujourd’hui… et partager ce rêve d’enfant, c’est quelques choses de vraiment magique !

Mon fiston, avait d’ailleurs veiller ces dernières semaines à proposer régulièrement à ce que l’on regarde les 3 films le soir venus, les filles se sont incrustées aux séances et même si du haut de leur 8 ans, certains concepts temporels leur échappent, il y avait dans leur yeux un peu de cette magie au moment où j’ai découvert la boite Playmobil 70317 !

Ghostbuster ! Merci Papy !
Ghostbuster ! Merci Papy !

Si depuis près de 20 ans, le concurrent de toujours de l’entreprise de jouet allemande, LEGO s’est associé à de prestigieuses licences tels que Harry Potter, Marvel ou Disney, depuis quelques années Playmobil a lui aussi pris le plis de nous proposer des jouets liés notamment à certains films Dreamworks comme Dragon ou Spirit. Mais la surprise fut grande lorsqu’il annoncèrent un étonnamment partenariat autour de la franchise GhostBuster, reproduisant notamment la ECTO-1, que Papy avait d’ailleurs offert à Charly pour son anniversaire il y a 1 ou 2 ans.

Suprise donc cette année avec des jouets à l’image de Retour vers le Futur ainsi que… Scobidoo.

Le montage de la Dolorean est pour papa, avec tout une série de petits détails particulièrement réussi… et déjà les enfants meurent d’envie de jouer à quelques scènes du film !

Grand merci mes enfants, grand merci ma petit dame qui a été bien inspirée.. et grand merci à Playmobil pour ce moment magique. Aaah qu’il aurait été merveilleux si ce jouet avait exister il y a 30 ans !

Les films du mois : Annihilation

Les films du mois : Annihilation

 

AnnihilationAnnihilation (8/10)

Un bon film de science fiction qui fait cogiter et qui offre des angles d’approche intéressant. L’ensemble est parfois un peu tiré par les cheveux, mais porté par une Natalie Portman efficace. Laissé pour compte par la Paramount, car orienté pour un public trop restreint… La décision est triste mais me permet de pouvoir en profiter plus rapidement sur Netflix !

Wonder Woman (5/10)

Ma fois, les bandes annonces m’avaient donné l’impression qu’il y avait un petit qqch de spécial dans ce film “Wonder Woman”. J’ai plutôt bien apprécié le début du film et la mise en situation avec l’univers des dieux grecs et des amazones… même si j’ignore au fond si ce thème fait partie de l’histoire initiale du comics… quoi qu’il en soit, on finit par plonger assez vite dans une histoire à la Marvel DC tout ce qu’il y a de plus insipide et bing bang boung comme je les déteste…

Le crime de l’Orient Express (8/10)

Bon, je n’ai pas lu livre… je découvre donc l’énigme à élucider… ce qui évidemment aide à apprécier le film. En réalité de l’époque des grandes enquêtes d’Agatha Christie, je n’ai lu que Le mystère de la chambre Jaune de Leroux…. Et je me souviens que j’avais été assez déçu du retournement de situation pour résoudre l’énigme… alors qu’ici, le tout se montre bien ficelé et me rappelle au fond avec sourire l’album de Yoko Tsuno – L’or du Rhin

Red Sparrow (8/10)

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

MOOC in Japan

MOOC in Japan

Notre 2° saison de production de MOOC à l’Université de Liège bat son plein, avec 4x plus de projets à mettre en oeuvre que lors de la première saison ! Un défis fantastique à vivre au quotidien avec mes collègues, de nouvelles rencontres et de nouvelles expériences. Parmi tout cela s’est mis en place une semaine de tournage au Japon, à l’autre bout de la planète, aux pays du soleil levant, pays de Yoko Tsuno, des jeux-vidéo, des Animes et de la J-Pop. En quelques mots, vous l’aurez compris, le Japon est un pays, une culture, une histoire qui me fascine depuis toujours. Madame et moi avions souvent rêvé en faire la découverte, mais le manque de connaissance de la langue et du pays avaient souvent mis ce choix de destination en retrait, puis il y eu Fukushima et l’arrivée des enfants. Quelle sacrée aventure se présente donc ici que de partir accompagnés d’une spécialiste Belgique-Japon et un spécialise en culture numérique afin de réaliser une semaine intensive de tournages vidéo pour deux de nos futurs MOOC.

