Archives de
Tag: Ember lab

Playing 2022, une PlayStation 5 et beaucoup de rétro gaming

Playing 2022, une PlayStation 5 et beaucoup de rétro gaming

Après de longues recherches, je démarrais l’année 2022 prêt à me lancer dans la nouvelle génération vidéoludique, heureux propriétaires de la nouvelle PlayStation 5 de Sony. C’est donc sans surprise que mon petit TOP/FLOP de cette année mette en avant 2 titres liés à cette dernière. En effet, depuis la sortie de Horizon Zero : Forbidden West en février dernier, peu d’autres jeux n’auront réussi à occuper notre intérêt. En prenant donc un peu de recul, il me faut donc bien reconnaitre que mon année 2022 n’aura qu’assez peu explorer cette nouvelle génération, pas même dans le vivier des jeux Indépendant.

L’abonnement Playstation vendu avec la PS5 m’aura laissé prendre en main quelques jeux loin de mon scope d’intérêt, et j’ai finalement plutôt utilisé mes petits moments de détente à (re)découvrir quelques anciens jeux sur mes anciennes consoles ou via l’abonnement Nintendo. Bref, j’en suis bien conscient, je m’éloigne de plus en plus du « panel » !

Les TOPs

horizon forbidden west

Horizon : Forbidden West (PS5)

Loin du panel « des joueurs », et pourtant, nous étions là, fin prêt, précommande validée pour l’arrivée de Horizon : Forbidden West en février dernier, à mes yeux le premier must-have pour découvrir la nouvelle génération de jeu sur notre nouvelle PlayStation 5. Voilà déjà cinq année que la nouvelle série vidéoludique Horizon Zéro est arrivée en exclusivité sur la console de Sony, et les première aventures d’Aloy allaient se montrer comme une sacrée claque. Après de nombreuses années à suivre grosso modo toujours les mêmes séries de jeu vidéo, Horizon Zéro me proposait ma première expérience prenante dans un vaste monde ouvert. Certes, nous avions déjà essayé Skyrim, mais l’univers, trop Tolkien, n’était pas à notre goût.

Si je dis « nous », c’est qu’Horizon Zéro fait partie de ces aventures vidéoludiques que je partage avec madame, qui le plus souvent à la manette en main. Traverser les territoires, s’émerveiller des lieux, se lancer dans d’équipes combats dynamiques contre d’étranges machines et petit à petit en découvrir de l’univers dans lequel nous évoluons. En effet, Horizon Zéro, premier du nom, proposait une trame narrative particulièrement bien travaillée qui permet de comprendre petit à petit la décadence de notre monde jusqu’à son auto-extinction… ou presque.

Le mode "photographe" dans Forbidden West ;)
Le mode « photographe » dans Forbidden West ;)

Ce second volet implique donc idéalement d’avoir terminé la première aventure, car certains personnages emblématiques et surtout l’explication de la transition de notre monde suite à l’opération Aube Zéro et ses ratés sont évidemment la base de la poursuite des aventures d’Aloy qui s’aventurera cette fois dans les terres de l’Ouest prohibé.

Les mécaniques de jeu ne changent pas. Des missions à remplir, des combats à remporter, des énigmes à résoudre, des creusets à explorer permettant d’améliorer ses compétences, ses armes, ses tenues. On ne change pas une recette qui gagne ! On y ajoute une nouvelle intrique tout aussi intéressante et des environnements encore plus somptueux, relevés par la vitesse d’affichage et surtout d’accès disque de la PlayStation 5. Horizon : Forbidden West se montre incontestablement mon coup de cœur pour cette année, même si l’on pourrait lui reprocher de ne pas tant se démarquer du premier opus, ce qui m’aura parfois un peu décroché de l’aventure.

Lire la suite Lire la suite

Un premier effet Waouw avec Kena : Bridge of Spirits

Un premier effet Waouw avec Kena : Bridge of Spirits

En attendant l’arrivée d’Horizon II sur ma nouvelle PlayStation 5, j’avais choisi Kena : Bridge of Spirits comme premier titre à découvrir pour cette nouvelle génération de jeux vidéo et je dois bien admettre que je n’ai pas été déçu. En effet, le premier « grand jeu » d’Ember Lab aura parfaitement réussi sa mission, me donner cette effet « Waouw » tant attendu.

Les environnements oniriques sont impressionnants et l’on a totalement l’impression d’être aux commandes d’un héros de film d’animation à la Disney, c’est vraiment bluffant ! Les musiques composées par Theophany qui accompagnent le jeu sont parfaitement dans le ton et le character design de notre héroïne, des minions petits Rots ou des ennemis est lui aussi très réussi !

Kena : Bridge of Spirits - PS5 (Emberlab, 2021)
Kena : Bridge of Spirits – PS5 (Emberlab, 2021)

Kena fait clairement partie de ces jeux à prendre en main et à découvrir, même s’il laisse pourtant bon nombres de frustration derrière lui. Vu la qualité des éléments cités plus haut, le jeu vidéo avait de quoi être un « must », un titre inoubliable…. Pourtant, tout le côté narration est un peu loupé. L’aventure démarre, nous laissant dans le noir… au propre comme au figuré. La séquence de prise en main dans la nuit aurait clairement été plus impressionnante dans la chatoyante forêt. Mais ce sont les raisons du voyage de Kena, de sa présence dans cette étrange forêt et de ses pouvoir qui intriguent dès le début de l’histoire. Peut-être allons-nous en savoir plus, peut-être, mais la prise en main laisse trop de questions !

Si tout est magnifiquement jolis, on s’en retrouve assez souvent à ne pas savoir où aller et à ne pas trouver certains chemins. Ce n’est pas la carte qui apportera son aide… hors, nous sommes pourtant dans un univers fermés, avec des couloirs à traverser, même si la beauté des lieux nous cache avec réussite les limites de ce choix techniques.

Pour ma part, le mode facile, ne l’est pas tant que cela et je suis bien content qu’il soit présent ! Car bien que je vous livre ici mes quelques frustrations, cela reste l’effet Waouw qui prédomine pour moi ! Si Rayman 4 devait apparaitre un jour, il devrait au moins être aussi réussi…. et à mes yeux, c’est aussi quelques choses d’aussi extraordinaire que j’aimerais avoir entre les mains pour vivre un prochain Legend of Zelda !