Archives de
Étiquette : Felipe Massa

Des F1 nouvelle génération pour la saison 2022

Des F1 nouvelle génération pour la saison 2022

Comme chaque année depuis maintenant 28 ans, je me réjouis du lancement prochain de la nouvelle saison de Formule 1. La saison dernière a particulièrement été intense avec un championnat particulièrement serré entre Lewis Hamilton sur sa Mercedes GP et Max Verstappen sur sa RedBull Honda. C’est ce dernier qui a fini par remporté son premier sacre, non sans polémique. Il faut bien admettre que la direction de course aura trop souvent été impliqué dans le résultat final des Grand Prix, y compris la dernière ligne droite du championnat.

Mais 2021 est derrière nous. Si l’on a pensé un moment que Lewis Hamilton, furieux allait claquer la porte, il est bien de retour, le couteau entre les dents afin de se mettre dans le chemin d’un Max conquérant.

Cette saison 2022 entame une nouvelle aire ! Sans entrer dans trop de détail techniques, il suffit de regarder l’allure futuriste des nouvelles monoplaces pour se rendre compte que beaucoup de règles ont été modifiées. Jantes plus larges, retour de l’effet de sol et disparition des appendices aérodynamique en témoignent !

Lire la suite Lire la suite

La Saison 2021 de F1, la première du fiston Schumacher !

La Saison 2021 de F1, la première du fiston Schumacher !

Encore quelques jours et… si le ciel ne nous tombe pas sur la tête, la saison 2021 de Formule 1 ouvrira le bal sur le tracé de Sakhir à Barhein. Une saison qui devrait être l’une des plus longues avec 23 courses prévues au calendrier ! Je vous avouez, cette année je n’ai pas l’envie de m’étendre en longueur. Je suis fatigué du quotidien et de ne savoir de quoi sera fait demain. Alors au fond, les Grand Prix pourront je l’espère me faire un peu oublier tout cela.

Ce n’est probablement pas le plus grand changement cette saison, mais voici qu’apparaitra à nouveau le nom de Schumacher sur la grille de départ. Je ne vous mentirais pas que cela me fait un petit pincement. Si j’ai le temps d’une saison supporter Nigel Mansell et sa Ferrari, j’ai très vite été un grand supporter de Michael Schumacher depuis le GP de Belgique en 1993 où je l’ai vu remporté sa première victoire ! Si je ressorts mes revues d’histoire, il est amusant de constater qu’il y a 20 ans, en 2001, 2 Schumacher était en haut de l’affiche. Michael bien évidemment qui allait s’offrir sa 4° couronne chez Ferrari, mais son frère Ralph également, leader chez Williams BWM qui s’offrira d’ailleurs cette année là ces 3 premières victoires !

 

2001, c’est également l’année des débuts des deux vétérans de la grille de cette année. Fernando Alonso qui débutait discrètement sur la Minardi Ford en fond de grille après une magnfique saison de F3000, mais également Kimi Raïkkonen qui allait glisser sa Sauber Petronas Ferrari dans les points, soit à la 6° place, lors du premier grand prix de la saison !

Si l’on remonte un peu moins, d’à peine de 10 années, il est amusant de constater qu’après s’être retiré du grand circus à la fin de la saison 2006 emportant une 7° couronne, Michael Schumacher faisait son grand retour sur les circuits au volant de la première Mercedes GP de ce siècle ! 2011, c’est également les débuts de deux futurs grands pilotes, l’Australien Daniel Ricciardo qui débutera modestement sur l’HRT Cosworth ainsi que le Mexicain Sergio Perez chez Sauber Ferrari !

Lire la suite Lire la suite

« Ciao Seb ? » ou la partie d’échec pour la saison 2021 de Formule 1

« Ciao Seb ? » ou la partie d’échec pour la saison 2021 de Formule 1

Pif, paf, poum… En quelques heures à peine le petit monde de la F1 qui jusqu’ici semblait s’être endormi en attendant un hypothétique lancement de la saison 2020 vient de s’enflammer !

