Playing 2022, une PlayStation 5 et beaucoup de rétro gaming

Playing 2022, une PlayStation 5 et beaucoup de rétro gaming

Après de longues recherches, je démarrais l’année 2022 prêt à me lancer dans la nouvelle génération vidéoludique, heureux propriétaires de la nouvelle PlayStation 5 de Sony. C’est donc sans surprise que mon petit TOP/FLOP de cette année mette en avant 2 titres liés à cette dernière. En effet, depuis la sortie de Horizon Zero : Forbidden West en février dernier, peu d’autres jeux n’auront réussi à occuper notre intérêt. En prenant donc un peu de recul, il me faut donc bien reconnaitre que mon année 2022 n’aura qu’assez peu explorer cette nouvelle génération, pas même dans le vivier des jeux Indépendant.

L’abonnement Playstation vendu avec la PS5 m’aura laissé prendre en main quelques jeux loin de mon scope d’intérêt, et j’ai finalement plutôt utilisé mes petits moments de détente à (re)découvrir quelques anciens jeux sur mes anciennes consoles ou via l’abonnement Nintendo. Bref, j’en suis bien conscient, je m’éloigne de plus en plus du « panel » !

Les TOPs

horizon forbidden west

Horizon : Forbidden West (PS5)

Loin du panel « des joueurs », et pourtant, nous étions là, fin prêt, précommande validée pour l’arrivée de Horizon : Forbidden West en février dernier, à mes yeux le premier must-have pour découvrir la nouvelle génération de jeu sur notre nouvelle PlayStation 5. Voilà déjà cinq année que la nouvelle série vidéoludique Horizon Zéro est arrivée en exclusivité sur la console de Sony, et les première aventures d’Aloy allaient se montrer comme une sacrée claque. Après de nombreuses années à suivre grosso modo toujours les mêmes séries de jeu vidéo, Horizon Zéro me proposait ma première expérience prenante dans un vaste monde ouvert. Certes, nous avions déjà essayé Skyrim, mais l’univers, trop Tolkien, n’était pas à notre goût.

Si je dis « nous », c’est qu’Horizon Zéro fait partie de ces aventures vidéoludiques que je partage avec madame, qui le plus souvent à la manette en main. Traverser les territoires, s’émerveiller des lieux, se lancer dans d’équipes combats dynamiques contre d’étranges machines et petit à petit en découvrir de l’univers dans lequel nous évoluons. En effet, Horizon Zéro, premier du nom, proposait une trame narrative particulièrement bien travaillée qui permet de comprendre petit à petit la décadence de notre monde jusqu’à son auto-extinction… ou presque.

Le mode "photographe" dans Forbidden West ;)
Le mode « photographe » dans Forbidden West ;)

Ce second volet implique donc idéalement d’avoir terminé la première aventure, car certains personnages emblématiques et surtout l’explication de la transition de notre monde suite à l’opération Aube Zéro et ses ratés sont évidemment la base de la poursuite des aventures d’Aloy qui s’aventurera cette fois dans les terres de l’Ouest prohibé.

Les mécaniques de jeu ne changent pas. Des missions à remplir, des combats à remporter, des énigmes à résoudre, des creusets à explorer permettant d’améliorer ses compétences, ses armes, ses tenues. On ne change pas une recette qui gagne ! On y ajoute une nouvelle intrique tout aussi intéressante et des environnements encore plus somptueux, relevés par la vitesse d’affichage et surtout d’accès disque de la PlayStation 5. Horizon : Forbidden West se montre incontestablement mon coup de cœur pour cette année, même si l’on pourrait lui reprocher de ne pas tant se démarquer du premier opus, ce qui m’aura parfois un peu décroché de l’aventure.


