Archives de
Étiquette : Scoop.it

Pour un blog plus véloce : Merci MeowApps

Pour un blog plus véloce : Merci MeowApps

Le monde du web d’aujourd’hui laisse bien peu de place à la vie de blog indépendant. Voilà maintenant 15 ans que je fais vivre ce lieu de plus en plus déserté de visiteurs quotidiens, je sais que vous êtes quelques uns à venir y passer tous les mois et il reste néanmoins une référence pour beaucoup d’internautes recherchant des informations sur les voitures 7 places, les poussettes doubles et les bons plans vacances, raison pour laquelle je m’applique à continuer à écrire ce genre d’articles aux cotés de ce qui m’intéresse personnellement dans la tenue de ce blog, conserver un héritage d’une vision d’une époque numérique en pleine transition.

S’il y a bien sur les articles que j’écris chronologiquement, il y aussi tout ceux que j’antidate autour des mes nombreuses notes prises aux fils des années dans Scoop.it et maintenant GetPocket une fois qu’avec le temps, je peux me dire que ces informations ont de l’intérêt à être archivées dans ce projet.

Scoop : Effacer le cache d’un lien partagé sur Facebook

Bien évidemment, la vie fait que j’ai probablement de moins en moins de temps à consacrer à mon blog mais les évolutions font que je dois me poser en général tous les 6 mois afin de régler quelques petits soucis ça et là pour que ce dernier ressemble à ce que je souhaite.

Je me concentre depuis plus d’un an par exemple à le rendre moins lent au chargement ! Bien qu’hébergé sur un excellent serveur suisse, Les Mondes de Cyborg Jeff souffraient fortement du plugin multi-usage “JetPack”. J’en avais désactivé une série d’options il y a 6 mois, mais il faut bien admettre que dans le cas de mon blog disposant d’un grand nombre d’images et plus de 2000 posts, supprimer complètement le plugin JetPack lui permet de maintenant offrir un temps de chargement honorable !

Me passer de Jetpack m’imposait dès lors de trouver une solution pour afficher mes galeries photos de manière originale (Tiled Gallery) avec un autre plugin alors que j’avais dû chercher des solutions à des conflits d’affichage des images plein écran avec mes anciens plugins “lightbox”. D’autres parts, ma gestion de statistiques de lectures et affichage du nombre de vues sur un article reposait également sur les données qui transitait vers WordPress.com au départ du plugin Jetpack.

Lire la suite Lire la suite

Ce jour où l’Europe a détricoté Internet

Ce jour où l’Europe a détricoté Internet

Tiens je vous en parlais un peu avant les grandes vacances, l’Europe avait soumis une loi autour des copyrights et Internet. Et malgré les mobilisations qui peuvent se mettent en place par le petit peuple, l’Europe a voté et s’apprête tel quel à détricoter Internet. Dans mon précédent billet j’avais souligné les inquiétudes que l’on pouvait avoir sur l’obligation à imposer un filtre sur tous services en ligne qui permet d’uploader un média soumis aux copyright et les dérives que cela pouvaient engendrer. L’un des autres points de cette loi est de mettre en place un Link Tax… Une taxe sur les liens.

Articles 11/13 : la liberté du web sacrifiée sous un tonnerre d’applaudissements
Articles 11/13 : la liberté du web sacrifiée sous un tonnerre d’applaudissements

L’article 11, unanimement soutenu par les médias si bien que le scandale n’a que peu fuité dans l’opinion, crée un droit voisin au profit des éditeurs de presse en leur permettant d’exiger une rémunération lorsque leurs contenus sont partagés par les services d’agrégation de nouvelles. En résumé : taxer le partage de liens. L’idée de taxer Google pour le partage de simples liens semblait séduisante pour les eurodéputés. Mais de nombreux observateurs craignent que cet article assez flou remette également en cause le fonctionnement de sites comme Wikipédia qui reposent également sur l’utilisation importante de sources extérieures et de citations. Pour les opposants au texte, comme la députée Julia Reda, c’est l’internet libre et ouvert à tous qui est en danger. En effet, le web et les réseaux sociaux, libres ou non, reposent sur l’idée du partage libre de l’information, donc des liens qui font référence à ces contenus. Les éditeurs de presse et l’industrie du divertissement de la culture, qui se sont prononcés pour leur part en majorité en faveur du texte, espèrent quant à eux que ces nouvelles dispositions puissent être la source de revenus supplémentaires, en particulier auprès des GAFAM. (Un article à lire sur Mr Mondialisation)

