Rayman revient à ses origines !

Rayman revient à ses origines !

Graphiquement, Rayman Origins est splendide. L’un des plus beaux jeux du moment et vu depuis longtemps. La finesse et les détails des décors est fantastiques, beaucoup d’éléments sont interactifs et cachent des secrets et mécaniques de jeux à apprendre. Les animations sont époustouflante et pas uniquement celles des personnages.

Certes moins connu que Super Mario et Sonic, Rayman a su se faire une jolie place dans le monde du jeu vidéo au milieu des années 90, même si j’imagine que pour certains, celui-ci n’est qu’un héros parmi d’autres, d’ailleurs non, Rayman n’est pas un lapin Vinch ;). Sorti de la tête du jeune français Michel Ancel, il existe de chouettes ouvrages sur la vie de Rayman aux éditions Pix n Love, dont sa biographie qui est déjà dans ma bibliothèque. Les premières aventures de Rayman sont arrivées sur la toute fraiche Playstation en 1995 après un chemin remplis d’embuches qui aurait dû faire de lui le jeu phare de la console Jaguar ou un jeu de plate-forme de plus sur Super Nintendo,… quoi qu’il en soit Rayman est arrivé à une époque où les jeux de Plate-forme en deux dimensions avaient déjà saturé le marché et où le public s’émerveille alors sur les courbes anguleuses des jeux en 3D près à envahir les foyers… Rayman pourra donc puiser dans des mécaniques de jeux bien rôdées depuis des années par Mario, Sonic, Donkey Kong, Bubsy et tous les autres et surtout se permettre les plus beaux graphismes pour ce genre de jeux vu jusque là. Les animations de Rayman sont également incroyables, et ce grâçe aux choix faits sur le personnage de Rayman, sans bras ni jambe, pouvant ainsi être animé très simplement en utilisant des sprites pour les mains et pour les pieds. Un concept d’ailleurs qui ne manquera pas mon frère et moi de nous secouer, puisque notre petit projet de jeux vidéo d’ado : Bilou’s Adventure était également basé depuis de nombreuses années sur un personnage aux même spécificités morphologiques.

Bref, tout cela pour vous dire que Rayman est pour moi un personnage qui aura marqué ma vie de joueur. Non pas que j’y ai joué beaucoup ceci dit, ses premières aventures étaient assez corsées, mais mon frère Pype avec bien plus persévérance arrivera aux bout de l’aventure achetée sur PC. Deux autres aventures de Rayman suivront.

Rayman 2 fut d’ailleurs d’abord réalisé en 2D, avant d’être pour finir réalisé en trois dimensions, devenue nécessaire pour vendre des jeux vidéo à la fin des années 90. De mon coté, rejetant complètement les jeux de plateforme 3D après de bien grandes frustrations pour tenter de faire sauter Lara Croft et Super Mario… j’ai pris un certain plaisir à me promener dans l’univers de La grande évasion, découvrir le nouveau copain de Rayman, Globox ! Oui, le scénario autour de ce nouvel épisode est une vraie réussite, me faisant un tout petit peu penser à Another World. Et puis enfin, il y a cette bande son incroyable. Les musiques du premier épisode de Rayman étaient déjà une vraie réussite, même si à l’époque je leur trouvait tout de même un goût un peu trop “Banque de son Midi”, leurs mélodies étaient un vraie régale… Dans Rayman 2, les petites musiques sont jouées avec des instruments beaucoup plus réalistes.

En 2003, le troisième épisode de Rayman débarque sur ma Playstation 2. A cette époque je déborde de jeux, mais les couleurs et jolis dessins de Hoodlum Havoc (On eu pu faire plus simple comme titre !) sont vraiment attirantes et je passerais là aussi un bon moment à parcourir l’univers de Rayman au coté de son ami Globox… Un poil plus répétitif dans le gameplay, puissant un peu trop dans le dernier Crash Bandicoot, c’est surtout le changement de console à la maison qui me laissera ce Rayman 3 sur le coté, après avoir vraiment accroché à certains stages bonus disco…

Puis, pour une raison obscure, Rayman fut rangé au placard par Ubisoft. Relégué aux deuxièmes rôles par une bande de lapins crétins, vraiment très crétins aillant envahis la Nintendo Wii par des jeux de “Party Game” abrutissants…

Bref, l’année dernière, une petite vidéo annonçait le retour de Rayman… à ses origines dans un décors plus chatoyant encore. Très courtes, peu évocatrice, elle allait me faire patienter de très long mois, puisque Rayman Origins était alors annoncé pour la fin d’année 2010 ! Oh, ce n’est pas que je n’ai rien eu à me mettre sous la dent entre temps ! Clairement donc, le jeu de plate-forme 2D s’est perdu corps et âme pendant pas loin de 10 ans, persistant encore sur la Game Boy Advance refourgant régulièrement d’anciens titres Super Nintendo, il allait faire un retour remarqué en 2006 avec l’excellent New Super Mario Bros sur Nintendo DS, un jeu qui a lui seul me faisait acheter cette petite console. Il faudra encore quelques années pour que le genre reviennent à la mode, propulsé par de nombreux titres Indies sur PC et Xbox Live, jusqu’à la sortie de Little Big Planet sorti sur Playstation 3 fin de l’année 2008. Le nouveau genre de Plate-forme 2D était né, utilisant un moteur 3D pour gérer les personnages, les décors textures, avec bien souvent une adaptation de la vue caméra plus ou moins centrée en fonction du nombre de joueurs à l’écran… Le modèle Litle Big Planet sera très vite adapté à la sauce Nintendo avec un New Super Mario Bros Wii excellentissime, donnant du fun et du peps à l’univers de Mario à parcourir à plusieurs depuis son canapé… La 2D était sauvée, touchait un public certain et l’on voyait donc débarquer de nouveaux titres tel que Donkey Kong Country : Returns, Sonig the Hedgehog 4, Shantae, Kirby au fil de l’aventure, Sonic Generations,… et Rayman Origins

