Archives de
Étiquette : serveur

Problème d’upload d’images dans WordPress, ça marche !

Problème d’upload d’images dans WordPress, ça marche !

Voilà un bon moment que je n’avais plus mis à jour mon site Tracker.Cyborgjeff.com

Du coup, voilà qu’à nouveau je tombe sur un soucis d’upload de fichiers images dans mes articles. Impossible de créer le répertoire 2018, impossible de créer le répertoire 2018/11…

Son dossier parent est-il accessible en écriture par le serveur ?

Je me souviens très bien avoir eu ce genre de soucis déjà par le passé. Néanmoins, quand je vérifie mes droits d’écritures sur le serveur FTP ne posent pas de soucis… Après avoir cherché tout une série de chose, il me restait la solution proposée ici : Dans le menu Setting – Media, supprimer le contenu de la textbox qui cible le répertoire où s’upload les images. Ce dernier était un répertoire très long à la sauce “Infomaniak” et il se pourrait bien qu’il traine depuis longtemps, bien avant le changement de serveur chez mon hébergeur, bien avant l’ajout du protocole https, bref ! Yes, cela fonctionne, on va pouvoir réalimenter le site Pype !

Solution #4: Remove the File Path from the Media Settings Page

This isn’t a popular solution to the image upload issue, but it has worked for some. Sign into the admin area of your WordPress site, open the Settings menu, and select Media. If you see a file path with a textbox displaying where the files should be uploaded to, delete the text in the file path textbox, and click Save Changes once you’re done.

If you open the Media Settings page and only see dimensions for images and a setting that says your files should be organized into month/year folders, you won’t find any use with this solution. (Une solution trouvée sur https://fancythemes.com/fix-image-upload-issue-wordpress/)

#SaveYourInternet, R.I.P. Nectarine.

#SaveYourInternet, R.I.P. Nectarine.

Il se dit que l’Internet que nous connaissons s’apprête à disparaitre. Les Etats-Unis ont voté une loi brisant la “neutralité du net”. En gros de l’autre coté de l’Atlantique, les opérateurs pourrons décider de proposer des offres favorisant certains services… Rendant par exemple la vitesse d’accès à des sites autres que Youtube ou Netflix plus faible, mais peut-être aussi à terme limitant grandement l’accès à des sites ou services moins populaires. Si, dit-on il est peu probable que ce genre de chose arrive en Europe ou la neutralité du net serait “bien protégée”, on pourrait tout de même se poser certaines questions.

Si, en décembre dernier, nous vous expliquions qu’une disparition de la neutralité du Net américain aurait inévitablement des conséquences sur notre manière d’envisager la navigation Internet en Europe, rappelons que notre neutralité à nous (et particulièrement en France) est protégée plus solidement que jamais depuis un décret européen signé au printemps 2016. Si la marge de manœuvre accordée à Comcast & Co outre-Altantique peut donner faim à des opérateurs comme Orange, pour le moment, difficile d’imaginer comment les FAI continentaux pourraient retourner l’Union européenne, même en déployant une intense campagne de lobbying. Rien à craindre (ou presque, touchons du bois) de ce côté-là, donc. (A lire dans cette article : http://www.konbini.com/fr/tendances-2/etats-unis-neutralite-net-etiente-fcc-ajit-pai/)

En effet, nous utilisons de nombreux services hébergés aux Etats-Unis, qu’en sera-t-il de l’accès aux concurrents de Youtube, Spotify ou Netflix ? Comment pourront survivre des Bandcamp, Vimeo et autres Jamendo… ou tout simplement, l’accès à un autre type d’informations que ce que Google ou Facebook nous imposent restera-t-il envisageable ?

Puis voilà qu’arrive un petite info surprise que me relaie mon frère Pype, l’Article 13 que s’apprête à signer la Communauté Européenne…. Sauvons donc Internet !

Save Internet
Save Internet

Dans le projet législatif, l’article 13 fait débat et une campagne de mobilisationexige son retrait. Il stipule que les plateformes en ligne doivent «prendre des mesures pour assurer le fonctionnement des accords conclus avec les titulaires de droits pour l’utilisation de leurs œuvres». Les plus sceptiques craignent un filtrage automatisé de l’ensemble des publications, réduisant de fait la liberté d’expression. «Si l’article 13 de la directive sur le droit d’auteur devait être adopté, il imposerait une censure généralisée de tout le contenu que vous partagez en ligne», alerte le site Save your Internet, à l’origine de la campagne. En octobre, 57 organisations de défense des droits numériques dont l’Electronic Frontier Foundation ont signé une lettre ouverte aux représentants de l’Union européenne pour rejeter l’article incriminé. Les internautes sont appelés à interpeller les députés européens avant le vote. (A lire : dans le Figaro)

Si l’on creuse donc un peu cet article controversé, on peut donc comprendre que tout site offrant la possibilité d’uploader un média se devra d’être soumis d’être interfacé à un système de vérification des droits d’auteurs. Si bien évidemment, des géants à la Youtube et Facebook sont déjà près à cette adaptation, quand sera-t-il des petits… les Vimeo, Bandcamp, Jamendo ou Soundcloud pour revenir vers des outils que j’utilise régulièrement… Ils devront soit disparaitre, soit passer dans un format couteux, mais quoi qu’il arrive voilà qui rendra à nouveau compliquer la diffusion à large échelle de production artistique sur la toile…

Quid des faux positifs, des abus de droits d’auteurs… le quidam derrière son ordinateur se retrouvera impuissant face à l’AI qui aura pris le contrôle de notre monde. Et qu’en sera-t-il des logiciels libres, des bouts de code… Notre vision de l’Internet risque de bien changer….

