Archives de
Étiquette : Hermione

Les films du mois : Stoker

Les films du mois : Stoker

Stoker

Stoker (9/10)

Stoker est un film qui se démarque. Durant une bonne partie du film, on sent qu’il y a un malaise, on sent que quelques choses d’anormal va arriver et le film prend bien son temps pour nous le faire savoir en s’arrêtant visuellement et musicalement sur de nombreux détails, bien typique du cinéma asiatique… Le dénouement reste pourtant simple, sans originalité et je dirais même sans tomber dans le film d’horreur ou d’épouvante… L’ambiance générale est beaucoup plus enrichissante que cela, et justement tous les petits détails qui fourmillent sont plutôt frais, lumineux, simple…
Musicalement, l’ambiance est très intéressante, on joue sur des notes, des ponctuations, des silences, chaque chose est à sa place.
Stoker aurait pu juste être un film tordu de 7° art s’il ne prenait place aux états-unis, dans une époque contemporaine, par moment difficile à bien cibler et surtout si les acteurs, dont Nicole Kidman, n’apportait pas un point d’accroche si important. les 3 personnages principaux jouent à merveille leur rôle et l’on se sent passé d’une scène teenage movie à du The Others sans même s’en rendre compte !

Bref, hormis un dénouement peut-être manquant de surprise, tout bon amateur de cinéma aura de bonnes raisons de découvrir Stoker !

Tous les espoirs sont permis (8/10)

Bon, il faut bien l’admettre, à la base, nous avions fait l’impasse sur ce film… parce-que c’est un “film de vieux”. Et bien, c’était une erreur. Tout d’abord parce que Tommy Lee Jones et Merryl Streep sont quand même deux sacrés pointures, mais aussi parce que le thème de ce film pourrait très bien s’appliquer à n’importe quel couple qui a déjà un peu de vécu. Aussi, parce que la communication est quelque chose de tellement important dans un couple que ce film, même s’il se focalise un peu plus sur la sexualité, met tout de même pas mal de chose primordiale en avant… C’est un film qui touche et qui fera surement réfléchir ceux qui ne sont pas un processus de communication avec son partenaire et rappellera aux autres de ne pas oublier ces bonnes habitudes….

L’amour se renouvèle chaque jour, comme un feu doit s’entretenir.

Bref, à voir !

Le Terminal (8/10)

Gambit : Arnaque à l’anglaise (7/10)

Humour à l’anglaise garanti !

Pour l’histoire, je constate qu’il s’agit d’un remake d’un film des années 60 !

The bling ring (6/10)

Bon, je dois bien admettre que pour un film de Sofia Coppola, j’en attendais un petit qqch en plus, je ne sais pas trop pourquoi. Pourtant l’ambiance est dans le ton, Emma Watson se démarque parfaitement de son rôle d’Hermione et montre qu’elle a du potentiel pour rebondir, les couleurs, les plans… tout cela colle très bien… Cependant, il manque d’un qqch qui accroche, qui surprend… le tout se termine zoup, sans autre forme de procès…

Perfect mother (6/10)

Les profs (5/10)

Regarder “Les Profs” en sortie de la Journée IFRES, c’était une bonne manière de se détendre non ? En soi, je ne m’attendais pas à un film d’un niveau très relevé, mais le casting était intéressants. Je dois même admettre que l’exagération de la situation durant les 30 premières minutes du film était hilarante, mais au final le film prend une direction “humour lourd sans moral” qui me fait nettement moins rire. J’ai passé un bon moment, mais j’ai du mal à accepter des films où la morale de l’histoire n’a pas de sens.

Effets secondaires (5/10)

Je n’ai pas accroché au début du film, trop braqué à mon gout sur les médicaments. J’ai donc suivi le reste de l’histoire d’une oreille, trouvant que j’aurais préféré avoir un film sur le sujet qui aurait un gout d’histoire vraie… mais c’était sans compter sur un dénouement inattendu qui me fait un soupons regretter de ne pas m’être impliqué dans l’histoire.

Mariage à l’anglaise (4/10)

Ouf, et dire que je souhaitais aller voir ce film au cinéma à sa sortie, pensant trouver une comédie romantique dans la lignée d’un Love Actually. Et bien, je l’aurais regretté amèrement. Ce film n’a rien d’une comédie british romantique, à moins que le doublage français n’aie décidé d’en faire un pastiche à tendance vulgaire !? Option que je ne pourrais entièrement innenvisager tant les scènes de gros mots ou de situations rabaissantes sont régulières et se trainent en longueur.

Le final nous offre un splendide tout ça pour cela,… bref énorme déception !

Si j’étais un sorcier ?

Si j’étais un sorcier ?

Là non. Enfait, moi j’étais plutôt un jeune garçon à la recherche des Citées d’or avec mes amis Tao et Zia. Je partais dans la jungle, toujours à chercher comment sortir mon Grand Condor des mauvais plans dans lesquels il s’était emberlificoté.. Et vous !? Je parie que mal devait être de jeune Jedi tentant de dompter la force, pas vrai ? Chaque génération a eu son lot d’icônes… et je dois bien admettre que j’aurais aimé avoir 7 ou 8 ans en 2001 afin de grandir au coté d’Harry Potter…. Me perdre dans la forêt interdite à la recherche d’Hagrid avec mes amis Ron et Hermione, armée de nos baguettes magiques. Transformé la maison en construction de la famille Vanoirbeek en château de Poudlar et le trou d’Ausny en cachette pour mon parrain Sirius.

