20 ans plus tôt : Divagation

20 ans plus tôt : Divagation

Retour en 1997, où je venais donc de passer depuis peu le cap de mes 19 ans… Une année particulièrement marquée par les sons incroyables de Faithless, Sash!, DJ MD ou BBE qui auront une grande influence dans les différentes compositions que vous retrouverez dans cet album.

Pochette originale de l'album Divagation, avril 1997
Pochette originale de l’album Divagation, avril 1997

Nous sommes au moi d’avril et mon meilleur ami et voisin, Vivien venait d’équiper son PC d’un graveur de CD ! (Waaoww).. si si, pour l’époque un graveur de CD, ce n’était pas commun et j’allais donc pouvoir créer mon premier album CD !! Pour vous rafraichir la mémoire, à l’époque je composais depuis 2 ans en « mode tracker » sous Impulse Tracker, logiciel de musique sous DOS, issu du monde Amiga.

Le concept est assez puissant pour l’époque, puisque à l’inverse de la plupart des logiciels de M.A.O., le programme ne mémorise pas uniquement la partition jouée (comme en midi qui serait rejouée de manière différente sur chaque synthétiseur) mais contient également les samples (échantillions) personnalisés qui serviront à créer les instruments.

Ne vous attendez pas à un album hyper perfectionner donc, je suis alors équipé d’un Pentium 120 mhz avec 8mo de mémoire.. chaque morceaux, est enregistré par la sortie son de mon PC vers l’entrée son du PC de Vivien… hors les disques dures de l’époque font rarement plus 600mo.. en enlevant une grosse 50aine de méga pour Windows 95.. il n’y a pas de quoi graver un CD entièrement.. il faut donc limiter l’album à 15 pistes. (+1 bonus dans la S.E. de 2002).

Si l’album original ne comptera que 15 titres en MONO, ce nouvel album “anniversaire” restaure tous ceux-ci en stéréo et inclus également 10 titres qui avaient dû être abandonnés ou améliorés par la suite : Trip to Aywaille City, Come on Baby, Alors regarde, Qu’est-ce que je fous ici ?, This day was a good day, Voyage au bout du monde ainsi que les versions chantées de Give me the night et Hey Mister DJ.

Néanmoins, Divagation n’est pas juste une histoire de technologie musicale, c’est avant tout une histoire d’amitié et de dernière années de Rétho !

cyborgjeff-divagation-20 ans

1. One month but three weeks

Pochette de la 3° édition de l'album Divagation de Cyborg Jeff, 2003
Pochette de la 3° édition de l’album Divagation de Cyborg Jeff, 2003

Tiens, tiens, vous aurez peut-être tout constaté le petit clin d’oeil à Seven days and one week grand classique Trance de la fin de l’année 1996 faisant toujours partie de mes sources d’inspiration, même si l’on retrouve dans cette composition une place importante dédiée au piano…. dont les samples sont échantillonnés du synthé de Parmy (Laurent Mazzapicchi), qui m’a également servi à composer la base de la mélodie. Ceci dit, une fois de plus, le titre est composé pour Delphine… ce qui sera assez fréquent durant les mois qui viennent… Je me contentais là de compter les mois depuis notre rencontre, et les semaines avant de la revoir… One month but three weeks aura la tâche d’être le premier titre de mon premier album CD : Divagation.

2. Tutti Frutti

Roland-E-38-Keyboard
Roland E38

La mode Boys Band avait encore la côte en ce début d’année 1997, et j’avais depuis un moment l’envie d’en imaginer un fictif… Je mettais donc en place le projet « 2-3 Frutti » avec une pointe de 2be3 dans le nom… Le morceau était essentiellement composé sur base des instruments du synthé Roland de Laurent Mazzapicchi… Le titre « Dance Classics » était là de manière temporaire, le temps que mon frère et moi lui trouvions un texte digne du sujet… Le projet n’ira pas plus loin, même si un peu plus tard Les 2-3 Frutti deviendront Ze Papies ventant les mérites du Paradis du Matelas… Par contre le projet S.S.S. lui aura beaucoup plus de répondant !

