Archives de
Étiquette : arcade

Happy GeekMas

Happy GeekMas

Joyeux Noël - Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban
Joyeux Noël – Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban

Comme les années précédentes, j’aime à tenir ce “Pinboard” dédié aux cadeaux de Noël un peu Geek qui donnent envie vus durant l’année écoulée. C’est l’heure de le remettre à jour au lendemain 25 décembre avec l’arrivée de nouveaux albums de Lindsey Stirling et Adam Young (Owl City), l’énervante Nintendo Switch et son Mario Odyssey ou la Mini Super Nintendo et sa trentaine de jeux embarqués, le nouveau numéro de Largo Winch ou la prochain sortie du Mook Retrolazer édité chez Omakebooks… Un pull de Noël ? Un synthé Vintage ? L’Ecto1 des Ghostbuster en Playmobil ou pourquoi pas la cartouche 1541 Ultimate II pour votre Commodore 64 !?

Pour ma part, j’ai eu la surprise de recevoir le 3° tome de la magnifique édition illustrée d’Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban alors que je m’étonnais justement de pas en avoir aperçu la sortie dans les magasins !

Un peu surpris, j’ai également reçu un mini borne d’arcade de poche. La vague de rétro a envahi les shops en ligne avec de nombreux produits un peu “geek” qui tente de singer le concept réussi des Mini NES et Mini SNES de Nintendo. On retrouve en effet des mini ZX Sinclair, des Mini C64, Mini Megadrive, Mini Atari avec plus ou moins de réussite, mais également de nombreux MiniTrucMuchs remplis de jeux inconnus que l’on retrouve souvent sous la bannière de Lexibook dans nos contrées un peu à l’image de cette Mini Arcade Machine – 240 16bits games proposées par l’énigmatique entreprise ARB Gaming.

ARB Mini Arcade Machine - Clone de Chip'n Dale
ARB Mini Arcade Machine – Clone de Chip’n Dale

Quand on fouille un peu entre les jeux plus que moyen, on y retrouve tout de même une série de grands classiques de l’époque 8 bits auxquels on a supprimé la bande son pour la remplacer par des bruitages à la GameMaker et parfois même remplacé les graphismes par des sorites en 256 couleurs rarement réussis. Néanmoins vu la taille de la machine, lorsque l’on joue à un clone de l’excellent Chip’n Dale de Capcom, cela passerait presque inaperçu ! Il devient alors amusant de fouiller parmi les 240 bizarreries pour y retrouver Arkanoïd, Bomberman, Wrecking Crew, Galaxian ou encore Wonderboy… Reste alors cette envie de pousser plus loin l’investigation. Techniquement que retrouve-t-on à l’intérieur de ce genre de borne cheap ? Comment on été sélectionné les clones et les jeux plus ou moins originaux… Qui se cache derrière les hypothétiques jeux originaux ?

La suite des congés de Noël pourront alors se poursuivre avec quelques parties en famille de la nouvelle édition Hasbro de Destin – Le jeu de la vie. Lorsque les enfants seront calmes (cela arrive parfois), je pourrais me plonger dans la lecture du Mook “Les 30 ans du Club Dorothée” ainsi que la découverte la Bible artistique dédiée à Legend of Zelda..

EnregistrerEnregistrer

Ma collection Playstation 4

Ma collection Playstation 4

Hardware :

Crash is back !
Crash is back !

Console PS4 1to slim édition “Resident Evil 7”

Bref, vendredi soir, nous avons mis les enfants tôt au lit ! Ah ben, elle est pas bien grande la nouvelle PS4 en fait, et où ont-ils cachés le bouton Power ? Bon allé, laissons ces constations de vieux croutons et le temps d’emballer un colis pour mondial relay, bref, 2 heures plus tard, c’était le moment pour la première impression avec Resident Evil 7,.. sans les lunettes VR, merci bien ! Mais où est l’effet “Wouaw” !? Ah je dois quand même bien avouer que je reste encore un peu sur ma faim quand à ce que le nouvelle console de Sony a dans le ventre. Autant je me souviens avoir été époustouflé par la Playstation 2 et Devil May Cry (Capcom) ainsi que la Playstation 3 avec Ratchet & Clang (Insomniak) et Uncharted (Naught Dog), ici je n’ai pas vraiment l’impression d’être tellement plus ébloui qu’avec Skyrim, The Last of Us ou Beyond : Two Souls les récents grosses claques vidéo-ludiques auxquels j’ai joué. Certes, je vois bien que les textures sont bien plus réalistes, les vielles pierres, de nombreux détails dans la maison,… mais en même temps tout cela est diablement statique ! Et c’est d’autant plus frappant lorsque l’on se fraie son chemin dans les bois… (à lire : Une fois les enfants au lit)

