Quelques derniers souvenirs avec la Mega Drive

Quelques derniers souvenirs avec la Mega Drive

Les vacances touchent à leur fin, un peu bousculées. D’ici la fin du Weekend, la console Mega Drive retournera dans son petit musée. J’aurais bien encore tenté de comprendre comment on joue à PowerMonger et Syndicate, les deux derniers jeux récupérés, mais il faut bien admettre que l’un et l’autre sont loin d’être intuitifs. Je m’arrêterais en revanche sur deux adaptations de titres qui auront marqué ma vie de joueur dans les années 90 sur PC : Vroom (Formula One) et LHX Attack Chopper.

Mais avant cela, une petite parenthèse de circonstance au lendemain d’Halloween. Si j’avais déjà eu l’occasion d’essayer plusieurs versions de Ghosts’n Goblins avec mon ami Santo, je n’avais pas encore vraiment approfondi sa suite, Ghouls’n Ghosts.

Ghouls 'n Ghosts - MD (SEGA - Capcom, 1989
Ghouls ‘n Ghosts – MD (SEGA – Capcom, 1989

Ghouls’n Ghosts

 

Ghouls 'n Ghosts sur Megadrive, un jeu d'actualité !
Ghouls ‘n Ghosts sur Megadrive, un jeu d’actualité !

Si j’avais déjà eu l’occasion d’essayer plusieurs versions de Ghosts’n Goblins avec mon ami Santo, je n’avais pas encore vraiment approfondi sa suite, Ghouls’n Ghosts que nous avions rapidement glissé dans la console il y a 5 ans.

Le gameplay reste totalement similaire, on dirige notre héros armé dans des contrées envahies de hordes de monstre qui s’acharnent sur ce dernier. Dans un concept Arcade « Rush’n Gun« , la série est particulièrement difficile et le moindre contact, le moindre faux pas se solde d’abord par la perte de notre équipement, puis en ne gardant qu’un caleçon et une épée, il faudra éviter de perdre la vie et espérer peut-être trouver une nouvelle armure… C’est le côté humoristique du titre de Capcom, mais les morts sont tellement fréquentes que l’on n’en rit plus au bout de quelques minutes !

J’ai pu regarder jouer un pro pendant plusieurs heures, et cela m’a permis d’être attentif à certains éléments du jeu, de quoi me permettre d’avancer à travers les premières zones du jeu. Difficile de ne pas perdre ensuite mes vies dans les tornades qui modifient la justesse des sauts, ce qui me rend déjà affaibli lorsque j’arrive au pied de la montagne qu’il me faut gravir en évitant les queues de scorpions.

Ce Ghouls’n Ghosts est particulièrement vache ! Je pense que la moitié des coffres que j’ai ouvert proposaient un bonus, l’autre moitié des sortilèges me faisant vieillir, me transformant en canard ou simplement venant m’anéantir !

Pas de quoi me pousser à aller plus loin, car finalement, Ghouls’n Ghosts sur Mega Drive fait partie des premiers jeux de la console et il n’offre pas vraiment de graphismes relevés, ni d’effet spéciaux, juste une adaptation de la version Arcade sortie une année plus tôt !


Formula One Mega Drive (Donmark - Lankhor, 1993)
Formula One
Mega Drive (Donmark – Lankhor, 1993)

Formula One

Il m’arrivait de temps à autre de passer le mercredi après-midi chez mon ami Bruno De Valkeneer, qui ne manquait pas de me faire découvrir des jeux vidéo hors du commun issus de la ludothèque de son Amiga 500, parmi ceux-ci le jeu de Formule 1 « Vroom » avait su m’en mettre plein les yeux !

boite 15.jpg
Vroom, sacré Tilt d’Or de l’année 1991

Ce mercredi de l’année 1993, pourtant, j’avais déjà l’occasion de jouer sur PC à Formule One Grand Prix de Micro Prose, plus que probablement le titre le plus incroyable sur le sujet. En effet F1GP proposait pour la première fois sur ordinateur les circuits du championnats modélisés en 3D polyogonique où 26 monoplaces aux couleurs des équipes de l’année 1991 allaient pouvoir se mesurer sur le bitume. Le titre se présentait avec une approche réaliste, gérant les dégâts sur la monoplace et de nombreux réglages pointus permettaient de grappiller de précieuses secondes. Cerise sur le gâteau, le titre proposait même la possibilité de joueur à plusieurs, en alternant entre mode de conduite automatique et manuel, alternant les différents pilotes !

En revanche, le titre Vroom du studio français Lankhor misait sur une approche différente, mettant en avant un moteur de jeu hyper rapide, des courses nerveuses, plus axées arcade que simulation et surtout, l’arrivée d’une version Multiplayer permettant de jouer à 2 en même temps sur un écran partagé !

Vroom fait partie de ces jeux à la « French Touch » développés par des passionnés qui de fil en aiguilles vont participer à la construction du monde du jeu vidéo. D’une envie de reproduire l’ambiance de Pole Position, le jeu de F1 d’Atari du début des années 80, un premier projet codé sur le ZX Sinclair se transformera à la création d’un titre ambitieux sur l’Atari ST et la naissance de la petite société Lankhor. S’inspirant de l’ambiance Michel Vaillant, le jeu profite également déjà de l’implémentation d’éléments vectoriels qui apportent une sensation de vitesse impressionnante ce qui offrira plusieurs prix à Vroom lorsque la première version sortira en 1991 !

