Archives de
Mois : juillet 2016

Planquez tout, v’là Rose !

Planquez tout, v’là Rose !

Et voilà, c’est parti ! A 7 mois et deux dents, demoiselle Rose s’est mise à crapahuter dans la maison. On a donc sorti quelques jouets : les LEGO Duplo, des petits instruments de musique,… mais il y a tant d’autres choses à découvrir !

Heureusement, grand frère surveille !

Tout ces moments étaient évidemment l’occasion de tester les qualités photo du nouveau Nikon D750 ainsi que Google Nexus 5X.

Juillet 2016 Rose rampe et tient assise
Juillet 2016 Rose rampe et tient assise
La boite à MOOC

La boite à MOOC

 

MoocLab #4 - Pierre Martin - Studio Multimédia - IFRES - eCampus - ULg

Vous me voyez peu, vous me lisez moins ! Il serait pourtant grand temps que je m’occupe de préparer mes prochaines vacances mais il est vrai que depuis deux mois, je suis grandement les pieds.. et la tête dans la mise en place d’un projet de réalisation de MOOC (Massive Open Online Courses) au bureau. Cela fera bientôt 15 ans que je fais de la vidéo pédagogique à l’Université de Liège et depuis quelques années nous vivons un joli BOOM de production. Si tout avait commencé en 2002 avec un simple petit caméscope bien avant que l’on ne parle de Youtube, je ne suis pas peu fier de ce qu’est devenu maintenant notre studio multimédia à l’IFRES!

De plus, cette année, nous avons eu le feu vert pour la mise en route d’un projet pilote d’envergure et ce fut l’occasion à maintes reprises de se poser sur ce que nous avons déjà produits, nos choix techniques, notre approche et dans quelle direction évoluer. S’il est peut-être encore un peu tôt pour vous parler de nos premiers MOOCs, il me semble déjà intéressant de pouvoir partager les aspects techniques avec vous.

Production Multimédia à l'ULg

Fin de l’année dernière j’ai eu l’occasion de faire une petite présentation à HELMo de cette réflexion réalisée autour de nos productions multimédia à l’ULg  (PDF) réalisée avec Jean-François Van de Poël et Dominique Verpoorten. Présentation qui fut ensuite reprise plus en profondeur lors de la eapril au Luxembourg par Jean-François (PDF). En 2015 nous avions déjà produits plus de 1000 capsules vidéos et plus de 250 heures de contenus, une belle matière première pour prendre du recul, n’est-ce pas ?

Nous avons dans un premier temps dégagé 7 typologies principales de vidéo pédagogique pouvant être élargies allant de la simple captation écologique en amphi à la super production. Nous avons bien sur illustré ces typologies avec des exemples concrets parmi nos productions liégeoises, quantifier l’implications tant de l’enseignant, de l’accompagnateur pédagogique que du technicien.

Ce travail nous a permis d’une part de pouvoir dégager une approche plus systématique dans nos offres et le workflow technique. D’autre part nous allions ensuite pouvoir l’utiliser pour analyser un panel de MOOCs  afin d’investiguer quels types de vidéos y étaient représentées, pourquoi, comment ?  C’était enfin l’occasion de sentir le pouls… Sommes-nous aptes à produire des vidéos de MOOC !? Oui !

Lire la suite Lire la suite

Vacances, on oublie tout ?

Vacances, on oublie tout ?

Vacances tous à la piscine !

Les voilà arrivées ces vacances ! Ce fut intense jusqu’à la dernière heure… oublier, je n’y crois guère, j’ai d’ailleurs un beau sujet MOOC sur le feu à vous partager. Mais qu’importe pour l’heure, c’est le moment de profiter avec les enfants dans la nouvelle piscine… bien qu’à l’heure où je vous parle, il fait à nouveau gris, moche le tout soutenu d’un bonne grosse pluie à la belge.

J’ai des tas de projet pour les vacances ! Tout d’abord, il y a beaucoup à faire dans le jardin. Avec toute cette pluie, j’ai de quoi tailler des haies sur plusieurs jours. Je me suis déjà attaqué à arracher de gros massifs de buisson aux fleurs jaunes pour les remplacer par des fleurs roses. J’aimerais aussi refaire les joins des murets et de la terrasse, histoire d’avoir une jolie maison pour le baptême de Rose.

Les jours de pluies, je compte bien faire du rangement efficace dans mon musée-bureau qui ne ressemble plus à rien, dans l’arrière studio et dans la buanderie.

J’ai quelques articles à vous partager, un test du Google Nexus 5x et la poursuite de mon projet “Raspberry”…

Et puis, il y a les voyage qu’il est grand temps que je prépare, des barres et coffre de toit à trouver, des visites à programmer… cette année à 6, cela risque d’être un peu plus sport non ?