Mario Kart 8 Deluxe - Season pass circuit

Mario Kart 8 Deluxe : Circuit Pass (Switch)

Je pestais l’année dernière sur les nouveaux tarifs de l’abonnement Nintendo, mais s’était sans compter la réussite de ce projet de « Circuit Pass » proposée pour Mario Kart 8 Deluxe. Cela fera bientôt 10 années que le jeu est sorti sur la WiiU et qu’il trône depuis lors comme le meilleur épisode de la série Mario Kart, offrant des courses folles en famille jusqu’à 4 sur la même télévision. J’étais pourtant un peu déçu lorsque Nintendo « ressortait » celui-ci du placard pour sa version Switch et pendant de longues années, nous avons donc continué à jouer à la version WiiU. Mais cette année, Nintendo a décidé d’offrir une énorme mise à jour à la franchise Mario Kart en proposant 6 vagues de 8 nouveaux circuits ! Et oui, d’ici Noël 2023, ce sont donc 48 circuits, le plus souvent issus d’anciens jeux de la série qui se retrouvent ajouté et embellis dans l’excellent écosystème Mario Kart 8, voilà qui méritait donc de demander aux Cloches une édition Switch, qui agrémente régulièrement les Weekends et ce, même si j’ai une sainte horreur de ce genre de modèle mercantile !


Kena : bridge of spirits

Kena : the bridge of spirit (PS5)

En attendant l’arrivée d’Horizon II sur ma nouvelle PlayStation 5, j’avais choisi Kena : Bridge of Spirits comme premier titre à découvrir pour cette nouvelle génération de jeux vidéo et je dois bien admettre que je n’ai pas été déçu. En effet, le premier « grand jeu » d’Ember Lab aura parfaitement réussi sa mission, me donner cette effet « Waouw » tant attendu.

Les environnements oniriques sont impressionnants et l’on a totalement l’impression d’être aux commandes d’un héros de film d’animation à la Disney, c’est vraiment bluffant ! Les musiques composées par Theophany qui accompagnent le jeu sont parfaitement dans le ton et le character design de notre héroïne, des minions petits Rots ou des ennemis est lui aussi très réussi !

Je m’étais déjà étalé sur ce jeu en début d’année, n’hésitez pas à vous replonger dans l’article écrit à son sujet : Un premier effet Waouw avec Kena : Bridge of Spirits


Les FLOPs

Splatoon 3

Doki Doki : Littérature club +, Minecraft, Splatoon 3

Sans trop entrer dans les détails, j’aurais expérimenté quelques déceptions parmi les jeux vidéo achetés cette année. Nous nous sommes laissés tenter par les jolies images Manga du jeu littérature interactive (ou visual novel) Doki Doki qui s’est montré très rapidement ennuyeux. On y incarne un jeune garçon qui se retrouve embarqué dans un club d’écriture remplis de jeunes filles qui ont toutes de sacrés problèmes…

Sous la pression du fiston, j’ai également « switché » la version de Minecraft de la WiiU vers celle de la nouvelle console de Nintendo. C’est mieux, c’est plus rapide, il y a plus de trucs me claironnait-il depuis des mois. Mais à son grand regret, il n’est plus possible de transférer tous les mondes créer sur la WiiU vers la nouvelle version. J’ai eu beau faire quelques expérience sans succès, qui m’aurait même obligé à racheté la version WiiU en ligne, mon disque ne pouvant plus être mis à jour… Résultat, plus personne ne joue sur aucune des deux versions :(

Enfin, j’ai rapidement remballé Splatoon 3 demandé à Saint Nicolas. Si le premier volet du jeu de « Paintball fun » de Nintendo sur la WiiU permet de jouer jusqu’à 3 joueurs local, la version Switch ne permet de jouer qu’en réseau via l’abonnement Nintendo ou en réseau local avec plusieurs consoles et jeux. Particulièrement décevant !


Rétrogaming

Yes, mon premier morceau de Triforce dans The Legend of Zelda !
Yes, mon premier morceau de Triforce dans The Legend of Zelda !

Cette année, peut-être plus que d’autre, j’ai eu l’occasion d’explorer un peu plus en profondeur les jeux de ma collection rétro avec entre autre une session Vectrex et un autre dédiée à la portable Lynx d’Atari. L’occasion de découvrir des titres tels que Starhawk, Clean Sweep, Xybots ou encore Viking Child.

