Archives de
Étiquette : Scoop.it

« Stay Keen », la curation est de retour !

« Stay Keen », la curation est de retour !

Keen : un réseau social comme Pinterest, créé par Google
Keen : un réseau social comme Pinterest, créé par Google

Sans les bons plans de la bande à SiteGeek, je n’aurais peut-être pas entendu parler « StayKeen », la solution présentée comme le Pinterest de Google !

À la façon de Pinterest, Google dévoile Keen, un réseau social similaire à la célèbre plateforme de partage de photos, mais alimenté par l’IA. On connait tous, ou presque, Pinterest. Ce réseau social qui permet de partager des photos, images, recettes et bien d’autres très facilement, mais qui permet aussi de les enregistrer et de les voir à nouveau à n’importe quel moment, en créant des « tableaux » et en « épinglant » ces médias aux divers tableaux créés. Eh bien, Google vient de sortir Keen, un réseau social vraiment similaire à Pinterest, mais avec une légère différence. (Un article à lire sur SiteGeek)

En réalité, Keen se présente plutôt comme un croisement entre Feedly et GetPocket qui serait alimenté par Intelligence Artificielle. Certes si vous n’avez jamais entendu parler ni de l’un, ni de l’autre, il y a fort à parier que Keen ne vous emballera pas plus que cela. Pour ma part, depuis l’abandon de Google Read, l’obsolescence de Netvibes et les couts exorbitants de Scoop.it, j’ai bien du mal à trouver un outil qui conviennent à mes besoins.

Certains se souviendront qu’il y a un peu plus de 10 ans, les Flux RSS avaient changé la manière dont nous pouvions consommer la toile. Plutôt que fouiller nos sites favoris à trouver des informations qui pourraient nous intéresser, nous pouvions rassembler par thématiques les nouveaux contenus de ceux-ci dans un outil de curation tel que Netvibes ou Google Read.

Puis vint Twitter et Facebook, beaucoup plus « friendly » pour le commun des mortels, là aussi l’information venant directement à nous… en passant par les filtres de chacun ! Alors que Google Reads tirait sa révérence certains projets ont tenté de conserver cette approche sans être parfait pour autant tels que Feedly ou Flipboard.

Avec Stay Keen, on pourra donc personnaliser des thématiques que Google via son nouvelle outil alimentera automatiquement par un système de curation piloté par Intelligence Artificielle.

Je ne suis pas vraiment convaincu par l’ergonomie de l’outil, mais l’idée est intéressante, même si au fond je la trouve assez proche des suggestions de Scoop.it. Ce dernier était pour moi vraiment un bon outil permettant de jouer le rôle et curation (découverte d’information) et de curateur (ré-écriture de contenu une fois glisser dans une catégorie), malheureusement, la version payante est hors de prix !

Souhaitons à Keen de ne pas tomber trop vite dans les limbes des idées de Google parfois trop vite abandonnées

Lire la suite Lire la suite

Padlet pour remplacer Scoop.it

Padlet pour remplacer Scoop.it

Diable, voilà un mois de mai qui ne m’aura laissé que bien peu de temps pour bloguer. Entre les formations, les colloques, les responsabilités, les mariages, les enfants… Je savais que ce mois de mai serait épuisant… Et puis, tout cela… c’est aussi un peu « la faute à Scoop.it » !

Depuis l’année dernière, mon workflow dédié à la curation s’est vu fortement chamboulé lorsque le service Scoop.it s’est positionné exclusivement de manière payante. Si vous vous demandez de quoi je parle, je vous invite à refaire une petite lecture de cet ancien article. Rapidement, le principe de la curation de contenu est de conserver une série de liens web, de les trier par catégorie et d’en faire une rapide appropriation du contenu. C’est étape est pour moi importante, car elle me permet de préparer par thématique les sujets de mes futures articles… ou mes futures dossiers professionnels.

Or, l’année dernière l’outil Scoop.it que j’utilisais depuis un bon moment a imposé une limite de 50 contenus par catégorie dans sa version gratuite. Je me retrouvais donc totalement bloqué avec certaines catégories contenant déjà plus de 500 items. Je devais donc perdre du contenu si je souhaitais poursuivre. Inenvisageable !

