Pang Adventures, seul dans sa bulle !

Pang Adventures, seul dans sa bulle !

Voilà quelques années que les éditeurs de jeux jouent avec notre fibre nostalgique. Pas plus tard que cette année, on nous resservait un lifting de Day of the Tentacle, une version 3D de Shadow of the Beast ou encore le retour des Buster Brothers dans un nouvel épisode de la licence Pang que j’ai eu récemment l’occasion de tester sur Press-Start !

Cannon Ball – Hudson – 1983
Cannon Ball – Hudson – 1983

Pang est à l’origine un jeu d’action et de réflexes sorti en 1989 sur borne d’arcade. Vous y contrôlez un petit personnage armé d’un « pisto-grappin » avec lequel vous allez devoir détruire une série de balles rebondissantes dans un niveau figé. Lorsque vous en explosez une, celle-ci se sépare en deux autres plus petites. Pour l’époque, il n’y avait pas vraiment de grande révolution en la matière et le concept n’était au fond pas vraiment éloigné de ce bon vieux Astéroïds où les météores se scindent en deux morceaux plus petits lorsque votre vaisseau parvient à les atteindre d’un shoot bien senti ! Les plus anciens vous diront même que Kihaji Okamoto, concepteur de Pang, n’aura au fond que remis au gout du jour un titre de Hudson sorti en 1983, Cannon Ball, où là aussi votre petit personnage devait détruire des boules rebondissantes se coupant en deux une fois atteintes !

Pang - Mitchell - 1989
Pang – Mitchell – 1989

Pour ma part, je n’ai pour ainsi dire pas connu la version arcade et ses nombreux portages. Ce n’est dans un premier temps qu’avec la version Super Nintendo que j’ai découvert le concept et c’est surtout avec l’épisode Playstation plus de dix ans tard, que j’ai vraiment touché à l’essence même du jeu : Le bon timing ! Car en fait, tout est là. Si Pang n’innove pas réellement, il offre un jeu stressant où vous devrez anticiper les rebonds des différentes boules autour de vous pour vous positionner au meilleur endroit pour réduire la taille des obstacles. Lorsque vous scindez une balle en deux, son amplitude de rebond se réduit et il vous faudra donc rapidement changer de position.

Nous voici donc, 27 ans après la sortie de Pang dans les salles enfumées et c’est le duo français Pastagames et DotEmu qui s’attelle à remettre au gout du jour les aventures des deux frangins sur Smartphones, tablettes et consoles next-gen. L’un et l’autre nous ont offert jusqu’ici de chouettes réalisations. Le premier avait su nous surprendre avec Maestro Jump in Music sur Nintendo DS, Rayman Jungle sur iPad ou encore Pix the Cat sur PS4 alors que le second est essentiellement connu pour ses portages parfaitement au point de grands classiques tels que Another World, Gobliins ou encore Little Big Planet sur supports tactiles. Vous conviendrez donc qu’avec un tel bagage, j’étais plutôt enthousiaste à l’idée de tester Pang Adventures sur mon iPad.

La petite séquence d’introduction est réussie, les musiques sympathiques… voilà nos deux frangins rappelés de vacances pour sauver le monde d’une invasion extra-terrestre particulièrement bien préparée… à base de bulles ! Le prétexte est amusant, vous en conviendrez !

Une fois arrivé dans le premier tableau, la première déception se fait sentir. Le dessin cartoon des personnages colle assez mal à la structure rigide et archaïque des niveaux. Le titre se montre un peu plus nerveux que son ancêtre, vous obtiendrez bien plus vite que dans mes souvenirs d’autres armes afin de dégommer plus rapidement cette nuée de bulles aliens. Mais la complexité des niveaux vous fera rapidement ressentir une deuxième douleur : ça manque de précision dans les mouvements. Ce n’est pas vraiment flagrant, mais c’est la petite chiquenaude qui fait que vous tirez juste à coté ! Et dans ce type de jeux qui demande réflexes et précision, c’est évidemment grandement frustrant.

Le constat est sans appel, l’envie de poursuivre l’aventure et de progresser ne se met pas en place. On ne profite donc ni de l’arsenal à découvrir, ni des idées originales apportées par l’équipe, ni des combats épiques contre les boss et Pang Adventures se retrouve rapidement perdu dans la nuée d’autres petits jeux disponibles pour quelques queues de cerises !

Cependant, les choses sont peut-être bien différentes sur la version Playstation 4 !? Et pourquoi donc me direz-vous ?

Tout simplement, parce que le gamepad de la PS4 devrait en principe proposer une précision sans faille et surtout, parce qu’un élément primordial au fun de Pang devient alors possible, les parties à deux joueurs qui me rappelleraient alors les longues heures passées avec ma petite dame sur sa bonne vieille Playstation lorsque nous n’avions rien d’autre à faire de nos journées !

Vous aimerez aussi...

  • Rayman se la joue sur iPad12 octobre 2012 Rayman se la joue sur iPad (6)
    Certes moins connu que Super Mario et Sonic, Rayman a su se faire une jolie place dans le monde du jeu vidéo au milieu des années 90, même si j’imagine que pour certains, celui-ci n’est […]
  • Une PS4, what else ?4 mars 2016 Une PS4, what else ? (2)
     Du sucre, j'en ai fait tomber sur la dernière console de Sony. Je suis loin de la porter dans mon cœur et pourtant, je sais que le jour viendra où ma brave PS3 finira par […]
  • Les coups de coeur à venir30 septembre 2014 Les coups de coeur à venir (5)
    Les vacances ont été bien remplies avec tous les travaux et consoles et ordinateurs sont plutôt restés discrets. Seule ma 3DS et Kirby m'ont accompagné durant le mois de juillet, j'en ai […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.