Alors que la saison devait démarrer en mars dernier à Melbourne, l’explosion de la crise sanitaire liée au COVID#19 avait à la dernière seconde impliqué l’annulation du Grand Prix, alors que déjà la Chine avait annoncé ne pouvoir s’organiser. La crise grandissant, les circuits annonçaient un à un l’annulation ou un report éventuel des épreuves d’une saison 2020 dont la tenue restait incertaine.

Je prends cela pour une bonne nouvelle... C'est bête, mais regarder les F1 à la télévision me donnera l'impression que le monde se remet en route.
Je prends cela pour une bonne nouvelle… C’est bête, mais regarder les F1 à la télévision me donnera l’impression que le monde se remet en route.

Le déconfinement de certains pays faisant, l’idée d’une reprise cet été commençait à se faire sentir, plus que probablement avec un double Grand Prix en Autriche au mois de juillet, sur les terres de Red Bull. Mais hormis c’est quelques informations sur un calendrier remanier pour la saison 2020 et des courses virtuelles disputées par quelques jeunes pilotes, le petit univers de la F1 restait endormi.

Je rêvais secrètement de l’annonce de nos autorités d’autoriser la tenue du Grand Prix de Spa Francorchamps à huis-clos fin aout. C’est bête, mais savoir que mes petits bolides préférés recommenceraient à tourner me donne un certain espoir d’une retour à la vie normale… Yesss, le 15 mai dernier, notre Gaetan Vigneron annonçait sur Twitter que le Grand Prix de Belgique serait organiser cette année !

Mais depuis 3 jours, les sites spécialisés s’étaient déjà enflammé sur un sujet bien plus brulant : La prestigieuse Scuderia Ferrari et le champion du monde allemand Sebastian Vettel ont décidé de se séparer au terme de la saison 2020.

En quelques secondes, à peine avait-on le temps de se dire : « Qui pour épauler le jeune monegasque Charles Leclerc ? » d’un et pourquoi pas Nico Hulkenberg, que c’était autour de Carlos Sainz Jr, le fils à papa qui a déjà réussi à se faufiler de Toro Rosso à Renault puis Mc Laren d’annoncer qu’il rejoindra les rouges pour la saison 2021 !

Lire la suite Lire la suite

Je ne t’aurais jamais imaginé Fan de Formule 1 !

Je ne t’aurais jamais imaginé Fan de Formule 1 !

Tiens, c’est amusant, voilà plusieurs personnes ces dernières semaines qui me font la remarque « Hé bien, je ne t’aurais jamais imaginé Fan de Formule 1 !« . Et pourtant, pour la 26° fois, je me suis acheté mon magazine annuel présentant les nouvelles monoplaces de la saison 2019. néanmoins, je dois vous avouer que cette année, je n’ai surveillé les essais hivernaux que d’un œil, je n’ai que peu suivi l’actualité de l’inter-saison (Tout était par ailleurs plié depuis longtemps) et je ne ressens pas cette excitation qui me rappelle que le premier Grand Prix est tout proche… d’ailleurs, c’est pour quand ? Ah, le 17 mars à Melbourne, on commence tôt cette année.

En effet, les choses ont changé depuis la saison précédente, depuis cette saison où j’ai supporté notre Stoffel Vandoorne dans la tourmente d’une écurie Mc Laren malade… Un Stoffel Vandoorne dont je suis depuis la fin de l’année dernière les ePrix en Formule E, le pendant électrique de la Formule 1, auquel j’ai finalement pris goût en quelques courses.

Ce nouveau championnat parallèle est pourtant loin d’être aussi prestigieux que la sacrosainte F1. J’avais d’ailleurs regardé la course d’ouverture sur le circuit de Pékin en 2014 et j’avais bien eu du mal à accrocher à ces monoplace qui se dépassent sur de la techno bas de gamme avec « bzzzz » et ce malgré une brochette de pilote connus à l’époque tels que Nick Heitfel et Jarno Trulli dont une bonne de dose de « fils de » offrant même un duel Prost – Senna ! Nicolas Prost et Burno Senna.