Xybots - Lynx (Atari, 1991)
Xybots – Lynx (Atari, 1991)

Visiblement une nouvelle adaptation d’un jeu d’arcade d’Atari, ce Xybots ne m’évoquait aucun souvenir et son côté Labyrinthe 3D s’annonçait peu convaincant. C’est qu’il faut bien admettre la 3D de l’époque était loin d’être très amusante à cette époque… Sorti en 1991 sur la console Lynx, le concept originale a vu le jour en 1987. On est donc loin de la révolution Wolfstein 3D d’ID Software, mais… pourtant, il y a un petit quelque chose d’amusant et de prenant dans ce Xybots dont l’ambiance me fait un peu penser à Blake Thorne, un Wolfstein-like futuriste. (… lire ma critique)

L’ajout d’un catalogue dédié à la Nintendo 64 et la Megadrive à l’abonnement Nintendo Online m’aura également permis d’enfin prendre en main des jeux que j’avais complètement loupé à cette époque. Malgré une 3D évidemment désuète, j’ai pris plaisir à progresser dans Kirby 64 : the crystal shards, totalement dans l’ambiance de la petite boule rose et que j’aurais plus que probablement également apprécié à sa sortie ! Banjo Kazooie fut également une belle surprise, même si la prise en main reste toujours aussi difficile pour moi sur les jeux de plateforme en 3D libre de l’époque. Enfin, les courses folles de Wave Race 64 et F-Zero X m’ont également fait vibrer ! Néanmoins, les deux moments rétro qui m’auront le plus marqué cette année sur ma Nintendo Switch resteront un retour à Donkey Kong Country et la découverte du tout premier Legend of Zelda, bien aidé je l’avoue par le système de « retour en arrière » !

F-Zero X - N64
F-Zero X – N64

Je n’ai qu’assez peu été emballé par le premier épisode sur Super Nintendo de la série F-Zero… Il faut admettre que j’avais déjà eu entre les mains l’excellent Super Mario Kart qui repose sur la technique des en Mode 7 initiée par F-Zero. Tout à l’opposé, j’avais été très enthousiaste à découvrir l’épisode GX sur la Game Cube en 2005, investissant dans la console pour enfin me lancer dans des courses endiablées après avoir longtemps patienter en écoutant la bande son et regarder quelques courtes vidéos de gameplay. Enthousiaste oui, jusqu’à découvrir oh combien il était difficile de manier ses capricieux petits vaisseaux, essentiellement face à la série concurrente Extreme-G d’Acclaim sur PlayStation 2. Voici le background donc, lorsque je teste en 2022 pour la première fois cette épisode clé sorti en 1998 sur Nintendo 64 (… lire ma critique)

Le premier Shantae version Game Boy Color
Le premier Shantae version Game Boy Color

Mais parmi la longue liste de jeux rétro découverts ou redécouverts cette année, le haut du tableau revient à l’incroyable premier épisode de Shantae sorti en 2002 sur la Gameboy Color qui fait partie de nos jours du cercle fermé des meilleurs jeux de cette console.

Shantae - GBC (Capcom - Wayforward Technologies, 2002)
Shantae – GBC (Capcom – Wayforward Technologies, 2002)

J’ai découvert pour ma part les aventures de Shantae, génie malmenée alors qu’un nouvel épisode tentait de se faire une place sur le très fermé store en ligne de la Nintendo DSi ! Il faut admettre que malgré les incroyables qualités de la série, la petite équipe de Wayforward aura souffert d’un manque de visibilité avec ses premiers épisodes, puisque la version Game Boy Color n’a été mise en vente qu’aux US et qu’il faut bien admettre qu’ici en Europe, peu de joueurs ont eu accès aux catalogue de jeux en ligne exclusif à la DSi.

Lorsque l’on regarde aujourd’hui les titres, et tout particulièrement les jeux de plateforme sortis sur la Game Boy Color au début de ce siècle, il faut bien admettre que le catalogue est loin de proposer beaucoup d’originalité entre les adaptations parfois très moyennes de jeux NES ou les nouvelles licences 100% pour les gamins, Shantae fait presque partie des OVNIs !

