Archives de
Étiquette : Formule E

Je ne t’aurais jamais imaginé Fan de Formule 1 !

Je ne t’aurais jamais imaginé Fan de Formule 1 !

Tiens, c’est amusant, voilà plusieurs personnes ces dernières semaines qui me font la remarque “Hé bien, je ne t’aurais jamais imaginé Fan de Formule 1 !“. Et pourtant, pour la 26° fois, je me suis acheté mon magazine annuel présentant les nouvelles monoplaces de la saison 2019. néanmoins, je dois vous avouer que cette année, je n’ai surveillé les essais hivernaux que d’un œil, je n’ai que peu suivi l’actualité de l’inter-saison (Tout était par ailleurs plié depuis longtemps) et je ne ressens pas cette excitation qui me rappelle que le premier Grand Prix est tout proche… d’ailleurs, c’est pour quand ? Ah, le 17 mars à Melbourne, on commence tôt cette année.

En effet, les choses ont changé depuis la saison précédente, depuis cette saison où j’ai supporté notre Stoffel Vandoorne dans la tourmente d’une écurie Mc Laren malade… Un Stoffel Vandoorne dont je suis depuis la fin de l’année dernière les ePrix en Formule E, le pendant électrique de la Formule 1, auquel j’ai finalement pris goût en quelques courses.

Ce nouveau championnat parallèle est pourtant loin d’être aussi prestigieux que la sacrosainte F1. J’avais d’ailleurs regardé la course d’ouverture sur le circuit de Pékin en 2014 et j’avais bien eu du mal à accrocher à ces monoplace qui se dépassent sur de la techno bas de gamme avec “bzzzz” et ce malgré une brochette de pilote connus à l’époque tels que Nick Heitfel et Jarno Trulli dont une bonne de dose de “fils de” offrant même un duel Prost – Senna ! Nicolas Prost et Burno Senna.

C’était le tout premier ePrix de Formule E

En cinq ans, il me faut admettre que la Formule E a évolué positivement. La nouvelle génération de monoplace a un style futuriste qui colle bien à l’air électrique, de nombreux constructeurs ont pris le train en route surfant sur l’élargissement des ventes de voitures de marque prestigieuse motorisée de la sorte. Ce sont donc des noms tels que Audi, BMW, Citroen DS, Mercedes, Nissan, Jaguar et bientôt Porsche que l’on retrouve maintenant sur les circuits.

Lire la suite Lire la suite

“Ils ne se dépassent jamais ?”

“Ils ne se dépassent jamais ?”

Melbourne 2015

Et oui, fan de F1 depuis la saison 94, ce n’est que l’année suivante que j’ai suivi de bout en bout la saison de Formule 1 tout en achetant tous les mois un magasine dédié à l’univers de mes pilotes préférés ! L’année 95 a bien des similitudes avec cette saison 2015. De nombreux changement de pilotes allaient s’opérer et surtout la disparition de nombreuses écuries en difficulté financière, dont au bout de quelques courses, l’écurie Simtek MTV qui alignait pourtant le prometteur Jos Verstappen ! Espérons d’ailleurs ici, que l’écurie Manor GP, reconstituée des cendres de Marussia ait un peu plus à offrir que deux monoplaces restées aux stands lors des prochains GP.

Cette année là, l’éurie Mc Laren se liait avec le motoriste Mercedes afin de redonner de l’éclat à l’écurie mythique britanique. L’équipe de Ron Dennis s’offrait alors les services de Nigel Mansell, de retour sur les circuits aux cotés de Mika Häkkinen en courbe ascendante ! Les débuts seront extrêmement difficiles, Mansell n’apparaissant que peu en GP et il faudra plusieurs années encore avant que le binome Mc Laren / Mercedes ne devienne une équipe qui gagne !

Voilà assurément une image qui colle à merveille à cette nouvelle saison 2015, alors que Mc Laren retrouve maintenant le motoriste Honda, s’offrant les services du champion du monde Fernando Alonso. L’hiver fut difficile avec quelques dizaines de tours alignés à peine et le forfait d’Alonso plus que probablement électrocuté durant les tests hivernaux. Dès lors, La MP4 durant de ce premier GP n’avait pas grand chose de mieux à offrir que la dernière place pour Jenson Button, et l’abandon avant même le départ de la course pour Kevin Magnussen.

La Sauber Ferrari 2015, tout en bleuA l’issue de ce premier GP, l’écurie championne du monde, Mercedes GP, domine la situation à plus d’une seconde du reste du plateau. Voilà qui annonce probablement un beau duel entre Hamilton et Rosberg, mais j’aurais préféré que d’autres équipes soient en mesure de déjà venir leur disputer la victoire. Avec au final seulement 15 monoplaces sur la ligne de départ, l’exigence de ce premier GP n’aura laissé que peu de pilotes à l’arrivée. Cela fait plaisir de voir Sebastian Vettel revigoré dans sa nouvelle Ferrari. Je suis content de revoir les Saubers en bonne forme, avec un tout jeune Felipe Nasr plutôt prometteur. Enfin, pour la Génération Y de l’équipe Toro Rosso : Max Verstappen (17 ans) et Carlos Sainz Jr (20 ans) auront honoré leur paternel en se montrant tout à fait dans le coup durant ce premier GP.