Jeux PS4 :

Crash Bandicoot N-Sane Trilogy
Cars 3 : Course vers la victoire
Detroit : Become Human
Fallout 4
Final Fantasy XV
Hidden Agenda
Horizon Zero Dawn
Knowledge of Power
LEGO Harry Potter Chronicles
Resident Evil 7
Rime
Rise of the Tomb Raider
Singstar Ultimate Party
Singstar Celebration
That’s you !
The Last Guardian
Uncharted 4 : A thief’s end

Jeux Playstation Store :

A boy and his blob (Playstation Store)
Arcade Archives : Double Dragon (Playstation Store)
Aqua Kitty
(Playstation Store)
Armikrog (Playstation Store)
Bubsy : the woolie strike back (Playstation Store)
Celeste (Playstation Store)
Day of the tentacle : remastered (Playstation Store)
Fez (Playstation Store)
Flatout 4 : Total insanity (Playstation Store)
Giana Sisters : Twister Dream (Playstation Store)
Grim Fandago Remastered (Playstation Store)
Grow Home (Playstation Store)
Guns, Gore & Cannoli (Playstation Store)
Horizon Chase Turbo (Playstation Store)
Inside (Playstation Store)
Journey 
(Playstation Store)
Lara Croft Go (Playstation Store)
Life is strange : Before the Storm (Playstation Store)
Limbo (Playstation Store)
Mystic Belle (Playstation Store)
Metal Slug 3(Playstation Store)
Micro Machines : World Series (Playstation Store)
Need For Speed : Rivals (Playstation Store)
Oceanhorn : Monsters of uncharted seas (Playstation Store)
Oddworld : Abe’s Odysse New ‘n’ Tasty (Playstation Store)
Pac-Man: Championship Edition 2 (Playstation Store)
Q*Bert : Rebooted (Playstation Store)
Resident Evil (Playstation Store)
Resident Evil 0 (Playstation Store)
Resogun(Playstation Store)
Shantae : Half Genie Hero (Playstation Store)
Song of the Deep (Playstation Store)
Super Meat Boy (Playstation Store)
Stardew Valley (Playstation Store)
Terraria (Playstation Store)
The Disney Afternoon Collection (Playstation Store)
The last tinker (Playstation Store)
Trine Trilogy (Playstation Store)
Unravel (Playstation Store)
Yonder : the cloud catcher chronicle (Playstation Store)
Zombie Vikings (Playstation Store)

Remerciements à ma Snorkys pour ce cadeau d’anniversaire, Parmy pour Rime, Lulu pour Tomb Raider, Press-Start pour Final Fantasy XV et LEGO Harry Potter.

Retour à l’ensemble de la collection

Raspberry, 5 minutes chrono

Raspberry, 5 minutes chrono

raspberry + NES30

Il était prévu d’attendre le début des vacances, mais voilà. J’avais le 9° épisode de Outlander qui se refusait obstinément à être lu au départ de ma Playstation 3, j’ai donc copié les quelques mega de l’image Recalbox sur ma carte MicroSD, glissé celle-ci dans la carte mère du Raspberry Pi³, connecté le tout sur ma télévision et en 5 minutes chrono, j’avais un installation prête à l’emploie et la possibiltié de lire mon film depuis la partie “Kodi”.

