Archives de
Étiquette : Sonic Generation

En mode 3D ? (3DS ou pas)

En mode 3D ? (3DS ou pas)

Cela fait maintenant un bon petit moment (Mars 2011) que la dernière console portable de Nintendo est sortie : La 3DS et sa version large la 3DS XL. Je n’avais pas vraiment été emballé par les débuts de cette dernière, que je trouvais même fatigante dans son mode 3D lors de mon essais dans un supermarché. Depuis lors, j’ai eu l’occasion de tester très épisodiquement la 3DS du filleul de madame Mattéo, tout d’abord avec le premier jeu qui suscita pour moi un intérêt sur cette console : Super Mario Land 3D, puis sur Mario Kart 7 et enfin une petite soirée récemment à New Super Mario Bros 2.

New Super Mario Bros 2 - 3DSCe dernier m’a mis en appétit. En mode 3D “light” l’effet visuel n’est pas fatiguant et apporte un aux graphismes un peu de profondeur bien réussie. J’avais jusque là zappé ce nouveau New Super Mario Bros. 2 mal reçu par la presse spécialisée, alors que personnellement, j’étais très content de retrouver Mario en mode raton laveur entre mes mains…

Alors, suffisant pour craquer sur la Nintendo 3DS ? Et si oui, la version normale ou la version XL ?

Lire la suite Lire la suite

Les jeux-vidéos de 2012, un cru sans saveur.

Les jeux-vidéos de 2012, un cru sans saveur.

Petit exercice bien sympathique auquel j’ai participé en cette fin d’année avec l’équipe de rédaction Be-Games : Le Top et Flop 2012 ! Et il me faut bien admettre que cette année, j’ai bien eu du mal à être enthousiasmé par les jeux-vidéo modernes. Je vois pourtant passer de jolis screenshots ciblant bien souvent des jeux indies non disponibles sur mes outils de jeux, les grosses licences se ressemblent un peu toutes… bref, ce sont bien souvent des titres de 2011 voir bien plus anciens qui ont eu droit à mes faveurs cette année…

Top 2012 by CJ

Silent Hill : Downpour (PS3), une jolie réussite pour un titre trop peu mis avant. Ce 6ème Silent Hill renoue pourtant avec une ambiance et un gameplay dignes de ses prédécesseurs, sur l’ancienne génération de console. Frissons garantis ! (Lire : Une grosse drache sur Silent Hill)

Rayman (PS3, iPad), il y a un an, Rayman faisait enfin son grand come back avec Rayman Origins. Un retour aux sources très réussi, tirant parti des expériences de Mario ou Donkey, renouant eux aussi avec la 2D. Les graphismes de Rayman sont époustouflants et y jouer à plusieurs un vrai plaisir. Rayman s’offre également un passage sur Tablette avec un Rayman Jungle Rush qui puise son gameplay dans une mécanique de running Game bien huilée sur système tactile. L’un comme l’autre sont pour moi des incontournables de 2012. (Lire : Rayman revient à ses origines, Rayman se la joue sur iPad)

Trine 2 (PS3), il est vrai que j’aurais voulu vous parler de Giana Sister, mais je n’ai pas encore pu y jouer. J’avais été peu convaincu par le premier Trine, trop peu lisible à mon goût. La démo de Trine 2 m’a vraiment ébloui. Reprenant toujours le concept de personnages aux compétences différentes, comme dans ce bon vieux lost vicking, ce nouveau Trine propose des environnements beaucoup plus clairs et lumineux, offrant une expérience bien plus agréable, seul ou à plusieurs. (Lire : Trine deuxième essais)

Flop 2012 by CJ

Mario (WiiU, 3DS), et oui déçu de New Super Mario Bros, autant sur 3DS que sur WiiU. En effet, je comptais vraiment sur ces titres pour me faire rêver et me donner envie de m’acheter une 3ds ou la nouvelle WiiU… Au final, ces softs sont loin d’être mauvais mais se montrent bien trop conservateurs que pour me faire craquer sur 3DS, et le concept de jeu via le GamePad ne m’accroche pas vraiment pour jouer à Mario !

I am alive (PS3), un titre que je suis depuis sa première annonce à la E3, et qui promettait alors une expérience se situant entre uncharted, Alone in the dark inferno et s.o.s. Final escape, le tout réalisé par Ubisoft à qui l’on doit la série Assassins Creed. Oublié, annulé, puis revenu à la vie, Il délivre finalement un titre à la 3D pauvre, misant sur l’expérience en ligne.