Hier la grande histoire d’Harry Potter s’est trouvée une fin. Cela fait déjà quelques années que j’ai terminé le dernier tome de la série, c’est donc sans surprise que j’allais voir la deuxième partie du 7° épisode d’Harry Potter hier au cinéma… Une décénie d’Harry Potter, je me souviens qu’il y a bientôt dix ans, dans ma petite bicoque, je tentais de regarder un très médiocre VCD du premier film sur mon ordinateur à écran CRT, difficile de plonger dans la magie d’Harry Potter de la sorte,… et pourtant quelques années plus tard, j’allais me plonger entièrement dans les livres… là où aucun autre n’avait pu me faire voyager… Et quel saga cinématographique ! 8 films, pendant 10 ans… 8 films, c’est incroyable… surtout quand on sait combien un “2” peut déjà se planter lamentablement, là où d’Harry Potter en Harry Potter la réalisation a toujours été de plus en plus réussie, restant suffisamment fidèle aux livres…

Tiens, au fait, ce n’est enfait ni via le film, ni via les livres que j’avais découvert les aventures d’Harry Potter,… mais bien via le jeu sorti sur la première Playstation… Je me souviens être parti à la recherche du crapaud de Neuville tout en ramassant des dragée de Berty Crochue fluo… avoir sauter de cailloux en cailloux pour retrouver le bébé dragon d’Hagrid dans les marais autour de Poudlar… et m’être perdu dans la forêt interdite, frachement très bien réussie pour l’époque… J’en garde d’ailleurs une image et immersion très forte quand je traverse l’allée du banc pour rentrer à la maison alors que le soleil perse les nuages…

Oui, Harry Potter aura marqué ma vie, c’est indéniable !

Alors, je reste plein, plein, plein de question sur ce que cache le projet Pottermore annoncé dernièrement par JK Rowling et Sony !??


YouTube Direkt

Fin

Fin

Ecrire un bon livre n’est certainement pas chose facile ! Peut-être m’y collerais-je un jour, l’avenir est tant rempli d’imprévu. En écrire la fin est peut-être encore plus complexe. Car si le livre est bon, si vous derrière votre bouquin, vous parvenez à vivre l’histoire au travers des personnages, alors vous n’aurez nulle envie de le refermer… Je me souviens avoir cacher pas mal de larmes lorsque je finissais le dernier tome d’Harry Potter… Vous m’excuserez ma modeste référence, au fond j’ai assez peu lu de roman… Oui, j’ai bien eu difficile d’en finir avec Harry, Hermione, Ron,… avec qui j’avais tant partagé pendant toutes ces années… Mais J.K. a su nous donner une fin réussie… Souvent je les vois tous, sur le quai de la gare, avec leurs enfants, prêt à partir pour Poudlar…

Depuis de trop long mois, je vois de nombreuses pages qui s’envolent de ma vie, des fins douloureuses, que j’aurais aimé avoir écrites autrement. Mais en suis-je vraiment l’auteur ? J’ai tenté d’écrire quelques suites qui semblent bien veines,… Les mauvais chapitres s’enchainent.

Ceux parmi vous qui me connaissent bien pourraient s’étonner qu’un sujet pourtant joyeux et important n’ai toujours pas trouvé sa place ici. Cela fait des semaines que je cherche comment l’écrire, mais comment écrire ma joie. Je m’attriste même de ne pouvoir me réjouir… Tout semble disparaître autour de moi,…

D’ailleurs à quoi bon écrire… il ne restera bientôt plus personne avec qui partager mon histoire.

Wingardium Leviossa

Wingardium Leviossa

J’ai envie de fermer les yeux… de prendre ma baguette magique, ma chouette,.. ré-ajuster mes petites lunettes et tenter d’arranger mes cheveux, m’asseoir sur le grand fauteuil en cuir, fermer la porte de bois, et entendre le train m’emmener à Poudlard. Regarder par la fenêtre de grandes plaines vertes, le soleil tombant, avec mon ami Ron à mes coté qui croque une dragée surprise de Berty Crochue et Hermione, la tête dans son bouquin rouge à la reliure or “Incantation aquatique”, qui le regarde en coin…. et Luna ces drôle de lunette en diamant tenant encore son Chicaneur à l’envers…

Harry Potter me fait rêver, me laisser petit dans ma tête… Si vous mesdames vous rêver de tomber amoureuse d’un vampire… qu’il vous désire, et que vous craigniez un peu qu’il vous croque… moi je rêve de l’innocence, d’être un petit sorcier qui n’a pas vraiment demandé à vivre toutes ces aventures, mais qui les vit entouré de ces amis, et qui s’émerveille à chaque pages de ce monde..

Lire la suite Lire la suite