J’ai donc ensuite poursuivi les premiers tests de Recalbox. Ma manette NES30 8bitdo a été de suite reconnue par l’OS en mode USB et j’ai donc pu faire un petit essai sur l’une des ROMS libres proposées à l’installation. Cependant, impossible de pouvoir sortir d’un jeu. J’ai donc compris l’importance de l’attribution de la “HOTKEY” à l’un des boutons de la manette afin de pouvoir faire des combinaisons de touche pour sortir d’un jeu, sauvegarder ou recharger une partie…

Pour l’heure par contre, je n’ai pas encore réussi à appareiller la manette en mode Bluetooth, mais peut-être ai-je pour cela besoin d’un autre périphérique connecté en USB… J’ai de toute manière dû utiliser un clavier pour pouvoir configurer le WiFi et encoder le SSID et mot de passe.

Enfin, je pensais que la méthode d’ajouts de nouveaux jeux seraient peut-être le plus complexe mais “Que Nenni”, il suffit simplement de faire un Drag&Drop depuis une interface web au départ d’un PC.

Reste une petite grande déception, la version 4.0.x BETA actuellement dispo de Recalbox ne gère pas le Commodore 64 : (
Il existe des solutions pour l’ajouter en recompilant le code source, mais dans l’absolu il faudrait attendre la version 4.1

Lire la suite Lire la suite

Pang Adventures, seul dans sa bulle !

Pang Adventures, seul dans sa bulle !

Voilà quelques années que les éditeurs de jeux jouent avec notre fibre nostalgique. Pas plus tard que cette année, on nous resservait un lifting de Day of the Tentacle, une version 3D de Shadow of the Beast ou encore le retour des Buster Brothers dans un nouvel épisode de la licence Pang que j’ai eu récemment l’occasion de tester sur Press-Start !

Cannon Ball – Hudson – 1983
Cannon Ball – Hudson – 1983

Pang est à l’origine un jeu d’action et de réflexes sorti en 1989 sur borne d’arcade. Vous y contrôlez un petit personnage armé d’un « pisto-grappin » avec lequel vous allez devoir détruire une série de balles rebondissantes dans un niveau figé. Lorsque vous en explosez une, celle-ci se sépare en deux autres plus petites. Pour l’époque, il n’y avait pas vraiment de grande révolution en la matière et le concept n’était au fond pas vraiment éloigné de ce bon vieux Astéroïds où les météores se scindent en deux morceaux plus petits lorsque votre vaisseau parvient à les atteindre d’un shoot bien senti ! Les plus anciens vous diront même que Kihaji Okamoto, concepteur de Pang, n’aura au fond que remis au gout du jour un titre de Hudson sorti en 1983, Cannon Ball, où là aussi votre petit personnage devait détruire des boules rebondissantes se coupant en deux une fois atteintes !

Pang - Mitchell - 1989
Pang – Mitchell – 1989

Pour ma part, je n’ai pour ainsi dire pas connu la version arcade et ses nombreux portages. Ce n’est dans un premier temps qu’avec la version Super Nintendo que j’ai découvert le concept et c’est surtout avec l’épisode Playstation plus de dix ans tard, que j’ai vraiment touché à l’essence même du jeu : Le bon timing ! Car en fait, tout est là. Si Pang n’innove pas réellement, il offre un jeu stressant où vous devrez anticiper les rebonds des différentes boules autour de vous pour vous positionner au meilleur endroit pour réduire la taille des obstacles. Lorsque vous scindez une balle en deux, son amplitude de rebond se réduit et il vous faudra donc rapidement changer de position.

Nous voici donc, 27 ans après la sortie de Pang dans les salles enfumées et c’est le duo français Pastagames et DotEmu qui s’attelle à remettre au gout du jour les aventures des deux frangins sur Smartphones, tablettes et consoles next-gen. L’un et l’autre nous ont offert jusqu’ici de chouettes réalisations. Le premier avait su nous surprendre avec Maestro Jump in Music sur Nintendo DS, Rayman Jungle sur iPad ou encore Pix the Cat sur PS4 alors que le second est essentiellement connu pour ses portages parfaitement au point de grands classiques tels que Another World, Gobliins ou encore Little Big Planet sur supports tactiles. Vous conviendrez donc qu’avec un tel bagage, j’étais plutôt enthousiaste à l’idée de tester Pang Adventures sur mon iPad.

La petite séquence d’introduction est réussie, les musiques sympathiques… voilà nos deux frangins rappelés de vacances pour sauver le monde d’une invasion extra-terrestre particulièrement bien préparée… à base de bulles ! Le prétexte est amusant, vous en conviendrez !