Rayman Origins qui donc, une fois de plus propulse la mascotte oubliée d’Ubisoft dans un retour au jeu de plateforme qui a muri. De ce fait, UbiArt a pu une fois de plus analyser ce qui a réussi au retour du jeu de plateforme,… ce qui ne fonctionnait pas ! Le multi-player est donc de la partie, construit pour donner à cooporer il n’est cependant pas impossible de se donner des baffes entre camarades de galère ! L’histoire est bien présente dans le jeu, avec de sympathiques courtes séquences vidéo, mais qui ne coupent pas de l’action, comble de joie, on se plonge dans l’aventure sans devoir se farcir de tutoriel !

Graphiquement, Rayman Origins est splendide. L’un des plus beaux jeux du moment et vu depuis longtemps. La finesse et les détails des décors est fantastiques, beaucoup d’éléments sont interactifs et cachent des secrets et mécaniques de jeux à apprendre. Les animations sont époustouflantes et pas uniquement celles des personnages. Comme mon frangin Pype l’avait décortiqué sur son blog, on peut se dire qu’ici l’équipe d’UbiArt à laisser libre court aux illustrateurs pour créer de grand univers, sans se soucier de devoir faire tenir cela dans une cartouche, et donc de devoir répéter des motifs et éléments de jeux. Chaque niveau est un nouveau voyage… Rien n’est laissé au hasard avec également de très beau jeu d’avant plan et arrière plan qui apporte une dimension d’immersion jamais vue jusque là dans ce genre de jeu !

Musicalement, Rayman Orginis est réussi. Les petits thème mettent tout de suite dans l’ambiance “Rayman”, même si je les trouve parfois un peu répétitifs…

Reçu en surprise par madame fin novembre, mes sessions de jeux sont rares, gérer des petites jumelles et un grand de deux et demi laisse clairement peu de temps pour jouer, d’autant que je souhaite privilégier l’aventure à deux. J’ai ceci dit atteint le deuxième monde, après un chouette combat à dos de mosquitos contre le boss finale… Arrivé dans le deuxième monde, un désert, mon sentiment débordant sur Rayman Origins s’est un peu estompé.

Tout d’abord le combat contre le boss du premier monde, à dos de mosquitos donc, à la sauce Shoot’m up était très fun… mais d’une mécanique tout à fait similaire à celle dans la cuisine de lave proposé dans la démo du jeu… ce qui me laisse à penser qu’une certaine répétition dans les mécaniques de combat de boss… Une fois débarqué dans le désert et ses instruments tribales.. On constate très vite une transposition des mondes chatoyants de nature à cette univers de sable, mais dont l’esthétisme est nettement moins prenant,  apportant moins de sentiment de profondeur… Le résultat fait beaucoup moins accrochant… à voir pour la suite donc. Quoi qu’il en soit, Rayman Origins reste pour moi clairement un gros coup de cœur, et je suis attristé de savoir qu’il est déjà bradé un peu partout par manque d’intérêt des joueurs… Ceci dit, il est évidemment bien difficile de tirer son épingle du jeu en cette fin d’année où la Nintendo 3DS fait carton plein avec la sortie de Super Mario Land 3D et Mario Kart 7… Mais si vous ne savez pas quoi acheter avec vos étrennes, foncer il existe sur de très nombreux support et devraient débarquer également sur 3DS.

Vous aimerez aussi...

  • Quelle console dans ton salon ?11 octobre 2011 Quelle console dans ton salon ? (2)
    J'ai l'habitude de vous embêter avec les jeux vidéos dont j'ai envie ou ceux que j'aime bien hein ! Madame la première souffre souvent de mon syndrome de Pacman, mais là, je ne vais pas […]
  • Un peu de E3 ?26 juin 2010 Un peu de E3 ? (0)
    Comme chaque années la E3 est LE rendez-vous de l'année pour découvrir et rêver à tout ce qui touche au monde du Jeu Vidéo ! Si de mon coté, j'ai un peu perdu le contact (je n'étais pas […]
  • Rayman se la joue sur iPad12 octobre 2012 Rayman se la joue sur iPad (6)
    Certes moins connu que Super Mario et Sonic, Rayman a su se faire une jolie place dans le monde du jeu vidéo au milieu des années 90, même si j’imagine que pour certains, celui-ci n’est […]

4 réactions au sujet de « Rayman revient à ses origines ! »

  1. Bin moi, j’ai repris le rayman d’origine sur DSi, n’ayant pas de projet d’achat de PS3 ni de 3DS. Par contre, je vois que “fury legends” serait présent sur le WiiWare …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.