3. E-GO

Sur toute l’étape de ma vie dédiée à la musique à la mode Tracker, je n’ai perdu que ce titre : EGO.IT, ce titre Trance inspiré de la veine Faithless / Sash! est assez réussi, et j’ai heureusement pu récupérer le fichier rendu de l’album Divagation. A l’époque, je ne pouvais pas backuper aisément mon travail, les graveurs CDs coutaient une fortune, les CD vierges aussi, je n’avais d’ailleurs un lecteur CD-Rom que depuis peu… A l’époque, j’avais un peu plus de 50mo de musiques, sur un disque dur de 200mo… j’avais comme sauvegarde un gros fichier ZIP en une grosse quarantaine de disquettes. En juin 1997, une catastrophe arrive ! L’un de nos disques-durs de transfert se détache de la tour et tombe fracassé le disque principale ! Les données sont alors irrécupérables, et mon frère et moi devons faire le tour des amis pour retrouver ce qui n’avait pas été backupé ! Coté musique, seul EGO.IT n’aura pu être restauré de mon gros ZIP, bloquant à la 30° disquette… heureusement que mon frangin Pype a pu récupérer la suite de l’archive… Par contre nombreux de nos jeux PPP Team furent perdus dans l’histoire : Bloodwar, Bruner & Ice ou Spector

4. Divagation

Page de remerciement de la première édition de Divagation, 1997
Page de remerciement de la première édition de Divagation, 1997

4 heure du mat’, dans le canapé familiale, la TV allumée, les écouteurs sur les oreilles, j’attends la reprise du championnat du monde de Formule 1, directe de Melbroune en Australie… Pendant que je patiente sur la chaine Eurosport, une retrospective en musique de la saison 96 nous montre la lutte entre Damon Hill et Jacques Villeneuve… Une petite musique qui ne paie pas de mine et qui vous tourne en tête… au point qu’à la fin du grand prix, j’avais envie de faire quelques choses de ces petites notes… Pas tout à fait sur de mon souvenir auditif, peut-être juste une divagation de mon esprit… le résultat planant sera la base même de mon premier album CD au titre éponyme.

5. Skuzzy

Graveur CD Plextor SCSI
Graveur CD Plextor SCSI

Woouhou, depuis un bon moment je rêve de pouvoir réaliser un album CD, et plus des K7 de modules… voilà que le projet devient tout à fait envisageable grâce au super nouvel ordinateur de mon ami Vivien Vanoirbeek, équipé d’un graveur CD SCSI ! Moi le Rambo du module, je vais enfin pouvoir avoir mon album CD Cyborg Jeff !! Bon, ce premier album, Divagation demandera d’encoder sur mon disque dur les modules choisis en fichier .WAV Stéréo, un premier travail sera donc à faire, intégrer de la stéréo dans ceux-ci, ce qui explique que vous pourrez trouver en fin de module une ligne : Stéréo Version Mix 1,2,… une fois devenu fichiers WAV, il me faut alors démonter mon disque dur, remplis à rabord (j’avais même dû désinstaller Windows 3.11 et F1GP2 pour avoir suffisamment de place pour en copier le contenu sur le disque dur de Vivien. Impossible de se contenter de graver depuis mon disque… ce dernier étant un simple disque IDE, à l’époque, pour prévenir des nombreux plantages de gravure, l’utilisation de périphérique SCSI était nécessaire… Malheureusement, le disque dur de mon ami ne faisait que 650mo, et avec Windows 95 installé, je me vois donc dans l’obligation de perdre en route quelques titres initialement sélectionnés…. Gravé sur un CD-Rom 74min tout doré, le premier album de Cyborg Jeff était né ! Bien des années plus tard, en écoutant mon vieux CD Club System 3, je me suis rendu compte que la musique de ce titre ressemblait assez bien à un titre de cette compilation Mix : Ayla – Ayla… Comme quoi on ne le fait pas toujours exprès !

