Playing 2021, une année de bons jeux ?

Playing 2021, une année de bons jeux ?

Sans Tralalala, il faudra rapidement faire le constat que cette année 2021 n’aura pas eu de quoi rivaliser à mes yeux avec la précédente en terme de jeux-vidéo.

En effet, l’année 2020 et la sortie conjointe de Final Fantasy VII et The Last of Us 2 avait été chez nous l’une des plus chargée. Or, les jeux attendus cette année ont pour la majeure partie été reportés à l’année 2022 et cette fameuse nouvelle PlayStation 5 s’est montrée tellement discrète qu’on ne l’a guère trouvée dans les magasins !

Les « nouveautés » jouées cette année auront donc été peu nombreuses et pour la plupart sur ma récente Nintendo Switch. En revanche, poussé par le certificat en culture vidéoludique suivi cette année, je me suis essayé à sortir un peu plus de veilles cartouches à (re)découvrir que d’habitude et surtout expérimenter quelques perles du courant Indé.

Les Tops

Dans les méandres de Dead Cells
Dans les méandres de Dead Cells

Dead Cells (Switch)

Tout en analysant plus en profondeur la thématique des jeux Indépendants dans le cadre du certificat en culture vidéoludique, je me suis rendu-compte que Dead Cells était une production française du studio Motion Twin, un studio que j’avais découvert il y a quelques années avec son petit jeu originale Uppercut Football. Et s’il fallait vraiment me convaincre que je me devais de découvrir ce jeu, voilà que celui-ci se retrouvait jouable gratuitement pendant 5 jours pour les abonnés du Nintendo Online !

Je partais en réalité en terrain inconnu. Si visuellement, l’ambiance fait penser à Castlevania ou même Prince of Persia, très vite, la prise en main se montre plus nerveuse… L’ambiance me rappellent également un peu Black Thorne… Je me retrouve donc à errer dans les couloirs de cette sombre prison, je me défends comme un beau diable, puis baf… mort ! Et là, surprise, tout a changé, mais j’ai également perdu tout ce que j’avais ramassé… Ah ! Voilà qui me change totalement de ce que je connais… Un donjon « aléatoire », voilà qui me rappelle un peu les longues soirées à regarder mon koloc’ Didier sur Diablo ! S’enfoncer dans un donjon, combattre, combattre, ramasser de l’or, chercher la sortie… C’est ce donc que l’on appelle un Rogue-like en lien avec le jeu d’aventure et d’exploration Rogue sorti en 1980, et plus exactement, avec son approche Plateformer et de recherche d’objet et artefacts, un Roguevania… mélange entre un Rogue-like et Metroïdvania.

Ne perdez pas espoir : il faut mourir, mourir, mourir… pour y arriver ! Et justement, c’est un élément que je trouve bien dans ce titre… Mourir n’est pas frustrant, la mort ouvre alors de nouvelles voies… C’est également bien moins frustrant que les jeux Dead’n Retry qui finalement implique de « comprendre une astuce ou un énigme » et d’apprendre à la résoudre… Dead Cells intègre donc la mort de notre avatar comme un élément de narration et prétexte à proposer un niveaux recomposé… étonnamment j’y trouve donc le même plaisir qu’en jouant à Knytt et les moments passés Switch en main à jouer à Dead Cells cette année resteront une expérience fortes qui pousse le titre de français en haut de ce top 2021.


Overcooked : Special Edition - Switch (Team 17 - Ghost Town Games, 2017)
Overcooked : Special Edition – Switch (Team 17 – Ghost Town Games, 2017)

Overcooked ! : Special Edition (Switch)

En 2° position dans ce TOP 2021, un autre titre découvert lors de ma formation : Overcooked. Voilà déjà un moment que j’ai entendu parlé de ce titre du studio Team 17, studio héritage des grandes années Amiga. En effet, ce jeu multi-joueurs est sorti en 2016 et c’est donc avec plusieurs années de retard que je finis par le découvrir maintenant que nous disposons de 4 JoyCons pour en profiter en famille !