Capitaine Morgane et la tortue d’or (PC), je parie que ce titre ne vous dit rien, et pourtant moi, j’en attendais tout de même quelque chose. Nouvelle aventure point & clic signée WizardBox, se déroulant dans le même univers que So Blonde dont l’ambiance était assez réussie, j’espérais que ce nouveau titre comble les défauts des aventures du Sunny. Il n’en est rien semble-t-il, des doublages inégaux et des chargements encore trop long. Le titre est pourtant très joli graphiquement, parfois trop fouilli que pour trouver les objets… Ceci dit l’effet “So Blonde” n’y évidemment plus présent puisque l’on suit Capitaine Morgane, pirate de son statut !

 

Bref, comme je vous le disais, j’ai franchement laché le pied sur les sorties de jeux-vidéo. Il faut dire qu’avec nos 3 petits anges, nous sommes rapidement épuisés une fois le travail terminé et toute le monde au lit. J’ai tout de même pu cette année découvrir quelques titres tels que : Plantes VS Zombie sur Nintendo DS, Aladdin et Rolo to the Rescue sur Megadrive, Ducktales sur NES, Sonic Generations, Motorstorm Apocalypse, Alice, Tales of Graces F, Skyrim et Uncharted 3 sur PS3, Lomax et Gex sur PS1, Merlin, Ducktales 2 et WarioLand 2 sur GameBoy, GeoMasters et Angry birds Space sur iPad ainsi que Mario Party 9  et Donkey Kong Returns sur Wii.

Rayman revient à ses origines !

Rayman revient à ses origines !

Graphiquement, Rayman Origins est splendide. L’un des plus beaux jeux du moment et vu depuis longtemps. La finesse et les détails des décors est fantastiques, beaucoup d’éléments sont interactifs et cachent des secrets et mécaniques de jeux à apprendre. Les animations sont époustouflante et pas uniquement celles des personnages.

Certes moins connu que Super Mario et Sonic, Rayman a su se faire une jolie place dans le monde du jeu vidéo au milieu des années 90, même si j’imagine que pour certains, celui-ci n’est qu’un héros parmi d’autres, d’ailleurs non, Rayman n’est pas un lapin Vinch ;). Sorti de la tête du jeune français Michel Ancel, il existe de chouettes ouvrages sur la vie de Rayman aux éditions Pix n Love, dont sa biographie qui est déjà dans ma bibliothèque. Les premières aventures de Rayman sont arrivées sur la toute fraiche Playstation en 1995 après un chemin remplis d’embuches qui aurait dû faire de lui le jeu phare de la console Jaguar ou un jeu de plate-forme de plus sur Super Nintendo,… quoi qu’il en soit Rayman est arrivé à une époque où les jeux de Plate-forme en deux dimensions avaient déjà saturé le marché et où le public s’émerveille alors sur les courbes anguleuses des jeux en 3D près à envahir les foyers… Rayman pourra donc puiser dans des mécaniques de jeux bien rôdées depuis des années par Mario, Sonic, Donkey Kong, Bubsy et tous les autres et surtout se permettre les plus beaux graphismes pour ce genre de jeux vu jusque là. Les animations de Rayman sont également incroyables, et ce grâçe aux choix faits sur le personnage de Rayman, sans bras ni jambe, pouvant ainsi être animé très simplement en utilisant des sprites pour les mains et pour les pieds. Un concept d’ailleurs qui ne manquera pas mon frère et moi de nous secouer, puisque notre petit projet de jeux vidéo d’ado : Bilou’s Adventure était également basé depuis de nombreuses années sur un personnage aux même spécificités morphologiques.

Lire la suite Lire la suite

Playing 2011

Playing 2011

2011, video game i played

Comme vous le savez, jusqu’à présent les jeux vidéo ont pris un place importante dans ma vie et dans les “points mémoires clés” de celle-ci. J’ai donc commencé à répertorier les titres auxquels j’ai joué d’année en année… Petit à petit la ligne du temps prend forme, mais j’ai eu aussi envie de m’arrêter et illustrer chaque année.

Voici donc une vue de l’année 2011. Cette année-là, je venais de replonger dans la Nintendo Wii avec tout spécialement New Super Mario Bros. Wii, Klonoa puis un peu plus tard Kirby au fil de l’aventure. Cette Wii aura également permis cette année-là de découvrir l’étrange Fragile Dreams et l’excellente ré-écriture du tout premier Silent Hill : Shattered dimension.

Malgré le retour de la Wii, la PS3 de Sony aura continué à m’offrir de bons moments, notamment avec divers titres Indies tels que la série Arkedo, Limbo ou encore Pac Man DX. En fin d’année, l’arrivée de Rayman Origins relancera clairement mon intérêt pour mon monolithe noir !

