Archives de
Tag: Mc Laren

Quelques derniers souvenirs avec la Mega Drive

Quelques derniers souvenirs avec la Mega Drive

Les vacances touchent à leur fin, un peu bousculées. D’ici la fin du Weekend, la console Mega Drive retournera dans son petit musée. J’aurais bien encore tenté de comprendre comment on joue à PowerMonger et Syndicate, les deux derniers jeux récupérés, mais il faut bien admettre que l’un et l’autre sont loin d’être intuitifs. Je m’arrêterais en revanche sur deux adaptations de titres qui auront marqué ma vie de joueur dans les années 90 sur PC : Vroom (Formula One) et LHX Attack Chopper.

Mais avant cela, une petite parenthèse de circonstance au lendemain d’Halloween. Si j’avais déjà eu l’occasion d’essayer plusieurs versions de Ghosts’n Goblins avec mon ami Santo, je n’avais pas encore vraiment approfondi sa suite, Ghouls’n Ghosts.

Ghouls 'n Ghosts - MD (SEGA - Capcom, 1989
Ghouls ‘n Ghosts – MD (SEGA – Capcom, 1989

Ghouls’n Ghosts

 

Ghouls 'n Ghosts sur Megadrive, un jeu d'actualité !
Ghouls ‘n Ghosts sur Megadrive, un jeu d’actualité !

Si j’avais déjà eu l’occasion d’essayer plusieurs versions de Ghosts’n Goblins avec mon ami Santo, je n’avais pas encore vraiment approfondi sa suite, Ghouls’n Ghosts que nous avions rapidement glissé dans la console il y a 5 ans.

Le gameplay reste totalement similaire, on dirige notre héros armé dans des contrées envahies de hordes de monstre qui s’acharnent sur ce dernier. Dans un concept Arcade « Rush’n Gun« , la série est particulièrement difficile et le moindre contact, le moindre faux pas se solde d’abord par la perte de notre équipement, puis en ne gardant qu’un caleçon et une épée, il faudra éviter de perdre la vie et espérer peut-être trouver une nouvelle armure… C’est le côté humoristique du titre de Capcom, mais les morts sont tellement fréquentes que l’on n’en rit plus au bout de quelques minutes !

J’ai pu regarder jouer un pro pendant plusieurs heures, et cela m’a permis d’être attentif à certains éléments du jeu, de quoi me permettre d’avancer à travers les premières zones du jeu. Difficile de ne pas perdre ensuite mes vies dans les tornades qui modifient la justesse des sauts, ce qui me rend déjà affaibli lorsque j’arrive au pied de la montagne qu’il me faut gravir en évitant les queues de scorpions.

Ce Ghouls’n Ghosts est particulièrement vache ! Je pense que la moitié des coffres que j’ai ouvert proposaient un bonus, l’autre moitié des sortilèges me faisant vieillir, me transformant en canard ou simplement venant m’anéantir !

Pas de quoi me pousser à aller plus loin, car finalement, Ghouls’n Ghosts sur Mega Drive fait partie des premiers jeux de la console et il n’offre pas vraiment de graphismes relevés, ni d’effet spéciaux, juste une adaptation de la version Arcade sortie une année plus tôt !

Lire la suite Lire la suite

On ressort l’Atari Lynx

On ressort l’Atari Lynx

Rentré de vacances en Ardèche, je poursuis durant mes congés ma découverte de la ludothèque de la console portable Atari Lynx qui venait à l’époque tenter de se faire une place sur le tout récent secteur du jeu vidéo nomade.

Si la Lynx n’a pas réussi à convaincre, malgré un écran couleur assez réussi et lisible, c’est en autre par un manque flagrant de Hits qui lui aura mis du plomb dans l’aile. Si l’on y retrouve plusieurs portages de classiques de l’Arcade américain, ce sont souvent les exclusivités Atari et Epyx qui proposent des expériences intéressantes, puisque les deux sociétés ont collaboré à conception de cette console !

Il me restait quelques nouvelles cartouches à découvrir ajoutées ces derniers mois dans mon petit musée. Après Hard Drivin’ il y a quelques semaines déjà, je vous propose cette fois Blue Lightning, Turbo Sub et Checkered Flag.

Lire la suite Lire la suite

Senna Forever

Senna Forever

Actuellement en énorme promo sur le PlayStation Store, j’attendais avec impatiente de pouvoir prendre le volant d’une F1 de légende afin de revivre l’ascension du pilote brésilien Ayrton Senna !

Voilà déjà quelques années que j’ai eu l’occasion de goûter à la série Horizon Chase du studio indé brésilien Aquiris Game Studio. D’abord sur iPad puis sur console de salon, le titre revisitait le concept de Lotus Turbo Challenge, Top Gear voire Outrun dans un jeu de course de voitures aux graphismes low poly oldschool colorés, le tout dans un gameplay nerveux et soigné aux petits oignons. Il était même possible de splitter l’écran pour des parties à plusieurs dans le salon, un régal !