C’était le tout premier ePrix de Formule E

En cinq ans, il me faut admettre que la Formule E a évolué positivement. La nouvelle génération de monoplace a un style futuriste qui colle bien à l’air électrique, de nombreux constructeurs ont pris le train en route surfant sur l’élargissement des ventes de voitures de marque prestigieuse motorisée de la sorte. Ce sont donc des noms tels que Audi, BMW, Citroen DS, Mercedes, Nissan, Jaguar et bientôt Porsche que l’on retrouve maintenant sur les circuits.

Lire la suite Lire la suite

F1 1997 – F1 2017, c’était il y a vingt ans !

F1 1997 – F1 2017, c’était il y a vingt ans !

Il ne reste qu’une petite semaine avant l’ouverture de la saison 2017 de Formule 1 ! Une saison à nouveau pimentée par diverses modifications techniques, histoire de tenter de brouiller les cartes, par le départ du champion du monde Nico Rosberg et par l’arrivée d’une jeune génération aux dents longues ! Dans tout ce tohubohu, j’avais bien sur de gros espoirs de voir briller notre Stoffel Vandoorne nationale, promu pilote chez Mc Laren Honda. Une Mc Laren en plein changement, se parant d’une robe tirant sur l’orange et remerciant le sympathique Ron Dennis, mais surtout une Mc Laren équipé d’un moteur Honda encore et toujours à la peine, la voiture n’aillant pu aligner que quelques tours durant les deux semaines d’essais hivernaux à Barcelone…

1997 - Arrows Yamaha - Damon Hill - 1997
1997 – Arrows Yamaha – Damon Hill – 1997

Il y a vingt an, le petit monde de la F1 se retrouvait lui aussi bousculer ! Le champion du monde en titre, le britannique Damon Hill quittait l’écurie championne Williams Renault pour se lancer dans un défi oh combien inattendu, rejoindre les rangs de la petite écurie de Tom Walkinshaw, l’écurie Arrows Yamaha aux cotés du persévérant brésilien Pedro Paolo Diniz. Plutôt habituée au fond de classement, une belle surprise était au rendez-vous lors du grand prix de Hongrie, où la voiture n°1 allait pendant un long moment tenir la tête de la course pour s’incliner à quelques tours de l’arrivée et ramener une incroyable 2° place à l’écurie anglaise !

Grand Prix Magasine - F1 - 1997 - Melbourne
Grand Prix Magasine – F1 – 1997 – Melbourne

Si la saison 1997 allait essentiellement mettre en avant la lutte entre la Williams Renault du jeune canadien Jacques Villeneuve et la Ferrari du double champion du monde Michael Schumacher, elle sera également ponctuée de coups d’éclat surprises souvent liés aux performances des pneus Bridgerstone ou Goodyear. En effet, pour la première fois depuis que je me suis intéressé au championnat du monde de Formule 1, deux manufacturiers de pneumatique se confrontent sur les circuits. Les grandes écuries tels que Williams, Ferrari, Mc Laren et Benetton resteront fidèles à Goodyear, alors que les nouvelles écuries Prost GP et Stewart GP par exemple feront le pari gagnant de Bridgestone, leur permettant de s’inviter régulièrement sur les podiums !

Journal Le Soir - Décembre 1996 - Présentation - Formule 1 - Stewart GP
Journal Le Soir – Décembre 1996 – Présentation – Formule 1 – Stewart GP

Parmi ces belles surprises de l’année 1997, nous aurons le retour aux affaires de l’écurie Mc Laren, en souffrance depuis plusieurs années et s’offrant trois victoires sous sa nouvelle livrée « West » argentée, un magnifique début de saison pour le français Olivier Panis sur la nouvelle écurie Prost GP Mugen-Honda, avant de devoir tirer un trait sur sa saison après un gros accident au Canada. Des résultats prometteurs pour la première saison de l’écurie Stewart GP Ford grâce au talent du brésilien Rubens Barrichello.