J’avais donc depuis lors pris le relais sur +Pocket qui me permet de rapidement mettre de coté des contenus sans pouvoir aisément découper ce dernier par thématique et surtout sans pouvoir y ajouter quelques lignes personnelles. Je repassais par Evernote pour préparer plus en profondeur certains sujets, je tâchais en même temps d’archiver mes notes à l’intérieur du blog afin de conserver au maximum le travail d’investigation de nombreuses années. Et il me fallait à la main publier les trucs intéressants sur les réseaux sociaux, Facebook ayant réduit ses possibilités d’autopublication. L’un, d’en l’autre… cela a rendu la situation peu propice à être réactif et constructif.

Oriol Borras Gene - Empowering MOOC participants: dynamic content adaptation through external tools #eMOOCs19
Oriol Borras Gene – Empowering MOOC participants: dynamic content adaptation through external tools #eMOOCs19

Mais voici que je redécouvre l’outil web Padlet qui se positionne comme outil manquant à mon flux de curation. C’est durant la présentation d’Oriol Borras Gene, lors du colloque EMOOCS 2019 à Naples, que j’ai été reconnecté avec cet outil que j’avais déjà testé par le passé.

En effet, ce dernier a cherché à permettre en apprenant de son MOOC à pouvoir collaborer à la construction du contenu. C’était d’ailleurs dans cette orientation que les premiers cMOOCs ont vu le jour, rassemblant des spécialistes matières construisant ensemble la structure du contenu. Pour ce faire, le responsable du MOOC collationne les différentes contenus proposés par les apprenants dans un espace thématique sur Padlet qu’il peut ensuite intégrer dans le MOOC via un iframe.

Très emballé à retrouver un outil me permettant de retrouver cette étape importante de mon analyse du WEB, j’ai donc créé un padlet qui concentre en un point « Multimedia, MOOC et monde numérique » un ensemble de thématique que je gérais au par avant dans Scoop.it : 100% eMedia, eLearning en Belgique, et Mon Mobile et moi

J’ai choisi pour ce padlet d’utiliser un mode « libre » qui permet de relier certaines contenus entre eux et des rassembler. Ce qui me permettra à terme de plus facilement sélectionner des groupes de contenus pour en faire des articles plus complets.

Il me reste encore à définir de quelle manière je pourrais organiser la même approche autour de l’univers des jeu-vidéo et de la musique afin d’avoir un solution complète.

Lire la suite Lire la suite

Scoop : Dropbox nous impose de passer à la caisse.

Scoop : Dropbox nous impose de passer à la caisse.

En cherchant ce matin la raison de pourquoi les photos de mon smartphone ne se synchronisaient plus vers mon compte Dropbox, j’ai constaté dans les menu de l’application, en rouge, que je dépassais mon quota d’appareils connectés !? Sur mes 23 devices, seuls 3 me sont autorisés à mon compte « Basic », le compte gratuit de l’application web de synchronisation de fichiers dans le cloud que j’utilise depuis plus de 10 ans !

D’une rapide recherche sur la toile, je découvre donc que depuis la mi-mars, Dropbox a décidé de limiter le nombre de machines synchronisables sur les comptes gratuits, rendant pour ma part son utilisation totalement impossible telle quel.

 

Ai-je d’autres alternatives que de passer à un abonnement « Plus » à 99€/an ? Si à titre professionnel, je dispose d’un équivalent à Dropbox propre à mon employeur, j’ai malgré tout besoin pour mes autres activités besoins de pouvoir accéder à mes contenus « Dropbox » à tout moment sur 2 smartphone, 2 tablettes et un minimum de 5 ordinateurs… Mais quoi qu’il en soit, la force de Dropbox était que je pouvais avoir sur n’importe lequel des ordinateurs, tablettes ou smartphone que j’utilise au quotidien tout une série de document et surtout de photo « mémo » ainsi que l’assurance que tout les contenus que je crée depuis mes Smartphones s’y retrouvent automatiquement ! Difficile de trouver mieux ailleurs.

Lire la suite Lire la suite

Pour un blog plus véloce : Merci MeowApps

Pour un blog plus véloce : Merci MeowApps

Le monde du web d’aujourd’hui laisse bien peu de place à la vie de blog indépendant. Voilà maintenant 15 ans que je fais vivre ce lieu de plus en plus déserté de visiteurs quotidiens, je sais que vous êtes quelques uns à venir y passer tous les mois et il reste néanmoins une référence pour beaucoup d’internautes recherchant des informations sur les voitures 7 places, les poussettes doubles et les bons plans vacances, raison pour laquelle je m’applique à continuer à écrire ce genre d’articles aux cotés de ce qui m’intéresse personnellement dans la tenue de ce blog, conserver un héritage d’une vision d’une époque numérique en pleine transition.