Sorti en 2021, l’addon Senna Forever a tout d’un titre à lui tout seul, transformant l’univers en jeu de course de F1 qui me rappelle Virtual Racing et F1 Pole Position. On reste donc toujours dans une approche « Arcade ». A vous de revivre la carrière de Senna progressant de Toleman, Lotus jusqu’à la Mc Laren. Vous pourrez vous disputer la piste sur tous les circuits de légende… Hé oui mes filles, Papa n’a rien oublié des virages de Spa Francorchamps et Monaco… mais vous constaterez que je suis moins à l’aise à Phoenix !

Horizon Chase Turbo : Senna Forever - PS4/PS5 (Aquaris Game Studio, 2021)
Horizon Chase Turbo : Senna Forever – PS4/PS5 (Aquaris Game Studio, 2021)

Avant chaque course, il vous faudra choisir entre 3 stratégies privilégiant les ravitaillements, la performance ou la tenue de route.

Tout au long de votre épopée sur les circuits, le jeu vous partage des petits moments d’histoire sur la carrière du champion du monde. On sent clairement que le studio brésilien a voulu offrir à son héros national un hommage digne de ce nom, c’est une réussite !

Coté gameplay, la recette reste ensuite la même. Il faudra négocier les virages, mémoriser les circuits, analyser le déplacement des adversaires, ramasser et exploiter judicieusement les nitros, attraper les items carburant et ramasser les pièces sur la piste pour débloquer des bonus. Tout ce qui faisait le charme de la série Horizon Chase, en somme !

Terminant en beauté en soulignant que la bande son est à nouveau signée Barry Leitch à qui l’on doit les précédentes musiques du jeu, et dont on se souvient évidemment pour les titres énergiques composés sur Amiga avec Lotus Turbo Challenge ainsi que Top Gear sur Super Nintendo.

Lire la suite Lire la suite

Les F1 2023, c’est déjà reparti !

Les F1 2023, c’est déjà reparti !

Clôturée en décembre, relancée le premier weekend de mars ! L’intersaison du championnat de Formule 1 n’a jamais été aussi courte ! Je n’ai même pas eu le temps de me réjouir de la reprise, de spéculer sur les essais hivernaux ou d’entamer la super série retraçant les grands moments de la saison 2022 sur Netflix, que… Vroooum ! C’était déjà aujourd’hui le premier GP.

J’ai tout juste eu le temps de retrouver les catalogues AutoHebdo 2013 et 2003… Et surtout ce précieux petit bout de journal que mon paternel m’avait ramené en 1993, reprenant les pilotes de cette année là !

Année Max, année rouge ? Ou surprise Signée Fernando Alonso ?

Seule une semaine séparait les essais hivernaux de Barhein au premier Grand Prix sur ce même circuit. Nous passions donc très vite de l’espérance de voir briller les Ferrari à la désillusion et au retour dominant de la Redbull Honda de Max Verstappen. En revanche, la surprise Fernando Alonso sur son Aston Martin Mercedes est bien là, et il m’aura fait vibrer durant toute la première course terminant à une extraordinaire 3° place à la régulière !

Et dire qu’il en aurait fallut de peu pour revoir notre Stoffel Vandoorne dans cette voiture verte, un temps (très court) pressenti comme remplaçant de Lance Stroll blessé aux deux mains…

Lire la suite Lire la suite

Stoffel champion !

Stoffel champion !

Wouhouw !!!! Notre Stoffel Vandoorne national remporte le très mouvementé championnat du monde de Formule E en s’offrant un nouveau podium ce matin !!!! Merci pour ces moments intenses Stoff :)))

Depuis le départ de notre Stoffel du championnat du monde de F1 en 2018 après une saison difficile sur une Mc Laren chaotique. J’ai poursuivi mes encouragements et les différentes courses de notre pilote national en Endurance et surtout en Formule E, le championnat de monoplace électrique. Si les débuts furent laborieux dans la toute nouvelle équipe de laboratoire HWA régulièrement en panne, les bons résultats n’ont pas tardé à arriver dès la seconde saison, l’équipe devenant Mercedes EQ. Stoffel terminant 2° du championnat pour sa seconde participation.

La 3° saison fut plus décevante, jouant plus souvent de malchance que de chance, là où son jeune coéquipier Nick De Vries aura montré plus de régularité pour offrir la première couronne constructeur à Mercedes dans ce jeune championnat.

Pour cette 4° saison et dernière de l’écurie Mercedes EQ, Stoffel aura jouer le championnat de manière très stratégique. Les courses de FE peuvent parfois être très nerveuses et les accrochages y sont réguliers pouvant faire plonger le leader loin dans le classement en cas d’erreur répété ! Si cette année Stoffel n’a gagné qu’une course, Monaco s’il vous plait, il se monté 8x sur le podium lors des 16 courses de la saison. Une régularité aidée par le changement de réglementation dans les qualifications qui ne pénalisent dorénavant plus les pilotes en tête du championnat.

Le voici donc aux termes d’une saison intense en émotion, champion du monde de Formule E !

Lire la suite Lire la suite