Longuement, « Vroom » trainera dans ma tête. Des compétitions entre deux joueurs sont de temps en temps diffusée à la télévision sur Micro Kids, mais aucune version PC à l’horizon. Ce n’est qu’à la fin de l’année 1995 que je finirais pas en ramener une à la maison,.. peut de temps après l’achat de Micro Prose Formula One Grand Prix 2… Il déjà trop tard pour Vroom passer du rêve à la réalité, les parties avec le frangin ou mon ami Vivien se feront assez rares.

Formula One/Vroom en comparaison à Formula One Grand Prix et sa suite.

Formula One met plus en avant sa licence FIA officielle que le coté Turbo du jeu !
Formula One met plus en avant sa licence FIA officielle que le coté Turbo du jeu !

Au hasard de mes brocantes, je suis tombé sur le jeu simplement titré Formule One, sorti en 1993 sur Mega Drive. Voyant le logo « Donmark« , je me suis demandé si ce dernier était une adaptation de Vroom sur la console 16 bits de SEGA.

En effet, les impressionnants résultats du moteur graphiques de Vroom allait offrir une série d’adaptation tant sur la Mega Drive que sur les soeurs 8bits, Donmark emmenant avec lui la licence officielle permettant dès lors de se mesurer à Damon Hill sur Williams, Michael Schumacher sur sa Benetton, Jean Alesi sur sa Ferrari, Mika Hakkinen sur sa Mc Laren ou encore Ukyo Katayama sur sa Tyrrell !

D’entrée de jeu, je suis surpris de constater que Formula One est tout aussi nerveux et rapide que sur Ordinateur, le titre propose même un mode « Turbo » qui accélère encore l’impression de vitesse, sans perdre en maniabilité. Les développeurs choisissant de réduire la fenêtre d’affichage dans ce mode de jeu, malin !

Pourtant, à l’époque, je n’ai pas eu vent de Formula One. Chez mes amis à la console noire, c’est toujours Monaco Grand Prix et Ayrton Senna qui était mis en avant. Il faut dire que SEGA avait signé une exclusivité avec le champion du monde et s’en servait régulièrement dans sa stratégie publicitaire, au point de d’éclipser l’excellent Formula One… et plus tard sera Virtua Racing qui s’attirera les feux des projecteurs, avec une version pourtant anémique sur Mega Drive.

Bon à savoir, Kawazaki Super Bike Challenge qui patiente dans ma ludothèque utilise le moteur de Vroom / Formula One et devrait donc, lui aussi, assez nerveux !


capture d’écran 2023 11 02 à 14.39.04
LHX : Attack Chopper
Mega Drive (Electronic Arts, 1992)

LHX : Attack Chopper

Lorsque je découvre LHX Attack Chopper durant les vacances de Carnaval 1996, la simulation de combat aux commandes d’un hélicoptère signée Electronic Arts est déjà totalement dépassée technologiquement parlant !

Le titre sorti en 1990 propose une 3D en aplats de polygones sans aucune texture à l’image des premiers Flight Simulator. Les contrées à parcourir pour remplir nos objectifs de destructions de bâtiments et véhicules armées ou de sauvetage sont plats, avec quelques « gros bloc de roches » ou arbres à éviter.

Retrouvé dans une série de disquettes de jeux du paternel de mon ami Xavier VH, entre Airborne Rangers, Zack Mc Kracken et Sram, la curiosité parvient à faire émerger mon envie de maitriser cet hélicoptère entre deux parties de Formula One Grand Prix II, Jazz Jack Rabbit et The Lost Vikings !

En effet, mon tout nouveau Pentium offre sur ce jeu une fluidité impressionnante et j’ai l’esprit encore assez imaginatif que pour arriver à me construire tout l’ambiance qui visuellement manque entre les polygones du jeux. C’est donc avec un certain plaisir que je vais comprendre toutes les données à l’écran, les boutons qui permettent de manoeuvrer avec précision, lire les cartes, comprendre les missions,…

Certes LHX Attack Chopper ne sera pas le jeu de l’année, mais il aura su, malgré son âge me rester en tête, là où bien avant lui, un Commanche aux paysages marqués de montagnes et crevasses m’avait laissé essentiellement ce sentiment de lenteur sur les PCs de l’époque.

Bien des années plus tard, je me tente à essayer la version Mega Drive de LHX, portées 2 années plus tard par les équipes d’Electronic Arts. Cette dernière souffre d’une lenteur de frame rate assez marquée. Sans rendre le jeu désagréable, les déplacements sont lents et très vite, on se lasse malgré la destructions de cibles au sol… Loin de me faire retrouver le plaisir d’antan !

capture d’écran 2023 11 03 à 09.20.56
Vroom et LHX débarquent avec une rude concurrence dans ma ludothèque durant l’hiver 95-96
Vous aimerez aussi
Mes recherches de Retro Geek.
Mes recherches de Retro Geek.

Oui, c'est vrai... ce qui fait toujours un peu rêver, finalement, ce sont tous ces objets rétros que j'aime à (Lire la suite)

Golden Cup
Golden Cup

Série : Golden Cup Auteurs : Pecqueur, Henriet Editions : Delcourt (2003) Albums : 1-4 (6) (Lire la suite)

On ressort l’Atari Lynx
On ressort l’Atari Lynx

Rentré de vacances en Ardèche, je poursuis durant mes congés ma découverte de la ludothèque de la console portable Atari (Lire la suite)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.