Archives de
Étiquette : tactile

Along the edge

Along the edge

BDVD – Le Manoir
BDVD – Le Manoir

C’était il y a bientôt 15 ans, je venais de m’acheter une Playstation 2 et je disposais pour la première fois d’un lecteur DVD sur ma télévision. Je me souviens avoir été séduit par un concept « novateur » à l’époque : le BDVD ! L’idée était de raconter une histoire sous forme de bande dessinée dans laquelle on promenait le lecteur-spectateur qui avait des choix à poser afin de progresser dans l’histoire. Un concept qui me plaisait beaucoup, mais dont le résultat fut au final assez moyen avec un scénario très classique de meurtre dans un château à élucider et un dessin, somme toute, très banal. Pourtant le principe de choix avait un potentiel intéressant et j’ai souvent été par la suite très réceptif à ce genre de démarche comme dans Shadow of Memories (PS2, Konami) ou plus récemment Heavy Rain (PS3, Quantic Dreams).

Si je vous parle de tout cela, c’est que je me suis laissé séduire par une publicité m’invitant à découvrir « Along the Edge », une nouvelle interactive à découvrir sur support tablette ou Steam. À mes yeux, les iPad et déclinaisons sont des outils remplis de chouettes choses noyées dans un fatras de trucs inutiles proposés par l’Apple Store. Je ne trouve qu’assez rarement mon bonheur, mais je me devais ici de vous partager ma joie d’avoir mis le doigt sur quelque chose qui colle parfaitement au média tactile.

Soyons donc clairs dès le départ, Along the Edge n’est pas un jeu vidéo dans la mesure où il n’y pas de « gameplay ». Il s’agit d’un « Interactive Graphic Novel » que l’on pourrait présenter comme un livre illustré où vous aurez à prendre des décisions.

Ca ne vous parle pas ? Surtout ne passez pas votre chemin, laissez-moi vous convaincre.

Glissez-vous sous votre couette, dans votre sofa au coin du feu, dans un petit coin tranquille (que sais-je ?) et commencez l’aventure. Comme dans un bon roman, vous vous retrouvez plongé dans la vie de Daphnée, jeune chercheuse qui vient de décider de tout quitter pour partir loin de la ville…

Along the edge, iPad
Along the edge, iPad

Dès le départ, la situation est floue et on ne vous distille que peu d’informations sur votre vie d’avant et sur ce qui vous attend, mais qu’importe vous voilà déjà plongé dans l’histoire et par-dessus tout, accompagné de splendides fresques numériques réalisées par Nicolas Fouqué. Dès la première page numérique, l’illustrateur a su me captiver et me faire basculer dans l’oeuvre. Or le projet est loin d’être avare en illustrations, elles sont même souvent nombreuses pour poser le décor d’une même situation. Détail, lumière, décor, ambiance… et le charisme des personnages n’est pas en reste ; vous aurez l’occasion de vous en rendre compte, clairement, l’artiste maîtrise à merveille le speed painting, avec 450 dessins annoncés et 20 personnages différents.

Mais Along the Edge n’est bien sûr pas qu’un simple prétexte à vous promener dans un joli portfolio, il y a cette histoire que vous allez vivre. Dans un premier temps il m’a fallu comprendre ce qui se présentait à moi. J’ai d’abord trouvé le texte un peu simple et les choix anodins voire prévisibles. Puis, j’ai compris l’idée. Il ne s’agit pas d’un roman où l’auteur aura à nous décrire les lieux, les visages et les expressions puisque nous avons le support visuel. Les mots et les phrases sont une partie de l’oeuvre et se concentrent sur les sentiments, sur les dialogues et sur tout ce qui se passe dans la tête de Daphné… et par extension dans la nôtre. Notre manière de transposer cela va, de fait, influencer nos choix. Le texte n’en est pourtant pas moins riche : 80.000 mots, l’équivalent d’une livre de 400 pages.

Chaque choix fait se range dans l’une des quatre catégories relativement mystérieuses, présentées en haut de l’écran, qui influenceront la direction du dénouement final… Avec 60 fins différentes, vous aurez de quoi y revenir !

Je vous ai peu parlé jusqu’ici de l’histoire. Personnellement, j’aime être surpris et ne pas trop savoir ce qui m’attend, mais vous aurez peut-être un peu envie que je vous titille ?

