Je ne t’aurais jamais imaginé Fan de Formule 1 !

Je ne t’aurais jamais imaginé Fan de Formule 1 !

Tiens, c’est amusant, voilà plusieurs personnes ces dernières semaines qui me font la remarque “Hé bien, je ne t’aurais jamais imaginé Fan de Formule 1 !“. Et pourtant, pour la 26° fois, je me suis acheté mon magazine annuel présentant les nouvelles monoplaces de la saison 2019. néanmoins, je dois vous avouer que cette année, je n’ai surveillé les essais hivernaux que d’un œil, je n’ai que peu suivi l’actualité de l’inter-saison (Tout était par ailleurs plié depuis longtemps) et je ne ressens pas cette excitation qui me rappelle que le premier Grand Prix est tout proche… d’ailleurs, c’est pour quand ? Ah, le 17 mars à Melbourne, on commence tôt cette année.

En effet, les choses ont changé depuis la saison précédente, depuis cette saison où j’ai supporté notre Stoffel Vandoorne dans la tourmente d’une écurie Mc Laren malade… Un Stoffel Vandoorne dont je suis depuis la fin de l’année dernière les ePrix en Formule E, le pendant électrique de la Formule 1, auquel j’ai finalement pris goût en quelques courses.

Ce nouveau championnat parallèle est pourtant loin d’être aussi prestigieux que la sacrosainte F1. J’avais d’ailleurs regardé la course d’ouverture sur le circuit de Pékin en 2014 et j’avais bien eu du mal à accrocher à ces monoplace qui se dépassent sur de la techno bas de gamme avec “bzzzz” et ce malgré une brochette de pilote connus à l’époque tels que Nick Heitfel et Jarno Trulli dont une bonne de dose de “fils de” offrant même un duel Prost – Senna ! Nicolas Prost et Burno Senna.

C’était le tout premier ePrix de Formule E

En cinq ans, il me faut admettre que la Formule E a évolué positivement. La nouvelle génération de monoplace a un style futuriste qui colle bien à l’air électrique, de nombreux constructeurs ont pris le train en route surfant sur l’élargissement des ventes de voitures de marque prestigieuse motorisée de la sorte. Ce sont donc des noms tels que Audi, BMW, Citroen DS, Mercedes, Nissan, Jaguar et bientôt Porsche que l’on retrouve maintenant sur les circuits.

Stoffel Vandoorne - Formula E
Stoffel Vandoorne en haut du tableau, cela fait du bien !

Cotés pilotes, si je n’ai évidemment que deux yeux pour me concentrer sur notre Stoffel Vandoorne, le plateau reste au fond bien garni entre les anciens de la F1 tels que Felipe Massa (Williams 2017), Jean-Eric Vergne (Toro Rosso, 2014), Pascal Werlhein (Sauber 2017), Sébastien Buemi (Toro Rosso, 2011), Luca Di Grassi (Virgin, 2010) ou encore notre autre pilote nationale Jérome D’ambrosio (Lotus, 2012).

C’est surtout du coté du spectacle et de l’ambiance que les choses ont positivement évolués. Si les premières saisons proposaient des courses régulièrement animées, ces dernières impliquaient une gestion complexe des monoplace et batterie. Les premières Formule E devait d’ailleurs rentrer au stand a bout d’une 10 de tours où le pilote devait “switcher” de monoplace pour poursuivre la course ! Les courses étaient certes disputées mais assez chaotiques.

Les circuits manquent encore d’audace aujourd’hui, et certains tracés en Afrique du nord se cantonnent à une course entre les grillages d’une ville désertique, ce qui évidemment n’offre pas le même spectacle à l’écran que Spa Francorchamps, Monaco ou Suzuka. Néanmoins différents éléments sont venus donner un peu de peps.

Formula E sur Facebook
La Formule E offre un spectacle “connecté” qui tranche avec la Formule 1 !

Il y a tout d’abord la possibilité de voter en marge d’un ePrix pour son pilote favoris via le “Fan Boost” afin de lui offrir un gain de puissance temporaire à utiliser pendant la course. Il y a les Speedtraps que les pilotes peuvent emprunter, hors trajectoire, pouvant débloquer un boost en puissance à utiliser sur une plage de course spécifique. Il y a aussi le concept de Super Pôle qui permet de rendre les qualifications plus amusantes que les nombreuses solutions tentées en F1 jusqu’ici.

Enfin, il y a cette expérience réussie d’intégrer le spectacle à l’intérieur de Facebook. Les différentes évènement live s’annoncent dans votre smartphone, tablette ou ordinateur vous invitant à vous connecter au direct des essais, superpole, course et interviews. Pendant l’évènement, chacun pouvant encourager et commenter la courses, ce qui rend l’évènement bien différent d’un GP de Formule 1 que l’on regarde assis dans son canapé !

Luca Di Grassi chipe la victoire à Pascal Werhlein sur la ligne d’arrivée, les GP de F1 sont loin d’être aussi mouvementés !

Si pour l’instant, je me réjouis plus du prochain ePrix que du premier Grand Prix de Formule 1, j’espère néanmoins que les résultats de notre Stoffel vont finir par s’envoler. Pour l’heure, malgré quelques éclats pendant les essais et qualifications, le compteur reste à zéro. Il faut dire que notre pilote, pour cette première saison à rejoint la nouvelle écurie HWA, laboratoire de Mercedes dans la discipline. Face aux équipes concurrentes qui maitrisent déjà le sujet depuis 5 ans, HWA doit tout apprendre de la gestion des batteries, des réglages de ce genre de monoplace et du déroulement d’une course, ce qui jusqu’ici à réduit à néant tous les éclats de notre Stoffel qui se retrouve déjà en comparaison avec l’autre “rookie” issue de la F1, Pascal Werlhein qui a lui rejoint l’actuelle meilleure équipe de Formule 1.

Qui sera le prochain vainqueur, ç’est à suivre ce Weekend… Moi je me retourne à exhumer mes archives de la saison de F1 d’il y a 20 ans !

Presse - Formule E - 2019 - AutoHebdo - Luca Di Grassi
Presse – Formule E – 2019 – AutoHebdo – Luca Di Grassi

Vous aimerez aussi...

  • La F1 à l’ère du Cyber21 mars 2018 La F1 à l’ère du Cyber (2)
    Pour fêter ma 25° saison de Formule 1, j'ai ressorti mes archives de fan de l'année 1998. Cette année-là, mon magasine fétiche "Grand Prix Magasine" avait fait peau neuve, avec une […]
  • Alonso, 10 ans plus tard ?23 janvier 2011 Alonso, 10 ans plus tard ? (0)
    Et si cette année était celle de Fernando Alonso ? Oh pas que ce soit mon favori, je reste en ce moment plus proche de Sebastian Vettel, Nico Rosberg et Robert Kubica,... même si je reste […]
  • 1996 – 2016, c’est à Melbourne que tout commence15 mars 2016 1996 – 2016, c’est à Melbourne que tout commence (5)
    D'ici quelques jours, le grand bal de la F1 va reprendre. Voilà 20 ans que je me lève au petit matin pour assister au premier Grand Prix de la saison qui se tient depuis la saison 96 à […]

Une réaction au sujet de « Je ne t’aurais jamais imaginé Fan de Formule 1 ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.