Voir Venise…

Voir Venise…

Mais où est la place Saint Marc ?

Que tout cela me semble déjà bien loin, alors que j’ai repris cette semaine le chemin du boulot… Profitons donc de cette soirée pour refaire un plongeon quelques semaines en arrière lors de notre voyage en Italie dont je vous avais raconté les premières étapes. Après la visite de Riomaggiore, village des Cinqs Terres, j’étais un peu inquiet quand à notre projet de visiter Venise pour de nombreuses raisons.

Comment allait se comporter les troupes dans une ville entourée d’eau ? Certes nous avions bien visité Paris en poussette l’année dernière, mais Venise… n’était-ce pas un peu trop osé avec notre bonhomme de 4 ans et les miss de 21 mois ?

Cela valait-il vraiment la peine de faire 6 heures de routes alors que déjà nous avions l’impression que nous manquerions de journées pour profiter à 100% de nos vacances ?

En route donc pour la suite de nos péripéties avec aux programmes Venise, Bologne, Vérone, un retour au Lac de Garde et la découverte de deux autres petits villages médiévaux charmants.

Voir Venise… et s’enfuir !

Mercredi J4. Venise – Sirmione (586km)

Charly, fasciné par les canaux de VeniseCeintures bouclées nous partions donc le plus tôt possible afin de parcourir les 3 heures de routes jusqu’à Venise. J’avais répertorié une série d’approches pour cette visite dont une proposant de se laisser sa voiture en périphérie, puis de prendre le Bus jusqu’au point de départ des Vaporetto, petits bateaux permettant de se déplacer tout autour de la ville. Cependant avec nos trois enfants, dont deux petits mistinguettes d’à peine 21 mois… nous avions pour finir choisi l’option de “”facilité”” rejoindre un parking à la Piazzale Roma, point névralgique des embarquements en Vaporetto.

Diable Venise allait couter cher ! 18€ de péage aller et 18€ de péage au retour. 28€ de parking au 10° étage et encore 14€ par adultes pour les Vaporetto… ajouter à cela un plein de Gazoline pour la Kangoo de 100€ (pas loin de 2€ le litre)…. prêt à embarquer pour 35 minutes de petits bateaux en motivant les troupes, sous un 37° de plomb. Madame et moi avec les miss en porte bébé, Charly à la main, 4 petites bouteilles d’eau en poche, mon gros D700 autour du coup, des langes, des lingettes, des petits bonbons… Oui, c’était bien pratique une poussette pour transporter tout ce bazar !

C'est beau tout de même Venise...Si j’étais encore optimiste et zen en montant à bord, je l’étais déjà moins en mettant le pied à terre. “Bon elle est où la Place Saint Marc ?” à gauche, à droite ? Même pas un panneau ! On se croirait à Ostende avec des petits ponts… Bon, aller chercher à manger, tout le monde à faim. C’est là que je vois un vigile faire circuler du magasin une dame venant d’acheter sa glace goutant sur le sol. Un peu plus loin, c’est une stewart qui vient demander de ne pas s’assoir sur les marches à l’ombre, mais de bien vouloir faire la queue pour s’assoir sur un banc en plein soleil ! Ajoutons à cela le nombre bien trop rare de poubelles, l’impression d’être balloter, tel un serpent dans un labyrinthe à la recherche d’une pomme, l’envie au point mort de faire des photos tant je me sens noyé de touristes et limité par mon objectif à focale fixe…. Il ne m’en faudra pas longtemps pour proposer de terminer la journée au Lac de Garde, au frais et plus au calme !

Pourtant quand je regarde les trop rares photos que nous avons prises à Venise, je trouve cela vraiment beau. Comme cela doit être agréable de pouvoir flâner à son aise, passant de petits ponts en petits ponts, osant se perdre dans les petites ruelles pleines de surprises… Je dois bien admettre que je ne m’attendais pas à ce que Venise soit une si grande ville ! J’avais pour objectif de trouver la place Saint Marc en sortant du Vaporetto, j’ai fini au bout près d’une heure par devoir acheter une carte pour m’y retrouver… et me rendre compte qu’il y avait moyen de s’y perdre pour des jours !

Difficile, arnaché de la sorte d'apprécier Venise !Mes yeux ne pouvaient rien voir, j’étais dans mon énervement, dans le stress de voir Charly trop attiré par les canaux, arnaché avec l’une des miss au dos et un appareil photo inutilisable dans de telles conditions : Un amas, fatras, une nuée de touristes sous un soleil de plomb.

