Archives de
Étiquette : Bandcamp

L’arnaque des douanes belges !

L’arnaque des douanes belges !

Je pensais écrire ce petit coup de gueule avec un peu moins de mauvaise humeur et mon bel album CD en photo… Mais malheureusement, les choses ne semblent pas aller dans le bon sens : (

Souvenez-vous, l’année dernière, l’Europe nous avait donc pondu une belle arnaque de loi afin de limiter l’importation de marchandises depuis les pays situés hors UE, entre autre tous les Alibabas et Cie chinois. 

La Belgique n’avait pas tardé à mettre une stratégie en place, dès le 1 juillet 2021 ! Tout colis venant d’un pays non-membres étant donc bloqué à la douane belge et se voyant appliqué d’une taxe forfaitaire de 19€ à payer en ligne avant d’être traité ! 

A cette époque, un achat d’une dizaine d’Europe venant d’un site « soit-disant » Européen en juin 2021, s’était retrouvé pris en otage ! Un vêtement acheté moins de 10€ auquel on appliquait un taxe de plus du double du prix ! La Belle arnaque !

Depuis lors, je suis donc attentif à la provenance des achats fait, mais parfois, évidemment, dans l’euphorie, on oublie !

C’était le cas début mai, en voulant me faire plaisir avec le dernier CD de mon groupe québécois favoris Alfa Rococo :(

Découvrant que celui-ci était disponible sur Bandcamp, j’ai acheté le CD 10€… à cela s’ajoute la TVA canadienne et des frais de port vers la Belgique… soit 19€.

Mais, le colis se retrouve bloqué à la douane. Je vous passe d’ailleurs le fait qu’un SMS d’information arrive non pas sur mon portable mais celui d’un autre membre de la famille et que le courier papier distribué par bpost, datant du 17/05 ne m’est distribué que le 25/05.

Il me faut donc payer le plus rapidement possible les 19€ pour débloquer mon colis à la douane belge ! Soit plus que le prix du CD. Je le fais donc en ligne me 25/05. et j’attends.

15 jours, plus tard. Toujours rien. Je contacte BPost et lors de notre discussion, je me rends compte que les frais de douanes ne sont à payer que si aucune TVA n’a été payée. Hors, j’ai payé la TVA au Canada. Trop tard me répond-on. La Douane a déjà pris sa taxe, et on ne peut plus la contester !!! Mais vous pouvez vous retourner sur votre vendeur…

Ah ben je me vois bien me plaindre à mon groupe de musique, que j’avais envie de soutenir, que l’état Belge fait de l’excès de zèle et se retourne sur eux !

15 jours sont encore passés. Et toujours rien. Je reprends donc contact avec BPost. Et cette fois, on me dit directement : 1 mois… le colis n’arrivera pas, « il n’y avait pas de « tracking » et un colis sans tracking qui passe par la douane, il n’arrivera pas. Bpost n’est pas responsable dans ce cas là et la douane se dédouane, de toute manière on ne peut pas contester, c’est la faute de l’expéditeur, il devait mettre un tracking, prouver sur l’étiquette que vous aviez déjà payé la TVA… Bref, vous n’avez qu’à vous plaindre au près de l’expéditeur ! »

De fait, si l’on fouille un peu sur le site de BPost qui, quoi qu’ils en disent, est l’interface pour payer ces frais de douane, on y trouve les informations précisant que malgré le paiement des frais de douane, le colis peut rester bloqué et ne pas être livré. Il peu aussi être perdu, endommagé, mais qu’en aucun cas, les frais de douanes ne pourront être contesté !

Les coûts d’importation (TVA, droits de douane et frais administratifs douaniers) ne peuvent pas être récupérés si l’envoi est retenu à la douane belge en raison de restrictions à l’importation. Cela vaut également en cas de problèmes de livraison après un dédouanement (perte, dommage ou adresse introuvable).

Et bien moi je me plains auprès de notre gouvernement !! Très prompts à mettre en place un système de taxation sous pression au près du consommateur et incapable par ailleurs d’assurer la gestion de sa « taxe administrative ».

Tant qu’à faire, j’en profite pour râler sur ses politiciens européens qui sont tellement efficace pour pendre des décisions qui arrangent les lobbys plus que les citoyens !

Respire, nouvel album de Cyborg Jeff

Respire, nouvel album de Cyborg Jeff

Restrictions de nos libertés, un monde définitivement différent, tel est le sentiment vécu aujourd’hui depuis l’arrivée du virus de l’autre bout du monde.

Tous les mois passés m’ont fait vivre une palette d’émotions, de colère, de nervosité mais aussi d’espérance et de sérénité d’un retour à l’essentiel.

