Archives de
Étiquette : oldschool

Playing 2015

Playing 2015

Playing 2015

 

Hé bien je vous avouerais que cette année 2015 coté jeux-vidéo ne m’a pas vraiment enthousiasmée ! Certes, il y a bien eu en tout début d’année la découverte du fabuleux Tomb Raider (2013) sur la PS3 ou les excellents moments passés sur Rayman Legends (2013) et New Super Mario Bros. U (2012) mais bien loin des nouveautés. Pourtant comme chaque année je me suis penché sur le Top/Flop de l’année afin de participer au grand article de fin d’année de Press Start. Pour ma part, entre l’impasse sur la PS4 et un manque flagrant de jeux géniaux sur la WiiU qui s’encroutent déjà, mon gros coup de cœur de cette fin d’année sera… Monument Valley sur iPad que j’envoie se frotter à Fallout 4 et autre Rise of Tomb Raider.

Monument Valley (iPad)Oh, vous savez, des petits jeux à se gratter les méninges sur devices tactiles, ce n’est pas ça qui manque ! C’est d’ailleurs parfois bien difficile de se trouver quelque chose de sympa tant il y a de trucs sur les stores d’Apple et Google. Or, il y a quelques semaines, je suis tombé sur Monument Valley, passé « FREE » en ce mois de décembre. Le concept est très simple, diriger un petit personnage, la princesse Ida dans un décor labyrinthique jusqu’à la sortie.

Soutenu d’une ambiance visuelle grandiose, le jeu repose sur les concepts d’objets géométriques impossibles de Maurits Cornelis Escher, de ce fait en modifiant la position de certains objets, de nouveaux chemins s’offrent à vous. L’un des points importants de Monument Valley qui lui permet de se démarquer des tas d’autres jeux auxquels j’ai joué cette année, c’est toute l’atmosphère, l’ambiance et la narration qui tournent autour des 10 niveaux à traverser. Dès le départ, le joueur est questionné. Que fait-il là ? Pourquoi poursuit-il son chemin, qui sont ces êtres étranges qu’ils rencontrent… Cela semble anodin, mais cela transporte le joueur dans une œuvre artistique qui semble être plus profonde qu’un simple jeu vidéo, probablement l’une des forces du courant « Indie ». Reste un regret. 10 niveaux, cela se parcourt vite lorsque l’on est accroc. Pourtant, l’histoire se termine et de ce fait, j’ai le sentiment que les add-ons payants offrants de nouveaux niveaux n’auront peut-être pas l’âme narrative de ce premier épisode.

Gageons que l’année 2016 redore le blason de Sony écorché dans mon coeur. Pour l’heure, la PS4 ne dispose d’aucun jeu grandiose qui me donne envie et s’aguiche de remake HD et d’un catalogue en ligne qui m’impose de tout racheter une 2° fois, ce qui a le don de me mettre en rogne à chaque fois que j’y pense !

Lire la suite Lire la suite

Super CJ Land : Welcome to my TinyWorld

Super CJ Land : Welcome to my TinyWorld

Super CJ Land - Welcome to my TinyWorld - Cyborg Jeff Album 2013 - Tohad illustration

Bonne année mes amis ! Enfin, enfin le voilà ce nouvel album de Cyborg Jeff ! Je sais, cela fait très très longtemps qu’il est dans les cartons et que je vous en parle… Il est loin d’être l’album que j’avais imaginé au départ et j’ai parfois pris plus de temps à penser à ce qu’il serait qu’à le faire avancer… c’est que mener de front la vie de Papa, de boulotS et de Cyborg Jeff est loin d’être facile ! C’est vous dire à l’origine, il devait s’agir d’un ChipDisk programmé par Steve ‘K93’ Kossouho et animé par Sylvain ‘Pype’ Martin. Ce qui remonte à 2004 !

Ce nouvel album de Cyborg Jeff se veut un retour aux sources. Sans être réellement un album de “Chiptunes”, chaque musiques à ce petit goût de TinyDéfi de travailler avec des sons minimalistes tels que l’on pouvait les entendre dans les musiques de jeux des premiers micro-ordinateurs et consoles, mais également dans tous le courant Chiptunes Oldskool Demoscene Sound Tracker qui en a suivi. Ce style de musique m’a fortement inspiré dans ma jeunesse et tout au long de mes créations musicales avec des artistes tels que Rob Hubbard, Chris Huelsbeck, Jeroen Tel à l’époque où je jouais sur mon Commodore 64 puis  Jake Kauffman (Virt), Allister Brimble ou Frédéric Motte (Moby/Elmobo).

Super CJ Land : Welcome to my TinyWorld n’est pas donc pas qu’un simple album de Chitpunes ni même un album uniquement composé avec un GameBoy par exemple, c’est un voyage plus large au pays de Cyborg Jeff autour de toutes ces sonorités simples et de défi de miniaturisation. Les moyens ont variés au cours des projets ! Vous retrouverez par exemple des musiques composées avec l’outil Farbrausch de son FM bien connu dans le monde de la Demoscène, vous retrouverez des sons rappelant bien entendu l’univers du mythique C64, mais également des sons plus “Jeux Vidéo” à la sauce Amiga et Nintendo… J’espère que cette variété saura donner une petite touche personnelle à ce nouvel album !