Pourtant pour un premier grand prix, on ne peu pas dire que la course ait été palpitante. Avec ses bientôt 6 ans, Charly a vu juste  : Ils ne se dépassent jamais ?” C’est vrai que c’est une critique qui perdure d’années en année : le manque de spectacle, le manque de dépassements. On triture les règlements dans tous les sens et au final, une équipe sort du lot et écrase la concurrence, et dans le peloton, on reste souvent frileux à tenter un dépassement, d’autant que mêmes les commissaires sont assez agressifs dans leurs pénalités à la moindre touchettes. Ajoutez à cela un plateau très réduit et des mécaniques fragiles car trop peu rodées à cause des limitations d’essais, et voilà une F1 franchement peu passionnante pour le profane !

Déjà absent des écrans belges (rien de programmé chez RTL ce weekend), le championnat de monoplace 100% électrique, la Formule E donne lui l’impression d’être bien plus amusant.
http://www.fiaformulae.com/en/video.aspx

 

Lire la suite Lire la suite

Goodbye 2014

Goodbye 2014

Goodbye 2014 - Facebook

Et voilà, l’année 2014 touche à sa fin. Une année plus que positive pour notre famille et que nous quitterons en en gardant le maximum de souvenirs, même si les derniers mois ont été entachés de mauvaises nouvelles que ce soit dans la gouvernance de notre pays ou les imbécilités décidées par l’Europe.

Cette année 2014 ce sera notamment et dans le désordre de magnifiques moments en famille et avec les enfants, de belles découvertes vidéoludiques (Beyond Earth, Godus, Kirby, Mario Kart 8, Rayman Legends, Thiny Thief, Simcity, Bravely Default,…), de superbes reportages de mariage avec Quenalove, l’arrivée du Nikon D750, l’entrée à l’école d’Alice et Juliette, l’arrivée des musiques de Cyborg Jeff sur Spotify, notre nouvelle Peugeot 5008, de nombreuses heures de jeux avec Charly et les LEGO, Game of Thrones, 14 ans de bonheur avec ma petite dame, ma tête dans Google map, la mise en place du nouveau studio de Petite Snorkys Photography ainsi que celui d’eCampus, Le Hobbit en 48fps, d’excellentes avancées dans Final Cut Pro X, notre déménagement dans la grande maison à Esneux,  un nouveau Bilou, la superbe bataille entre Nico Rosberg et Lewis Hamilton, la fin de l’aventure Be-Games et le début de Press Start, Les Belges au Brésil avec les mains en l’air, alé, alé, alé, un superbe Halloween, la découverte de la WiiU, des nouvelles d’Harry Potter, le mariage de Valentin, le début de la Formule E, la sortie cartouche de Power Glove, et bien, bien d’autres choses….

C’était le tout premier ePrix de Formule E

C’était le tout premier ePrix de Formule E

Fan absolu de Formule 1 depuis 20 ans maintenant, cela fait un moment que je suis de manière très intéressée la mise en place du championnat de Formule E qui disputait sa toute première course ce weekend sur le tracé urbain de Pékin.

Ce n’est pas la première fois qu’est tenté un nouveau championnat mondial alternatif de monoplaces, il y avait eu notamment une série liée à des clubs de football et alignant des pilotes d’un même pays, mais c’est ici la première fois qu’un grand nombre de paramètres sont réunis afin de proposer quelques qui pourrait, ici en Europe, concurrencer une F1 malade. Tout d’abord, les Formule E sont des monoplaces 100% électriques, c’est un incroyable défi de faire tourner ce genre de bolides hypernerveux à 260km/h ! L’absence de bruit étant particulièrement impressionnant. A coté de ce défi technologique, le gratin de pilotes est impressionnant ! On y retrouve de beaux noms issus de la F1 : Takuma Sato, Franck Montagny, Charles Picq, Luca Di Grassi, Nelson Piquet JR, Jérome D’ambrosio, Sébastien Buemi, Karun Chandhok, Bruno Senna, Jarno Trulli, Nick Heitfeld, Stephane Sarazin et Jaime Algersuari. Les Fils De sont également de la partie, avec Nicolas Prost, Bruno Senna et Nelson Piquet JR… à leurs côtés, deux femmes et une série d’autres jeunes loups déjà bien rodés dans les compétitions annexes, et surtout notre Jérome D’Ambrosio nationale ! Avec une volonté de présenter un championnat moderne et dans son temps, la Formule E a également mis en place un système de Fan Boost qui récolte les votes des fans vers leurs pilotes préférées sur le web avant la course. Les 3 pilotes préférés du public reçoivent alors 5 sec d’énergie supplémentaire !

Côté voiture, toutes les équipes disposent du même châssis et pour cette saison du même moteur. Un moteur signé Renault, mais utilisant des composants issus de Williams et Mc Laren. Dès l’année prochaine, d’autres motoristes intéressés par les moteurs électriques pourront se présenter et il y a fort à parier que Honda et Audi seront de la partie ! Les écuries peuvent faire évoluer la discipline, mais toutes avancées technologiques devront être partagées avec deux autres écuries, afin de tirer la discipline vers le haut. Voilà qui permet plus qu’en F1 aux pilotes de mettre leur talent en avant ! Dans les écuries ont retrouvent là aussi de grands noms du sport automobile tel que Venturri, Dams, Alain Prost, Jarno Trulli, Penske… et même Léonardo Di Caprio !

Côté circuits, la Formule E se veut urbaine, proche du public, on y retrouve des tracés mythiques tel que Monaco, Long Beach et Miami, mais également de nouveaux tracés à Berlin, Pékin ou Londres, les 10 courses prendront place entre Septembre et Juin, afin d’être le moins possible en concurrence avec le championnat F1.

Lire la suite Lire la suite