7. 4U2

Donkey Kong Country, bande son par Dave Wise
Donkey Kong Country, bande son par Dave Wise

Morceau assez difficile à classer, inspiré d’une part Faithless – Insomnia mais également l’un des thèmes principaux de Donkey Kong Country sur Super Nintendo… voilà qui rendra accroc mon frangin Pype, qui s’attaquera d’ailleurs à reconvertir le titre pour le faire passer de 16 pistes à un S3M en 6 pistes pour son player codé en Assembler. Parmy, ton Synthé Roland E36 a vraiment des sons terribles !

8. Deep House

Snow - Informer
Snow – Informer

Voici un titre un peu plus Techno House travaillé sur base de sons un peu aquatiques issus du super synthé de mon ami Parmy (Laurent Mazzapicchi)… A leur coté, un sample tiré du CD Single de mon ami Vivien Vanoirbeek de Snow – Informer (1993).  C’est assez marrant car j’ai appelé cela « Titanic Mix », bien avant que le film ne débarque chez nous.…

9. Hey Mister DJ

Bossu Super Chorus
Bossu Super Chorus

Souvenez-vous, vous pouviez déjà découvrir le titre Hey Mister DJ en mars 97, sur l’album Divagation. Cette nouvelle version n’apporte rien de plus à la version originale, si ce n’est le support de la Stéréo, encore assez anecdotique. En effet, ma carte son supporte assez mal la Stéréo… Une fois le morceau terminé, je dois relancer Impulse Tracker en mode 22khz Stéréo… le tout est ici réalisé avec des instruction S8x, bref… Les sons sont donc identiques, tirés du Rolan E38 de Laurent Mazzapicchi, de Double Vision et Black Box… Là où cela change vraiment, c’est l’ajout de paroles… Rien de terrible, je vous l’accorde… ceci dit, ces voix sont enregistrées en branchant mon micro sur la super pédale de Chorus de mon frangin Pype…

10. Introduction of Dream  : Part II

Assembly Demoparty
Assembly Demoparty

Ce soir là j’avais encore passé mon temps derrière la TV à regarder les clips sur MTV, et j’avais été marqué par Ain’t talking about dub, du groupe Apollo 440, dans un style un peu spécial proche de The Prodigy et des musiques Demoscène tels que celles que j’avais pu découvrir dans un CD de démos de la dernière Assembly ! Je me lançais donc avec ses multiples inspirations à essayer de faire moi aussi un morceau « Dub/Demoscène », en faisant évoluer une même mélodie dans différents modes.  Un tout grand merci à Laurent Mazzapicchi pour son synthé dont j’abuse complètement…. V, tu pourras constater qu’il devrait être assez difficile de jouer ce rythme sur une vraie batterie ! Enfin, ce titre est la 2° partie de mon projet de production pour la Demoscène “Dream”. Un projet qui ne verra jamais le jour mais dont l’ensemble des musiques pourrait devenir un jour un mini album.

11. Give me the night

Ah ben ça ! Je découvre avec étonnement aujourd’hui que ce titre Dance pourtant réussi n’a jamais eu droit à une présence sur un de mes albums ! Si l’on pouvait retrouver la première version instrumentale, limitée à 6 pistes sur l’album Divagation, les versions chantées resteront oubliées sur mon disque dur… Pourtant musicalement Give me the night était vraiment réussi, dans un style « Culture Beat » euro-dance certain. Le texte ajouté est basique, mais efficace et son interprétation plutôt correct avec les moyens du bord. Le lendemain, je m’attaquais d’ailleurs à cette DV-DJ version, plus « moderne » et composée autour des sons samplés des CD Single du groupe Double Vision.