Le concept est suivant, réaliser les commandes des clients dans un restaurant. Chaque joueur contrôle son petit cuisinier et il faudra donc s’organiser efficacement pour suivre le rythme des commandes. Chaque cuisine à ses spécificités, mais il faudra à chaque fois, prendre les bons ingrédients, les hachés, les mélanger, les cuire et les servir.

Overcooked, est un jeu très efficace dans la coordination d’une équipe et la mise en place de stratégie commune !


mini metro early
Mini Metro

Mini Metro (iPad)

Pour compléter ce TOP 3, j’ai choisi Mini Métro, un titre au design particulièrement épuré sorti en 2014. J’ai découvert ce dernier cet été sur mon iPad et ce dernier est devenu très vite addictif. Dans Mini Métro, vous devez relier des stations les unes aux autres  et optimiser l’offre et la demande vers des voyageurs. Petit à petit de nouvelles demandes apparaissent et vous devrez adapter vos lignes, augmenter le nombre wagons tout en tenant compte des restrictions, en autre, de passage sous un fleuve.

Mini Métro demandent peu de réflexe, c’est presqu’un jeu zen contemplatif, et pourtant, à chaque partie terminée, je me suis dit, allé, on recommence !


Les Flops

Nintendo Online (Switch)

Nintendo 64 sur Nintendo Switch : lag, bugs, textures manquantes, jouabilité problématique – les premiers abonnés bouillonnent
Nintendo 64 sur Nintendo Switch : lag, bugs, textures manquantes, jouabilité problématique – les premiers abonnés bouillonnent

J’en parlais il y a quelques semaine, l’une des attentes de cette fin d’année était… l’arrivée des jeux Nintendo 64, Megadrive et Game Boy dans le catalogue en ligne de Nintendo Switch Online. S’il faudra encore attendre pour retrouver les jeux de la portable monochrome, une première fournée de titres issus des deux premières consoles ont fait leur apparition, non sans faire grincer les dents ! Tout d’abord, ceux-ci ne sont accessible que moyennant le paiement d’un « extention pack« . On passe tout de même de 19€/an qui était particulièrement attractif jusqu’ici à 39€ / an. Voilà qui modère un peu mon envie de découvrir les titres d’une génération Nintendo que j’ai eu peu l’occasion de prendre en main. A cela, s’ajoute actuellement de très gros soucis d’émulation. Nombre de joueurs se plaignant d’énorme ralentissement, de latence dans les boutons d’action et même de textures supprimées des versions originales…

Mais à côté de cela, on peut également reproché à Nintendo d’avoir été plus que pingre quant à l’ajout de nouveautés dans le catalogue Super Nintendo et NES de l’abonnement de cette année. Les nouveautés se comptent sur les doigts de la main et étaient particulièrement inintéressantes !

Death Stranding (PS4)

Death Stranding - PS4 (Kojima Production - Sony, 2019)
Death Stranding – PS4 (Kojima Production – Sony, 2019)

Présenté lors de sa sortie fin 2019 comme « Le jeu de l’année », Death Stranding se sera montré assez décevant. Grand projet d’Hideo Kojima, la papa de la série Silent Hill, mais également mettant en scène Norman Reedus dans un avatar numérique, Death Stranding avait beaucoup d’atout. Avec une histoire qui se présente très intrigante et sombre, il faut bien admettre que nous nous serons un peu forcés à passer un premier sentiment rebutant. Maniabilité lourde, décors déprimants, combats imprécis et ce sentiment de jouer le transporteur de colis n’ont pas réussi à nous convaincre d’en apprendre plus.