Along the edge, iPad

Une fois arrivé dans ce village perdu, découvrant la propriété imposante dont vous venez d’hériter de votre grand-mère, comment réagirez-vous ? Que confierez-vous à votre ex-compagnon venu prendre de vos nouvelles ? Et ces rêves étranges où vous vous retrouvez dans la forêt poursuivie par une ombre. Tout semble bien différent ici, ces croyances anciennes bien ancrées dans la tête des villageois…

long the edge – Un joli petit village, pourtant plein de mystères !
long the edge – Un joli petit village, pourtant plein de mystères !

De fil en aiguille, j’ai trouvé le scénario plus riche, et j’ai longuement hésité sur les choix à faire, voulant rester cohérent dans « mon personnage ». Je m’étais laissé happer dans l’histoire, preuve que le studio bordelais Nova Box avait réussi là une chouette production ! Je me suis donc relancé avec ma dame dans une seconde lecture…

J’ajouterais, en tant que mélomane, que j’ai d’autant plus apprécié l’expérience qu’elle est accompagnée de quelques notes de piano venant poser la juste ambiance par des petites mélodies qui savent rester en mémoire.

Bref, si vous avez besoin d’un peu de quiétude à l’approche des fêtes, si vous cherchez un cadeau original, si vous avez tout simplement envie de vous laisser surprendre, je vous recommande chaudement de vous plonger dans Along the Edge, disponible tant sur l’Apple Store que sur Steam.

Along the Edge, iPad
Along the Edge, iPad
Pang Adventures, seul dans sa bulle !

Pang Adventures, seul dans sa bulle !

Voilà quelques années que les éditeurs de jeux jouent avec notre fibre nostalgique. Pas plus tard que cette année, on nous resservait un lifting de Day of the Tentacle, une version 3D de Shadow of the Beast ou encore le retour des Buster Brothers dans un nouvel épisode de la licence Pang que j’ai eu récemment l’occasion de tester sur Press-Start !

Cannon Ball – Hudson – 1983
Cannon Ball – Hudson – 1983

Pang est à l’origine un jeu d’action et de réflexes sorti en 1989 sur borne d’arcade. Vous y contrôlez un petit personnage armé d’un « pisto-grappin » avec lequel vous allez devoir détruire une série de balles rebondissantes dans un niveau figé. Lorsque vous en explosez une, celle-ci se sépare en deux autres plus petites. Pour l’époque, il n’y avait pas vraiment de grande révolution en la matière et le concept n’était au fond pas vraiment éloigné de ce bon vieux Astéroïds où les météores se scindent en deux morceaux plus petits lorsque votre vaisseau parvient à les atteindre d’un shoot bien senti ! Les plus anciens vous diront même que Kihaji Okamoto, concepteur de Pang, n’aura au fond que remis au gout du jour un titre de Hudson sorti en 1983, Cannon Ball, où là aussi votre petit personnage devait détruire des boules rebondissantes se coupant en deux une fois atteintes !

Pang - Mitchell - 1989
Pang – Mitchell – 1989

Pour ma part, je n’ai pour ainsi dire pas connu la version arcade et ses nombreux portages. Ce n’est dans un premier temps qu’avec la version Super Nintendo que j’ai découvert le concept et c’est surtout avec l’épisode Playstation plus de dix ans tard, que j’ai vraiment touché à l’essence même du jeu : Le bon timing ! Car en fait, tout est là. Si Pang n’innove pas réellement, il offre un jeu stressant où vous devrez anticiper les rebonds des différentes boules autour de vous pour vous positionner au meilleur endroit pour réduire la taille des obstacles. Lorsque vous scindez une balle en deux, son amplitude de rebond se réduit et il vous faudra donc rapidement changer de position.

Nous voici donc, 27 ans après la sortie de Pang dans les salles enfumées et c’est le duo français Pastagames et DotEmu qui s’attelle à remettre au gout du jour les aventures des deux frangins sur Smartphones, tablettes et consoles next-gen. L’un et l’autre nous ont offert jusqu’ici de chouettes réalisations. Le premier avait su nous surprendre avec Maestro Jump in Music sur Nintendo DS, Rayman Jungle sur iPad ou encore Pix the Cat sur PS4 alors que le second est essentiellement connu pour ses portages parfaitement au point de grands classiques tels que Another World, Gobliins ou encore Little Big Planet sur supports tactiles. Vous conviendrez donc qu’avec un tel bagage, j’étais plutôt enthousiaste à l’idée de tester Pang Adventures sur mon iPad.

