Archives de
Étiquette : Ubiart

Une première petite soirée WiiU

Une première petite soirée WiiU

Le grand chamboulement terminé, je me suis octroyé l’une ou l’autre petites pauses sur la nouvelle WiiU ! Après avoir testé Rayman Legend un peu plus en profondeur, ce fut le tour de Wii Party U, qui comme son nom l’indique est une compilation de mini-jeux tirant parti des spécificités de gameplay de la nouvelle console Nintendo. Enfin, hier soir, j’ai enfin glissé la galette de Super Mario World 3D, l’un des premiers gros block buster à faire vendre cette dernière ! De quoi vous faire un petit retour d’expérience.

Rayman Legends

Entendons-nous bien, Rayman Legends est vraiment splendide ! Lorsque j’avais découvert la DEMO sur PS3, j’avais déjà été époustouflé par la qualité des graphismes du nouveau titre d’UbiArt et l’exploit de faire quelque chose d’encore mieux que Rayman Origin. Graphiquement, on reste fort dans les mêmes mondes, mais les nouvelles idées sont tellement nombreuses que l’on n’a pas l’impression de déjà-vu. Je reste encore un peu perplexe sur la partie se jouant sur l’écran tactile du Gamepad, mais je dois bien avouer que je n’ai ici que joué seule, et clairement le titre semble taillé pour des parties endiablées à plusieurs ! Musicalement, c’est à nouveau un régal par contre, il y a un peu trop moyen de se perdre dans les menus divers.

Autre élément intéressant et propre à la console de manière générale, l’option “Jouer Sans TV”. A l’époque, je trouvais l’argument marketing assez peu convaincant. Quand on a une console de salon, c’est pour jouer sur sa TV! Au final, cette possibilité de jouer dans son fauteuil sans allumer la TV, juste zoup, comme cela, voire pendant que madame regarde Drop Dead Diva colle assez bien à mon rythme de jeux. Bien sur la qualité d’image, comme je l’avais déjà souligné est plus mole sur la GamePad, le plaisir n’en est pas, lui, atténué.

Lire la suite Lire la suite

Souvenirs de mai 2014

Souvenirs de mai 2014

CJ, 30 mai : For sure, still new stories on Mystic Falls…
CJ : Bon, un peu de ménage dans mes photos, n’y vois rien de personnel…..
CJ : Qqun aurait il besoin d’un lecteur DVD de salon ? J’ai récupéré mon ancien lecteur.
CJ : Un des amis vends son Nexus 5 blanc (il est fou)… si vous voulez un téléphone extra, c’est par ici !
CJ : A tous mes contacts, je cherche à être mis en contact avec les personnes proche de près ou de loin avec le dessin animé Kioka diffusé chez Piwi+
CJ : Voilà, le seul vote utile n’aura servi à rien, la Belgique à choisi de s’abstenir sur le sujet. Quelle classe ! Monsanto a pris le pouvoir, les OGM débarqueront donc en Europe !

Comment gérer un cerveau qui va trop vite ?
Comment gérer un cerveau qui va trop vite ?

CJ :”Mais lorsqu’on traverse une période difficile (…) on passe 80% de notre temps à cogiter, flipper, tout retourner, et trouver une solution durable.”

Oui, et c’est vraiment pénible, d’ailleurs pas besoin de traverser une période difficile, je suis tout à fait capable de faire des prévisions sur les scénario hypothetiques difficiles et les mettre en comparaison avec les positifs…. pour l’anecdote, je peux vous dire que cela me prend facilement 15 à 20 minutes pour balayer (le plus souvent avec un peu d’aide extérieur) la construction de scénarii multiples que je suis entrain de construire mentalement après m’être fait grillé une priorité de droite…..

CJ, 29 mai : Soyons positif ! Maintenant, je peux dire que je sais changer une roue tout seul.. même si c’est le 2° pneu crevé en 6000km et que franchement, crever un pneu sur une brocante, c’est pas pratique !

CJ, 27 mai : Je pense à toi petite Mamy…
CJ : Bon, j’ai faim moi !
CJ : Tel est mon paradoxe,… mes journées sont trop courtes pour y caser tout ce que j’ai à faire, mais trop longues pour tout qui est à attendre….
CJ : Donc si je suis bien…. Le Foot a déjà fait oublié que Bart a explosé les scores lors des élections.

CJ, 26 mai : 18 vis pour enlever un disque dur externe de son boîtier….

Lire la suite Lire la suite

Pacman Syndrome : L’actu du printemps 2014

Pacman Syndrome : L’actu du printemps 2014

Je n’ai pas vraiment les jeux-vidéo en tête en ce moment, vous l’aurez remarqué. J’ai néanmoins mis de coté une série d’article depuis le début d’année. Il y a tout d’abord deux titres de jeu d’aventure point & clic que je garde l’oeil. Broken Age, un titre des anciens de chez Lucas Arts qui est sorti en début d’année sur PC et Deponia qui vient d’être porté sur la Playstation 3.