Le voyage se rapproche et je ne cesse de sauter entre réflexion sur le matériel et organisation à la maison…

Lire la suite Lire la suite

Xmas gift 4 a geek

Xmas gift 4 a geek

(… Pas eu le temps de terminer cet article pour cet fin d’année …)

C’est un petit rituel qui m’a toujours amusé, celui de tenir une “liste de cadeau de Noël sympa”. Ceci n’est pas vraiment une wish list, on y retrouve des tas de chose tout à fait dispensable à côté de grands classiques… Alors, qu’est-ce qui me ferait rêver cette année Père Noël ?

Coté fringues, les mailles de tricots ont toujours la cote, d’une bonne grosse écharpe aux couleurs de griffondor aux divers pulls aux motifs de Noël. Et puis, un nouveau chapeau pour s’ajuster avec ma veste vintage des années 70 !

Coté BD, la fin de l’année 2016 a apporté son lot de nouveaux titres qui me plairaient aux côtés d’autres qu’ils me manquent encore et toujours : Yoko Tsuno, Ninn, Le château des étoiles, Michel Vaillant, Ernest & Rebecca, La patrouille des Castors, Les Mondes Cachés, Le voyage extraordinaire, Sillage, …

Lectures en cours…

Lectures en cours…

Pile de livre sur ma table de nuit

Je parle de beaucoup de chose sur mon blog, mais il est vrai que les bouquins y trouvent assez peu leur place. Pourtant, ma vie est à l’image de ma table de nuit. Remplie de belles choses, de découvertes, d’envie d’aller plus loin, de choses que je mets de coté et d’autres qui m’oblige à faire du ping pong…

J’ai entamé Le livre perdu des sortilèges durant l’été 2013 sous le soleil d’Italie. J’ai été transporté intensément par l’histoire de Diana Bishop chercheuse dans une prestigieuse université anglaise se découvrant d’une grande lignée de sorcière et tombant amoureuse d’un vampire. Un livre bien différent des histoires à la Twilight qui ne m’ont jamais intéressées et pourtant je suis resté à l’arrêt dans l’histoire… espérant un jour m’y remettre et surtout une adaptation cinématographique !

Un livre, c’est beau ! Oh grand jamais je ne pourrais me résoudre à ne pas avoir l’objet en main et j’apprécie beaucoup être séduit par les couvertures des jolies éditions de romans modernes que je découvre régulièrement sur le compte instagram de Sophie Lvrdr. Il y a tout juste un an j’avais été plus qu’intrigué par le roman La 5° Vague. Entre La Guerre des Mondes et Walking Dead, j’avais bien accroché le rythme effréné du roman entamé en janvier dernier. Mais ce dernier se retrouvait déjà sur le petit écran, ne me laissant pas vraiment le plaisir d’en savourer le dénouement… Puis, il y a la trilogie du Passe Mirroir et son 1° tome Les fianciés de l’hiver que je viens de commencer. J’avais offert ce roman il y a quelques temps déjà à madame qui l’avait adoré, comme toutes les personnes à qui nous l’avions recommandé. Mon boulot devrait me permettre de rencontrer son auteur Christelle Dabos dans les semaines à venir et il me tenait à coeur de me plonger dans cette univers avant cela !

A coté de tous ces romans, il y a mes divers ouvrages sur la culture “Playhistoire” signés Pix’n Love que je continue à enrichir… La biographie d’Eric Chahi par Daniel Ichbiah toujours en standbye. J’alterne pour l’instant les chapitres de l’excellent bouquin “la révolution PlayStation” avec mon livre de l’été “la guerre des mascottes” dont mon frangin vient tout juste de publier une excellente critique !

Enfin, j’ai parfois besoin de moments simples, je (re)découvre depuis un bon moment déjà l’univers de Jojo de Geerts à mesure de mes achats sur brocante. Trop ignoré étant enfant, j’y trouve une magie de simplicité, de nature et de poésie de l’enfance incroyable. La série débutée à la fin des années 80 a vraiment su vivre avec son temps et apporter des petites références à l’évolution de l’enfance dans les années 90 puis 2000. Et pour clôturer, c’est également au coté de Yoko Tsuno, idole de ma jeunesse que j’aime à voyager. L’été dernier, j’avais commencé à relire l’ensemble de la série qui n’a pas perdu une ride pour enfin me plonger dans les aventures électroniques jusqu’ici inédites pour moi avec un excellent le tome 24 : Le 7° code.