Catégories
F1

Une saison 2022 qui promet !

Je vous en parlais il y deux semaines tout juste, la saison 2022 de Formule 1 augure quelques surprises, et dès ce premier Weekend de Grand Prix, à Barhein, le ton était donné avec tout d’abord la pôle position signée par Charles Leclerc sur sa Ferrari puis dimanche le doublé des rouges ! Si bien évidemment cela fait plaisir de retrouver la Scuderia à la fête, c’est ce dimanche tout le petit monde de la F1 qui rebattait les cartes !

En effet, un doublé Ferrari, les RedBull qui fautent à deux tours de la fin coup sûr coup, le podium in extemis pour Hamilton, le coup d’éclat de Magnussen sur sa Haas , Bottas qui mène son Alfa dans les points.. et  Zhou les premiers points d’un Chinois en F1, il y avait du spectacle au programme. Des résultats qui mettent d’ailleurs en avant toutes les équipes motorisées par le moteur italien, à la traine ces deux dernières années avec les règles de gel de moteur.

Google Androïd, sponsort de la Mc Laren Mercedes 2022 !22androidgoogle
Google Androïd, sponsort de la Mc Laren Mercedes 2022 !

Ce Weekend, c’était en revanche l’ensemble des équipes à moteur Mercedes qui souffrait ! Si l’écurie de Lewis Hamilton et George Russel peinait à suivre les Red Bulls et Ferrari, on retrouve Mc Laren, Williams et Aston Martin aux cent-mille diables, que ce soit en qualif autant qu’en course. Et oui Charly, on ne les aura pas vu beaucoup ces Mc Laren aux couleurs de Google Androïd !

Reste que dans tous ces éclats, Mick Schumacher n’a pas accroché ses premiers points malgré une prometteuse 12° place sur la grille. Tamponné par l’Alpine d’Esteban Ocon en début de GP, il ne s’est pas illustré comme l’a fait Kevin Magnussen, encore ne maillot, remplaçant de dernière minute du pilote Russe chez Haas, terminant à une fantastique 5° place. Ni les deux Alfa Romeo moteur Ferrari de Bottas et du néophite Zhou… Indéniablement voilà qui va mettre une certaine pression sur Schum Junior…

Enfin, de la pression, l’écurie Red Bull en aura dès le prochain GP. En bagarre pour la victoire, les monoplaces de Max Verstappen suivie de celle de Sergio Perez se sont immobilisées à deux tours de la fin, peut de temps après que le moteur Honda de l’Alpha Tauri de Pierre Galsy, ne soit parti en fumée…

Rendez-vous la semaine prochaine en Arabie Saoudite pour le Grand Prix de Jeddah !

Catégories
F1 Ma vie

Des F1 nouvelle génération pour la saison 2022

Comme chaque année depuis maintenant 28 ans, je me réjouis du lancement prochain de la nouvelle saison de Formule 1. La saison dernière a particulièrement été intense avec un championnat particulièrement serré entre Lewis Hamilton sur sa Mercedes GP et Max Verstappen sur sa RedBull Honda. C’est ce dernier qui a fini par remporté son premier sacre, non sans polémique. Il faut bien admettre que la direction de course aura trop souvent été impliqué dans le résultat final des Grand Prix, y compris la dernière ligne droite du championnat.

Mais 2021 est derrière nous. Si l’on a pensé un moment que Lewis Hamilton, furieux allait claquer la porte, il est bien de retour, le couteau entre les dents afin de se mettre dans le chemin d’un Max conquérant.

Cette saison 2022 entame une nouvelle aire ! Sans entrer dans trop de détail techniques, il suffit de regarder l’allure futuriste des nouvelles monoplaces pour se rendre compte que beaucoup de règles ont été modifiées. Jantes plus larges, retour de l’effet de sol et disparition des appendices aérodynamique en témoignent !

Catégories
F1

Max champion !

Maaaaaaaaaax !!! Yes, au bout d’une longue et intense saison, c’est enfin l’heure de Max Verstappen de remporter le titre. Après de si nombreuses saisons rapidement pliées par la suprématie de Mercedes et Hamilton voilà qui laisse souffler un vent de renouveau sur la F1.