La petite séquence d’introduction est réussie, les musiques sympathiques… voilà nos deux frangins rappelés de vacances pour sauver le monde d’une invasion extra-terrestre particulièrement bien préparée… à base de bulles ! Le prétexte est amusant, vous en conviendrez !

Lire la suite Lire la suite

Les ordinateurs n’ont plus la cote !?

Les ordinateurs n’ont plus la cote !?

Charly a maintenant 6 ans et demi, et dans la liste de Saint Nicolas est apparu un ordinateur ! Pour l’instant, il joue de temps en temps avec un vieux clavier et invente que c’est un ordinateur d’internet… et c’est très chouette ! Il lui arrive de temps à autre de faire quelques activités sur l’iPad ou mon Smartphone, de jouer à Kirby sur la WiiU ou à des petits jeux simples sur la DS/3DS ou encore tout simplement utiliser l’ordinateur de Maman pour aller regarder des vidéos de Lindsey Stirling sur Youtube, mais dans l’ensemble ces moments sont assez rares (1x par mois par activité) et je crois que ce n’est pas une mauvaise chose. J’aime qu’il reste imaginatif et joue avec des jouets d’enfants, dessine, invente.

On bricole un ordinateur pour aller sur Internet (2014)Il m’est arrivé plusieurs fois de m’inquiéter, pourquoi n’aime-t-il pas plus que cela les jeux vidéo, mais j’ai compris encore récemment que c’est le fait de jouer avec une manette qui le rebute. Là où les jeux tactiles lui plaisent beaucoup plus. Différence de génération ? Ceci dit, indépendamment des activités purement ludiques, je trouve qu’il y a beaucoup de choses à caractère pédagogique qui peuvent trouver leur place sur un ordinateur ou une tablette et je me suis donc penché sur le sujet… Puisqu’un ordinateur s’est donc glissé dans la liste à Saint Nicolas !

Premier verdict en écumant les catalogues de jouets 2015 :

Les ordinateurs n’ont plus la cote, là où l’on est noyé d’offres de tablettes en tout genre !

Lire la suite Lire la suite

Charly en mode tactile.

Charly en mode tactile.

Swampy le crocodileAi-je loupé quelque chose ? Peut-être qu’en voulant ne pas faire de Charly un enfant accroc à la console, j’aurais oublié de lui faire découvrir le plaisir des jeux-vidéos ? Voilà une question que je me suis posées régulièrement ces deux dernières années. Les tentatives sur Madagscar (PS3), Les Schtroumpfs (GBA), Super Mario Land 2 (GB), Kirby et Super Mario Bros (Wii) n’ont pas vraiment été convaincantes, le plus souvent d’ailleurs, c’est clairement l’utilisation de la manette qui le rebutait. Avec maintenant 5 ans et demi, j’étais parfois un peu déçu quand je lui proposais un moment pour jouer à un jeux-vidéo tous les deux, qu’ils me fassent clairement comprendre que cela ne l’intéressait pas.

Swampy sur iPad, un premier bon contact

SwampyMais ce n’était pas tout à fait juste. Depuis quelques années déjà, Charly aime deux jeux-vidéo ! Angry Birds et surtout Swampy : Jetez-vous à l’eau. Ce jeu, développé par Creature Feep pour Disney se présente comme un jeu de logique aux graphismes plutôt mignon. Swampy le croco dans son bain attend que l’eau arrive ! Vous devrez du bout du doigt creuser le chemin afin de remplir sa baignoire. Le niveau de difficulté est graduelle, et du haut de ses 4 ans à l’époque, j’avais été époustouflé du nombre de niveaux que Charly avait résolus seul !

Entre temps hormis Swampy, je n’avais pas vraiment réussi à lui faire accrocher à autre chose ! Il nous regardait jouer à Mickey Castle of Illusion, Mario Kart mais n’avait pas l’envie de participer. Seul WiiU Party et la course aux animaux avait pu se révéler attirer un peu son attention… Mais entre temps Tonton Pype avait pu nous trouver quelques bonnes idées pour donner envie à Charly de jouer avec nous.

