Archives de
Étiquette : Jérome d’Ambrosio

La Saison 2021 de F1, la première du fiston Schumacher !

La Saison 2021 de F1, la première du fiston Schumacher !

Encore quelques jours et… si le ciel ne nous tombe pas sur la tête, la saison 2021 de Formule 1 ouvrira le bal sur le tracé de Sakhir à Barhein. Une saison qui devrait être l’une des plus longues avec 23 courses prévues au calendrier ! Je vous avouez, cette année je n’ai pas l’envie de m’étendre en longueur. Je suis fatigué du quotidien et de ne savoir de quoi sera fait demain. Alors au fond, les Grand Prix pourront je l’espère me faire un peu oublier tout cela.

Ce n’est probablement pas le plus grand changement cette saison, mais voici qu’apparaitra à nouveau le nom de Schumacher sur la grille de départ. Je ne vous mentirais pas que cela me fait un petit pincement. Si j’ai le temps d’une saison supporter Nigel Mansell et sa Ferrari, j’ai très vite été un grand supporter de Michael Schumacher depuis le GP de Belgique en 1993 où je l’ai vu remporté sa première victoire ! Si je ressorts mes revues d’histoire, il est amusant de constater qu’il y a 20 ans, en 2001, 2 Schumacher était en haut de l’affiche. Michael bien évidemment qui allait s’offrir sa 4° couronne chez Ferrari, mais son frère Ralph également, leader chez Williams BWM qui s’offrira d’ailleurs cette année là ces 3 premières victoires !

 

2001, c’est également l’année des débuts des deux vétérans de la grille de cette année. Fernando Alonso qui débutait discrètement sur la Minardi Ford en fond de grille après une magnfique saison de F3000, mais également Kimi Raïkkonen qui allait glisser sa Sauber Petronas Ferrari dans les points, soit à la 6° place, lors du premier grand prix de la saison !

Si l’on remonte un peu moins, d’à peine de 10 années, il est amusant de constater qu’après s’être retiré du grand circus à la fin de la saison 2006 emportant une 7° couronne, Michael Schumacher faisait son grand retour sur les circuits au volant de la première Mercedes GP de ce siècle ! 2011, c’est également les débuts de deux futurs grands pilotes, l’Australien Daniel Ricciardo qui débutera modestement sur l’HRT Cosworth ainsi que le Mexicain Sergio Perez chez Sauber Ferrari !

Lire la suite Lire la suite

Je ne t’aurais jamais imaginé Fan de Formule 1 !

Je ne t’aurais jamais imaginé Fan de Formule 1 !

Tiens, c’est amusant, voilà plusieurs personnes ces dernières semaines qui me font la remarque « Hé bien, je ne t’aurais jamais imaginé Fan de Formule 1 !« . Et pourtant, pour la 26° fois, je me suis acheté mon magazine annuel présentant les nouvelles monoplaces de la saison 2019. néanmoins, je dois vous avouer que cette année, je n’ai surveillé les essais hivernaux que d’un œil, je n’ai que peu suivi l’actualité de l’inter-saison (Tout était par ailleurs plié depuis longtemps) et je ne ressens pas cette excitation qui me rappelle que le premier Grand Prix est tout proche… d’ailleurs, c’est pour quand ? Ah, le 17 mars à Melbourne, on commence tôt cette année.

En effet, les choses ont changé depuis la saison précédente, depuis cette saison où j’ai supporté notre Stoffel Vandoorne dans la tourmente d’une écurie Mc Laren malade… Un Stoffel Vandoorne dont je suis depuis la fin de l’année dernière les ePrix en Formule E, le pendant électrique de la Formule 1, auquel j’ai finalement pris goût en quelques courses.

Ce nouveau championnat parallèle est pourtant loin d’être aussi prestigieux que la sacrosainte F1. J’avais d’ailleurs regardé la course d’ouverture sur le circuit de Pékin en 2014 et j’avais bien eu du mal à accrocher à ces monoplace qui se dépassent sur de la techno bas de gamme avec « bzzzz » et ce malgré une brochette de pilote connus à l’époque tels que Nick Heitfel et Jarno Trulli dont une bonne de dose de « fils de » offrant même un duel Prost – Senna ! Nicolas Prost et Burno Senna.

