Archives de
Étiquette : Aywaille

20 ans plus tôt : Divagation

20 ans plus tôt : Divagation

Retour en 1997, où je venais donc de passer depuis peu le cap de mes 19 ans… Une année particulièrement marquée par les sons incroyables de Faithless, Sash!, DJ MD ou BBE qui auront une grande influence dans les différentes compositions que vous retrouverez dans cet album.

Pochette originale de l'album Divagation, avril 1997
Pochette originale de l’album Divagation, avril 1997

Nous sommes au moi d’avril et mon meilleur ami et voisin, Vivien venait d’équiper son PC d’un graveur de CD ! (Waaoww).. si si, pour l’époque un graveur de CD, ce n’était pas commun et j’allais donc pouvoir créer mon premier album CD !! Pour vous rafraichir la mémoire, à l’époque je composais depuis 2 ans en « mode tracker » sous Impulse Tracker, logiciel de musique sous DOS, issu du monde Amiga.

Le concept est assez puissant pour l’époque, puisque à l’inverse de la plupart des logiciels de M.A.O., le programme ne mémorise pas uniquement la partition jouée (comme en midi qui serait rejouée de manière différente sur chaque synthétiseur) mais contient également les samples (échantillions) personnalisés qui serviront à créer les instruments.

Ne vous attendez pas à un album hyper perfectionner donc, je suis alors équipé d’un Pentium 120 mhz avec 8mo de mémoire.. chaque morceaux, est enregistré par la sortie son de mon PC vers l’entrée son du PC de Vivien… hors les disques dures de l’époque font rarement plus 600mo.. en enlevant une grosse 50aine de méga pour Windows 95.. il n’y a pas de quoi graver un CD entièrement.. il faut donc limiter l’album à 15 pistes. (+1 bonus dans la S.E. de 2002).

Si l’album original ne comptera que 15 titres en MONO, ce nouvel album “anniversaire” restaure tous ceux-ci en stéréo et inclus également 10 titres qui avaient dû être abandonnés ou améliorés par la suite : Trip to Aywaille City, Come on Baby, Alors regarde, Qu’est-ce que je fous ici ?, This day was a good day, Voyage au bout du monde ainsi que les versions chantées de Give me the night et Hey Mister DJ.

Néanmoins, Divagation n’est pas juste une histoire de technologie musicale, c’est avant tout une histoire d’amitié et de dernière années de Rétho !

cyborgjeff-divagation-20 ans

Lire la suite Lire la suite

Fast photo

Fast photo

Alice a chippé la glace de Maman - Google Nexus 5 - TilffEn tant que photographe, j’ai longtemps eu un œil critique sur cette manie qui se développait depuis quelques années autour des photos réalisées avec un Smartphone, cette mode de la photo iPhone, Instantgram et compagnie était assez irritante quand on travaille avec un bon reflex pro, des objectifs, le tout en mode manuel… Néanmoins, mon Smartphone évoluant, j’ai fini par apprécier toute une série d’aspects à cela et l’achat de mon dernier terminal, le Google Nexus 5 était notamment dicté par la volonté de disposer d’un appareil offrant une bonne qualité d’image.

Je n’ai jamais eu l’occasion de tester la qualité photo des derniers modèles Samsung et Apple, mais le Nexus 5 offre pour moi de très bons résultats. En condition intérieure, j’arrive régulièrement à avoir une photo nette et offrant suffisamment de contraste, même lorsque je prends en photo les enfants qui sont évidemment très mobiles. Si le Reflex a l’avantage d’être rapide pour immortaliser l’instant, mon Smartphone est lui toujours sous la main et Léger en poche.

Bien entendu, je n’ai pas la qualité d’image que m’offre la 30aine de pixels du D800, ni la gestion de la luminosité possible avec mon D4 ou la profondeur de champ offerte par mon 35mm F1.4, c’est vrai, mais les options telles que le Focus 3D et les options de retouches poussées directement sur mon téléphone Android permettent de combler d’une certaine manière ce handicap avec un peu de créativité.

Enfin, dernier avantage certain, je peux directement exploiter ma photo, soit via mon Smartphone, soit depuis une de mes machines où les photos sont automatiquement synchronisées.

Bref, je vous laisse quelques jolis souvenirs réalisés ces derniers mois avec mon Nexus 5 !

Lire la suite Lire la suite

Un éléphant, ca mange quoi ?

Un éléphant, ca mange quoi ?

amnévilleBon, vous l’aurez compris si vous me suivez assidument, ma Snorkys et moi aimons voir des animaux et visitez des zoos, puisque sur ce blog je vous ai déjà parlé du Burger Zoo aux Pays-Bas, du Parc Paradisio et du Monde Sauvage d’Aywaille. Hier samedi (ndlr : hier samedi passé maintenant…), en arrivant en Moselle, nous avons vu une publicité pour le Zoo d’Amnéville, le GPS nous annonçant que ce dernier était très proche, nous avons donc changé de programme, abandonné les châteaux sélectionnés pour faire cette visite !

Tout d’abord, le domaine où ce situe ce zoo est énorme, mini-golf, bowling, cinéma, cinéma 3D, nombreux hôtels, piste de ski indoor, walibi et j’en oublie probablement… de quoi personnellement nous inquiéter un peu sur le sérieux de ce parc animalier. Inquiétude rapidement estompée ! Le Zoo Amnéville vaut tout à fait le déplacement ! Son point fort, à mon sens, est son aspect pédagogique, à chaque animal sur lequel je me suis attardé, j’ai pris le temps d’en lire un peu plus à son sujet… que ce soit sur les panneaux, ou dans la brochure achetée à l’accueil. Le parc joue également sur un pôle de protecteur de certains animaux… Bref très plaisant.

Lire la suite Lire la suite

Zoo Tycoon for dummies

Zoo Tycoon for dummies

un élan du canada au monde sauvage d'aywailleRegardez bien ce superbe élan canadien… Voici la seule jolie photo animale que l’on puisse faire au Monde Sauvage d’Aywaille ! Il faut bien chercher,… c’est la photo que l’on peu trouver sur le panneau descriptif de leur enclos. Les pauvres se traine dans la boue, les bois coupés.

Vous l’aurez compris, si j’ai un bon conseil à vous donner, pour vous qui envisagez d’aller faire un tout dans ce parc animalier, passez votre chemin, non pas que ce soit trop cher, 32,5€ pour 2 personnes,  mais parce que ce parc n’est pas du tout agréable à visiter.

Lire la suite Lire la suite