Broken Age
Broken Age

Pour ceux qui auraient loupé le train, commençons par un petit rappel des faits entourant Broken Age. Derrière celui qui fut d’abord connu sous le nom de Double Fine Adventures se cache l’un des maestro du point’n click de LucasArts, Tim Schafer, l’un des créateurs de titres aussi cultes que Monkey Island, Day of the Tentacle, Full Throttle ou encore Grim Fandango, bref, un maître du jeu d’aventure corsé et rigolo. C’est à Tim Schafer et à Double Fine Adventures que l’on doit l’explosion du phénomène du financement participatif via Kickstarter, lorsque ce dernier a demandé des fonds pour produire un point’n click à l’ancienne, vous savez, le genre dont soi-disant personne ne veut plus si l’on écoute certains éditeurs. Après un développement que l’on imagine un tantinet chaotique, le jeu s’est finalement vu scindé en deux actes dont le premier, déjà disponible à ceux ayant financé le projet, sera accessible à tous le 28 janvier. La suite, ce sera sans doute au printemps, livrée gratuitement bien évidemment. Donc pour l’heure, penchons-nous sur ce premier chapitre qui fait figure de prologue et plante surtout un scénario plus riche qu’il n’en a l’air. (Un test à lire sur JeuxVideo.com)

Final Fantasy
Final Fantasy

Sur Playstation 3, c’est le nouvel épisode de Final Fantasy qui fait l’actualité. FFXIII-2 est d’ailleurs passé entre les mains de l’équipe de Be-Games. Pour ma part, je n’avais absolument pas été emballé par l’ambiance du titre original et même si les mécaniques de jeu ont été revue, je n’ai guère l’envie de me replonger dans ce monde trop complexe. Je ne suis d’ailleurs pas le seul à me dire que l’esprit de Final Fantasy s’est un peu perdu…

Depuis maintenant 26 ans, la série des Final Fantasy fait incontestablement partie du panthéon du jeu vidéo. La saga est tellement ancrée dans le paysage vidéoludique que les noms “Chocobo” ou encore “Sephiroth” parlent à n’importe quel gamer aux quatre coins du globe, qu’il ait touché un FF ou qu’il l’évite comme la peste. Toutefois, on ne peut pas vraiment dire que la série vive actuellement ses plus belles heures de gloire. En mettant à part les MMO, la trilogie Final Fantasy XIII, dont la dernière partie Lightning Returns sort la semaine prochaine, est loin de faire l’unanimité. Certes, peu de gens nient que Final Fantasy XIII reste un bon jeu, mais dans l’esprit des joueurs, on est loin des critères d’excellence d’autrefois, de ces épisodes que l’on cite régulièrement comme faisant partie des meilleurs J-RPG de tous les temps. (Un article à lire sur JeuxVideo.com)

C’est d’ailleurs cet article qui m’a poussé à aller découvrir Bravely Default sur 3DS, qui il faut bien l’avouer nous replonge dans les bons moments de la série Final Fantasy…

A Default d’un nouveau Final Fantasy

Pendant que Les Numériques nous offre un amusant poisson d’avril en présentant la nouvelle console de Nintendo en test, la Super Nintendo , la toile laisse glisser quelques informations concernant la prochaine console de Big N qui pourrait s’appeler la Nintendo Fusion. (NDLR, 2018 : On est assez proche au final de ce que sera la Switch !)… Et puis il y l’annonce officiel de la sortie de Super Mario Kart 8 qui risque de faire exploser, enfin, les ventes de WiiU !

La firme de Kyoto travaillerait donc sur la relève de la 3DS et de la Wii U. Une suite plutôt logique des choses, sauf que le hardware des deux machines aurait déjà été dévoilé. Ces informations relayées par le site Nintendo News (connu comme sérieux) ne sont pas officielles. Ces consoles, nommées Fusion DS et Fusion Terminal, pourraient faire fonctionner les jeux 3DS et Wii U, ainsi que de nombreux nouveaux titres. De nombreuses interactions seraient prévues entre les deux machines. L’article indique des spécificités techniques grandement revues à la hausse par rapport aux consoles Nintendo actuelles. (A lire sur le Journal du Geek)

Sur device Mobile, Little Big Adventure vient de ressortir de son placard grâce à DotEmu alors qu’Atari tente un renouveau de la licence Roller Coaster Tycoon. Botanicula qui fut encensé sur PC et MAC débarque de son côté sur iPad, peut-être enfin l’occasion de tester ce titre ?

Enfin, je terminerais avec Child of Light, tout nouveau jeu de UbiArt exploitant le moteur graphique de Rayman Legend/Return dans une aventure plus mature semble-t-il, mais tout aussi poétique !

