Le jeu-vidéo en bouquin

Le jeu-vidéo en bouquin

Pix n Love 16Voilà donc déjà 7 ans que j’ai découvert les ouvrages de Pix n Love éditions. Il s’agissait d’ailleurs à l’époque de mon premier achat “en ligne”, une série de 3 mooks dédiés au rétrogaming. Pendant plusieurs années, j’ai lu et acheté de nombreux ouvrage sur le sujet jusqu’en 2011 où j’ai fait le pas de commencer à avoir ma propre collection de jeux et consoles rétro.

Compagnons de mes vacances, je lisais le Pix n Love #5 lors de mon voyage de noces au Canada ou encore le volume 3 de l’histoire de Nintendo durant l’été 2011 à Majorque. Pourtant j’avais depuis un moment un peu levé le pied, lisant quelques romans (Hunger Games, Le livre perdu des sortilèges). Ce ne sont pourtant pas les beaux ouvrages qui manquaient ! Je me suis lancé à découvrir les jeux Atari sur une vraie console et j’ai même adopté une Vectrex !

Depuis fin 2014, je me suis remis la tête dans mes bouquins de Playhistoire avec Zelda : Chronique d’une saga légendaire, L’histoire de Rayman, Pix n Love #16
et La Bible Game Boy.

4 livres dans une même vague, tous issus des éditions Pix n Love, même si celui lié à Zelda est maintenant édité par Third, éditeur concurrent, mais quatre livres bien différents que j’ai adorés pour certains et terminé péniblement pour d’autres, mais qui au final m’ont tous apporté le même sentiment d’évasion que j’avais presque oublié. Car oui, quelle belle manière de se replonger dans ces vieilleries que de revivre cette époque entre anecdotes et témoignages (illustrés ou non) pris avec le recul de notre génération ! Je me suis encore fait surprendre à déguster avec tant d’intérêt l’histoire de Macadam Bumper ou Spellsinger ou iRobot, titres dont je n’avais jamais entendu parler !

Je vous laisse découvrir mon avis sur les 3 ouvrages au contenu plus ciblé !

Zelda. Chronique d'une saga légendaireZelda, chronique d’une saga légendaire (2011)

Livre de Nicolas Courcier et Mehdi El Kanafi

Tout d’abord, il n’y a pas à dire, le packaging réalisé par Pix n Love sur cet ouvrage est splendide ! La reliure, les dorures, et l’impression donnent à ce livre dédié à Zelda un plaisir incroyable à regarder tant sur ma table de nuit que dans mon armoire.

Pour le contenu par contre, je reste plutôt déçu. Pourtant, le début du livre était prometteur. On se penche sur l’ensemble de la sage, s’arrêtant d’épisode en épisode sur la découverte de l’intrigue principale, des défis techniques, des nouveautés de gameplay et du retour des joueurs. J’ai donc pris beaucoup de plaisir à découvrir les premières aventures de Legend o Zelda sur NES auxquels je n’avais pas vraiment joué… et il en sera de même pour l’épisode Super Nintendo.

Une fois arrivé à Link’s Awakening, l’épisode sur GameBoy qui m’a fait découvrir la saga, la déception se fait sentir. Je n’ai alors plus l’impression de lire un ouvrage sur Zelda, mais simplement un parti pris par l’auteur sur sa perception des épisodes. Trop rapidement balayé par celui-ci, nous en arrivons aux épisodes Nintendo 64. épisodes auxquels je n’ai pas joué et que je n’apprécie pas vraiment graphiquement.

Le livre va alors s’étaler “ad nauseum” (un terme trop de fois utilisé par l’auteur dans son bouquin) sur ces deux épisodes, qu’ils semblent tellement porter dans son coeur. Ma foi, j’ai pu ainsi vivre l’aventure comme si j’y avais joué, mais trop souvent, les différents points devenaient redondants !

Cette disproportion et sentiment de parti pris va s’amplifier de Legend of Zelda en Legend of Zelda. Le si sympathique épisode sur GBA aura tout juste droit à ce que l’on pourrait trouver sur Wiki sans vraiment rentrer dans le cœur de l’aventure, l’auteur a-t-il seulement joué à celui-ci ?

