Les 74° Hunger Games.

Les 74° Hunger Games.

C’est suffisamment rare que pour le souligner. En ce moment je lis un roman ! Durant la dernière décennie, j’avais lu les sept tomes d’Harry Potter. Avant cela, il faut retourner à l’époque de l’école secondaire et ses romans imposés. Pourtant à la suite des aventures du petit sorcier, j’avais imaginé lire d’autres romans, l’expérience m’avait vraiment plu, mais le temps me manque en générale pour faire cela, et ce sont surtout les différents ouvrages parus aux éditions Pix n Love qui se retrouvent sur ma table de nuit.

Noël dernier, ma soeur avait offert à ma Snorkys le roman “Hunger Games”. Avec son affreuse couverture noir, ce n’était clairement pas le genre de bouquin sur lequel j’aurais flashé en librairie. Bien que je ne lise pas trop de roman, j’aime à en offrir à ma dame, et l’aspect visuel y est du coup primordiale dans mes recherches et découvertes. Je retourne le bouquin et au coté de l’avis de Stephanie Meyer (Twilight) et Stephen King, on peut y lire :

Peeta et Katniss sont tirés au sort pour participer aux Jeux de la Faim. La règle est simple : 24 candidats pour un seul survivant, le tout sous le feu des caméras ? Dans chaque district de Panem une société reconstruite sur les ruines des États-Unis deux adolescents sont choisis pour participer au Jeu de la Faim. La règle est simple : tuer ou se faire tuer. Celui qui remporte l épreuve, le dernier survivant, assure la prospérité à son district pendant un an. Katniss et Peeta sont les « élus » du district numéro douze. Les voilà catapultés dans un décor violent, semé de pièges, où la nourriture est rationnée et, en plus, ils doivent remporter les votes de ceux qui les observent derrière leur télé… Alors que les candidats tombent comme des mouches, que les alliances se font et se défont, Peeta déclare sa flamme pour Katniss à l antenne. La jeune fille avoue elle-aussi son amour. Calcul ? Idylle qui se conclura par la mort d un des amants ? Un suicide ? Tout est possible, et surtout tout est faussé au sein du Jeu de la Faim… Public mixte à partir de 12 ans.

Intriguant, attirant… en soi la série Twilight m’avait plutôt donné envie d’être lue, madame en étant très très friande. Et certains livres de Stefen King (Fog, Dome) aussi. Au fur et à mesure, madame m’en donnait quelques brides et je lui dit : “Stop, après l’Histoire de Mario, je lirais Hunger Games”…

Les 74° Hunger Games ont été lancés. et il me tarde ce soir de ne pas être crevé et pouvoir retourner lire la suite !

Vous aimerez aussi...

  • Lorient Legacy14 mars 2012 Lorient Legacy (0)
    Comme chaque début de mois, j'avais fait mes petits ronds dans mon catalogue BeTV et programmé donc la semaine dernière le film de science fiction Numéro 4 sur mon VooCorder. J'aime bien […]
  • En mode BD11 juin 2010 En mode BD (3)
    Vous aurez constaté que j'ai peu parlé Jeux Vidéo ces derniers mois ! C'est qu'il faut bien l'avouer, je regarde plus les boitiers de FFXIII et Heavy Rain que ce que je n'allume réellement […]
  • Wingardium Leviossa23 juillet 2009 Wingardium Leviossa (3)
    J'ai envie de fermer les yeux... de prendre ma baguette magique, ma chouette,.. ré-ajuster mes petites lunettes et tenter d'arranger mes cheveux, m'asseoir sur le grand fauteuil en cuir, […]

2 réactions au sujet de « Les 74° Hunger Games. »

  1. Vous vous préoccuper de la grisaille économique et vous etes un pere de famille. HG (Hunger Games) a été pour moi une révélation. Je situe le premier tome en 2090. J y vois la génération des enfants de nos petits-enfants.
    Le premier pas pour améliorer quelque chose est de prendre conscience que ca existe. Des milliers de familles recourent aux banques alimentaires et pourtant on continue a batir des stades,a gaspiller des fonds publics pour les jo a coup de milliardsss. Du pain et des jeux (panem et cirsences).
    A Londres un enfant sur 2 ne mange pas a sa faim…HG met a l honneur les véritables héros : les aolescents qui vivent dans la pauvreté, la précarité ont enfin une héroine a leur image. Des héros qui n en prennent pas : de l heroine.
    Et bien sur les USA sont déja divisés en 12 districts par la réserve nationale (les banques)…depuis 1913. Le treizieme district serait le Canada.
    HG est bien plus qu un simple roman jeunesse. C est une saga sur la dystopie et si vous avez lu les 3 vous savez que ca finit bien.:) Si j étais riche, je ferais la distribution gratuite de ces livres a tous les enfants pauvres du Québec.

  2. Non, je n’en suis pas encore au tome 3… je lis très très lentement :(
    Mais clairement oui, cela donne l’impression que cela pourra nous arriver… et ma fois vous avez assez raison de signaler que pour pas mal de monde… Les Hunger Games, nous n’en sommes pas vraiment loin… Et cela fait un peu peur de se dire que nous (je y compris) ne nous en rendons même pas compte, ou juste quelques instants.

    Merci de votre témoignage en tout cas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.