C’était le tout premier ePrix de Formule E

En cinq ans, il me faut admettre que la Formule E a évolué positivement. La nouvelle génération de monoplace a un style futuriste qui colle bien à l’air électrique, de nombreux constructeurs ont pris le train en route surfant sur l’élargissement des ventes de voitures de marque prestigieuse motorisée de la sorte. Ce sont donc des noms tels que Audi, BMW, Citroen DS, Mercedes, Nissan, Jaguar et bientôt Porsche que l’on retrouve maintenant sur les circuits.

Lire la suite Lire la suite

Stoffel est sur le ligne de départ !

Stoffel est sur le ligne de départ !

Stoffel Vandoorn - Mc Laren Honda - Barhein 2016

Oui, on y est, ceci n’est pas un poisson d’avril notre petit prodige belge a été rappelé jeudi du japon par l’écurie Mc Laren Honda pour venir remplacer Fernando Alonso pas encore remis de son accident à Melbourne il y a 15 jours. Ah je vous avouerais que j’avais un pressentiment depuis le début de l’année que quelque chose du genre allait se produire et voilà de quoi pimenter la fin de mes vacances de Pâques. 18° seulement lors des premiers essais, il gagnait en confiance lors de la 2° séance tout en restant derrière son coéquipier, le champion du monde Jenson Button.

Cadeaux empoisonné ? Il est vrai que la Mc Laren est loin de briller mais elle montre néanmoins un peu plus de vélocité que l’année dernière. Là où depuis plusieurs années, je ne suivais plus les qualifications, j’ai allumé le poste de télévision pour suivre notre talentueux pilotes nationale et me rendre compte du nouveau format « K.O. » de qualification. Passant en Q2, Stoffel allait même se glisser devant Jenson et se classer 12° pour le départ, une assez bonne performance comparativement à la concurrence, au prétention de la Mc Laren… Pour une première, c’est un excellent résultat. Il devance par ailleurs des pilotes tels que Sergio Pérèz, Daniil Kvyat, Jolyon Palmer sont principale rivale en GP2 ou encore le jeune prodige allemand Pascal Werhlein pilotant la modeste Manor GP.

L’excitation retombera vite… Stoffel restant ensuite au stand pour conserver des trains de pneus frais pour la courses de demain, comme beaucoup d’autres pilotes, rendant de fait les qualifications bien moins passionnantes.

Le rendez-vous est donc pris pour demain… un belge en F1, ce n’est tout même pas très fréquent… Jérome D’Ambrosio sur la modeste Virgnin en 2011 suivi d’une dernière pige one shot chez Lotus en 2012…

Go Stoffel, Go !

Stoffel champion !

Stoffel champion !

Stoffel Vandoorne - Champion GP2 2015 - Photo Officiel Un p’tit belge en F1 certes depuis l’épisode Jérome d’Ambrosio, cela ne remonte plus aussi loin, mais on ne peut pas dire que la conjoncture soit si facile. Ce weekend, notre meilleur espoir Stoffel Vandoorne s’est imposé en championnat de GP2, l’anti-chambre de la F1. Que faire de plus sportivement pour montrer son talent afin de se voir proposer un baquet ? La situation actuelle en Formule 1 est pourtant telle qu’il sera bien difficile à notre héros national de se faire une place pour le championnat 2016.

Protégé de Ron Dennis et Mc Laren, l’écurie britannique subit cette année une saison catastrophique. Les deux pilotes, champion du monde, Alonso et Button sont déjà sous contrat et Kevin Magnussen, très bon pilote également est resté sur le banc de touche toute la saison

J’ai longtemps espéré que Mc Laren et Honda choisissent d’invertir dans une écurie bis, idéale pour placer ses deux jeunes poulains mais également pour tester d’autres évolutions sur le moteur Honda en manque de performance.

Quelles autres options ? Une bonne partie du plateau est déjà fixée. Il reste bien l’écurie Manor GP prochainement équipée par Mercedes, mais il plus que probable que l’une des voitures soit réservée à Pascal Wehlein que la firme à l’étoile cherche à placer depuis longtemps et le 2° pilote devra alors venir avec une manne financière importante.

Stoffel Vandoorne - Photo Facebook 2015 - GP2La nouvelle écurie américaine Haas vient de signer avec Romain Grosjean et je pense qu’un pilote national tel que Alexander Rossi devrait la rejoindre, si ce n’est le mexicain Esteban Gutierrez, protégé de son partenaire Ferrari dans ce nouveau projet.