Journal Le Soir - Championnat F1 - 1997 - Jacques Villeneuve
Journal Le Soir – Championnat F1 – 1997 – Jacques Villeneuve

97, fut également une année apportant une vague de nouvelles stars ! On se souviendra bien sur de l’arrivée de Ralf Schumacher, le frère de l’autre, promu chez Jordan Peugeot aux cotés d’un autre pilote prometteur entamant sa deuxième saison de F1, l’italien Giancarlo Fisichella, transfuge de la petite écurie Minardi. Dans l’écurie Prost GP Mugen-Honda, le nouveau pilote japonais Shinji Nakano brillera régulièrement aux commandes d’une monoplace visiblement réussie. Ce sera également cas du jeune pilote italien Jarno Trulli qui quittera l’écurie Minardi en cours de saison pour remplacer Olivier Panis. Enfin, le pilote d’essai autrichien Alexander Würtz ne manquera pas de se faire remarquer en remplaçant de main de maître son compatriote Gerhard Berger lors du GP du Canada chez Benetton Renault.

1997 - Lola Ford - Grand Prix Spécial - 1997
1997 – Lola Ford – Grand Prix Spécial – 1997

… et bien sur, la saison 97 apporta également son lot de déception, l’écurie Benetton Renault et son duo expérimenté Alesi – Berger ne pourra prétendre à la couronne, bien en retrait de Williams et Ferrari. L’écurie Sauber armée pour la première fois d’un moteur Ferrari et d’un soutien financier important venant de Petronas et Red Bull restera relativement discrète… Plutôt bien née, la nouvelle Stewart GP aura bien du mal à terminer ses courses, malgré son podium récolté à Monaco, la situation sera bien frustrante pour Rubens Barrichello et signera la fin de carrière prématurée en F1 pour le danois Jan Magnussen. 1997 sera également une année bien difficile pour l’écurie Tyrrell, alignant pourtant deux talentueux pilotes que je soutenais grandement, Jos Verstappen et Mika Salo… Enfin, cela aurait dû être l’année du retour de Lola en F1 soutenue par Master Card, mais les résultats catastrophiques de la première séance d’essaie du vendredi à Melbourne auront tôt fait de faire plier bagage l’écurie avant même le premier Grand Prix.

ARROWS Yamaha      1. Damon HILL.GB             2. Pedro-Paolo DINIZ.Brz
WILLIAMS Renault   3. Jacques VILLENEUVE.Cnd    4. Heins-Harald FRENTZEN.D
Scuderia FERRARI   5. Michael SCHUMACHER.D      6. Eddie IRVINE.Irl
BENETTON Renault   7. Jean ALESI.F              8. Gerhard BERGER.A
                                                8. Alexander WÜRTZ.A
Mc LAREN Mercedes  9. Mika HÄKKINEN.Fl          10. David COULTHARD.Gb
JORDAN Peugeot     11. Giancarlo FISICHELLA.I   12. Ralf SCHUMACHER.D
PROST GP Honda     14. Olivier PANIS.F          15. Shinji NAKANO.J
                   14. Jarno TRULLI.I
SAUBER Petronas    16. Johnny HERBERT.Gb        17. Gianni MORBIDELLI.I
                   16. Nicola LARINI.I          17. Norberto FONTANA.Arg
TYRRELL Ford       18. Jos VERSTAPPEN.Nl        19. Mika SALO.Fl
MINARDI Hart       20. Ukyo KATAYAMA.J          21. Jarno TRULLI.I
                                                21. Tarso MARQUES.Brz
STEWART GP Ford    22. Rubens BARRICHELLO.Brz   23. Jan MAGNUSSEN.Dk
LOLA F1 Ford       24. Vincenzo SOSPIRI.I       24. Ricardo ROSSET.Brz

Lire la suite Lire la suite