Archives de
Étiquette : Kirsten Dunst

n4n0b34t, mon petit cadeau pour noël

n4n0b34t, mon petit cadeau pour noël

n4n0b34t (à décoder nanobeat) est d’après mes calculs le 35° album de Cyborg Jeff et peut se présenter comme un prolongement plus profond de l’album EP “Storytelling” publié au printemps 2017.

Cyborg Jeff - Nanobeat
Cyborg Jeff – Nanobeat

Perdu dans la masse de plus en plus opaque ces réseaux sociaux qui ne partagent plus et qui rassemblent peu, mon nouveau album sorti pour cette fin d’année s’est peut-être déjà perdu entre les sapins 3D, les chats qui s’accrochent aux boules de Noël et ce genre de choses qui envahissent nos écrans, néanmoins voilà déjà des mois que les titres majeurs de cet album s’écoutent auprès de dizaine de milliers d’internautes… C’est la magie des MOOCs.

Prolongement donc des 6 titres qui rythmaient le mini-album Storytelling, l’approche en est en réalité la même. Concevoir sur 2x 1h de composition une bande son inspirée d’une thématique bien précise afin de rythmer un clip vidéo. Des thématiques tels que l’énergie solaire, la langue française, la rupture, la chimie, les jeux-vidéo, la politique, l’investigation, le recyclage et les fonds marins.

Et pourquoi ces thématiques, tout simplement parce que la plupart d’entre-elles sont liées aux MOOCs (Massive Open Online Courses) que j’ai produit avec notre équipe de l’ULiège durant la saison 2017-2018.

Pour atteindre ce défi, mon approche est de travailler sur une base technique et musicale récurrente qui ne me fera pas perdre trop de temps à m’égarer dans le choix des instruments de musiques. Comme pour l’EP “Storytelling” chacun des morceaux démarre autour des sons hyper minimalistes du plugin d’instrument virtuel (VSTi) 4Klang bien connu du monde de la démoscène et développé par Dominik ´Gopher´ RIES et Paul ´pOWL´ KRAUS.

Des sons certes minimalistes mais dont je suis tombé amoureux il y a déjà de longues années lorsque j’ai composé Love Potion pour le groupe CTRL+ALT+TEST en 2011.

Néanmoins aux fils des années, certaines sonorités ont fini par me manquer dans cette expérience et j’ai donc choisi d’ajouter dans ma valise des sons plus modernes issus du tout nouveau VSTi 64klang2 développé également par Gopher. Un outil sur lequel j’ai eu la chance de pouvoir faire mes premières expérimentations dès la fin de l’année 2015. Beaucoup plus complexe à maîtriser, il m’aura fallu de nombreuses tentatives et analyses du travail de P0wl et Jochen ‘VIRGILL’ FELDKÖTTER pour arriver à adapter et triturer l’approche granulaire de 64klang2 et apporter de nouvelles sonorités aux compositions de cet album.

Cyborg Jeff - Solar Panel in Kyocera City
Cyborg Jeff – Solar Panel in Kyocera City

Le soleil se lève sur Kyocera City… la ville se recharge et s’anime.. A la fin de l’hiver, je me replonge alors mon voyage au Japon, avec des images inoubliables de Tokyo et Kyoto. Mais également la visite du musée Kyocera et j’imagine alors une ville entière qui vivrait de manière autonome à la puissance du soleil… des images tels qu’on les retrouvent dans les productions de la Demoscène et qui évidemment se transforment en notes de musique dans ma tête. Solar Panel from Kyocera City viendra donc mettre en musique le MOOC “Gérer autrement” de Claire Ghyselen.

Pour en terminer sur les aspects sonores si spécifiques à cet album, dans un souci de rester dans mon concept de ne pas bruler mes 2×1 heure de composition, à la recherche de nappes pour donner plus de profondeur à mes nouvelles musiques, j’ai samplé quelques instruments de mon nouveau synthétiseur Mininova, sortant dès lors du 100% demoscène kit.

Enfin son court temps de composition aura pu être optimisé par les idées inséminée par mon Jeff Van de Poël.

“Tiens, je verrais bien la chanson de Jacques Brel sur cette thématique”.

Du Jacques Brel à la sauce Année 80 ou m’inspirer de Bénabar… voilà des références musicales qui n’était pas mes premiers choix et qui m’auront permis des approches novatrices.