Le concept est donc de mettre une taxe sur les liens ciblants des contenus en provenance de la presse en ligne. Ainsi que la mise en place donc à nouveau d’un système de surveillance automatique qui va scruter le web à la recherche de celui qui a copié le contenu d’un plus puissant que lui où même simplement fait un lien vers ce dit contenu. Ce serait tout de même oublier que le fondement même de l’Internet c’est la construction de mailles et de liens entre les diverses pages. Le plus bel exemple en est l’encyclopédie gratuite Wikipedia. L’autre élément important étant que pour exister sur la toile, vous avez besoin d’avoir de nombreux liens pertinents vers l’extérieur, en créant une taxe sur le “liens”, voilà qui viendrait probablement créer un espace plus important entre la presse privée des lobbyistes, la presse libre et bien sur tous les bloggers.

Lire la suite Lire la suite

Maintenant, c’est le bazar dans la synchro Facebook

Maintenant, c’est le bazar dans la synchro Facebook

Depuis le 1° Aout, FB a drastiquement modifié la manière dont le contenu peut-être publié de manière automatisée sur un profil suite aux nombreuses tourmentes qu’il a vécu ces derniers mois. La vis a été serrée à tel point qu’il est même compliqué de simplement ajouter un “partager” sur Facebook dans son propre blog. Même l’outil “Publicize” de WordPress n’est plus supporté, alors ne parlons pas de SNAP AutoPoster que j’utilisais pour programmer des publications et par la même occasion récupérer les interactions sur FB vers le Blog… histoire de le faire vivre un peu… Mais là je vous avoue, qu’entre les fortes chaleurs, les enfants, le temps qui me manque… j’en ai un peu mare de me casser la tête pour donner un semblant d’interaction sur mon Blog. Facebook a tué les interactions vers ce dernier depuis trop longtemps et les habitudes sont telles que plus aucun amis n’y vient… ou presque

Il n’existe que pour moi et pour ceux qui y cherche des infos… A moins que je ne me concentre sur Twitter dorénavant.

Lire la suite Lire la suite

Pacman Syndrome : C64mini et autres Nintendosités

Pacman Syndrome : C64mini et autres Nintendosités

Je dois bien admettre que ce début d’année 2018 aura été très peu propice à me pencher sur le monde du jeux-vidéo. J’ai pourtant de beaux projets dans la tête, mais peut-être trop au point d’avoir même un peu de mal à garder à l’oeil l’actualité. Avant que Scoop.it ne me coupe l’herbe sous le pied, j’en profite pour faire le point sur ces derniers mois.

Il y a tout d’abord l’arrivée de la C64-mini, reproduction miniature du mythique micro-ordinateur des année 80. Un concept qui suit évidemment la réussite de Nintendo avec sa MiniNES, MiniSNES et prochaine MiniN64. Si esthétiquement le C64-mini est plutôt réussi. Les 64 jeux inclus sont assez insipides !

Avant d’évoquer plus en détail le C64 mini, un petit retour dans le temps s’impose. Initialement sorti en août 1982, le Commodore 64 a connu une longévité assez exceptionnelle, puisqu’il a été fabriqué jusqu’en avril 1994. C’est clairement l’un des micro-ordinateurs les plus populaires et influents des années 1980 : il s’est vendu à plusieurs dizaines de millions d’exemplaires (entre 17 et 25 selon les estimations). Commercialisé au prix attractif de 595 $, il possédait une fiche technique qui fait évidemment pâle figure aujourd’hui, mais qui ne déméritait pas à l’époque : processeur MOS Technology 6510 cadencé à 0,985 MHz (1,023 MHz pour la version NTSC), 64 ko de mémoire vive et 20 ko de ROM. À cela s’ajoutait l’inévitable lecteur de cassettes, pour charger jeux et logiciels ou, pour les plus nantis, un lecteur de disquettes 5″ 1/4 (souvenez-vous, ces fameuses disquettes souples). À noter, un port cartouche était intégré à l’arrière de l’ordinateur afin de lire directement des jeux contenus sur ce support. (Article à lire sur Les Numériques)

