Archives de
Étiquette : Ordinateur

Perdu dans les nuages :(

Perdu dans les nuages :(

On peut dire que la technologie me met à l’épreuve ces derniers temps. Après de longues semaines avec mon ordinateur en panne, l’inquiétude d’avoir perdu tout une série de mail,… je découvre aujourd’hui que le seul fichier important que construisait via le service Google Drive a disparu.

Grrr… de nombreuses années à produire ce document… j’avais migré vers une solution « cloud » via Google Sheet en 2016… j’avais encore intégré de nombreuses données dedans cet été…  Depuis l’approche « brol » qui concentre tous les produits Google dans le même espace de stockage, aurais-je appliqué une action « faire de la place » de Google Photo qui aurait été dégommer mon fichier dans Google Sheets : (((

La situation est particulièrement étrange. Depuis la fin 2016, j’avais migré mon tableur Excel dans lequel j’encode la liste datée des près de 2.000 compositions musicales que j’ai réalisées intégrant entre autre les URLs où il est possible de télécharger les fichiers. C’est un travail de fourmi que je complète sporadiquement, et c’était encore le cas l’été dernier !

Ce fichier se trouvait sur mon compte Google Drive, via l’application Google Sheet… et c’est d’ailleurs le seul que j’utilise dans le service de Google, j’ai toujours trouvé ce dernier assez bordélique. En revanche, cela me permettait de pouvoir facilement mettre à disposition une version facilement accessible de cette liste, en lecture seule, à tous.

Mais aujourd’hui, plus rien ! Tellement plus rien, qu’il n’y même plus aucune mention de ce document nulle part sur mon compte, y compris dans le suivi des activités de mon compte…

How to Recover Permanently Deleted Files and Folders in Google Drive
How to Recover Permanently Deleted Files and Folders in Google Drive

J’ai déjà passé en revue les différentes options permettant en principe de récupérer des données, y compris contacter le SAV de Google.

https://www.labnol.org/recover-deleted-google-drive-files-folders-220219

Si l’opératrice était plutôt confiante, elle m’a d’abord signalé que le fichier avait été supprimé depuis plus d’un an. Ce qui me semble erroné. Elle m’a dit lancé une procédure de restauration de mon Google Drive qui pouvait durer 48h, mais je n’ai reçu finalement aucune confirmation par mail, ce qui est étonnant. Puis elle m’a dit qu’il lui semblait que rien n’apparaissait….

Bref, voilà qui m’apprendra à faire confiance aux nuages… D’autant que ce n’est pas la première fois que me repensant sur la facilité et l’immédiat de pouvoir accéder de partout et modifier du contenu de cette manière me joue des tours.

Il est en tout cas certain que l’archivage de toutes mes créations musicales va en prendre un sacré coup. La version physique la plus récente remonte à 2017, aucun liens, aucune statistique de téléchargement, et le contenu se terminait en 2006. Oh joie, oh désespoir.

Lire la suite Lire la suite

Trop tard pour un Happy Geekmas ?

Trop tard pour un Happy Geekmas ?

Il parait que le Joueur du Grenier est à la bourre, il n’est pas prêt pour son épisode de Noël. Trop de chaines Youtube et surtout… un p’tit marmot ! Et bien, il n’est pas au bout de ses peines, car le Papa Geek que je suis peut lui donner un petit avant goût du futur. Entre s’assurer que le grand étudie, lise ses romans pour l’école et réussisse ses examens de Noël, garder le cap avec les jumelles pré-ado qu’il faut conduire à la Gymnastique et l’équitation sans qu’elles ne se scotchent à Netflix, Les Sims et la Switch et enfin, une petite dernière qui a tant de chose à raconter, partager et nous faire découvrir… le tout sur 3 écoles différentes…. Pas certain que « Papa d’un jeune enfant » soit la période la plus chornophage à prévoir !

De mon côté, mon rôle de Papa Geek Bloggueur est loin d’avoir le vent en poupe, d’autant que les Blogs, ce n’est pas encore vintage… c’est probablement HasBeen… Dès lors, avec en prime, un ordinateur at home longuement à l’arrêt. Je n’ai pas vraiment eu le temps de préparer mon traditionnel « Happy Geekmas » autrement qu’en accrochant à mon Pinboard quelques idées vues de ci de là.