Avant de reprendre le vaporetto du retour… j’ai également fini par trouver “le beau grand pont de Venise”… avec une grosse publicité dessus ! Nous avons quitté Venise au bout de deux heures, avec des enfants en sueur et nos petites filles en crise dans un vaporetto étouffant de monde. Madame me disait, on y reviendra, juste nous deux… et je ne voulais rien entendre. Pourtant quand je regarde les photos, quand je vais rechercher les belles choses dont j’arrive à me souvenir. Je pense que dans de meilleures conditions, à une époque moins bondée de touristes, j’aimerais Venise !

La place Sirmione en début de soiréeLe temps de retrouver notre voiture, je prenais la décision d’emmener tout le monde trouver un peu de fraicheur au bord du Lac de Garde qui nous avait fait bonne impression quelques jours au par avant.

Le soleil tombait déjà lorsque nous arrivions aux portes de Sirmione, très jolies anciennes citées romaines qui allait en quelques secondes nous faire oublier la mauvaise journée passée jusque là. Avec son petit château, ces petites rues commerçantes, sont ambiances de soirée touristiques, Sirmione m’a vraiment donné envie d’envisager d’y passer de prochaines vacances. Le seule regret fut de ne pas avoir pu se trouver une table dans un bon restaurant… Il faut bien admettre qu’une poussette double, trois enfants, cela n’inspire pas trop les restaurants affichant déjà presque complet !

Après cette étape détente de soirée, nous nous promettions de tenter d’y retourner un autre jour, histoire de pouvoir mieux profiter des magasins et des jolis petits coins à encore découvrir… Malheureusement le temps nous manquera pour cela ! Quoi qu’il en soit Sirmione fera partie des coups de cœur de ce voyage.

Crier “Juliette, reviens ici !” à Verone, c’est fait !

Jeudi J5. Castell’Arquato – Verone (344km)

Nos jumelles, Alice et Juliette en voyage !En balade à Castell'ArquatoAprès l’épuisante journée à Venise, j’avais en tête d’approfondir ce que nous pouvions découvrir parmi les villages proches de la région de Pellegrino. Entre un peu d’anglais et d’italien, je n’avais pas trop de mal à discuter avec notre hôte Alessandra qui nous conseillait d’aller découvrir la vielle ville fortifiée de Castell’Arquato, de l’autre coté des collines à un peu plus de 30 minutes.

Haut perché, le château et les rues avoisinantes sont agréables pour s’y promener. Étonnant pour un si bel endroit que l’on y trouve pas plus de petits magasins ou même de touristes… L’Italie a bien des efforts à ce niveau pour promouvoir son patrimoine !

Qu’importe, un peu de fraicheur dans le parc, voilà de quoi permettre à nos trois loulous d’enfin faire les petits fous, courir et jouer ! En attendant l’ouverture d’un excellent restaurant, La Taverna Del Falconiere. En plus d’y avoir mangé un excellent repas raffiné, l’amabilité de l’équipe allait nous permettre d’ajouter à nos projets de visite Grazzano Visconti dont je vous parlerais par la suite.

La maison de Juliette, la maison des amoureuxRetour en Kangoo afin de remonter sur l’autoroute, direction Vérone ! La belle Vérone, ville des amoureux, ville de Romeo et Juliette… notre Juliette ? Bon vous l’aurez compris nous y tenions à y aller à Vérone. Je ne savais pourtant pas trop ce qui nous y attendrait. Les “critiques” de voyages en famille sur le web n’était pas toujours tendre à son sujet, la ciblant d’hyper touristique : “Oubliez le balcon de la maison de Juliette“…

 

Invasion à VeroneMoments détentes à VéroneEt bien j’ai vraiment envie de les réconcilier avec Vérone.

Tout d’abord ce fut l’une des grosses villes les plus facile à accéder en voiture ! Jolis parcs, un Colisée, beaucoup d’animations, de magasins, une très belle architecture,… Vérone nous a séduit et nous y avons passé de bons moments. Oui bien, Vérone est touristique, nous n’avons pas tenté d’aller mettre notre Juliette au balcon, mais néanmoins, nous avons pu faire de sympathiques photos de cette journée, découvrant de jolis souvenirs sur un petit marché. Seul regret, ne pas avoir trouvé un bon petits resto sympa pour finir la journée !

Où sont les touristes ?

Vendredi J6. Bologne – Grazzano Visconti (358km)

Basilic Saint Luca - BologneJe ne vous dirais pas que j’aime les nués de touristes ! Loin de là,… nos visites de Venise ou Riomaggiore en témoigne… ce furent des expéditions épuisantes et stressantes. Le tourisme italien semble pourtant se focaliser sur ces lieux, quitte à sous-tirer tout ce qu’il peut pour en faire un lieu à touristes. Hors pourtant, nous avons pu découvrir pour cette dernière journée de vacances en Italie des lieux magnifiques où le touriste fait défaut !