Lire la suite Lire la suite

2017 coté ciné

2017 coté ciné

2017 semblerait presque déjà loin, mais c’est pourtant encore l’heure où j’aime à m’attarder sur quelques statistiques. En 2017, nous nous sommes abonnés à Netflix. Je pensais y trouver de nombreux bons films à voir en plus des séries dont regorgent le service de VOD. J’étais donc attelé pendant les vacances à comparer les sources des “bons films” vu en 2017, 2016 et 2015. Les films prix en compte dans chacun de ces graphiques ont été vu entièrement pour la première durant l’année ciblée (et ce même s’ils sont plus anciens). De plus, seuls les films auxquels j’ai attribué la note de 8/10 auront été pris en compte. C’est ainsi que par exemple, en 2017 je découvrais pour la première fois Dirty Dancing…

L’idée de m’intéresser à ce graphique m’est venue essentiellement en me posant la question suivante : “BeTV, chaine à contenu payant, continue-t-elle toujours à m’offrir suffisamment de bons films ?” Il est vrai que j’avais en début d’année le sentiment que les films proposés collaient moins à mes gouts. Statistiquement, cela se confirme je n’ai vu que 13 bons films cette année contre 16 les années précédentes, mais c’est essentiellement dû au fait que nous avons été un peu plus au cinéma. Cette fréquentation plus régulière des salles obscures impliquant dès lors que les bons films programmées sur BeTV, nous les avons déjà vus. Il intéressant également de constater qu’entre l’offre de Netflix qui propose quelques bons anciens films en VOD haute définition et la box Evasion, bien plus efficace que l’ancien Voocorder, le besoin en achat de film sur support physique s’est réduit depuis 2015 !

Mission réussie pour Valérian et Laureline !
Mission réussie pour Valérian et Laureline !

Parmi mes films préférés de cette années 2017 on retrouve Beauté Cachée avec Will Smith, la pétillante comédie musicale La la land, la magnifique ré-écriture de La Belle et la Bête dans un décors extraordinaire, un peu de romance teenage avec Everything Everything mais également deux surprises inattendues ! Santa & Cie, le conte de Noël plus que réussi d’Alain Chabat et le film d’animation très touchant, Ma vie de Courgette.

ma critique du dernier Star Wars sur SensCritique
Force où es-tu ?

Enfin le grand absent de ce lot de meilleurs films 2017, c’est bien le dernier Star Wars qui n’était pour moi pas du tout à la hauteur face par exemple à la belle réussite que fut le passage de l’univers de Valérian sur le grand écran !

Bref, pour conclure, j’ai eu plus l’impression d’être devant un de ces énième films de super héros à la Marvel (un de ces films que je déteste) qu’autre chose… Un peu comme si la Force nous avait quittée. Le film n’en est pas pour autant mauvais, mais ce ne sera clairement pas mon Star Wars préféré. (A lire sur SensCritique)

Lire la suite Lire la suite

Les films du mois : Noé

Les films du mois : Noé

NoeNoé (9/10)

Bien que la bande annonce présentait un film intéressant, je n’avais pas été convaincu au point d’aller voir Noé au cinéma. Au fond, que raconter de plus que “l’histoire de Noé” tel qu’on la retrouve dans l’ancien testament ? Passé à la TV ce samedi, j’ai été enthousiasmé par cette adaptation pour beaucoup de point. L’histoire prend le temps de poser son décors, de (re)construire l’époque et même de lui donner un soupson de ce qu’il faut pour que le créateur et ses miracles nous accrochent. Les personnages ont beaucoup de charisme, et en réalité, on se questionne à tout moment de savoir, comment les choses vont se passer ! C’est qui pour une histoire connue de tous est une belle réussite !

Lire la suite Lire la suite

Les films du mois : Upside down

Les films du mois : Upside down

Upside Down

Upside down (8/10)

Dans l’ensemble j’ai bien aimé cette romance – Science Fiction, mais tout au long du film, je me suis dit, en roman cela doit surement être mieux ! Peut-être parce que le début est trop narratif, peut-être parce que malgré de bonnes idées, je trouve les décors trop cliché et que mon imagination aurait pu faire bien mieux !

Malgré cela de nombreuses situations lié à la gravité et au monde inversé donnent tout de même de chouette résultat à l’écran… Il fallait oser faire ce genre de film !

Une fois de plus Kirsten Dunst se retrouve dans un film atypique, mais je l’y trouve un peu trop banale…

L’Odyssée de Pi (8/10)

Je me souviens parfaitement avoir vu plusieurs fois la bande annonce de ce film au cinéma. Je m’étais dit : mais qu’est-ce que ce que ce film psychédélique avec des animaux et de l’eau rouge et fluo ! J’étais donc prêt à en faire complètement l’impasse, mais lors de son passage à la TV, ma curiosité a fait que je l’ai tout de même enregistré. Dès les premières secondes, j’étais déjà attiré par la poésie et les animaux sauvage et très intrigué du où va-t-on et comment en arrive-t-on à ce truc psychédélique de la bande annonce.

En réalité, on y arrive jamais. Encore un des “malfaits” des bandes annonces mensongères. Ce film est à rangé dans le style : Robinson Crusoë ou Seul au monde tout en nous faisant beaucoup plus réfléchir. J’ai été un peu surpris par la fin du film…. et au final, je la trouve très bien !

Techniquement, c’est du très bon cinéma entre effets spéciaux discrets, dressages et plans de caméra intéressant, on se sent vraiment vivre l’aventure, que dis-je l’odyssée !

Bref, je vous invite à voir ce film !