Elle reste diablement énigmatique cette nouvelle console Atari, mais je trouve le design de la box et du stick à l'ancienne très réussi !
Elle reste diablement énigmatique cette nouvelle console Atari, mais je trouve le design de la box et du stick à l’ancienne très réussi !

Entre temps, quelques amoureux de Commodore m’ont fait entendre qu’il était plutôt facile avec quelques modifications de permettre à ce C64-mini de lire d’autres jeux via une clé USB… voilà qui rend de fait l’attrait pour ce dernier un peu plus intéressant. Je reste toujours si déçu d’avoir perdu mes jeux de l’époque et je n’arrive pas à connecter mes anciens en couleur !

Pendant que l’on nous ressert du Commodore, Atari poursuit le teasing de son projet de console toujours aussi mystérieux. Si la console à un look vraiment réussi, il est encore difficile de se faire une idée de ce que l’on pourra faire de plus que de jouer à d’ancien jeux de la fin des années 70 pour 199$

Annoncé pour la première fois l’été dernier, le mystérieux projet de console d’Atari a livré quelques-uns de ses premiers secrets lors de la Game Developers Conference qui a lieu en ce moment même à San Francisco. Déjà, son nom a changé : cette nouvelle bête ne s’appelle plus l’Ataribox, mais bien l’Atari VSC (pour “Video Computer System”). La société française a dévoilé un logo, des images de la console avaient déjà été divulguées en juillet(A lire sur Kombini)

Les autres titres à garder à l’oeil !

Lire la suite Lire la suite

Scoop.it est mort, ou presque !

Scoop.it est mort, ou presque !

TASTONBLOG
Et toi, t’as ton blog ?

J’ai découvert Scoop.it il y a quelques années déjà. Cet outil de “curration” était pour moi très précieux. Il me permettait de pouvoir organiser tout une série de liens web d’articles ou blog, de les partager directement tout en y ajoutant quelques lignes personnelles. Je pouvais ensuite m’en servir pour écrire un article plus profond sur mon blog ou simplement retrouver plus tard des informations nécessaires. Aux fils des années, quand je le présentais à l’époque dans la formation Web 2.0 de Dominique Verpoorten et Jean-François Van de Poël, Scoop.it était devenu un élément primordiale à mon cycle de veille personnelle.

Et toi, t’as ton blog ?

Malheureusement, ces dernières années, Scoop.it semble avoir choisi de faire rentrer les Dollar$ dans sa manne. Les comptes gratuits ont tout d’abord été limités en nombre de catégories, l’export de flux RSS a été supprimé, le nombre de Scoop par catégorie limité à 5 par jour pour enfin depuis quelques jours nous sortir une limite de 50 posts par catégorie… Veuillez supprimer vos anciens posts ! S’en est trop !

Non, je ne paierais pas 150€ par an pour continuer à scooper. J’ai déjà du passer par un compte payant chez Evernote,… Dropbox ne cesse de me pousser à prendre un compte payant également, sans parler de mes différents hébergements pour mes site-internet… Dire qu’il y a 10 ans, payer un service web était totalement inutile… Avec Netvibes qui est de moins en moins pratique et totalement inutilisable sur environnement Mobile, je vais repenser toute ma logique curration. Il me faudra trouver un interfaçage efficace avec les réseaux sociaux autour d’un outil centralisé tant sur ordinateur que sur Device mobile… Pocket+ pourrait peut-être faire partie de l’équation… Dès que j’ai une solution efficace, je reviendrais vers vous !

Lire la suite Lire la suite