Shantae - GBC (Wayforward Tech - Capcom, 2002)
Shantae – GBC (Wayforward Tech – Capcom, 2002)

D’un premier coup d’oeil, la qualité visuelle est au rendez-vous avec un style Pixel Art oldschool qui a un petit gout Nippon qui sort du lot, mais qui en l’an 2002 ne pouvait pas encore se targuer de faire partie du courant « Indé ». Les graphismes sont extrêmement soignés pour un jeu sur GBC. Au cours d’un même niveau l’équipe de WayForward joue sur les palettes de couleurs afin de transformer la ville du mode jour au mode nuit puis au mode incendie ! Les boss sont originaux,

La GBC est tirée vers le haut, avec des animations rapides, des décors riches et variés, des boss, de nombreux ennemis, des effets spéciaux… Les environnements changeannt en temps réels en jour et nuit, avec les musiques devenues aujourd’hui emblématiques, qui s’adaptent, à aucun moment le jeu n’est répétitif et étonne à chaque à instant !

Côté gameplay, on est bien loin d’un simple jeu de plateforme, puisque notre Shantae intégre des éléments propre au genre Metroïdvania et RPG. Il faudra faire de nombreux fouille dans le vaste monde en trouvant les objets et pouvoirs qui permettent de traverser certains univers !

Bref, Shantae est un petit bijou ! Et J’y suis resté trop vite bloqué à mon goût… comme dans les épisodes suivants.

Bien entendu, j’aurais préféré trouver ce jeu en cartouche originale, mais je pense que cette idée est à oublier. Le titre n’aillant pas franchi les océans à sa sortie, il n’a été disponible qu’Etats-Unis… Il frise les 250$ à l’heure actuelle et reste très rare ! Après avoir pu faire un premier essai depuis le store de la 3DS, la solution d’une cartouche Bootleg est finalement une solution peu couteuse pour y jouer sur une vraie console.

GBC : ShantaeMr NutzAladdinDuke Nukem – Pitfall : beyond the jungle – Inspecteur Gadget : Opération Madkactus
SNES / Nintendo Online : Donkey Kong CountryKirby’s Avalanche – Earthbound 
N64 / Nintendo Online :  Kirby 64 : The crystal shards – Banjo KazooieWave Race 64 – F-Zero X – Mario Kart 64 – Yoshi Story – Super Mario 64 – Dr Mario 64
NES / Nintendo Online : The Legend of Zelda – Megaman 2  – Aladdin – Gauntlet II – The Addams Famille

Megadrive / Nintendo Online : Shinobi III – Ristar – Golden Axe
Lynx : Xybots – Viking Child – Shadow of the Beast – Slime World – Roadblasters
GB : Boulder Dash – Nemesis – Bonk Adventure – Taz Mania 2 – Spirou – Hyper Lode Runner – Super Return of the Jedi
Vectrex : Starhawk – Clean SweepScramble
C64 Mini : Thing on a spring
Game Master : Go Bang! – Falling Block – Pin Ball


Avec les enfants

The Legend of Zelda : Breath of the Wild - Switch (Nintendo, 2017)
The Legend of Zelda : Breath of the Wild – Switch (Nintendo, 2017)

Aux côtés des nouvelles courses de Super Mario Kart 8 qui prend place dans mon TOP 3, c’est plus que probablement Legend of Zelda : Breath of the Wild qui vient mettre un peu de surprise à la liste des jeux des kids !  Acheté il y a déjà plusieurs années sur la WiiU puis la Switch, je n’ai jamais réussi à accrocher à cet épisode singulier de la série, et ce malgré mes différentes tentatives. Or depuis quelques semaines, Charly s’est lancé dans l’aventure sous les chaudes recommandations de son amie Justine. Il n’aura pas fallu attendre longtemps pour qu’il dépasse les étapes où je suis resté bloqué pendant plusieurs années… Ce passage tellement peu intuitif où mon Link se gèle les pieds…

J’ai beaucoup de plaisir à savoir qu’il s’intéresse à l’aventure, chipant au passage mes bouquins sur la Saga… pendant que moi, j’explore pour la première fois le tout premier épisode sorti sur la Famicom en 1985 !