Happy Geekmas 2022
Happy Geekmas 2022

Mais qu’importe, ma petite femme s’avait ce dont j’avais le plus besoin, de nouvelles pantoufles :))

Lire la suite Lire la suite

Another World, Jolie pioche MS-DOS

Another World, Jolie pioche MS-DOS

La saison des brocantes ne m’avait pas apporté de grandes découvertes cette année jusqu’à aujourd’hui ! Comme vous le savez, j’aime à retrouver les artéfacts vidéoludique qui ont marqué ma vie de joueur afin de pouvoir compter leurs histoires et analyser plus en détail ceux-ci ! Si j’ai un attrait important pour tout ce qui tourne à Nintendo, il me faut avouer que les jeux PCs du début des années 90 sont probablement ceux qui m’ont marqué le plus !

S’ils se vendaient à l’époque dans une belle boite en carton, accompagnés de nombreux documents aux côtés des disquettes, voir du CD-Rom contenant le jeu. A cette époque, nous nous copions simplement des versions pirates sur des disquettes vierges, ce qui rend aujourd’hui pour moi encore plus magique la prise en main d’un jeu originale de cette époque.

Dans cette bulle temporelle du début des années 90, de nombreux jeux sortent du lot et font partie de mes coups de coeur ! C’est que techniquement, les jeux sur PCs troquent leurs affreuses couleurs criardes pour gérer 256 couleurs avec les cartes VGA. Que le bliiip bliiip déprimant du PC Speaker se remplacent par des cartes son Sound Blaster proposant des musiques polyphoniques et des bruitages. Que les jeux s’étalent sur plusieurs disquettes à installer sur un disque dur et qu’enfin, la 3D en temps réel, certes encore très basique, vient bouleverser les classiques jeux de la génération 8 bits tant sur console que sur micro ordinateur !

L’un de ces titres qui changent la donne, c’est Another World (Delphine Software, 1991)

Aujourd’hui, Another World reste un jeu vidéo encensé qui aura marqué l’histoire du jeu vidéo. Réalisé par Eric Chahi, seul aux commandes, il représente ce qui deviendra bien plus tard le défi des concepteurs de jeux du courant « Indie ». En effet, avec son nouveau jeu, il souhaite proposer un mélange entre les jeux d’action et d’aventure de l’époque tout en apportant une couche narrative immersive, une première !

Quoi de mieux que cette vidéo de Gamekult proposée il y a 10 ans lors du vingtième anniversaire d’Another World pour vous replonger dans cette époque !

Lire la suite Lire la suite

Jean-Michel Jarre ou pas ?

Jean-Michel Jarre ou pas ?

Tiens, j’en avais parlé l’année dernière, je m’étais dit que je n’avais qu’assez peu connu les grandes musiques de Synthétiseur durant ma jeunesse alors que j’aurais été complètement fasciné par les nombreux synthés de Jean-Michel Jarre et Vangelis dans les années 80. J’avais trouvé cet été quelques 45tours d’Equinoxe et Oxygène et je m’étais même étonné que ceux-ci datait des années 70 ! En écoutant ces premières versions, j’étais très étonné de la différence de sonorité entre celles-ci et les musiques présentes dans ma super compilation « Mega Synthétiseur », une compilation de 4 CDs sorties chez Arcade en 1996 que j’écoutais régulièrement avec mon ami Didier lorsque nous étudions à Louvain-La-Neuve.

Rien ne pouvait me faire penser qu'il ne s'agissait pas de version originale !
Rien ne pouvait me faire penser qu’il ne s’agissait pas de version originale !

Il y a bonne raison à cela, même si cela n’est absolument pas présenté comme tel sur la compilation d’Arcade, les 100 grands titres présents sur les CDs ne sont pas les versions originales, mais des ré-adaptation de Ed Starink, un producteur compositeur néerlandais qui est aujourd’hui mentionné sur beaucoup de compilations distribuée par le label Arcade. Et c’est au fond, le soucis de toutes les compilations de Synthé que j’ai pu acheter dans les années 90 !

Jean-Michel Jarre - Rendez-vous initialement sorti en 1987 mais ici en remaster 96khz - 24bits de 1997
Jean-Michel Jarre – Rendez-vous initialement sorti en 1987 mais ici en remaster 96khz – 24bits de 1997

Je me suis donc lancé dans la recherche d’albums officiels de Jean-Michel Jarre et mon premier achat me laisse perplexe. L’album « Best of » Images que j’ai trouvé, initialement sorti en 1987 est en réalité une version remasterisée en 24bits 96khz en 1997. Les sonorités electroniques y sont trop « pures », moins analogiques que ce que j’ai pu entendre sur les vieux 45 tours et qui m’avaient touché.

