Archives de
Étiquette : Rayman

Le monolithe noir et moi

Le monolithe noir et moi

Débarquée en Europe au printemps 2007, la Playstation 3 de Sony aura bientôt 10 ans. A l’époque, je me décidais à racheter une Playstation 2 avec la sortie tardive de la version européenne de Final Fantasy XII. Les choses auraient peut-être été différentes si le dernier né des studios Square Enix avait été disponible sur la nouvelle génération de console, mais à son lancement, le monolithe noir n’avait que peu de titres pour nous convaincre ! Certes, la petite versions rose de la Playstation 2 ne restera pas très longtemps à la maison cédant sa place à la Nintendo DS puis la Nintendo Wii.

Uncharted 1 - PS3
Uncharted, une jungle réussie !

Tout commencera donc un weekend d’octobre 2008, alors que madame, enceinte, m’interpelle d’un “Et si tu allais acheté une Playstation 3 !” Diable, nous sommes samedi, il est presque 18h, et il est évidemment hors de question de contrarier une femme enceinte ! Ni une, ni deux j’avais couru chez Broze lui ramener cet énorme bloc noir de 80go. Le choix des premiers jeux fut plus difficile, je n’avais guère eu le temps de préparer mon achat. Si Ratchet & Clang était assez chouette pour se faire une idée de l’éblouissante qualité d’image de la bête, Assassin Creed se montra comme une grosse déception, complexe à prendre en main et trop saccadé. Ceux-ci furent rapidement rejoint par Bioshock, Dead Space, Little Big Planet et Motorstorm Pacific Rift avant a fin de l’année.

29. Little Big Planet
Little Big Planet, un concept de gameplay novateur !

Nous voici en 2017, et ma Playstation 3 s’apprête à tirer sa révérence pour terminer sa vie dans mon petit musée, alors que mon filleul Rémi, lui va pouvoir en découvrir les plaisir sur une édition plus compacte… Les années PS3 resteront figeront donc une longue période de fidélité au catalogue de Sony. En huit an plus de 100 titres sont passés sur ma console, qu’il s’agisse de jeux originaux, des nombreux échanges faits sur Gamerz et JeuContreJeu, de titres téléchargés sur le Playstation Store ou de rétrogaming issu du catalogue de la PS1. En effet, si rapidement Sony avait supprimé la possibilité de lire des jeux PS2 sur sa nouvelle console cette dernière était capable de lire les jeux de la toute première génération. La PS3 a également initié mes achats de jeux dématérialisée. Bien sur, je n’ai jamais cédé à acheter un gros titres disponibles en boite, mais c’était enfin la possibilité de gouté à de nombreux titres dit “Indies” vendu à des prix très démocratiques !

Cerise sur le gâteau, si la PS2 nous avait fait basculer à l’air du DVD, la PS3 allait nous offrir l’accès à de nombreux films en Haute Définition grâce à son lecteur BluRay…

Bref il est tant de rendre hommage à cette console portée par de tellement bons jeux que la plupart de ceux-ci se sont rapidement retrouvés portés en ré-éditions “HD” sur la nouvelle génération. J’ai donc profité de l’occasion pour réaliser un shooting “rétro” en studio avant de vous en raconter un peu plus…

Lire la suite Lire la suite

Pang Adventures, seul dans sa bulle !

Pang Adventures, seul dans sa bulle !

Voilà quelques années que les éditeurs de jeux jouent avec notre fibre nostalgique. Pas plus tard que cette année, on nous resservait un lifting de Day of the Tentacle, une version 3D de Shadow of the Beast ou encore le retour des Buster Brothers dans un nouvel épisode de la licence Pang que j’ai eu récemment l’occasion de tester sur Press-Start !

Cannon Ball – Hudson – 1983
Cannon Ball – Hudson – 1983

Pang est à l’origine un jeu d’action et de réflexes sorti en 1989 sur borne d’arcade. Vous y contrôlez un petit personnage armé d’un « pisto-grappin » avec lequel vous allez devoir détruire une série de balles rebondissantes dans un niveau figé. Lorsque vous en explosez une, celle-ci se sépare en deux autres plus petites. Pour l’époque, il n’y avait pas vraiment de grande révolution en la matière et le concept n’était au fond pas vraiment éloigné de ce bon vieux Astéroïds où les météores se scindent en deux morceaux plus petits lorsque votre vaisseau parvient à les atteindre d’un shoot bien senti ! Les plus anciens vous diront même que Kihaji Okamoto, concepteur de Pang, n’aura au fond que remis au gout du jour un titre de Hudson sorti en 1983, Cannon Ball, où là aussi votre petit personnage devait détruire des boules rebondissantes se coupant en deux une fois atteintes !