Alex Kidd in miracle world DX (PS4)

Alex Kidd in miracle World DX - PS4 (Merge Games - Jakenteam, 2021)
Alex Kidd in miracle World DX – PS4 (Merge Games – Jakenteam, 2021)

Je ne suis peut-être pas très tendre avec la jolie ré-édition DX d’Alex Kidd in Miracle World en le glissant dans mon Flop 2021 ? C’est qu’il faut bien admettre que les graphismes du portage de l’ancienne mascotte de SEGA qui avait fait les beaux jours de la console Master System avant l’arrivée de Sonic le hérisson sont très réussis ! C’est donc très naturellement que nous avions acheté le jeu à sa sortie au début de l’été ! Rien ne manque, on a clairement en main l’ancien Alex Kidd manette en main, c’est très joli, c’est réussi et l’on nous propose même la possibilité d’avoir des vies infinies, ce qui permet d’aller découvrir des niveaux jusque là impossible pour moi… Mais finalement, rien n’a changé, et on s’ennuie assez vite ! Les niveaux sont loins d’être originaux et l’on sent tellement que ceux-ci date d’un autre âge. Le titre se retrouve donc particulièrement vite remisé dans la bibliothèque de la console.


Avec les enfants

Super Mario Party
Super Mario Party – Switch (Nintendo – NDcube, 2018)

Les enfants font aujourd’hui tourner bien plus que moi les différentes consoles de jeux. Si la WiiU continue à être régulièrement sollicitée pour les parties de Minecraft et autres Nintendoland, la Nintendo Switch a commencé à prendre le relais avec Mario & Sonic aux Jeux Olympiques, Overcooked ou encore les nouveaux jeux déposés par le Père Noël. Parmi tous ces titres, le Super Mario Party sorti en 2018 s’est fait remarqué !

C’est que c’est dix dernières années, la série s’était clairement enfoncée dans des idées très peu inspirées tant sur Wii que sur WiiU et lorsqu’en 2018 sort un nouvel épisode titré « Super Mario Party », aucune excitation ne m’anime… Englué dans un 3° confinement, je m’étais dit qu’il serait amusant d’acheter une seconde paire de JoyCon pour jouer avec les enfants… et d’acheter l’un ou l’autre titre pour jouer à 4 dont Sonic & Mario aux Jeux Olympiques et ce Super Mario Party…

Et surprise, très vite, le fun de l’époque Game Cube est de retour ! A l’heure où Nintendo vient de sortir un nouvel épisode « Mario Party Superstars » qui reprend les meilleurs Mini-Jeux des épisodes précédents, ce « Super Mario Party » de 2018 fait donc « enfin » le job !

Le plateau essayé est « tordu » et amusant, les évènements qui s’étalent tout au long de la partie ne rendent pas le jeu chaotique, le concept des dés et « amis » est réussi… On cherche des étoiles pour gagner et des pièces pour prendre le dessus… Cela parait simple, mais cela n’a pas toujours été le cas… On réfléchit un peu à son chemin, on anticipe, et on se confronte avec les autres joueurs tant sur le plateau que durant les mini-jeux. Bref, on rigole, on râle, on s’amuse… Missions réussie !

Alors, peut-être les mini-jeux sont-ils un peu moins réussis, je le verrai à l’usure. J’en ai connu de plus marquant. Côté musique, c’est assez insipide, c’est dommage, mais on ferra bien sans. Pour les bruitages, perso, le français d’un « Etoile gagnée » n’est pas aussi fun qu’un Wouhouuu.

Overcooked ! (Switch)
Super Mario Party (Switch)
Spyro Reignited Trilogy (PS4)
Mon amie Peppa Pig (Switch)
Horseclup Adventures (Switch)
Minecraft (WiiU)
Roblox (MAC/iPad)
Cities Skyland (MAC)
Les Sims 4 (MAC)
Knowledge is a power : Decades (PS4)
Puyo Puyo Tetris (PS4)
Crash Team Racing : Nitro Fueled (PS4)
Mario&Sonic aux Jeux Olympiques (Switch)
Just Dance 2022 (Switch)
Wii Fit U (WiiU)

Blockbuster

Bravely Default 2 - Switch (Nintendo - Claytechworks, 2021)
Bravely Default 2 – Switch (Nintendo – Claytechworks, 2021)

Avec toutes les nouveautés reportées à l’année prochaine, les titres dits « Blockbusters » ne se sont donc pas poussés aux portillons ! J’ai bien ressorti Super Mario Odyssey, tenté une fois de plus de prendre plaisir sur Breath of the Wild et même timidement tenté d’enfin découvrir Alan Wake, l’un des titres d’action horrifique attendus depuis 10 ans. Exclusif à la Xbox, il sortait en cette fin d’année sur de nombreux support dont ma PlayStation 4.