Et pourtant, je reste un peu déçu de ce final. La semaine dernière, déjà, le duel entre les deux protagonistes était sale. Aujourd’hui il me donne le sentiment que l’on a poussé sur des boutons histoire de faire durer le suspens jusqu’au dernier tour. Le rôle de la direction de course, les nombreuses pénalités de cette saison… Ou l’absence de pénalités auront beaucoup trop interférés sur ce championnat, et c’est vraiment dommage. Quoi qu’il en soit, Max, Jos profitez bien de ce moment !

Après avoir tant espéré voir le paternel Jos ‘de Boss’ Verstappen briller après sa belle saison en 1994 sur la seconde Benetton aux cotés de Michaël Schumacher, j’aurais voulu le voir rebondir. Mais à l’image de notre Stoffel Vandoorne nationale, Jos s’est souvent trouvé au mauvais endroit, au mauvais moment.

Propulsé chez Redbull le fiston a très vite brillé, mais il lui aura fallu quelques saisons pour s’assagir…. Même si sage, il ne l’est pas. Max est un pilote agressif, un dominant qui manque même parfois un peu de ce respect perdu dans cette nouvelle génération de star.

Face à lui, monsieur Bling Bling. J’avoue je n’ai jamais aimé le personnage de Lewis Hamilton. Je ne peux néanmoins pas dire qu’il n’aurait pas mérité ce 8° titre. Si je ne supportais pas cette appellation du Hammer Time, lorsque Lewis pilonne tout sur son passage. Il faut bien admettre que lors de ces deux dernières saisons, alors que la Mercedes GP n’était plus aussi dominatrice que par le passé. Il nous a offert des courses complètement incroyable ! Si aujourd’hui, la presse susurre qu’il pourrait, dégouté de la décision prise par la direction de course ce weekend, s’offrir une année sabbatique,  voilà qui laisserait la F1 bien trop tôt orpheline de belle bagarre.

Et pourtant, quelques champions ont parfois préférés ne pas se mesurer à la génération suivante…

Cette saison fut en tout cas, longue et passionnante. En arrière plan de la lutte des deux premiers, nous avons eu droit à 6 vainqueurs différents et plus de la moitié du plateau des pilotes sur le podium ! Avec la première victoire d’Esteban Ocon et l’écurie Alpine ainsi qu’un retour sur la plus haute marche du podium pour l’Australien Daniel Ricciardo sur sa Mc Laren Mercedes.

La « nouvelle » écurie française Alpine qui aura également permis à Fernando Alonso, pour son retour de s’offrir une 3° place…

Enfin, se souviendra du fiasco de Spa Francorchamps qui aura déposé un cadeau inattendu à Georges Russell sur sa modeste Williams avant son futur transfert aux cotés de Lewis Hamilton l’année prochaine…

Catégories
F1 Ma vie

La Saison 2021 de F1, la première du fiston Schumacher !

Encore quelques jours et… si le ciel ne nous tombe pas sur la tête, la saison 2021 de Formule 1 ouvrira le bal sur le tracé de Sakhir à Barhein. Une saison qui devrait être l’une des plus longues avec 23 courses prévues au calendrier ! Je vous avouez, cette année je n’ai pas l’envie de m’étendre en longueur. Je suis fatigué du quotidien et de ne savoir de quoi sera fait demain. Alors au fond, les Grand Prix pourront je l’espère me faire un peu oublier tout cela.

Ce n’est probablement pas le plus grand changement cette saison, mais voici qu’apparaitra à nouveau le nom de Schumacher sur la grille de départ. Je ne vous mentirais pas que cela me fait un petit pincement. Si j’ai le temps d’une saison supporter Nigel Mansell et sa Ferrari, j’ai très vite été un grand supporter de Michael Schumacher depuis le GP de Belgique en 1993 où je l’ai vu remporté sa première victoire ! Si je ressorts mes revues d’histoire, il est amusant de constater qu’il y a 20 ans, en 2001, 2 Schumacher était en haut de l’affiche. Michael bien évidemment qui allait s’offrir sa 4° couronne chez Ferrari, mais son frère Ralph également, leader chez Williams BWM qui s’offrira d’ailleurs cette année là ces 3 premières victoires !