C’est dans cet état d’esprit de vision peu enthousiasme de la création artistique et du monde de l’Internet que j’ai appris la nouvelle ce Weekend :  l’administration de Nectarine, la Radio Demoscène à laquelle j’ai régulièrement participé ces 18 dernières années, avait pris la décision de “bannir” un nombre important des mes œuvres.  C’est qu’il est vrai, avec près de 1500 compositions, dont près de 300 sur Nectarine… La situation avait déjà été compliquée par le passé au point de m’être souvent éloigné de ce petit monde que j’appréciais pourtant et avec lequel j’avais aimé partager mes créations, mais là… la blessure était plus forte… Après avoir quelques temps de réfléxion, je me suis dit que je ne pouvais pas laissé là non plus l’humanité décider du sort de ce que j’ai créé !

Lire la suite Lire la suite

Sur le chemin de Kazuo Inamori… ou les MOOCs ULiège, saison 2

Sur le chemin de Kazuo Inamori… ou les MOOCs ULiège, saison 2

9 mois de préparation, d’écriture, de tournages studio, de séquences filmées au Japon, en France, en Allemagne. De nombreuses heures d’échange par Skype, des discussions sur Slack, des finitions dans Frame.io et une dernière semaine intensive pour boucler le 1° module de notre nouveau MOOC. Nous voilà fiers et prêts pour l’ouverture de notre nouveau MOOC made in ULiège : “Gérer son entreprise autrement“.

Un MOOC, c’était quoi encore ? Mais si souvenez-vous, ce sont des cours en ligne gratuits et ouverts à tous. Et celui-ci n’est pas seulement ouvert aux chefs d’entreprises ou étudiants en gestion mais également à tout qui souhaiterait découvrir comment intégrer des valeurs plus humaines dans le monde du travail !

A travers ce MOOC, vous aurez notamment l’occasion de découvrir la philosophie de gestion de Kazuo Inamori, responsable de la société Kyocera Corp. que l’on connait un peu chez nous en Belgique pour ces solutions de copieurs et imprimantes mais qui conçoit en réalité de nombreux autres produits au niveau mondial dans le domaine de l’électronique, des céramiques ou encore  solaire… C’est pourquoi la production de ce projet nous a notamment emmené hors du studio de l’Université de Liège pour une série de tournage au Japon, dont je vous parlais il y a quelques mois.

Passant d’un projet pilote initié par notre vice recteur Eric Haubruge, qui nous avait entrainé dans la production de 3 MOOCs durant l’année 2016-2017, “Gérer son entreprise autrement” est notre 7° bébé, le quatrième de cette 2° saison de production qui nous a demandé de continuer à innover et réfléchir à comment réaliser nos MOOCs !

Lire la suite Lire la suite

Méhins et autres frustrations

Méhins et autres frustrations

C’est une peu comme cela, comme chaque hiver, il y a une série de trucs qui ne fonctionnent pas comme on veut ! Le Sèche Linge était mort, c’était début janvier, il y a deux semaines, c’était le blog  et Press-Start qui souffrait d’une faille de sécurité dans WordPress exploitée par des robot hacker, il aura fallut tout colmater. La semaine dernière c’était la connexion VOO qui perdait les pédales avec une attaque DDOS ciblées sur mon IP, problème résolu après avoir imposé une ré-initialisation de l’IP fournisseur…

Début de semaine, le moteur de notre poêle à pellets rendait l’âme… Certes tout ceci n’est que du “pas très important” quand on y pense, mais il y a ces trucs qui m’énervent et dont je ne parle pas… Bref, jeudi soir, j’ai fini par cliquer sur une demande insistance de mon hébergeur pour migrer mon hébergement sur le nouveau serveur… une demande qui commençait à compter es année ! Si la procédure est plutôt bien mise en place, il y a une soucis dans l’aventure… Et votre beau blog a souffert d’un problème de jeu de caractère. J’ai modifié à la main, chaque champs de chaque table en ‘latin1_german1’ ou ‘latin1_swedish_ci’ en UFT8… ce qui a pris un temps certains. Tout est presque arrangé, il me reste encore les taxonomies qui me résistent sans raison apparentes.

Ce n’est évidemment pas avec tout cela que j’ai l’occasion de me replonger sur la PS4 : (

Scoop : Effacer le cache d’un lien partagé sur Facebook

Scoop : Effacer le cache d’un lien partagé sur Facebook

Comment imposer à Facebook de mettre à jour un site externe mis en cache sur son serveur.
Comment imposer à Facebook de mettre à jour un site externe mis en cache sur son serveur.

Voilà une manipulation qu’il m’arrive souvent d’avoir besoin. Pouvoir ré-initialiser la cache d’un lien d’un Facebook, en gros, l’image et le texte que Facebook va afficher lorsque je colle une URL dans un statut. Il se peut qu’un petit bug empêche temporairement FB de faire la prévisualisation ou simplement d’avoir sur un de mes sites perso, fait des modifications qui font que le contenu soit différent. Bref, Facebook a mis à disposition dans ses outils développeurs une page qui permet de nettoyer cette cache.

>> Programme de débug du partage Facebook