Mario Kart 8 Deluxe : Circuit Pass (Switch)
Legend of Zelda : Breath of Wild (Switch)
Roblox
(MAC/PC/iPad)
Les Sims 4 (MAC)
Minecraft (WiiU / Switch)
Super Mario Party (Switch)

Horseclub Adventure (Switch)
Age of Empire 4 (PC)
Cities Skyland (PC/MAC)
Farming Simulator 2019 (PC)


Blockbusters

 Life is Strange : True Colors Life is Strange : True Colors - PS5 (Square Enix - Deck Nine, 2021)
Life is Strange : True Colors Life is Strange : True Colors – PS5 (Square Enix – Deck Nine, 2021)

Aux côtés du dernier Horizon : Forbidden West et Kena : the bridge of spirit qui trust mon Top 2022, deux autres titres me resteront en mémoire, et ce malgré une série d’offres spéciales proposées avec l’abonnement PlayStation inclus avec ma nouvelle console.

En début d’année, nous avions amorcé l’aventure avec le nouvel épisode de la série Life is Strange : True Color, dont le test proposé par l’équipe de Press-Start m’avait plutôt convaincu. J’avais déjà été attiré par le passé par cette série de jeu d’aventure moderne lors de la sortie du tout premier épisode, il y a quelques années mais celui-ci était fort lent dans sa version PlayStation 3. Dans cette nouvelle aventure on y suit une nouvelle protagoniste, Alex Chen, qui retrouve après 7 années d’absence son frère dans une ville minière retirée des Etats-Unis. Bien évidemment, Alex dispose de pouvoirs psychiques, comme à l’habitude dans cette série et elle devra les utiliser pour mieux comprendre ce que ressentent les différents habitants.

Le titre est visuellement assez réussi, même si la 3D est un peu plus raides que certains gros titres. Les détails sont même parfois un peu trop nombreux, mais l’ambiance est rapidement prenante, malgré la lenteur typique à ce genre vidéoludique.

Horizon : Forbidden West (PS5)
Kena : the bridge of spirit (PS5)
Life is strange : true color (PS5)
WRC 10 (PS5)
Crash Bandicoot 4 : it’s about time (PS5)
Immortals Fenyx Rising (PS5)
Kirby Star Allies (Switch)

Need for Speed Heat (PS5)
Tony Hawk Pro Skater 1-2 (PS5)
Hotwheels Unleashed (PS5)


Les jeux Indés

The Last Campfire

Je me m’attendais à un si maigre butin de découverte dans l’univers Indé joués sur ma Nintendo Switch ou ma PS5. L’abonnement PlayStation ne m’ayant pas vraiment guidé vers de chouettes pépites, c’est à ce demander si le marché n’est pas saturé ! Ce n’est finalement que ces dernières semaines que j’ai pu tester quelques titres dont le prometteur The Last Campfire en promo sur la Switch. Un titre à l’orientation onirique et proposant des petites énigmes à résoudre, un classique chez les Indés ; )

The last campfire (Switch)
Wolfling
– demo (C64)
Melbit World (Switch)
Astro Playroom (PS5)
Worms W.M.D. (Switch)
Puyo Puyo Tetris (PS4)
Mini Metro (iPad)
Hoa (Switch)
Commander Keen Dreams (Switch)
80’s Overdrive (Switch)
Doki Doki : littérature club + (Switch)

Vous aimerez aussi
Pacman Syndrome : Le retour de Prince of Persia
Pacman Syndrome : Le retour de Prince of Persia

Hé, mais il à l'air très sympa ce nouveau Prince of Persia ! Voilà qui me donne l'occasion de faire (Lire la suite)

Découvrons la Gamate, le copain pour jouer !
Découvrons la Gamate, le copain pour jouer !

Après avoir sorti des archives la Super Vision et la Game Master ces deux dernières années, je poursuis donc ma (Lire la suite)

La course à la technologie
La course à la technologie

Je pensais le passage au 45 pixels moins douloureux (-- parce que là, cela fait 4 semaines que j'ai mal (Lire la suite)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.