Mais le titre qui se démarquera, timidement de cette courte liste sera le RPG Bravely Default 2.

Voilà déjà 8 ans que j’ai découvert la première aventure de cette série RPG initialement sortie sur la Nintendo 3DS en 2013. Bravely Default revenait aux sources du genre, avec un titre reposant sur des combats tour à tour, de promenades entre maps, village et donjon tout proposant une aventure qui me faisait penser à la série Final Fantasy – Crystal Chronicles. Graphiquement la série avait un petit quelques choses d’original avec ses décors en 3D découpées, un peu à l’image d’un livre d’image en perspective. Le jeu était réalisé par une série d’anciens de la Final Fantasy Team des débuts, et il faut bien admettre que tant visuellement que du coté des musiques, ce jeu était excellent ! En revanche, il s’est montré particulièrement difficile, et j’ai dû très vite abandonné l’aventure.

Ce nouvel épisode se positionne donc parfaitement dans la suite du premier volet, néanmoins l’histoire m’aura paru très rapidement bien moins originale et même très classiques dans le genre RPG. Cela reste très joli, mais l’effet Waouw de l’épisode 3DS n’est pas aussi impressionnant sur la Nintendo Switch…

Assez vite, on reprend en main le concept « Brave » et « Default », mais la magie n’est pas là, et ce malgré des combats moins impossibles à mener… Petit à petit la cartouche a fini par rester dans sa boite.

Super Mario Odyssey (Switch)
Bravely Default II (Switch)
Alan Wake : Remastered (PS4)
Death Stranding (PS4)
Tetris 99 (Switch)
Legend of Zelda : Breath of the Wild (Switch)

Les jeux Indés

Narita Boy, prévu sur console et ordinateur fin Mars
Narita Boy, prévu sur console et ordinateur fin Mars

« Ce truc, enfin ce jeu a l’air complètement eighties dingos !!! Et rien que la musique donne envie… « Save the World »… Bien vu Team17 !!! » , pouvais-je m’écrier en découvrant la première bande annonce de Narita Boy, la dernière production du studio Team 17 (si, si c’est bien eux qui faisaient chanter des vers de terre il y a un peu plus de 25 ans).

Si les previews se montrent nerveuses, Narita Boy est plus qu’un jeu d’action. Son scénario fait écho à un idée que j’avais eu il y a quelques temps. Raconter l’histoire d’un jeu dont on a perdu la trace des développeurs et où le héro partirait à la recherche de sa propre histoire vidéoludique… Narita Boy n’en est pas si loin : Le jeu s’est vendu par palettes de cartouches, mais le code du jeu est attaqué. La carte mère active donc le protocole Narita Boy pour préserver le jeu… Voilà même qui me fait un peu penser à Biokid, un jeu que j’avais inventé il y a près de 30 ans, où l’on incarnait un petit héro similaire à Megaman étant en réalité un Antivirus traquant la vermine sur votre ordinateur verolé ! Bref, entre scénario originale et visuel rétro splendide, Team 17 tient encore une fois un bijou du courant Indie !

Une fois le jeu en main, on a se sentiment de revivre l’effet Waouw d’Another World ! Le jeu alterne tout une série de combat nerveux avec des phases d’explorations et de très nombreux dialogues d’un niveau de geekitude fantastique qui m’ont donné l’envie de préserver et d’en découvrir toujours un peu plus.