2011, c’est également les débuts de mon addiction aux veilles consoles, la Megadrive et l’Atari 7800 entreront discrètement, mais c’est essentiellement la recherche de cartouches  GameBoy, GBC et et GBA sur lesquelles je me focaliserais. C’est également l’arrivée de mon premier Smartphone sous Androïd, me faisant découvrir Angry Birds, et le plongeon dans le monde des tablettes avec une tablette Asus puis un iPad.

Bref, en 2011 j’ai joué à ….

Lire la suite Lire la suite

De Shantae à Mercury Meltdown

De Shantae à Mercury Meltdown

Vu que nous sommes toujours dans l’attente (interminable) de l’arrivée des demoiselles, nous avions hier invité mon frère Pype et sa petite famille à la maison pour un bon spaghetti. Il est de coutume que durant ce genre de soirée, j’en profite pour montrer à mon brother les quelques trouvailles faites sur le Playsation Store, ce fut l’occasion par exemple de lui montrer la si chouette démo de Sonic Generations, mais hier, c’était sa nouvelle DSi qui était au centre des discussions. En réalité, la DSi est une Nintendo DS reliftée mais pour nous, son plus grand intérêt est l’accès à un magasin en ligne dédié où l’on peut trouver quelques petites perles introuvables en d’autres circonstances, en l’occurence Shantae : Risky’s revenge dont mon frangin me parle depuis bientôt un an.

Ce n’était pas gagné de se dire que nous allions y jouer hier, en effet, il fallait encore configurer le store et l’alimenter en points Nintendo. C’était donc autour de Zelda Four Swords que nous discutions (Pourquoi diable ma version GBA est elle en anglais !?) Quand en cliquant sur l’Appstore de l’iPad on me propose gratuitement…. Shantae : Risky’s Revenge… Arf, ça c’est de la coïncidence quand même. N’aillant jusqu’ici testé que Angry Birds, c’était l’occasion de voir comment un jeu de plateforme au gameplay plutôt oldschool pouvait se passer d’un vrai gamepad et le troquer contre une tablette tactile…. et surtout d’enfin découvrir ce jeu dont nous parlions depuis si longtemps.

En réalité, je ne m’attarderais pas vraiment sur le jeu en soit… On le sent très beau graphiquement, mais l’étirement des pixels sur l’iPad abime indéniablement les dessins initialement prévu pour un écran de DSi. Une série de dessins HD viennent enrichir l’expérience durant notamment les un peu trop longs dialogues de début du jeu,… et coté gameplay, ma fois, cela répond très bien aux doigts ! Bref, un super jeu de plateforme qui mérite clairement plus d’incroyables éloges sur la console de Nintendo que sur iPad… Et puis surtout quelles fantastiques musiques !

Des musiques ainsi, mais tous les jeux vidéo devraient en avoir. Waouw, Virt (Jake Kaufman) signe ici une nouvelle fois une bande son excellente jonglant à merveille entre un style funky et mille et une nuits en mélangeant des sonorités Amiga 500 et des sons de vieux synthé FM… Bref J’ADORE ! Mon frangin Pype s’écoutait déjà régulièrement la B.O. du jeu, et je crois qu’à l’image de celle de Shatter, j’en ferais de même :)

Télécharger la B.O. de Shantae Risky’s Revenge

Ah ben tiens, me rappelle mon frangin, le premier Shantae était sur GBC… Or justement, il y a quelques jours, j’ai trouvé une nouvelle Game Boy Color pour me faire patienter de ma bleue partie en nettoyage. Après un rapide coup d’oeil sur Youtube, j’ai eu envie de voir s’il était possible de trouver cette dernière en occase… Mais aux prix proposé sur eBay, on peut royalement en oublier l’idée !


YouTube Direkt

En réalité, tout ceci nous aurait presque fait oubleré que quelques temps au par avant, nous avions trouvé un sympathique jeu sur le Playstation Store lui aussi fourni en bonnes musiques… Dans un genre bien différent Mercury Meltdown HD (HD pour la version PS3) a su nous séduire. On retrouve un jeu un peu à la sauce de Kororimpa et Marble Madness où l’on doit orienter un labyrinthe pour faire non pas se déplacer une boule mais du Mercure… et ce avec la particularité que celui-ci peu se décomposer au contact de certains obstacles… Il faut le colorer pour traverser certaines zones,… bref tout un gameplay sympa. Les graphismes sont bien réussis dans le genre futuriste… Et j’ai particulièrement apprécié le décor de fond qui réagi à la musique du jeu…

Parlons en de ces musiques. De l’excellent boulot réalisé par Sugar Jesus avec des titres Dance Techno électro au petit gout beep beep qui me plaisent assez bien,… et qui donnait à Madeline, la cousine de Charly, l’envie de danser, danser et tourner :)

Lire la suite Lire la suite