J’aimerais tenter le Monopoly et/ou Hotels avec Charly, installer Civilization V, faire du vélo,…

Et puis, le soir, après avoir avancé dans mes nombreux montages vidéo, je peux compter sur deux nouvelles séries TV qui rythmeront mon été : The Last Man on Earth et Mr Robot.

Bref, il n’y a pas de temps à perdre, même si pour le coup, le barbecue de ce soir semble compromis, foutue pluie !

Pokemon Go débarque en Belgique

Pokemon Go débarque en Belgique

Pour ma part, je ne suis pas du tout de la génération Pokemon. Je n’ai jamais joué à un seul jeu de la série et j’ai surtout regardé épisodiquement le dessin animé, de quoi être familiarisé avec les quelques personnages principaux. De fait, ceci pourrait donc juste être un simple Pokemon de plus, une licence à rallonge à laquelle je n’ai pas vraiment envie de jouer. Après il y a le concept “Smartphone, addictif, réalité augmentée”… là encore, ce n’est pas mon truc. Rester scotché sur mon téléphone, déconnecté de la réalité… avec 4 enfants !!??

Facebook est déjà parfois trop envahissant dans mon quotidien.. Quoi qu’il en soit, je souligne le pari et l’audace de Nintendo. S’affranchir de ses propres consoles, oser l’innovation et s’accaparer les codes des jeux smartphones et du free to play… certes avec l’aide d’un partenaire, c’est une superbe réussite et plus que certainement à nouveau un marqueur principal dans l’histoire du jeu vidéo. Car en soit le concept, cela fait longtemps que j’entends parler de “clans” rouge et bleu qui se chamaillent notre planète en réalité augmentée… mais il s’agissait plus d’un truc de geek nolife qu’un coup de génie médiatique. A l’heure où je pleure le faible catalogue et l’abandon de la WiiU aux yeux de Nintendo et où tout le monde commence à sérieusement s’impatienter d’en savoir plus sur la future NX… Nintendo réussi clairement une belle opération !!

Envie d’en savoir plus, rendez-vous sur Press-Start !

Vous démarrez donc le jeu après une courte introduction et directement, vous pouvez choisir votre starter (Bulbizarre, Salameche ou bien Carapuce). Contrairement au jeu original, vous ne combattez pas de Pokémons pour les capturer, il vous suffit juste de marcher dans la rue et dès qu’il y en a un qui apparaît, vous devez lui lancer des Pokéballs pour l’attraper. Pas besoin ici de l’affaiblir, quelques objets vous permettront de faciliter votre capture tels que des baies pour l’appâter. Une fois le Pokémon capturé, vous aurez un écran de caractéristiques et vous gagnerez des poussières d’étoiles ainsi que quelques bonbons qui serviront soit à booster ses compétences, soit à le faire évoluer. (Un article à découvrir sur Press-Start)

Raspberry, 5 minutes chrono

Raspberry, 5 minutes chrono

raspberry + NES30

Il était prévu d’attendre le début des vacances, mais voilà. J’avais le 9° épisode de Outlander qui se refusait obstinément à être lu au départ de ma Playstation 3, j’ai donc copié les quelques mega de l’image Recalbox sur ma carte MicroSD, glissé celle-ci dans la carte mère du Raspberry Pi³, connecté le tout sur ma télévision et en 5 minutes chrono, j’avais un installation prête à l’emploie et la possibiltié de lire mon film depuis la partie “Kodi”.

J’ai donc ensuite poursuivi les premiers tests de Recalbox. Ma manette NES30 8bitdo a été de suite reconnue par l’OS en mode USB et j’ai donc pu faire un petit essai sur l’une des ROMS libres proposées à l’installation. Cependant, impossible de pouvoir sortir d’un jeu. J’ai donc compris l’importance de l’attribution de la “HOTKEY” à l’un des boutons de la manette afin de pouvoir faire des combinaisons de touche pour sortir d’un jeu, sauvegarder ou recharger une partie…

Pour l’heure par contre, je n’ai pas encore réussi à appareiller la manette en mode Bluetooth, mais peut-être ai-je pour cela besoin d’un autre périphérique connecté en USB… J’ai de toute manière dû utiliser un clavier pour pouvoir configurer le WiFi et encoder le SSID et mot de passe.

Enfin, je pensais que la méthode d’ajouts de nouveaux jeux seraient peut-être le plus complexe mais “Que Nenni”, il suffit simplement de faire un Drag&Drop depuis une interface web au départ d’un PC.

Reste une petite grande déception, la version 4.0.x BETA actuellement dispo de Recalbox ne gère pas le Commodore 64 : (
Il existe des solutions pour l’ajouter en recompilant le code source, mais dans l’absolu il faudrait attendre la version 4.1

Lire la suite Lire la suite