Le jour d’après (7/10)

Le journal de Bridget Jones (6/10)

Je n’ai pas vraiment envie de dire que le film a vieilli, il reste tout à fait dans ce style de comédie romantique à l’anglaise… cependant, il faut bien admettre que Bridget Jones n’a pas grand chose pour elle, que Hugh Grant ne pense qu’à coucher avec des filles, Bridget y compris, et que Marc Darcy a juste sorti une réplique, un coup de poing et quelques yeux de merlan fris au bacon pour la séduire… Alors, le style a pu surprendre un peu à l’époque, mais de nos jours, moi je n’accroche plus !

Love Next Door (5/10)

“On a fait un film, wouhouuu”… Bon, tout cela pour cela. Le film n’est pas mauvais en soi, on y retrouve quelques acteurs connus dans les séries TV, mais l’histoire est assez prévisible et pas vraiment originale….

Boule & Bill (5/10)

Iron man 3 (4/10)

La bande annonce ne m’avait pas trop inspirée, montrant un Iron Man trop orienté action. Je n’ai finalement pas tenu plus de la moitié du film. L’histoire ne m’inspire pas et l’ambiance est bien loin de la qualité des deux premiers films. Le charisme des deux personnages principaux, bien qu’ils soient joué par les mêmes acteurs, n’est plus ce qu’il était… Le film n’a plus aucune sensibilité, uniquement de l’action.

Underworld : Nouvelle ère (3/10)

Nous York (3/10)

Le titre m’inspirait bien, mais c’est le genre de film français qui m’énerve profondément !

Les films du mois : Rush

Les films du mois : Rush

Rush

Rush (9/10)

Woaw, vintage… Bien sur Rush, c’est de la F1, des moteurs, des pilotes…. Mais ce qui est extraordinaire c’est tout ce que ce film a su apporté en plus. De la passion, des frissons, de la vérité, de l’humain, de l’amour… Qui en font un film pour tous. Ce que j’aurais voulu vivre à cette époque, vibrer pour ces grands pilotes. bien plus encore qu’avec Senna (le film) je me rends compte que la F1 que je connais est devenue aseptisee, sans âme, sans talent.

Dans la maison (8/10)

Le cinéma français, c’est un peu comme le vin rouge… plus on vieilli et mieux on en apprécie les subtilités. Il y a fort à parier qu’il y 10, voire 5 ans, je n’aurais peut-être pas autant apprécié ce film. Quoi qu’il en soit, ici, le sujet nous accroche tout de suite, et on se sent captivé tant par l’envie de savoir ce qu’il va se passer, que le comment cela va se passer… au fond, l’histoire utilise les mêmes schémas que ceux qu’elle préconise ! Coté jeu d’acteur, Lucini bonifie vraiment avec l’âge, je restais à le mettre du coté des hystériques, mais il joue ici un rôle posé avec brio. J’aurais apprécié une fin plus profonde peut-être. Un film signé François Ozon et lorsque je regarde les titres d’autres films qu’il a réalisé, je ne suis pas surpris d’y trouver Potiche et Swimming Pool que j’avais assez bien apprécié également !

Peter Pan (8/10)

Pfiuuuh, quelle différence avec les films modernes… Prenez juste la scène du début, avec le papa qui se fache dans la chambre des garçons. La bande son est écrite et jouée par un orchestre pour suivre tous les mouvements, toutes les animations du film… C’était vraiment ça l’une des grandes forces de Walt Disney, et cela c’est perdu… Bref, Peter Pan est vraiment un monument !

Le marquis (8/10)

Looper (7/10)

L’ambiance et le concept sont vraiment bien. Bruce Willis n’est pas très bavard dans le film. Le scénario surprend, ce qui est une bonne chose, mais j’aurais préféré une fin moins brutal, qui nous laisse encore un peu voir comment s’oriente le futur suite au dénouement. Pour un film bingbangboum, c’est une bonne surprise !

The Holiday (7/10)

C’est dommage, il y a beaucoup d’élément que j’apprécie dans ce film, mais je trouve qu’il a petit quelque chose de trop “comédie romantique américaine” là où je lui aurais préféré un cachet plus “britannique”… c’était bien la 4° fois que je le vois, et je reste sur cela… Ceci dit, je finis par me faire à la présence de Cameron Diaz….

Les femmes du bus 678 (7/10)

Pfuuuh, révoltant comme film ! Ceci dit, cela donne l’impression que tous les hommes sont tous des animaux dans le pays ciblé (ici l’Egypte)… Ceci dit c’est la manière de tourner le film sur base d’une trame qui ne respecte pas la chronologie des évènements qui renforce ce sentiment.

Félins (7/10)

Un des premiers films qui accrochent vraiment nos deux choupettes Alice et Juliette !

Planes (6/10)

Manque cruellement de croisement avec cars et flash mac queen. L’histoire est sympathique mais prévisible.

Chimpazés (6/10)

Bachelorette (3/10)

Probablement le plus mauvais film que j’ai vu avec Kirsten dunst. Une tentative de version féminine de vert Badir trip, mais qui n’en a pas la saveur et l’audace…

Dredd (2/10)

Ok, en moins de 10 minutes, j’avais déjà compris que cela allait être mauvais !