Archives de
Étiquette : Knytt

L’intriguant The Deer God

L’intriguant The Deer God

The Deer God
The Deer God

Dans le temps, on achetait un tableau, une œuvre artistique qui semblait vous parler, vous inspirer à trouver refuge dans votre maison… Quand j’ai vu “The Deer God”, j’ai eu ce sentiment, l’envie de poser cette image quelque part chez moi, et me perdre dans le décors… C’est une des forces offertes par le jeu-vidéo à mes yeux, pouvoir se perdre dans une œuvre d’art et chercher un sens à sa présence une fois plongé à l’intérieur… En espérant de tout cœur que ce jeu débarque sur un support adapté à mon chez moi, il est pour l’heure uniquement disponible en version alpha sur PC et une campagne Kick Starter devrait lui donner sa chance, qui sait sur ma 3DS ou ma WiiU ? Je vous invite à découvrir le test de cette version chez Press-Start.

Véritable OVNI vidéoludique, The Deer God est un savant mélange entre plate-formes et aventure, le tout saupoudré de gros pixels. Ce titre de Crescent Moon Games nous permettra de jouer un chasseur réincarné en cerf qui partira en quête de la rédemption, et ça c’est beau. En effet, lors de la séquence d’introduction, on peut voir le braconnier se faire dévorer par un loup au moment où il abat froidement un majestueux cervidé. Voilà un scénario ma foi assez poétique qui pourrait amener le joueur à se poser quelques questions sur les conséquences de ses actes ainsi que sur son Karma. (A lire sur Press-Start)

En regard à la petite vidéo proposée de cette version Pré-Alpha, cela semble offrir les mêmes sensations si spéciales qu’offre la découverte de Knytt Stories…

Playing 2014

Playing 2014

Playing 2014

 

Dernier trait sur l’année 2014, un moment pour faire le point sur les différents jeux-vidéo passés entre mes mains. Sur Playstation 3, Nintendo 3DS, PC, Mac, iPad, Smartphone Androïd et plus récemment sur la WiiU.  Sur le nouveau site de Press Start, J’ai un peu plus de mal que de coutume à sélectionner les titres de mon TOP 3 de titres sortis en 2014, et cela est essentiellement dû à l’achat de la Nintendo WiiU qui m’a permis de découvrir bon nombre de super jeux déjà disponibles depuis quelques années, mais ici, je vais couvrir l’ensemble des jeux joués cette année.

Il y eut toutes les bonnes découvertes, avec bien en haut du tableau Rayman Legends qui se glisse sans conteste dans mon TOP 15 intergénérationnel ! Seul, à deux en multi le plaisir n’a cessé d’être présent sans jamais donné de sentiment de redondance ! Indéniablement Super Mario Kart 8 mérite la seconde place rythmant régulièrement les soirées entre amis. Peut-être maquait-il un peu d’audace et d’un mode “ballon” à l’ancienne. Enfin, Godus aura fini par louper la 3° place. Belle surprise de cette fin d’année, le titre tactile du père de Thème Park et Populus s’enlise dans un modèle free-to-play payant qui le rend frustrant à souhait… sans pour autant ne pas être addictif… Je préfère donc offrir à Bravely Default, petite perle RPG sur 3DS cette 3° place, même si je n’y ai que trop peu jouer !

Enfin, je terminerais ma petite rétrospective de l’année 2014 avec un petit « Coup de gueule » envers Electronic Arts !

Vous souvenez-vous des Sims 4, dont je vous avais parlé ? Dans l’ensemble, il me plaisait ce jeu ! Mais je reste sur ma faim. Tout d’abord, aucune version MAC à l’horizon à l’approche de Noël, ce qui m’oblige à y jouer sur un PC temporaire. Enfin, y jouer est un bien grand mot ! Faut-il encore que la plate-forme Origin m’y autorise ! Et le moins que l’on puisse dire est que mes créneaux de disponibilité ne semblent pas vraiment coller avec les heures de pointe du système. Au mieux, je peux me connecter pour faire une nouvelle mise à jour, ce qui est frustrant au plus haut point !