Dead Cells (Switch)
Narita Boy (Switch)
Wonder Boy : the dragon’s trap (PS4)
Mini Metro (iPad)
Alto’s Adventure (iPad)
Hotshot Racing (Switch)
The Touryst (Switch)
There is no game – wrong dimension (PC/iPad)
Two Dots (Android)
Cat’s Mario (PC)
Alex Kidd in miracle world DX (PS4)
Yono and the celestial elephants (Switch)

Rétrogaming

L'Atari Lynx 2 entre dans ma collection
L’Atari Lynx 2 entre dans ma collection

Comme j’en parlais plus haut, l’année aura été propice à ressortir de nombreux cartouches d’anciens jeux. Tout d’abord sur la NES de Nintendo qui m’aura accompagnée tout l’hiver. Prince of Persia, La Petite Sirène ou encore Dragon’s Lair auront apporté des nombreuses réflexion à l’écriture de mon carnet de bord pendant ma formation. Ce fut également l’occasion de faire découvrir l’ancienne génération de 3D en branchant la première PlayStation, et la découverte pour Rose de Spyro le dragon. En cette fin d’année, c’est la portable d’Atari, la Lynx sur laquelle j’approfondis le sujet !

Legend of Zelda : A link to the past (Nintendo Online/SNES)
Toki (Lynx)
Kirby’s Adventure (NES)
Castlevania II : Simon’s quest (NES)
La Petite Sirène (NES)
Warioland II (GB)
Dragon’s Lair (NES)
Prince of Persia (NES)
Joe & Mac : Caveman Ninja (Nintendo Online/SNES)
Scrapyard dog (Lynx)
Prehistorik Man (GB)
Micro Machines V3 (PS1)
Jelly Boy (Nintendo Online/SNES)
Claymate (SNES)
Rayman 2 : the great escape (PS1)
Tetris Magique (PS1)
Magical Drop II (Nintendo Online/SNES)
Picross (Nintendo Online/SNES)
Spyro 2 (PS1)
Les Schtroumpfs (PS1)
A.P.B. (Lynx)
Cool Spot (GB)
Frogger 2 (PS1)
Mickey’s Wild Adventure (PS1)
Aladdin (PS1)
Kung Food (Lynx)
Crystball (SV)
Hero Kid (SV)
Pacboy Mouse (SV)
Super Valis IV (Nintendo Online/SNES)
Firefighting (Nintendo Online/SNES)
S.C.A.T. (Nintendo Online/NES)
Speed Freaks (PS1)
Ridge Racer (PS1)
Ace Combat 3 : Electrosphere (PS1)
Monaco Grand Prix Racing Simulation 2 (PS1)

Vous aimerez aussi...

  • Playing 2020, une année sous le signe du Jeu Vidéo !18 décembre 2020 Playing 2020, une année sous le signe du Jeu Vidéo ! (0)
    2020, pour bien des raisons sera une année à oublier. Et pourtant, hors de toutes les frustrations et la morosité de cette année Coronavirus, il y a tout de même un peu de bonne chose à […]
  • Playing 201916 janvier 2020 Playing 2019 (0)
    J'ai bien moins joué en 2019. C'est un constat sans appel et ce malgré l'achat il y a quelques mois de la dernière console Nintendo afin de pouvoir plonger dans Link's Awakening, le […]
  • Playing 201831 décembre 2018 Playing 2018 (0)
    L'année 2018 se termine et j'en profite comme à mon habitude pour faire un petit point Jeux-Vidéo. Bien que je sois loin de représenter le joueur moyen (puisque déjà, je n'ai pas Nintendo […]
  • Pac Man Syndrome : A quelques semaines de Noël5 décembre 2021 Pac Man Syndrome : A quelques semaines de Noël (0)
    C'est l'occasion, à l'approche des fêtes de fin d'année de faire un petit point sur toutes les news et sorties Jeu-Vidéo repérées ces derniers mois. Vous constaterez que je serais un peu […]
  • Stoppez tout, Link’s Awakening est de retour !15 février 2019 Stoppez tout, Link’s Awakening est de retour ! (0)
    L'hiver semblait encore bien là. Je prenais du plaisir à chipoter à mon nouveau C64-mini reçu pour mon anniversaire et nous avions même commencé à tenter de comprendre la complexe aventure […]
  • Pacman Syndrome : J’ai dû louper l’E3 cette année.15 juillet 2018 Pacman Syndrome : J’ai dû louper l’E3 cette année. (1)
    Les vacances approchent à grand pas et il serait grand temps que je me plonge à préparer notre roadbook de vacances, mais pour ce weekend, je vais en profiter pour faire un peu d'ordre […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.