Si les « grands » artistes ont pu « profiter » des moments d’isolement du premier confinement pour créer à tout va, ce qui m’aura laissé par moment une certaine frustration, pour ma part, ce n’est qu’un peu plus tard que mes petites musiques auront été ces tentatives de partager et de faire sortir tout ce ressenti. Sans avoir de mon côté, des journées entières à ne rien faire d’autre, que nenni.

Cyborg Jeff - Respire, l'album - 2022
Cyborg Jeff – Respire, l’album – 2022

Le projet « Respire » a vraiment pris vie durant l’été 2020. On y croyait alors pourtant, cette folie de lockdown et de port de masque serait derrière nous, l’été revenu. On avait déjà commencé à reprendre une vie normale, partir en vacances, visiter Amsterdam, plonger dans les piscines de la France… mais à quelques jours de la rentrée de Septembre, déjà les média nous font la morale !! La seconde vague est proche !!!

Et pourtant, j’ai alors envie de m’arrêter sur ce petit moment où l’on retire son masque et où l’air frais se jette à nouveau sur notre visage, entre dans nos narines et nos poumons me donnant l’envie de crier :

Respire, respire, derrière ce masque on transpire…
Respire, respire, tant que tu es à l’air libre.

Ecouter et télécharger mon album Respire sur Bandcamp.

Lire la suite Lire la suite

Mon album « Popbuster » fait son come back.

Mon album « Popbuster » fait son come back.

Allé, aujourd’hui je vous reparle un peu de cet époque où je composais régulièrement de la musique puisqu’en ce mois de septembre, j’ai enfin finalisé la remise en ligne de mon album « Popbuster » initialement sorti en mars 2005.

Le site web de l'album "Cyborg Jeff - Popbuster"
Le site web de l’album « Cyborg Jeff – Popbuster »

A cette époque, pas encore de grande plateforme de partage pour les musiciens, et c’est sur serveur FTP que se partagera d’abord l’album au coté d’un sympathique site web HTML, avant sa mise en ligne sur la plateforme Last.FM 2 ans plus tard…

Si plusieurs des mes albums anciens et nouveaux ont par la suite été partagé sur Jamendo, Bandcamp ou Spotify, depuis la disparition de Last.FM il y a déjà plusieurs années, Popbuster avait disparu de la toile et je m’étais mis l’objectif cette année de vous le proposer à nouveau, avec l’ajout de quelques bonus.

L’année 2005 vient alors de débuter et j’approche de mes 10 années de créations musicales dans le petit cercle fermé du Sound Tracking, cette technique de composition musicale propre à l’Amiga et la Demoscène en général ! Entammé durant l’été 95 sur Fast Tracker, j’ai alors déjà dépassé le millier de compositions, dont la plupart composées avec Impulse Tracker tournant en MS-DOS !

Mais depuis quelques mois, un sérieux tournant s’est opéré, me donnant l’envie de donner une toute autre direction à mon prochain album signé Cyborg Jeff, succédant au style Dance & Trance de « Let the Sun Shine« .  (Album sorti décembre 2003.)

Trackers@Work, le forum
Trackers@Work, le forum

En ce temps-là, je passais mes soirées non pas sur Netflix, mais sur les forums de Trackers@Work, OverclockingRemix ou encore Nectarine Radio, voir à chatter sur MSN avec Toad autour de ses nouveaux projets de la Boué Team

En effet, voilà une année que j’ai rejoint la communauté en ligne « Trackers@Work » qui m’a donné à explorer d’autres genres musicales, mais également d’autres outils et tout spécialement Jeskola Buzz Tracker. 

Avec ce Tracker moderne et mon nouveau PC Intel Pentium IV sous Windows XP, je peux maintenant contrôler une série d’instruments virtuels (VSTi) me permettant d’ajouter plus de voix, des accompagnements orchestraux ou encore de la guitare !

Jeskola Buzz Tracker
Jeskola Buzz Tracker

Si vous n’y comprenez pas grand chose, je vous pardonne, en ce temps là, Internet était encore remplis de coins secrets où l’on faisait de belles rencontres et ces rencontres naitrons de nombreux projets musicaux à retrouver dans cet album : Crazy Man, Gazus Snake, Vanisher III, Pops125, Phenixir, Lightning, Gdream, Xenon, Virgill, Toad, Alex Carciore, Jessica Bagabo, Moby,…

Je vous invite à petit plongeon dans le Cyborg Jeff du milieu des années 2000 ! A la recherche d’une touche « Pop » je n’en oublie pas pour autant mes sonorités préférées qui font l’esprit Cyborg Jeff.