Lire la suite Lire la suite

Les coups de coeur à venir

Les coups de coeur à venir

Les vacances ont été bien remplies avec tous les travaux et consoles et ordinateurs sont plutôt restés discrets. Seule ma 3DS et Kirby m’ont accompagné durant le mois de juillet, j’en ai ensuite profité pour lire de nombreuses bande dessinées pendant mes moments de détentes. Terminant mes intégrales Spirou & Fantasio et commençant Le Ptit Spirou, poursuivant la relecture de Thorgal,… Bref tout cela pour vous dire que durant tout ce temps, je me suis contenté de mettre de coté toutes les annonces intéressantes de productions vidéo-ludiques à venir auquel nous avons eu droit lors de la E3 et plus récemment la GamCom. Je ferais l’impasse sur les titres Nintendo déjà ciblés il y a quelques mois pour la WiiU mais voici quelques titres à surveiller.

=Retro is good !=

Ori & the blind forest (Xbox, 2015)

Ori & the blind forestProbablement un jeu auquel je n’aurais jamais l’occasion de jouer puisque développé en exclusivité pour les consoles Microsoft, quoi qu’il en soit l’univers onirique d’Ori & the blind forest m’a tout de suite subjugué ! C’est d’une beauté incroyable et l’on a clairement envie d’aller s’y perdre. Le style semble dans le genre des plateformers oldskool de la nouvelle génération pimentant exploration et réflexion.

Très clairement, Ori ne bouscule pas nos habitudes de joueur, mais c’est un choix totalement assumé par Moon Studios puisque les développeurs avouent facilement avoir cherché à faire vibrer la fibre nostalgique des joueurs ayant traîné leurs manettes dans les jeux du siècle dernier. D’après la courte démo jouée (environ 15 minutes), ils sont sur la bonne voie. Du coup, si le titre parvient à maintenir le cap, nous pourrions obtenir un nouveau classique du genre. A surveiller de très, très près. (Jihem, JeuxVideo.com)

Pix the cat (PS4/PSVita, automne 2014)

Pix the Cat Pix the cat, le nouveau bébé de Pastagames (Pix ‘n Love Rush, Rayman Jungle,…) devrait débouler d’ici peu, et c’est avec regret que j’ai appris qu’il serait limité aux “nouvelles” consoles de Sony, la PS4 et la Vita. Point donc de version prévue pour ma brave PS3. Le style très rétro est à nouveau mis à l’honneur dans en genre de Pacman moderne aux niveaux encapsulés ! Clairement un titre que j’aurais apprécié découvrir et qui aurait vraiment pu mériter une version compatible avec les anciennes générations de consoles.

a-n-n-e-A.N.N.E. (WiiU, fin 2014)

Dans un style tout aussi pixelisé, le projet indie A.N.N.E. déjà disponible sur PC débarquera prochainement sur la Wii U. Il s’agit d’un mélange de jeu d’exploration, de RPG et de shoot’m up dont l’ambiance me plait assez bien ! Un titre qui se rapproche assez de Knytt Stories me semble-t-il.

Lire la suite Lire la suite

Souvenirs de mai 2014

Souvenirs de mai 2014

CJ, 30 mai : For sure, still new stories on Mystic Falls…
CJ : Bon, un peu de ménage dans mes photos, n’y vois rien de personnel…..
CJ : Qqun aurait il besoin d’un lecteur DVD de salon ? J’ai récupéré mon ancien lecteur.
CJ : Un des amis vends son Nexus 5 blanc (il est fou)… si vous voulez un téléphone extra, c’est par ici !
CJ : A tous mes contacts, je cherche à être mis en contact avec les personnes proche de près ou de loin avec le dessin animé Kioka diffusé chez Piwi+
CJ : Voilà, le seul vote utile n’aura servi à rien, la Belgique à choisi de s’abstenir sur le sujet. Quelle classe ! Monsanto a pris le pouvoir, les OGM débarqueront donc en Europe !

Comment gérer un cerveau qui va trop vite ?
Comment gérer un cerveau qui va trop vite ?

CJ :”Mais lorsqu’on traverse une période difficile (…) on passe 80% de notre temps à cogiter, flipper, tout retourner, et trouver une solution durable.”

Oui, et c’est vraiment pénible, d’ailleurs pas besoin de traverser une période difficile, je suis tout à fait capable de faire des prévisions sur les scénario hypothetiques difficiles et les mettre en comparaison avec les positifs…. pour l’anecdote, je peux vous dire que cela me prend facilement 15 à 20 minutes pour balayer (le plus souvent avec un peu d’aide extérieur) la construction de scénarii multiples que je suis entrain de construire mentalement après m’être fait grillé une priorité de droite…..

CJ, 29 mai : Soyons positif ! Maintenant, je peux dire que je sais changer une roue tout seul.. même si c’est le 2° pneu crevé en 6000km et que franchement, crever un pneu sur une brocante, c’est pas pratique !