Pang - Mitchell - 1989
Pang – Mitchell – 1989

Pour ma part, je n’ai pour ainsi dire pas connu la version arcade et ses nombreux portages. Ce n’est dans un premier temps qu’avec la version Super Nintendo que j’ai découvert le concept et c’est surtout avec l’épisode Playstation plus de dix ans tard, que j’ai vraiment touché à l’essence même du jeu : Le bon timing ! Car en fait, tout est là. Si Pang n’innove pas réellement, il offre un jeu stressant où vous devrez anticiper les rebonds des différentes boules autour de vous pour vous positionner au meilleur endroit pour réduire la taille des obstacles. Lorsque vous scindez une balle en deux, son amplitude de rebond se réduit et il vous faudra donc rapidement changer de position.

Nous voici donc, 27 ans après la sortie de Pang dans les salles enfumées et c’est le duo français Pastagames et DotEmu qui s’attelle à remettre au gout du jour les aventures des deux frangins sur Smartphones, tablettes et consoles next-gen. L’un et l’autre nous ont offert jusqu’ici de chouettes réalisations. Le premier avait su nous surprendre avec Maestro Jump in Music sur Nintendo DS, Rayman Jungle sur iPad ou encore Pix the Cat sur PS4 alors que le second est essentiellement connu pour ses portages parfaitement au point de grands classiques tels que Another World, Gobliins ou encore Little Big Planet sur supports tactiles. Vous conviendrez donc qu’avec un tel bagage, j’étais plutôt enthousiaste à l’idée de tester Pang Adventures sur mon iPad.

La petite séquence d’introduction est réussie, les musiques sympathiques… voilà nos deux frangins rappelés de vacances pour sauver le monde d’une invasion extra-terrestre particulièrement bien préparée… à base de bulles ! Le prétexte est amusant, vous en conviendrez !

Lire la suite Lire la suite

Shantae, enfin !

Shantae, enfin !

Shantae - Press Start

Voilà cinq ans que j’ai découvert la série dont mon frangin me vantait la qualité des graphismes et animations 2D. Cette version du jeu était alors exclusivement réservée au magasin en ligne de la Nintendo DSi, ce qui rendait la découverte du jeu assez difficile jusqu’à une sortie sur iPad. Pas encore non plus la meilleure option pour prendre le gameplay en main. Pendant un bon moment donc, je me suis contenté d’en regarder les images sur la toile et d’écouter les excellentes bandes sons signées Jake Kaufmann (Mighty Switch Force, Shovel Knight). J’ai alors découvert que notre petite génie aux cheveux mauves avait fait ses débuts sur Game Boy Color dans un jeu exploitant de manière fantastique les capacités de la portable de Nintendo sans pour autant en recevoir les mérites ! Le jeu étant uniquement localisé outre-Atlantique, j’ai très vite abandonné l’idée de m’en procurer une version physique : les cartouches étant proposées à pas loin de 250$, ce sera sur le eStore de la 3DS que je m’y essaierai…

Shantae - GameBoy Color Shantae Risky's Revenge - DSiD’épisode en épisode, la série a gardé son concept, ses personnages et son gameplay, renouvelant l’histoire, les graphismes et surtout se propageant sur de nombreux supports : WiiU, 3DS, PS4 avec le dernier épisode “The pirate’s curse” sorti en 2014 que j’ai enfin pu me procurer pour 1$ symbolique lors d’un Humble Bundle proposé par Nintendo, comme j’ai pu vous l’annoncer chez Press Start !

Tout d’abord, Shantae se distingue de la masse avec des graphismes 2D très détaillés et colorés qui ne laissent pas indifférent. On pourrait y voir par exemple une certaine similitude avec les environnements de Metal Slug à plus d’un moment, comme par exemple lors du combat contre le Comte Ammo en début d’aventure. Le coté « plate-forme » est également accompagné d’illustrations manga très réussies pendant les nombreux dialogues qui permettent de s’immerger dans la nouvelle histoire…

Lire la suite Lire la suite

Une PS4, what else ?