12. Moon Day

Et bien, voici l’un de mes « premiers tubes qui pettent » !! et présenter sur le concept « Cyborg Jeff & DJ Vanoïd »… dans la mesure ou ce cher DJ Vanoïd (Cédric Vanrutten) organisait alors de temps à autre quelques animations soirée, j’avais essayé de lui composer un tube qu’il pourrait passer en exclusivité !!! Et justement, le 19 décembre, le titre allait être diffusé lors de la soirée d’anniversaire de François Barré… et bien mettre l’ambiance !! Bon, y avait grillé l’ampli,… mais on s’était vraiment bien amusé… Alors c’est comique à raconter, mais pour l’époque, comment « mixer » un module en soirée… sans avoir de graveur CD… et bien tout simplement en utilisant l’ordinateur comme table de mixage…. sans soucis pour mettre des modules… Ça parait bièsse… mais à l’époque… on avait même pas de fichier MP3 !!  Moon Day fera partie de mon tout premier album CD, Divagation, réalisé en avril 97… D’ailleurs, je reste assez étonné du nombre de personne cherchant après ce titre sur Google… On le retrouve également dans pas mal de vidéo Youtube (ceci expliquant cela)… dû à sa bonne visibilité sur le portail Jamendo.

13. Somewhere in my dream

Somewhere in my dreams est un titre de dream music inspirée de la mélodie piano d’un tracker et musicien français Bruno Martinez qui avait diffusé quelques modules dans le magasine PC Fun… Je n’ai malheureusement jamais pu retrouver sa trace pour lui faire écouter cet arrangement… Il semblerait qu’il soit devenu trompettiste dans un petit orchestre. Bien des années plus tard, c’est lui qui m’a retrouvé… Il serait donc informaticien !

 

 

Bref, Un album à découvrir sur Bandcamp
https://cyborgjeff.bandcamp.com/album/divagation-20th-anniversary

Merci d’époque à : François BARRE, Rudy BOIGELOT, Simon BOIGELOT, Valentin BOIGELOT, France CHAROT, Ferdinand CHRISTIAENS, Pascal DEITING, Renaud DETRY, Romuald DISPA, Stéphanie DRICOT, Virginie DRICOT, Thierry DUBOIS, Claire GILLES, Alain GILLON, Pierrick HANSEN, Ingrid, Delphine JACQMARD, Dimitri LAERMANS, Raphaël LAZZARI, Delphine MAGIS, Jean-Denis MAGIS, Sylvain MARTIN, Marie MARTIN, Yoanna MATZARIS Perle N’GUYEN, Charles PENELLE, Phil, Len SAPP, Smooty, Xavier STRIVAY, Sébastien VALENTI, Vivien VANOIRBEEK, Cédric VANRUTTEN, Monsieur VERNIER

Vous aimerez aussi...

  • Cyborgelis21 octobre 2018 Cyborgelis (1)
    Il y a 20 ans, en septembre 1998, je terminais le 4° album de musique de Cyborg Jeff : Eyes Dreams. Finalisé avec mon ami Valentin Boigelot, cet album se découpait alors en deux parties, […]
  • Un jour, je serais compositeur de musique de jeux-vidéo8 décembre 2017 Un jour, je serais compositeur de musique de jeux-vidéo (0)
    On m'a dit que Johnny n'avait écrit que 1100 musiques... c'est moins que moi !D'ailleurs aujourd'hui c'est l'occasion de fêter les 20 ans de ma première OST officielle, la bande […]
  • Gimme an Amiga12 juin 2012 Gimme an Amiga (1)
    Fin 1993, alors proche de mes 16 ans, mes deux pots Pierrick Hansen et Romuald Dispa avec qui je trainais pas mal débarquent un mercredi après-midi à la maison avec l'Amiga 500 de […]

Une réaction au sujet de « 20 ans plus tôt : Divagation »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.