Reste une option dans la nouvelle équipe Renault qui renaitra à nouveau des cendres de Lotus. Genji Capital devrait rester parmi les actionnaires de cette nouvelle équipe et avait été en son temps l’un des partenaires de l’arrivée de Jérome d’Ambrosio en F1. Mais Renault choisirait-elle un pilote belge plutôt que français ? Un jeune, certes talentueux, plutôt qu’un pilote expérimenté pour calmer les ardeurs de Maldonado ? A moins que le contrat de ce dernier ne saute au moment du rachat de l’ancienne écurie Lotus ?

Enfin, reste la situation des deux écuries RedBull. En grand froid avec leur partenaire moteur Renault, les deux équipes sont actuellement sans accord motoriste, au point d’envisager un retrait de la F1. On pourrait alors se retrouver avec des équipes sous de nouvelles couleurs, un peu comme à l’époque où Honda et BMW avaient quitté le navire. Les pilotes déjà engagés par RedBull pourraient alors se retrouver sans volant et les cartes redistribuées. Néanmoins Ricciardo, Kvyat, Verstappen et Sainz n’ont pas démérité leur place en F1 et la situation sera bien difficile pour notre Stoffel, mais je suis de tout coeur avec lui !

C’était le tout premier ePrix de Formule E

C’était le tout premier ePrix de Formule E

Fan absolu de Formule 1 depuis 20 ans maintenant, cela fait un moment que je suis de manière très intéressée la mise en place du championnat de Formule E qui disputait sa toute première course ce weekend sur le tracé urbain de Pékin.

Ce n’est pas la première fois qu’est tenté un nouveau championnat mondial alternatif de monoplaces, il y avait eu notamment une série liée à des clubs de football et alignant des pilotes d’un même pays, mais c’est ici la première fois qu’un grand nombre de paramètres sont réunis afin de proposer quelques qui pourrait, ici en Europe, concurrencer une F1 malade. Tout d’abord, les Formule E sont des monoplaces 100% électriques, c’est un incroyable défi de faire tourner ce genre de bolides hypernerveux à 260km/h ! L’absence de bruit étant particulièrement impressionnant. A coté de ce défi technologique, le gratin de pilotes est impressionnant ! On y retrouve de beaux noms issus de la F1 : Takuma Sato, Franck Montagny, Charles Picq, Luca Di Grassi, Nelson Piquet JR, Jérome D’ambrosio, Sébastien Buemi, Karun Chandhok, Bruno Senna, Jarno Trulli, Nick Heitfeld, Stephane Sarazin et Jaime Algersuari. Les Fils De sont également de la partie, avec Nicolas Prost, Bruno Senna et Nelson Piquet JR… à leurs côtés, deux femmes et une série d’autres jeunes loups déjà bien rodés dans les compétitions annexes, et surtout notre Jérome D’Ambrosio nationale ! Avec une volonté de présenter un championnat moderne et dans son temps, la Formule E a également mis en place un système de Fan Boost qui récolte les votes des fans vers leurs pilotes préférées sur le web avant la course. Les 3 pilotes préférés du public reçoivent alors 5 sec d’énergie supplémentaire !

Côté voiture, toutes les équipes disposent du même châssis et pour cette saison du même moteur. Un moteur signé Renault, mais utilisant des composants issus de Williams et Mc Laren. Dès l’année prochaine, d’autres motoristes intéressés par les moteurs électriques pourront se présenter et il y a fort à parier que Honda et Audi seront de la partie ! Les écuries peuvent faire évoluer la discipline, mais toutes avancées technologiques devront être partagées avec deux autres écuries, afin de tirer la discipline vers le haut. Voilà qui permet plus qu’en F1 aux pilotes de mettre leur talent en avant ! Dans les écuries ont retrouvent là aussi de grands noms du sport automobile tel que Venturri, Dams, Alain Prost, Jarno Trulli, Penske… et même Léonardo Di Caprio !

Côté circuits, la Formule E se veut urbaine, proche du public, on y retrouve des tracés mythiques tel que Monaco, Long Beach et Miami, mais également de nouveaux tracés à Berlin, Pékin ou Londres, les 10 courses prendront place entre Septembre et Juin, afin d’être le moins possible en concurrence avec le championnat F1.

Lire la suite Lire la suite