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Rayman se la joue sur iPad

Rayman se la joue sur iPad

Certes moins connu que Super Mario et Sonic, Rayman a su se faire une jolie place dans le monde du jeu vidéo au milieu des années 90, même si j’imagine que pour certains, celui-ci n’est qu’un héros parmi d’autres. Les premières aventures de Rayman sont arrivées sur la toute fraiche PlayStation en 1995, après un chemin rempli d’embuches puisqu’il était initialement destiné à devenir le jeu phare de la console Jaguar, puis un jeu de plate forme de plus sur Super Nintendo. Quoi qu’il en soit, Rayman est arrivé à une époque où les jeux de plate forme en deux dimensions avaient déjà saturé le marché et où le public s’émerveillait alors sur les courbes anguleuses des jeux en 3D, prêts à envahir les foyers. Rayman a aussi pu puiser dans des mécaniques de jeux bien rodées depuis des années par Mario, Sonic, Donkey Kong, Bubsy et tous les autres. De même, il s’est aussi offert les plus beaux graphismes pour ce genre de jeux vus jusque-là. Pour moi, Rayman est un personnage qui aura marqué ma vie de joueur pour de nombreuses raisons, non pas que j’y aie beaucoup joué, ses premières aventures étant un peu trop techniques pour moi. Surtout, Rayman utilisait une mécanique d’animation de sprites similaire au jeu de plate-forme Bilou’s Adventure que notre trio de jeunes ados réalisions alors depuis 1993…

C’est donc avec un intérêt certain que mon frère et moi avions fait l’acquisition de la version PC-CD Rom. Deux autres aventures de Rayman ont suivi avec une certaine réussite dans un environnement 3D jusqu’à ce que les Lapins Crétins ne relèguent le petit héros de Michel Ancel au second rôle dans des jeux nettement moins relevés.

Les années passant, il m’arrivait encore de rêver à son retour. Lorsqu’UbiArt, la filiale d’Ubisoft, nous sortit l’année dernière un sacré retour aux origines pour notre petit Rayman ! J’écrirais même alors quelque chose comme : “Graphiquement, Rayman Origins est splendide. L’un des plus beaux jeux du moment comme on a peu vus depuis longtemps. La finesse et les détails des décors sont fantastiques, beaucoup d’éléments sont interactifs et cachent des secrets et mécaniques de jeux à apprendre. Les animations sont époustouflantes et pas uniquement celles des personnages.” Oui, vous l’aurez compris, Rayman Origins est pour moi le meilleur jeu de plateforme NewSkool ! C’est donc avec pas mal de curiosité que je me suis penché sur l’arrivée de Rayman sur iPad ! Rayman pouvait-il trouver sa place sur un marché de jeux tellement éphémères et se faire une réelle place aux côtés de la bande de piafs d’Angry Birds. Je devais bien admettre que jusque-là, je n’avais guère été convaincu par la maniabilité des jeux de plateforme sur une tablette tactile.

Lire la suite Lire la suite

Rayman revient à ses origines !

Rayman revient à ses origines !

Graphiquement, Rayman Origins est splendide. L’un des plus beaux jeux du moment et vu depuis longtemps. La finesse et les détails des décors est fantastiques, beaucoup d’éléments sont interactifs et cachent des secrets et mécaniques de jeux à apprendre. Les animations sont époustouflante et pas uniquement celles des personnages.

Certes moins connu que Super Mario et Sonic, Rayman a su se faire une jolie place dans le monde du jeu vidéo au milieu des années 90, même si j’imagine que pour certains, celui-ci n’est qu’un héros parmi d’autres, d’ailleurs non, Rayman n’est pas un lapin Vinch ;). Sorti de la tête du jeune français Michel Ancel, il existe de chouettes ouvrages sur la vie de Rayman aux éditions Pix n Love, dont sa biographie qui est déjà dans ma bibliothèque. Les premières aventures de Rayman sont arrivées sur la toute fraiche Playstation en 1995 après un chemin remplis d’embuches qui aurait dû faire de lui le jeu phare de la console Jaguar ou un jeu de plate-forme de plus sur Super Nintendo,… quoi qu’il en soit Rayman est arrivé à une époque où les jeux de Plate-forme en deux dimensions avaient déjà saturé le marché et où le public s’émerveille alors sur les courbes anguleuses des jeux en 3D près à envahir les foyers… Rayman pourra donc puiser dans des mécaniques de jeux bien rôdées depuis des années par Mario, Sonic, Donkey Kong, Bubsy et tous les autres et surtout se permettre les plus beaux graphismes pour ce genre de jeux vu jusque là. Les animations de Rayman sont également incroyables, et ce grâçe aux choix faits sur le personnage de Rayman, sans bras ni jambe, pouvant ainsi être animé très simplement en utilisant des sprites pour les mains et pour les pieds. Un concept d’ailleurs qui ne manquera pas mon frère et moi de nous secouer, puisque notre petit projet de jeux vidéo d’ado : Bilou’s Adventure était également basé depuis de nombreuses années sur un personnage aux même spécificités morphologiques.

Lire la suite Lire la suite