 

2001, c’est également l’année des débuts des deux vétérans de la grille de cette année. Fernando Alonso qui débutait discrètement sur la Minardi Ford en fond de grille après une magnfique saison de F3000, mais également Kimi Raïkkonen qui allait glisser sa Sauber Petronas Ferrari dans les points, soit à la 6° place, lors du premier grand prix de la saison !

Si l’on remonte un peu moins, d’à peine de 10 années, il est amusant de constater qu’après s’être retiré du grand circus à la fin de la saison 2006 emportant une 7° couronne, Michael Schumacher faisait son grand retour sur les circuits au volant de la première Mercedes GP de ce siècle ! 2011, c’est également les débuts de deux futurs grands pilotes, l’Australien Daniel Ricciardo qui débutera modestement sur l’HRT Cosworth ainsi que le Mexicain Sergio Perez chez Sauber Ferrari !

Catégories
F1

Vice-Champion de Formule E

Stoppée net en février après le 5° ePrix de la saison au Maroc, le championnat de monoplace électrique avait plutôt bien commencé pour notre compatriote Stoffel Vandoorne qui y participait pour sa seconde saison. Après une première année un peu difficile dans une écurie expérimentale préparant l’arrivée de Mercedes dans cette catégorie, les deux podiums du premier double ePrix étaient de bonnes augures, lui permettant même un instant de pointer en tête du championnat avant deux autres abandons.

Tout était encore évidemment ouvert pour réaliser une belle saison avant que la crise du COVID 19 ne commence à prendre de l’ampleur. Très rapidement, la course de Chine était annulée ainsi que la suivante à Rome. Entre temps, le monde se mettait en quarantaine et très vite ce sont toutes les courses qui furent annulées, laissant la fin de championnat en suspens avec un risque d’annulation pure et simple.

L’été approchant, les différentes disciplines sportives commencèrent à envisager une reprise rapide. Alors que la F1 préparait au compte goute un calendrier de reprise, c’est avec un peu plus d’étonnement que la solution proposée pour le championnat de Formule E fut une semaine Marathon de 6 courses sur le tracés de Berlin au mois d’Aout. Ce dernier étant installé sur un ancien aéroport, il y est possible d’envisager plusieurs configuration de circuit. Les alternatives étant peu nombreuses à ce championnat qui misait essentiellement sur des circuits en plein centre ville.

Après une si longue trêve imposée, notre Stoffel arrivait alors avec en poche, un titre gagné sur simulateur. Si les deux premières courses furent positives avec d’incroyables remontés et dépassement, les deux suivantes se soldèrent par un double abandon, stoppant net toute possibilité de rattraper Antonio Felix Da Costa qui venait d’enchainer les victoires sur DS Techeetah au dessus du lot. Mais je ne peux me dire que le mental n’a pas eu d’impact sur notre pilote nationale.

Nommé réserviste en Formule 1 pour l’écurie Mercedes GP, Racing Point Mercedes et Mc Laren, Stoffel avait lors de chacun des GP du mois de juillet été présent, isolé dans son hôtel, prêt à prendre place dans une des monoplaces de la catégorie reine en cas de test positif pour l’un des pilotes. Alors qu’il venait d’arriver à Berlin, c’est Sergio Perez revenu d’un aller-retour au Mexique qui ne peut se retrouver au volant de sa « Mercedes Rose »… et ce pour 2 GPs. Stoffel devant se concentrer sur les courses de Berlin, l’écurie Racing Point, particulièrement en forme cette saison fait appel à Nico Hulkenberg qui réalisera d’ailleurs une très belle qualification lui permettant de se rappeler aux bons souvenirs de tout ce petit monde… et de fait, déjà courtisé pour un retour l’année prochaine.

Alors, dans ta tête Stoffel, évidemment tu as dû te dire, et si cela avait ma chance de revenir. On est loin d’un scénario improbable. Si les 6 courses de Berlin s’étaient passées quelques jours plus tôt ou plus tard, c’est lui qui aurait été présent à Silverstone.

Reste une dernière course, la dernière de la saison et notre Stoffel a su puiser en lui pour que être là où il faut. Gratter la dernière pôle et la concrétiser en sa première victoire en Formule E… et recevoir en prime le titre de vice-champion !

Good Job Stoffel, je compte toujours sur toi pour un retour en F1, tu y as ta place : )

Souvenir de la dernière course
Souvenir de la dernière course