>> Télécharger l’album sur BandCamp

Lire la suite Lire la suite

Des pixels pas à mon goût.

Des pixels pas à mon goût.

Entre les goûtes de pluies de cette été, j’ai enfin eu l’occasion de brancher la console Atari 7800 récupérée il y a bientôt un an !
Mystérieuse et d’un look plastique très vintage, cela fait un moment que je suis intrigué par cette dernière que je n’ai découverte que récemment à travers les différentes chroniques que les Editions Pix n Love lui dédie régulièrement !

Étant gamin, la marque Atari n’était qu’un simple concurrent à mon Commodore, et pas vraiment un concurrent sérieux, puisqu’au fond, je n’aurais mis les mains que sur le clavier du modèle de démonstration du Maxitec durant les débuts de l’air Micro Ordinateur. Ce n’est que bien des années plus tard, grâce à Internet, que je découvrirais la fabuleuse histoire de la marque et l’impact important qu’elle aura eu sur le monde du jeu vidéo.

Initialement prévue pour 1984 pour remplacer l’Atari 5200, ce n’est que deux plus tard qu’elle arrive finalement aux États-Unis, et pas avant 1987 en Europe. Basée sur une architecture similaire à ce que l’on peut trouver sur la NES ou le Commodore 64, elle en souffrira évidemment la comparaison, puisqu’à cette époque chez nous les 8bits de Nintendo et Sega débarquent et que les Micro Ordinateurs s’invitent de plus en plus régulièrement dans les chaumières !

Petit point appréciable pour les joueurs du grenier, cette dernière est rétro-compatible avec les cartouches de l’Atari 2600, la console phare de la marque, sortie en 1977.

Lire la suite Lire la suite

Pix n Love 21, dédié à Monkey Island !

Pix n Love 21, dédié à Monkey Island !

Monkey Island, wouw, je suis prêt à casser mon cochon tout de suite ! Et je vous explique pourquoi dans ce nouvelle chronique sur Be-Games…

Beaucoup d’entre vous êtes probablement déjà devenus des rétro-gamers à un niveau avancé. Combien de consoles oldschool avez-vous déjà ? Pour ma part, j’ai l’impression de n’avoir jamais vraiment quitté l’époque 16bits, j’ai abreuvé longtemps mon PC, ma Playstation, ma PS2, Ma DS,… d’émulateurs qui font que je n’ai jamais cessé de jouer aux titres de mon enfance, mais en 2008, un petit déclic s’est créé. Oh j’avais bien déjà une vieille GameBoy achetée pour partir en vacances dans un coin, mais ce jour là, voilà que je tombe sur les couvertures des trois premiers numéro du « Moog » Pix n Love, avec un Space Invaders et un Pacman franchement alléchant. Wouw, 9€ à peine, j’en ai très très envie, et je finis par négocier avec mon frangin un achat avec sa MasterCard.

Depuis ma vie a changé, je mange en permanence des bouquins Pix n Love et je découvre ou redécouvre les jeux des ces époques, des machines parfois inconnues, que ce soit le micro Oric ou la Sega Saturn.. (Si si, je n’avais jamais entendu parlé de la Saturn) ! Les rubriques concernant les homebrews sur Atari 2600 me font rêver, et je me dis que ces gars sont complètement malade ! Les chroniques comptant l’histoire de la société Nintendo spécialisée dans la vente de cartes à jouer et importateur de jouets m’étonnent. Je m’abreuve de Playhistoire avec une envie de savoir toujours plus grande… Et pourtant, aurais-je alors imaginer à l’époque me retrouver avec une console Atari 7800, une Megadrive, un arc-en-ciel de GameBoy… Probablement pas !

Je craque pourtant en 2011 avec l’achat d’une GameBoy Color et zoup, me voilà devenus un rétro-gamers comme vous. qui n’espère qu’une chose c’est trouver le temps de se replonger dans Link to the past sur sa GBA SP, découvrir la version NES de Ducktales avec une vraie manette NES, qui sait un jour se trouver une Amiga CD 32, juste pour voir ce que c’était…

Alors voilà, s’il y a bien une série pour laquelle j’ai envie de tout savoir, c’est Monkey Island ! Parce que Monkey Island fut mon premier « film interactif »… Je me souviens que je logeais chez mon copain Julien et que nous avons passé la nuit avec mon frangin et lui sur ce jeu, la clé dans la boite de Kellogs, le singe à trois tête, les verres de Grogs, l’univers créé était fantastique… oui vraiment je rêve de tout savoir… et puis la pochette collector est magnifique, je fais quoi, je m’abonne ?

http://www.editionspixnlove.com/Pixn-Love/Voir-tous-les-produits.html?swid=10004