Lire la suite Lire la suite

Pacman Syndrome : du jeu-vidéo made in Belgium

Pacman Syndrome : du jeu-vidéo made in Belgium

Art & Magic
Art & Magic

Tiens, hasard du calendrier, je lisais justement la semaine dernière (mai 2015) un article au sujet d’Art & Magic dans le Pix n Love 16. Ils nous raconte l’histoire de Spellsinger, grand projet de cette entreprise qui n’est malheureusement pas sorti des sous-sols. Une épopée magique de notre bassin liégeois. Press-Start vient de publier un bel article dédié aux différents projets d’Art & Magic que je vous invite à découvrir… Et moi je demande, dans la mesure à la société était située à Embourg, s’ils avaient commandés leurs machines chez Automindus !

Présentation à Psygnosis sur un salon. La chouette (le logo de Psygnosis) était un hasard, « mais ça leur a bien plu chez Psygnosis ». La technique des scrollings parallaxes impressionne aussi l’éditeur, à tel point qu’il appelle les développeurs de Shadow of the Beast à la rescousse. Et il leur demande comment ces Belges ont fait ça. Les stars de Shadow of the Beast observent… réfléchissent… assènent « We don’t know ». Yves Grolet et Frank Sauer en retirent de l’assurance et quittent l’Angleterre plus forts, non sans avoir dévalisé les librairies locales pour leurs manuels de programmation. « On ne trouvait rien chez nous à l’époque. » (Un très bon dossier à lire sur Press-Start)

Détail amusant, je n’avais jamais fait attention à l’époque que le jeu Agony n’était pas un jeu de Psygnosis,… pour ma part j’ai fouillé sur Youtube pour tenter de savoir à quoi ressemblait de manière plus concrète le projet de jeu d’arcade Spellsinger.

Press-Start, le site du jeu-vidéo en Belgique, a d’ailleurs pris parti de mettre en avant les productions belges et c’était rendu à la GameCom, le salon du JV en Allemagne afin d’y rencontrer quelques uns de nos jeunes talents dont l’équipe de Pyralis Studio tenue par l’un de mes amis d’enfance Simon Boigelot, qui y présentait son projet de jeu “TheCorp”.

L’économie dirige le monde, sad but true. Depuis sa base à Ans, le petit studio Pyralis l’a bien compris et vous propose une simulation pour vous former à devenir le maître de l’univers. TheCorp vous confiera le destin de l’humanité, à partir de ses balbutiements dans un lointain passé jusqu’à son apogée dans un futur rayonnant. Vers l’infini et au-delà, telle devra être votre devise lorsque vous gérerez les denrées, la chaîne de production, les ressources humaines et l’industrie. Un vrai cours d’économie ludique, il faut le faire ! Avec son jeu de stratégie en temps réel, Pyralis Studio fera de vous un winner. Une création d’utilité publique pour les futurs leaders du monde (libre ?). (Un article à lire sur Press-Start)

Epistory
Epistory

Et puis, il y a Epistory, ce projet du studio montois Fishing Cactus dont on parle de plus en plus et dont les graphismes sont vraiment, vraiment attirant ! Press-Start avait également été à leur rencontre il y a quelques mois avant le lancement officiel du jeu relayer aujourd’hui par la presse belge. Au coté d’un style visuel vraiment original, le jeu se démarque également par un gameplay novateur dit de “typing novel”, un style épistolaire et une bande son réussie…

L’équipe de Fishing Cactus était fébrile à la veille du lancement de “Epistory, typing chronicles”. Ce jeu pour PC est la première grande production que la société montoise lance sur le marché sous son propre nom. “Après avoir lancé quelques petits jeux pour mobiles, nous avons beaucoup travaillé pour les autres et conçu des jeux qui sont sortis sous le label de grosses sociétés, explique Laurent Grumiaux, directeur commercial. Ça a permis à l’entreprise de grandir, d’engager du personnel, d’aller chercher du capital”. La société a ainsi pu se lancer dans le développement de ses propres produits. “Epistory” est le premier. Sa conception a été entièrement financée grâce aux revenus des productions de Fishing Cactus pour d’autres studios. (A lire sur le site de la RTBF)