Une PS4, what else ?

 

Du sucre, j’en ai fait tomber sur la dernière console de Sony. Je suis loin de la porter dans mon cœur et pourtant, je sais que le jour viendra où ma brave PS3 finira par m’abandonner, elle qui a déjà fêté ses 7 ans, une éternité pour une console non ?

Ce jour viendra, je me vois mal acheter une Xbox One pour la remplacer… D’ailleurs, cette dernière est-elle capable de lire des films BluRay ? Car cela reste tout même facilement 50% de ce que fait avec ma PS3 depuis un bon moment ; )

Non, pour l’heure, je n’ai pas encore cédé. Il faut dire que les divers titres sortis jusqu’ici n’ont pas encore vraiment de quoi me faire succomber. L’orientation “Jeux en ligne” mise en avant ce n’est absolument pas mon truc, mais  il y a tout de même une série de titres dans un futur parfois maintenant tout proche susceptibles de me faire franchir le cap, j’ai nommé Uncharted 4, Rise of Tomb RaiderUnravel et bien sûr Final Fantasy V

Uncharted 4 : A thief’s end (avril 2016 mai 2016) – clairement les aventures de Nathan Drake ont été l’une des licences qui nous ont, madame et moi le plus emballés durant la génération PS3. Ce fut le tout premier jeu époustouflant que nous avons lors de l’achat de la console et les deux épisodes suivants furent des jalons importants dans cette sensation de “Waouw”… Son gameplay abordable a fait que nous pouvions souvent nous échanger la manette et vivre l’aventure ensemble. Dès les premières images du dernier épisode d’Uncharted intitulé “A Thief’s end”, la claque visuelle des vidéos était à nouveau présente, inséminant l’envie d’acheter une PS4 à l’approche de la sortie du jeu pour le mois d’avril de mai.

Rise of Tomb Raider

Rise of Tomb Raider (autonme 2016) – récemment “rebootée” sur PS3, la licence Tomb Raider a tout gagné justement des choix de jeux pris dans Uncharted, lui-même inspiré des aventures de Lara Croft… Là aussi, ce fut un pur bonheur de visiter l’île perdue et vivre ces nouvelles aventures… et clairement, le nouvel opus “Next Gen” se montre encore plus incroyable de ce que la version actuellement exclusive à Microsoft a pu nous dévoiler avec des graphismes d’un réalisme surprenant.

Unravel

Unravel (février 2016) parmi les nombreuses annonces de la E³ 2015, Unravel avait clairement été mon coup de cœur. Avec son concept “Indie Game” ce titre de jeux de plateforme dans un environnement hyperréaliste est en réalité supporté par le géant Electronic Arts. Son concept est aussi original qu’à l’arrivée de Little Big Planet fin 2008 sur la PS3… Bref un jeu qui bien que tout simple m’a tout de suite embobiné !

Final Fantasy XV

Final Fantasy XV (2017?) – En principe annoncé pour cette année, il semble plus raisonnable de voir déboulé le nouvel opus de la série de Square Enix en 2017. Pour l’heure nous avons eu droit de nouvelles vidéos de gameplay offrant des environnements impressionnants qui tranche clairement avec le sentiment de longs couloirs à traverser du décevant FFXIII. Bien entendu, Final Fantasy me fait rêver, mais peut-il encore se rapprocher de ce qui me plait, le gameplay sera-t-il abordable, l’histoire sera-t-elle moins confuse…

Lire la suite Lire la suite

Ma collection Nintendo 64

Ma collection Nintendo 64

Hardware :

Nintendo 64 grise  avec 2 manettes

Jeux :

Crusin’ USA
F1 World Grand Prix
Multi Racing Championship
Rayman 2 : The Great Escape
Star Wars – episode 1 – Racer
Super Mario 64
Super Mario Kart 64
Tonic Trouble
Top Gear Rally
V-Rally ‘edition 99’

Remerciements à mes voisins Stéphane & Géraldine pour la console et les jeux qui entame ainsi la série N64 de ma collection.

Retour à l’ensemble de la collection

Enregistrer

EnregistrerEnregistrer