Mon projet pour les vacances : C64 + Raspberry Pi + Recalbox

Mon projet pour les vacances : C64 + Raspberry Pi + Recalbox

Voilà un moment que le marché du Rétrogaming me mine. Les prix s’envolent, les trouvailles en brocantes se font rares,…

Je suis vraiment content de ma jolie petite collection et encore merci à tous ceux qui participent à la faire grandir, mais j’envisage conjointement retenter ma première approche : l’émulation ! C’était ainsi qu’il y a 20 ans j’avais pu découvrir les Callus, Zsnes et autres Nesticle. Mon premier émulateur, en 1996, était un émulateur de Commodore 64 bien entendu et j’avais fait l’erreur à l’époque de confier mes boites de disquettes à un ami pour que son frère les convertissent en fichier compatible pour mon PC… c’est ainsi que j’ai perdu toute ma ludothèque C64.

Mais jouer sur un PC ne me botte plus depuis longtemps. Le plaisir de l’objet, de la manette, de la console branchée sur la télévision est bien plus agréable, mais j’ai suivi depuis le début de l’année divers projets qui permettent de cumuler les deux. Kris BLow s’est installé sa Recalbox sur son Pi³, Johnny s’y met également et Urbinou a même intégré son Pi² dans une console Atari 2600 Jr.

Raspberry Pi³RecalboxLe premier élément est Recalbox. Il s’agit d’une distribution optimisée pour le micro-ordinateur Raspberry Pi² et Pi³ afin de faire tourner un grand nombre d’émulateurs dans un environnement graphique pratique. De plus Recalbox permet de prendre en charge des manettes PS3 ou Wiimote en Bluetooth.

À cela s’ajoute un kit Raspberry Pi³. Un yota plus cher que le 2, cette version du mini-ordinateur sous forme de carte propose le WiFi et le Bluetooth ainsi qu’un port HDMi en sortie. Il faut lui adjoindre une alimentation et une carte mémoire MicroSD de qualité. Un investissement tournant entre 70€ et 100€ en fonction de petits câbles nécessaires pour les branchements, comme nous en parle Johnny Ofthedead sur Press-Start.

Dans mon cas, j’aimerais aller plus loin et faire de cette petite carte, un objet unique comme l’a fait par exemple Urbinou. Passionné d’Atari, il a intégré le micro-ordinateur dans une ancienne Atari 2600 Jr.

Mon idée serait évidemment de faire pareil dans un boitier de Commodore 64, puisque c’est cette machine qui a le plus d’importance pour moi au niveau « rétro-gaming », mais je n’ai guère envie de sacrifier mon C64 fonctionnel. J’en ai un modèle « en loose » plutôt bien conservé, mais je préfèrerais en trouver un autre pour ne pas défausser ma collection. J’avais trouvé une vielle « Pong Like » en brocante ce weekend, mais l’étiquette « sous licence Magnavox » me donne plutôt envie de la conserver également… Bref, le choix du contenant est encore à faire.

PrinzTronic Tournament IV - Magnavox - Ponglike

Alors, je me disais, le pied total serait qu’en plus le clavier et le port Joystick du C64 puissent communiquer avec le Raspberry Pi ! Et bien c’est possible et visiblement pas trop compliqué comme me l’a fait découvrir Stéphane Schmitz. Il existe une carte Keyrah V2 (40€) qui s’intègre dans le C64 et qui permet de récupérer les frappes claviers et joystick pour envoyer le tout vers une sortie USB. En bouclant la boucle, on pourrait alors renvoyer le signal au Raspberry Pi comme dans ce mod de MNTBuffallo.

Bref, me manque évidemment les compétences pour découper un peu la coque plastique proprement ou faire quelques soudures, mais rien d’insurmontable avec les amis autour de moi.

À suivre…

http://emulationstation.org/index.html#home

Vous aimerez aussi
Les secondes aventures d’Astérix sur la Game Boy
Les secondes aventures d’Astérix sur la Game Boy

C'était il y a déjà 10 ans, alors que je commençais à agrandir ma collection de jeux rétro et tout (Lire la suite)

Alleyway, le casse brique qui ne casse pas la baraque.
Alleyway, le casse brique qui ne casse pas la baraque.

Je ressorts de temps à autre les cartouches de ma collection Game Boy, et cette semaine, c'était l'occasion de revenir (Lire la suite)

Playing 2022, une PlayStation 5 et beaucoup de rétro gaming
Playing 2022, une PlayStation 5 et beaucoup de rétro gaming

Après de longues recherches, je démarrais l'année 2022 prêt à me lancer dans la nouvelle génération vidéoludique, heureux propriétaires de (Lire la suite)

13 réflexions sur « Mon projet pour les vacances : C64 + Raspberry Pi + Recalbox »

  1. Note quand même que le seul moyen d’éteindre le rasp, c’est de débrancher l’alim. Assure toi donc qu’elle soit facilement accessible quand tu fais ton bricolage. Ceci-dit, on peut peut-être simplement débrancher la prise électrique à la source mais je sais pas si c’est conseillé…

  2. Vu la taille du boitier du C64, tu n’auras aucun souci pour y intégrer l’alim, et utiliser l’interrupteur d’origine ne devrait pas poser de souci.
    Cool qu’on puisse récupérer les frappes clavier. Par contre pour le joystick, à moins qu’il n’existe un convertisseur usb, il va falloir câbler sur le gpio et, sauf erreur, dans la config de recalbox, il faut choisir entre joystick usb/bluetooth et stick gpio. Et câbler un stick un bouton, c’est se fermer beaucoup d’émulateurs :-/ Mais je dis peut-être des conneries, renseigne-toi auprès de spécialistes recalbox.

  3. mais oui… il est probable que dans un premier temps, je ferais tourner le système « à nu ». car par exemple, il y a la mise à jour des contenus sur la carte mémoire à tester avant que le Pi ne passe dans le boitier du C64.

  4. La mise à jour des roms se fait par le réseau depuis ton pc, via winscp. Pas besoin d’y accéder et de la retirer/insérer donc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.