Popbuster est actuellement disponible en exclusivité sur Bandcamp

Lire la suite Lire la suite

A la (re)découverte de mon album Pixelization

A la (re)découverte de mon album Pixelization

Après quelques semaines de travail, je vous invite à (re)découvrir mon album 11° album Pixelization dont la première édition fut diffusée en mai 2002 sur Internet.

Le projet prend naissance à la fin de l’année 2001. A cette époque je venais de m’installer dans une toute petite maison avec Jessica et j’avais enfin pu rassembler tout mon équipement musicale, là haut, dans notre chambre mansardée donnant sur les toits de la ville de Seraing. Encore à la recherche d’un premier job, il me faut être connecté à Internet pour pouvoir continuer à apprivoiser ce nouveau monde !

 

De son coté, mon frangin, toujours chez nos parents, poursuit ses études ! Il s’intéresse à Gimp, le concurrent d’Adobe Photoshop sous Linux et s’amuse à concevoir des fonds d’écran autour de l’univers Demoscène.

 

C0d4sm - Beauty light Deepeness - 2001
C0d4sm – Beauty light Deepeness – 2001

Voilà plus d’un an que nous étions tous les deux à la Inscene ‘2K, mais grâce à Internet et entre autre les sites Orange Juice et Nectarine Radio, nous pouvons garder le contact avec les autres Demosceners.

Alors que je venais de terminer la publication de mon précédent album et je continuais à mettre à jour le site web de Creadream, se glisse petit à petit l’idée de mettre en musique les créations graphiques de mon frère Pype autour d’un projet multimédia Demoscene.

Au bout de quelques jours seulement, les premiers titres vont donner une direction bien spécifique au projet : Scenemusic et New Age. Tout en exploitant les nouveaux sont issus de mon Yamaha DJX et le synthétiseur CASIO que mon ami Vivien m’avait alors prêté.

D’abord attendu pour les fêtes de fin d’année, le projet Pixelization sera finalisé en mai 2002. C’est d’une certaine manière l’un des albums les plus calmes de la sélection de compositions musicales de Cyborg Jeff. On y retrouve des titres plus ou moins rythmés, originaux ou avec quelques clins d’œils à de vieux jeux MS-Dos tels que Legend of Kyrandia ou encore Innerworld.

Ré-édité en 2003 puis diffusé sur Jamendo, l’album Pixelization s’était offert pour sa seconde édition deux nouveaux titres : Persistence of DNA et Spirit of Chaos.

Pour cette troisième édition sur Bandcamp, les titres originaux composés sous Impulse Tracker et masterisés via Open Modplug Tracker ont reçu un petit polissage qui offre un peu plus de présence aux instruments.

Lire la suite Lire la suite

Pacman Syndrome : Narita Boy, There is NO Game et inspirations futures.

Pacman Syndrome : Narita Boy, There is NO Game et inspirations futures.

Entre découverte de nouvelles pépites du courant Indie à venir et d’autres rencontrées durant les formations du Certificat en Culture Vidéoludique, j’ai envie de vous laisser ici quelques titres qui m’ont marqué.

Il y a tout d’abord Narita Boy et Cyber Shadow qui tout deux mettent en avant la culture rétro du jeu-vidéo comme point d’accroche.

Narita Boy

« Ce truc, enfin ce jeu a l’air complètement eighties dingos !!! Et rien que la musique donne envie… « Save the World »… Bien vu Team17 !!! » , pouvais-je m’écrier en découvrant la première bande annonce de Narita Boy, la dernière production du studio Team 17 (si, si c’est bien eux qui faisaient chanter des vers de terre il y a un peu plus de 25 ans).

Narita Boy, prévu sur console et ordinateur fin Mars
Narita Boy, prévu sur console et ordinateur fin Mars

Si la preview se montre nerveuse, on peut tout de même rapidement sentir qu’il y a plus qu’un jeu d’action derrière Narita Boy. Son scénario semble d’ailleurs faire écho à un idée que j’avais eu il y a quelques mois. Raconter l’histoire de jeu dont on a perdu la trace des développeurs et où le héro partirait à la recherche de son histoire vidéoludique… Narita Boy n’en est pas si loin : Le jeu c’est vendu par palettes de cartouches, mais le code du jeu est attaqué. La carte mère active donc le protocole Narita Boy pour préserver le jeu… Voilà même qui me fait un peu penser à Biokid, un jeu que j’avais inventé il y a près de 30 ans, où l’on incarnait un petit héro similaire à Megaman étant en réalité un Antivirus traquant la vermine sur votre ordinateur verolé ! Bref, entre scénario originale et visuel rétro splendide, Team 17 tient encore une fois un bijou du courant Indie !

Lire la suite Lire la suite