Rayman Legends à la rescousse !

Rayman Legends - Gameplay

La semaine dernière Tonton Pype et *deline étaient venu à la maison. La cousine de Charly, 5 ans, a un peu plus d’expérience en contrôle de personnages puisqu’elle a déjà terminé avec son papa quelques épisodes des “Aventures de Charly” (comprenez Legend of Zelda). Nous avons alors commencé une partie à l’excellent Rayman Legends sur WiiU, histoire que je découvre qu’effectivement, le mode multijoueur transcende complètement cette nouvelle aventure de la mascotte  d’Ubisoft. Assez rapidement, Charly s’est découragé de voir son petit personnage se mettre en bulle, puis Tonton Pype lui a proposé de prendre le rôle de Murphy, la petite mouche que l’on contrôle depuis l’écran tactile du GamePad. Voilà qui a complètement chamboulé l’expérience de Charly.

En effet, voilà que du bout du doigt, il allait pouvoir redonner vie à nos personnages et surtout nous aider à progresser en coupant des cordes, en détournant l’attention des ennemis. Clairement, cet élément lui a permis de profiter de ce moment de jeux avec nous ! L’expérience fut renouvelée également avec New Super Mario Bros U qui propose grosso modo la même approche de coopération que dans Rayman Legends.

Lire la suite Lire la suite

100% e-Media : Tableau Blanc interactif

100% e-Media : Tableau Blanc interactif

Depuis quelques années, l’équipe eLearning de l’Université de Liège s’intéresse aux tableaux blanc interactifs. Nous nous sommes équipés en 2012 d’un modèle Smartboard permettant d’écrire avec deux “marqueurs” simultanément.

Un Tableau Blanc Interactif ou TBI c’est quoi, ça marche comment, combien ça coute, à quoi ça sert ? Pour répondre à toutes ces questions, il existe un site francophone assez complet que je vous invite à parcourir.

Le tableau blanc interactif (TBI) est un écran blanc tactile associé à un ordinateur et un vidéoprojecteur. Jusqu’à 2010 c’était le seul dispositif « fixe » disponible, maintenant il existe d’autres matériels qui entrent en ligne de compte, (tous les dispositifs disponibles seront explicités dans la suite de cet article). L’utilisateur intervient sur l’écran avec un stylet électronique ou par simple toucher, selon les modèles. L’écran transmet les diverses informations à l’ordinateur. Le vidéoprojecteur se charge d’afficher l’écran de l’ordinateur sur le tableau blanc. Il est donc possible d’effectuer sur l’écran projeté au mur tout ce qu’on peut réaliser avec une souris. (A approfondir sur le site : tableauxinteractifs.fr)

SMART Notebook disponible sur iPad
SMART Notebook disponible sur iPad

Le point noir des tableaux blancs interactifs, c’est que tout autour est monétisé. En plus de l’investissement en matériel, les sociétés ont mis à disposition des outils pas toujours très ergonomiques d’ailleurs pour utiliser du contenu. La licence du logiciel “Smart” coutait à l’époque le prix du tableau, soit près de 2500€. Cet achat était unique, jusqu’à un changement de stratégie très en vogue… la licence annuelle… allant de paire évidemment avec la fin du support de la version précédente. Depuis lors, notre tableau “Smartboard” est devenu très instable…. alors que se développait en parallèle l’augmentation des devices tactiles. Smart proposant dès lors une version iPad permettant de lire et manipuler les présentations de son logiciel propriétaire…. mais impliquant l’achat d’une app à 10€ par tablette.

Petit à petit le marché des TBI s’est orienté sur deux segments, les entreprises et l’enseignement… et rapidement les écoles du primaire au supérieur se sont équipées, comme nous pouvons le voir dans ce reportage à l’Athénée Lucie de Jardin de Seraing.

Chez nous, plus possible de mettre à jour le logiciel Smart sur les nouveaux ordinateur Apple et les machines sous Windows 8 et 10… j’ai donc trouvé au besoin un petit logiciel gratuit qui permet d’exploiter un Smartboard ou un écran interactif. Le logiciel est en allemand, mais il est efficace pour faire des annotations en direct sur votre écran, logiciel ou navigateur avec une tablette graphique ou éventuellement votre souris. >>> Pointofix.