CJ, 27 mai : Je pense à toi petite Mamy…
CJ : Bon, j’ai faim moi !
CJ : Tel est mon paradoxe,… mes journées sont trop courtes pour y caser tout ce que j’ai à faire, mais trop longues pour tout qui est à attendre….
CJ : Donc si je suis bien…. Le Foot a déjà fait oublié que Bart a explosé les scores lors des élections.

CJ, 26 mai : 18 vis pour enlever un disque dur externe de son boîtier….

Lire la suite Lire la suite

S’évader aux pays de FEZ

S’évader aux pays de FEZ

FEZ - cover

Cela doit bien faire 5 ou 6 ans que j’ai vu les premières images de FEZ, un jeu vidéo Indie à l’origine devant être une exclu pour la Xbox 360. J’ai donc gardé un oeil ouvert sur la réalisation de ce petit jeu intrigant, finalement sorti il y a 2 ans sur la console de Microsoft, puis sur PC et depuis peu enfin disponible pour ma Playstation 3. Ayant un peu de temps devant moi hier soir, pendant que je digitalisais un Rush de mariage, je me suis donc lancé dans la version Démo fraichement installée…. En quelques secondes, je pouvais m’évader dans ce monde de Pixel et de 3D et un peu mettre de côté le tourbillon de choses qui m’occupe ces derniers jours.


YouTube Direkt

Difficile de prendre FEZ par un bout, ou un autre… C’est un voyage, un poème  interactif à découvrir.  Moi joueur depuis de nombreuses années y voit tout d’abord des analogies entre Knytt Story (PC) pour son ambiance, Paper Mario (Wii) pour les mécanismes de jeux et même un peu de Nebulus (C64) pour la progression. Je me base bien entendu sur la démo, il est probable que le jeu complet démarre autrement, mais ici, notre petit personnage, tout blanc, simpliste se retrouve perdu, au pied du tour, dans un monde à découvrir et à sauver. Il doit pour se faire récolter des cubes dorés. Ne pas trop chercher à comprendre. Trouver les cubes dorés et ouvrir les portes. C’est simple, mais les petits dialogues du début apportent une âme à cette simplicité.

FEZ - démoGraphiquement, on est clairement dans le ton Indie Pixel Retro qui a connu un grand succès depuis ces dernières années, mais gardons à l’esprit que le jeu a déjà un certain âge et débarque tardivement sur la PS3. C’est très très coloré, mignon, clair, mais trop épuré. Tout le concept de la progression dans le jeu se fait autour de la possibilité de faire pivoter l’environnement sur les quatre faces d’un cube. Là où un chemin s’arrête, il peut proposer une continuité sur un autre angle, ou une porte, ou une énigme, ou une échelle. La 3D est donc bien sollicitée et je ne m’étonne pas que certains vieux PCs sans carte GFX peinent à faire tourner FEZ. Sur PS3, le portage de ce jeu conçu à l’origine par une toute petite équipe (3 gaillards, dont un musicien) et ici réalisé par une grosse équipe espagnol. Le résultat semble parfait, puisque les rotations, zooms et dezooms sont très fluides sur la version PS3.

Alors, que je tente de progresser dans le jeu et assimiler les mécanismes du gameplay, deux choses me font apprécier encore un peu plus le voyage. Tout d’abord, en arrière-plan le temps se passe, le grand ciel bleu lumineux, laisse place à un couché de soleil violet, avant que la nuit ne tombe laissant apparaitre de jolies constellations cubiques. D’autres décors seront par la suite au rendez-vous soutenant une ambiance paisible et vaste, tel que le petit jeu Indie Knytt avait su me faire voyager il y a bien dix ans maintenant.

FEZ - undergroundL’autre élément est cette bande-son surprenante. Signée de main de maître par Disasterpeace, elle va plus loin que de simples sons d’ambiance et offre plus de poésie qu’un arrangement classique de jeu rétro. Votre progression, le temps qui s’écoule et vos actions composent et étoffent la bande-son pour offrir une expérience unique.

Au bout de quelques minutes, une grosse vingtaine probablement, mon voyage prend fin. J’ai gravi la “tour”, j’ai ouvert de nouvelles portes, trouvé un coffre au trésor, déposé une caisse pour actionner un mécanisme, j’ai pu gouté aux premières pages du livre… mais la démo prend fin. sur une magnifique musique un poil plus rythmée de générique de crédits. Une seule envie, acheter le jeu, et replonger dans l’aventure.