Dans l’ensemble en lisant ce livre, j’ai l’impression que l’auteur est parti des épisodes N64 qu’il a raconté avec une passion incroyable, voulant ensuite se pencher sur la saga complète il met un certain intérêt à la reprendre depuis le début, et s’essouffle sur des épisodes qu’il contenait peu ou prou et qui ne l’ont pas vraiment intéressés…

Bref, pas le meilleur cru de ce que Pix n Love nous propose d’habitude ! Il est à noté que l’ouvrage est maintenant repris non plus chez Pix n Love, mais chez Third Edition, maison concurrente sous la houlette de Mehdi El Kanafi. Deux nouveaux ouvrages y ont été présentés dernièrement l’un sur la saga Resident Evil et l’autre sur le mythique Final Fantasy X. Deux livres que je me serais empressé d’acheter si je n’avais pas tant été déçu par le style littéraire de ces Chroniques de Zelda…

L'histoire de RaymanL’Histoire de Rayman (2014)

Livre de Michaël Guarné

J’en suis au 3/4 et ce livre est un vrai régal ! (Et entre temps terminé) Il est à noté que je n’ai pas encore lu la bio de Michel Ancel, de ce fait, je “découvre” toutes les petites anecdotes sur son parcours, mais je connaissais déjà quelques secrets de la série Rayman tirés du Pix n Love qui lui était dédié !

Le ton est parfait, et il est bien difficile de faire une pause une fois en mode lecture. Même le chapitre sur les Lapins Crétins, virage de la série que je déteste, était extrêmement instructif !

Pour couronner le tout, les visuels inclus dans l’ouvrage sur Rayman sont vraiment d’une qualité exemplaire… C’est tout simplement l’équilibre parfait !

La Bible Game BoyLa Bible Game Boy (2013)

Livre de Greeg Da Silva, Michaël Guarné et Collectif

Indéniablement, cette bible du Game Boy est un bel ouvrage. La finition du livre et sa pochette de rangement en font une œuvre d’art dans ma collection, mais quid de ce son contenu !

Sur le plan historique, j’en ai eu pour mon compte. La lecture de toute la première partie comptant la genèse de la console GameBoy est bien réussie, mais également les temps de pause sur les séries phares qu’elle a accueillies, Tetris, Super Mario Land, Legend of Zelda, Pokemon.

J’attendais depuis longtemps que la série “L’histoire de Nintendo” elle aussi éditée chez Pix n Love se penche sur la GameBoy, alors qu’il semble bien que la maison d’édition rétro préfère ce concept de bible. J’avais adoré l’ouvrage lié à la NES, choisissant de faire l’impasse sur sa version Bible. J’en avais eu pour mon argent quant aux histoires liées à la Famicom, mais j’étais clairement resté sur ma faim quant à ses jeux.

Pourtant, cette bible Game Boy ne m’a pour autant séduit jusqu’au bout. La partie “exhaustive” reprenant tous jeux de la première portable de Nintendo reste peu agréable à lire. Une succession d’encart bien trop petit à lire, clairement, je n’accroche pas plus à cela que lors de leur première tentative avec la Bible Nintendo DS.

Pourquoi ne pas avoir laissé des pleines pages ou demi-page afin de présenter les “hits” ? Clairement cette partie du livre dans l’état ne donne pas envie d’être lue de A à Z telle quelle !

Vous aimerez aussi...