Cette dernière journée n’était pas la plus facile à planifier. Elle impliquait bien évidemment de renoncer à de nombreuses destinations que je nous avais préparée. Nous n’allions donc pas retourner à Sirmione au Lac de Garde, ni à Modene et son musée Ferrari. Nous partions à notre destination la plus au sud, en route pour Bologne ! Une ville aux nombreuses éloges dans bien des sites et guides touristiques, et pourtant à mon sens une ville qui ne se met pas en valeur. Après près d’une heure à trouver où me garer ma voiture et où voir de belles choses à Bologne, j’ai tenté de prendre de la hauteur et me rendre à la Basilic Saint Luca, mon seul point de repère.

J’y faisais mes photos, et avec quelques mots d’italien je parvenais à savoir où me rendre (De mémoire Piazza Maggiore). Avec cette info, ce n’était pas encore gagné pour y trouver une place parking… J’allais d’ailleurs pour l’anecdote me retrouver confronter à un autochtone au sacrée caractère !

Bologne l'électrique !Les filles à l'attaque des galleries de Bologne !“Non, vous ne pouvez pas rentrer dans la ville, tout est sur surveillance camera ! Vous entrer dans la ville, on fait une photo de votre voiture et crack vous recevez un PV dans votre boite aux lettres. Et en plus si vous vous garer alors, la police viendra vous trouver !”

Si je comprends bien le principe, en réalité, seul les habitants de Bologne où les personnes disposants d’une carte de travail peuvent se parquer dans la ville. Il n’y a aucun parking sous-terrain ou autres prévus pour les touristes. Ceux-ci doivent soit se trouver une place en périphérie ou être dans un hôtel avec une carte de parking… J’ai tout de même laissé ma voiture entre suisses, allemands et hollandais pour visiter la ville, et sa tour penchée ! Là encore, coté photo, ce n’est pas gagné avec tous les câblages électriques !

Grazzano ViscontiBref, nous avions perdus pas mal de temps à tournicoter à Bologne, ce qui inévitablement nous imposait de raccourcir notre dernière destination : Grazzano Visconti que nous avaient recommandé les responsables de petit restaurant La Taverna Del Falconiere le jour précédent. Nous ne savions pas trop ce qui nous y attendrait. Une petite citée médiévale comme Castell’Arquato, mais avec un peu plus de boutique.

Le pied posé à terre, nous regrettions déjà de ne découvrir cette endroit qu’en fin de séjour ! Quel petit endroit magnifique, remplis de jolies petites boutiques installée dans cette petite ville datant de la fin de XIV° siècle…

Grazzano ViscontiGrazzano Visconti - Owl ShopJe suis tout de même content d’avoir pu découvrir cet endroit qui n’était pas du tout prévu dans notre roadbook initiale, et je m’étonne que le secteur touristique ne mette pas plus en avant ce superbe endroit… il n’y avait que très très peu de touristes !

Nous terminions notre dernière soirée avec un bon repas auprès de nos hôtes, un dernier tour dans la piscine le lendemain matin et nous reprenions la route le long de la Méditerranée, direction le sud de la France pour revoir nos amis Didier & Roseline…. et cette fois malheureusement, les bouchons allaient être de la partie !

Ciao bella Italia,… le voyage fut bien trop court. Nous aurions vraiment voulu le prolonger de quelques jours, mais le reste de nos vacances étaient déjà planifié ! Un tout grand merci pour leur accueil à Alessandra, Maurizzio, Gabriele et Mathilde.

Ciao Ciao Alleluja Country House

En route !

Vous aimerez aussi...

  • Ciao Bella Italia : Notre voyage en Italie (1/2)22 août 2013 Ciao Bella Italia : Notre voyage en Italie (1/2) (4)
    Barf, j'ai l'impression que le retour en Belgique m'est vraiment difficile cette année ! Oui vraiment il me reste un goût de trop peu de nos vacances en Italie. Perdus au milieu des […]
  • Cosatto - Italie - Et maintenant on va ou ?14 août 2013 Vita Bella, en route pour l’Italie (4)
    Les vacances se rapprochant, il est temps de préparer notre RoadBook en direction du nord de l'Italie, une première ! J'ai encore pas mal de choses à rassembler comme les cartes ID des […]
  • C’est l’histoire d’une poussette !25 avril 2014 C’est l’histoire d’une poussette ! (0)
    Après pas loin de 2 ans de bons et loyaux services, notre poussette double Cosatto a rendu l'âme ! Importées du Royaume Unis, nous n'avons pas ici la possibilité de bénéficier des 4 ans de […]

5 réactions au sujet de « Voir Venise… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.