3 autres albums ont ensuite rejoints ma collection : Rendez-vous (1986) : un hommage aux 7 astronautes de la navette spatiale Challenger, En attendant Cousteau (1990) et Chronologie (1993) : inspiré du livre retraçant l’histoire de Stephen Hawking.

Le plus ancien, Rendez-vous offre clairement des sonorités plus « année 80 ». J’apprécie tout particulièrement les crédits apportés aux synthétiseurs utilisés : ARP 2600, Fairlight, DX 100, Prophet, … Un bon nombre sont d’ailleurs à nouveau présents dans les deux autres albums, mais on sent déjà une style plus « moderne » à l’album Chronologie datant de 1993 avec l’ajout de quelques « samples. Il me faudra maintenant partir à la recherche des premiers albums : Equinoxe, Chants Magnétiques et Oxygène !

Des crédits précis sur l'album Rendez-vous de Jean-Michel Jarre
Des crédits précis sur l’album Rendez-vous de Jean-Michel Jarre

Lire la suite Lire la suite

Cat Mario brise les codes

Cat Mario brise les codes

Déjà la 7° de cours du certificat en culture vidéoludique ! Cette dernière se posait les œuvres de fans détournant le jeu. Une première approche nous a mené à investiguer entre autres Des Machinimas, comme la série Red VS Blue, un SpeedRuns, un Let’s Play, une Fan Fiction mais également Cat Mario.

Spacewar! en fonctionnement sur l'ordinateur PDP-1, conservé au musée de l'histoire de l'ordinateur - Wikipedia
Spacewar – PDP-1, Wikipedia

Un petit coup d’oeil dans le rétro nous rappelle que jeu vidéo prend naissance en détournant l’utilisation d’un ordinateur qui n’était pas conçu pour jouer. A cette époque, on parlait déjà de hackers en ciblant ces jeunes étudiants bidouillant les mastodontes de leur université, donnant en autre naissance à Spacewar. On pourrait également s’arrêter sur le cas de Doom qui aura ouvert la porte au Modding, càd la pratique de modifier des éléments d’un jeu pour en changer des aspects esthétiques ou de gameplay. Aujourd’hui, certains jeux encouragent même le détournement en proposant dans leur menu une option “Modding”, il y a donc une anticipation du phénomène par les développeurs. « Est-ce encore du modding me dira Boris » ?

De fait, à partir du moment où l’éditeur ouvre la porte au modding, ce serait plus un héritage du détournement qu’un détournement en soi… Mais ce serait tout de même intéressant aussi d’aller à la rencontre du joueur afin de comprendre si il a ce sentiment de détourner le jeu de la sorte ou non… Là aussi son expérience antérieur aura un impact sur le sentiment de détourner le jeu, même si la « nouvelle version » de celui-ci ou de la licence ouvre grand la porte à cette pratique !

Notes de cours - Les règles dans le jeu vidéo
Notes de cours – Les règles dans le jeu vidéo

Détourner le jeu, c’est tout d’abord intégrer que celui-ci est régi par des règles. Certaines sont fixes et d’autres implicites. Détourner le jeu vidéo, c’est contourner ces règles, c’est contourner le “Play Model” (la meilleure manière de jouer.)

Le Modding s’inscrit dans un détournement du GAME, on va modifier les règles du jeux, du visuels, raconter une nouvelle histoire alors que les Let’s Play ou SpeedRun entrent dans le détournement par le PLay, on modifie l’approche du jeu.

On se posait alors la question, parmi les différents titres investigués en marge de cette journée, quel serait pour moi, l’œuvre la plus subversive, soit celle se présentant comme destinée à modifier le système mis en place en utilisant des valeurs antagonistes.

Pour ma part, c’est en jouant à Cat Mario que je me sens le plus proche de cette définition. De manière drôle, le jeu cherche à casser les codes de l’univers de Mario avec des ennemis qui tuent, des champignons qui tuent. Plus en profodondeur, tous les détails sont pris en compte, l’habitude du joueur plus aguerri est également pénalisée. Les stratagèmes de saut et course, apportent un retournement de situation. Clairement les valeurs de jeu de l’univers de Super Mario y sont complètement renversées.