S’il y a bien sur les articles que j’écris chronologiquement, il y aussi tout ceux que j’antidate autour des mes nombreuses notes prises aux fils des années dans Scoop.it et maintenant GetPocket une fois qu’avec le temps, je peux me dire que ces informations ont de l’intérêt à être archivées dans ce projet.

Scoop : Effacer le cache d’un lien partagé sur Facebook

Bien évidemment, la vie fait que j’ai probablement de moins en moins de temps à consacrer à mon blog mais les évolutions font que je dois me poser en général tous les 6 mois afin de régler quelques petits soucis ça et là pour que ce dernier ressemble à ce que je souhaite.

Je me concentre depuis plus d’un an par exemple à le rendre moins lent au chargement ! Bien qu’hébergé sur un excellent serveur suisse, Les Mondes de Cyborg Jeff souffraient fortement du plugin multi-usage « JetPack ». J’en avais désactivé une série d’options il y a 6 mois, mais il faut bien admettre que dans le cas de mon blog disposant d’un grand nombre d’images et plus de 2000 posts, supprimer complètement le plugin JetPack lui permet de maintenant offrir un temps de chargement honorable !

Me passer de Jetpack m’imposait dès lors de trouver une solution pour afficher mes galeries photos de manière originale (Tiled Gallery) avec un autre plugin alors que j’avais dû chercher des solutions à des conflits d’affichage des images plein écran avec mes anciens plugins « lightbox ». D’autres parts, ma gestion de statistiques de lectures et affichage du nombre de vues sur un article reposait également sur les données qui transitait vers WordPress.com au départ du plugin Jetpack.

Lire la suite Lire la suite

Ce jour où l’Europe a détricoté Internet

Ce jour où l’Europe a détricoté Internet

Tiens je vous en parlais un peu avant les grandes vacances, l’Europe avait soumis une loi autour des copyrights et Internet. Et malgré les mobilisations qui peuvent se mettent en place par le petit peuple, l’Europe a voté et s’apprête tel quel à détricoter Internet. Dans mon précédent billet j’avais souligné les inquiétudes que l’on pouvait avoir sur l’obligation à imposer un filtre sur tous services en ligne qui permet d’uploader un média soumis aux copyright et les dérives que cela pouvaient engendrer. L’un des autres points de cette loi est de mettre en place un Link Tax… Une taxe sur les liens.

Articles 11/13 : la liberté du web sacrifiée sous un tonnerre d’applaudissements
Articles 11/13 : la liberté du web sacrifiée sous un tonnerre d’applaudissements

L’article 11, unanimement soutenu par les médias si bien que le scandale n’a que peu fuité dans l’opinion, crée un droit voisin au profit des éditeurs de presse en leur permettant d’exiger une rémunération lorsque leurs contenus sont partagés par les services d’agrégation de nouvelles. En résumé : taxer le partage de liens. L’idée de taxer Google pour le partage de simples liens semblait séduisante pour les eurodéputés. Mais de nombreux observateurs craignent que cet article assez flou remette également en cause le fonctionnement de sites comme Wikipédia qui reposent également sur l’utilisation importante de sources extérieures et de citations. Pour les opposants au texte, comme la députée Julia Reda, c’est l’internet libre et ouvert à tous qui est en danger. En effet, le web et les réseaux sociaux, libres ou non, reposent sur l’idée du partage libre de l’information, donc des liens qui font référence à ces contenus. Les éditeurs de presse et l’industrie du divertissement de la culture, qui se sont prononcés pour leur part en majorité en faveur du texte, espèrent quant à eux que ces nouvelles dispositions puissent être la source de revenus supplémentaires, en particulier auprès des GAFAM. (Un article à lire sur Mr Mondialisation)

Le concept est donc de mettre une taxe sur les liens ciblants des contenus en provenance de la presse en ligne. Ainsi que la mise en place donc à nouveau d’un système de surveillance automatique qui va scruter le web à la recherche de celui qui a copié le contenu d’un plus puissant que lui où même simplement fait un lien vers ce dit contenu. Ce serait tout de même oublier que le fondement même de l’Internet c’est la construction de mailles et de liens entre les diverses pages. Le plus bel exemple en est l’encyclopédie gratuite Wikipedia. L’autre élément important étant que pour exister sur la toile, vous avez besoin d’avoir de nombreux liens pertinents vers l’extérieur, en créant une taxe sur le « liens », voilà qui viendrait probablement créer un espace plus important entre la presse privée des lobbyistes, la presse libre et bien sur tous les bloggers.

Lire la suite Lire la suite

Posting....