  • Playing 201131 décembre 2011 Playing 2011 (0)
    Comme vous le savez, jusqu'à présent les jeux vidéo ont pris un place importante dans ma vie et dans les "points mémoires clés" de celle-ci. J'ai donc commencé à répertorier les titres […]
  • Stoppez tout, Link’s Awakening est de retour !15 février 2019 Stoppez tout, Link’s Awakening est de retour ! (0)
    L'hiver semblait encore bien là. Je prenais du plaisir à chipoter à mon nouveau C64-mini reçu pour mon anniversaire et nous avions même commencé à tenter de comprendre la complexe aventure […]
  • Playing 201731 décembre 2017 Playing 2017 (0)
    L'année 2017 s'en est allée, et comme j'aime à le faire, c'est l'occasion de prendre le temps pour faire le point sur l'impact qu'aura eu l'univers du jeu-vidéo dans ma vie.Alors que […]

11 réactions au sujet de « Le jeu-vidéo en bouquin »

  1. Moi c’est les fautes d’orthographe (et un certain essoufflement je trouve) qui m’ont fait arrêter le Pix. J’ai aussi la bible Amiga, ça doit être un des bouquins que je regrette le plus d’avoir acheté. Donc vraiment, les éditions PnL, c’est fini pour moi.

  2. Ah oui je n’en suis pas à me dire c’est “fini”, car tout au contraire, j’adore ce genre de lecture. L’Histoire de Rayman était vraiment excellentissime Urbinou, mais il y a de manière générale divers éléments qui au fil des ans compliquent mes choix.

    J’ai encore les Mook de 17->21 à lire ou encore l’histoire de Sonic par exemple. Aujourd’hui je commence l’ouvrage sur Eric Chahi que j’avais reçu pour mon anniversaire !

    Mais, reste que je trouve certains ouvrage “doublon”. J’ai adoré l’histoire de Rayman et cette dernière décortique pas mal la vie de Michel Ancel or j’ai toujours un ouvrage consacré à ce dernier que je n’ai pas encore lu et qui risque de me raconter fortement la même chose !?

    De même j’attends depuis longtemps l’arrivée du 4° tome de l’Histoire de Nintendo que j’espère Florent Gorges finira par nous concocter… Mais de quoi y parlera-t-on ? Du Game Boy ? de la SNES ? des sujets déjà traité dans les deux “bibles”, des ouvrages que je trouve trop restricitfs en contenu, mais dont le principale aura déjà été traité.

    De même, Florent Gorges est également impliqué chez Omake Books où l’on retrouve un très beau livre “Before Mario” de 224 pages illustrants les premières inventions de Nintendo, mais le sujet était déjà traité dans “L’histoire de Nintendo vol 1″…

  3. Je ne nourris pas comme toi un amour fou à Nintendo, c’est peut-être ça qui différencie nos choix. Je ne doute pas que les bouquins sur Rayman ou Chahi soient intéressants, en fait ça dépend surtout des auteurs, mais dans le mook j’avais l’impression que les pigistes étaient recrutés dans les skyblogs : )
    Ca plus le fait que j’ai tenté de contacter les éditions à plusieurs reprises (pour leur offrir un truc en plus !) sans jamais recevoir de réponse, même pas une réponse-type automatique font que j’en ai maintenant une image très négative. Très décevant de leur part…

  4. Ah oui étonnant ça, pourtant j’ai souvent des contacts sympatiques avec Florent Gorges, Michael Guarné ou Daniel Ichbah, mais en contacts direct plutot qu’en passant par l’interface du site.

    C’est vrai que “Nintendo”, j’affectionne en savoir plus mais pas uniquement justement, et là, le mooc Pix n Love me plait beaucoup, comme je le disais dans le texte par exemple, la présentation du jeu d’arcade vectoriel “iRobot” était vraiment super chouette !

    Sinon, quels n° de mook avais-tu lu ?

  5. Oh j’ai été abonné plusieurs années, je crois que (de mémoire) mon premier est le 8, je ne sais plus quel est le dernier. Parmi les derniers, j’ai eu celui à couv’ dorée avec le mec de chez nintendo dont je ne me rappelle pas le nom. J’ai aussi racheté des plus anciens (j’ai le 1 par exemple). J’ai donc une belle vue d’ensemble, et j’ai vraiment trouvé que ça baissait en qualité et en intérêt (mais ça c’est personnel) au fil du temps. Sinon j’avais contacté par mail Marc Petronille et Sébastien Mirc, mais bon c’est de l’histoire ancienne ! (même si ça a joué dans la non reconduction de mon abonnement).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.