Archives de
Catégorie : Ma maison

Tout ce que l’on peut pour faire une jolie maison…

On rentre à l’école ?

On rentre à l’école ?

C’est un vaste débat dont tout le monde parle depuis mercredi dernier. Notre gouvernement a annoncé la ré-ouverture des écoles primaires et gardiennes pour l’ensemble dès élèves pour le 8 juin.

Papa en profite pour faire un petit cours de Géographie
Papa en profite pour faire un petit cours de Géographie

Il y a quelques semaines à peine, nous imaginions encore les enfants partis pour rester à la maison jusqu’à septembre, comme le voulait la tendance et la reprise dans un contexte très controlés des élèves de dernières années en primaire et secondaires. Il y avait entre temps la possibilité de voir les camps d’été et stages s’organiser… Mais en quelques semaines, force est de constater que le déconfinement s’est accéléré, la vie autour de nous semble avoir repris un rythme plus rapidement que nous ne l’imaginions. Même si cela nous inquiète un peu, c’est aussi un signe positif.

Oh, on peut entendre beaucoup d’argument pour ou contre ce retour des enfants à l’école. On peut aussi entendre beaucoup d’avis à l’encontre de toutes les mesures prises (ou pas prises par ailleurs) par nos politiciens et leur équipe d’experts… Mon billet n’est pas vraiment là pour polémiquer sur le sujet. Ici, nos 4 monstres ont, je pense, beaucoup de chance. Ils ne sont pas seuls, ils ont tout ce qu’il leur faut pour jouer, ils ont du soleil, un jardin, un vélo, un quartier calmes, une console, de quoi appeler leur copains et copines et même, et même, depuis une semaine, une grande piscine pour se défouler !

Pourtant, nous sommes aujourd’hui positifs à ce retour à l’école. Je ne vous aurais pas répondu la même chose il y a 15 jours ! Car le contexte a changé, les courbes et statistiques que je suis quotidiennement vont clairement dans une situation rassurante.

Et les enfants ? Je ne vais pas vous dire “qu’ils en ont besoin”, mais ils se réjouissent de ce retour à l’école pour revoir leurs maitresses, leurs camarades, apprendre sans avoir Papa et Maman sur le dos, voir autre chose que “chez nous”.

Lire la suite Lire la suite

Encore 3 mois de plus !

Encore 3 mois de plus !

Déconfinés, déconfinés, c’est un concept ! Mais dans les faits, nous sommes partis ici pour prolonger de 3 mois supplémentaires la situation actuelle et ce n’est pas mentalement pas facile à gérer. Les vacances de Pâques annulées, il restait encore un maigre espoir d’envisager profiter de l’été, mais aujourd’hui, il est claire que les Grandes Vacances se résumeront à peu de chose prêt à notre quotidien, avec le télétravail et les devoirs du matin en moins ! 4 jeunes enfants à la maison 24h sur 24 pendant 6 mois, on va tenir bon ?

L’écosse, c’était déjà perdu depuis un bon moment, on espère à peine récupérer le coût des billets d’avion. Il est peu probable que les enfants rentrent à l’école d’ici la fin de l’année. Vu l’organisation nécessaire pour encadrer les élèves de 6° primaire, j’imagine mal les écoles envisager une phase supplémentaire qui accueillerait plus d’enfant. Serions-nous d’ailleurs près à l’envisager ?

Et cet été. Même s’il n’a pas été annulé, j’imagine difficilement que s’organiserait le Camps des Louveteaux des enfants début juillet. Auront-ils même la possibilité de participer aux stages déjà réservés ? C’est un coup dur tant pour tous ces organismes et ASBLs qui sont à l’arrêt depuis des semaines, mais aussi pour nous qui avons payé des cotisations pour des activités qui n’ont pas lieu.

Pairi Daiza a rouvert ses portes, ce lund
Pairi Daiza a rouvert ses portes, ce lund

Ah, vous me direz que les Musées ou les parcs animaliers sont ouverts ! C’est tout à fait exact et cela permettra à beaucoup de pouvoir prendre l’air en vacances, mais je vous avoue qu’avec 4 enfants, payer près de 200€ pour aller à Pairi Daiza (et Dieu sait que nous aimons nous y rendre) dans un mode de visite imposé, sans pouvoir faire de pauses repas dans les restaurants, sans pouvoir se poser dans les plaines de Jeux,… le tout en portant tous le masque. Bref, ce n’est pas très attirant et on peut oublier l’appareil photo !

La restriction de l’affluence pour les premiers jours avait pour objectif d’éprouver le dispositif mis en place pour accueillir les visiteurs en toute sécurité (multiplication des lignes d’entrée, mise en circulation à sens unique des chemins, respect de la distanciation sociale, surveillance par les Corona-Stewards, port du masque là où Pairi Daiza l’exige…). Ces deux jours de tests se soldent par un succès, le parc va progressivement accueillir, en nombre limité, ses premiers visiteurs d’un jour. — RTBF

Partir à Brugges et ne pas pouvoir faire les boutiques, se rendre à la Mer du Nord qui serait la seule destination possible dans un contexte pareil… Partir en balade sans pouvoir se poser sur une terrasse,… Non définitivement, j’ai bien du mal à imaginer aujourd’hui comment vivre des vacances autrement que dans mon jardin… Et même en y installant une piscine pour les enfants, cela fera quand même 6 mois à la maison… Que faire ?

Lire la suite Lire la suite

Recherches nocturnes

Recherches nocturnes

Tiens, en me promenant dans les archives du Blog, je me suis souvenus que j’avais trouvé il y a quelques années une très vieille carte du quartier sérésien où j’habitais alors. Depuis que nous avons aménagé ici dans le hameau d’Avister, j’ai souvent eu envie de trouver quelques documents historiques en lien avec notre maison et son quartier. Après quelques recherches nocturnes sur le site Cartesius de la NGI, j’ai trouvé de chouettes documents historiques de notre quartier. Avec notamment cette vue aérienne d’avril 1971 qui montre les prémices du quartier d’Avister, encore bien vide !

A cette époque, seul le “Quartier Est” a été entamé au départ de Ferme, avec la première partie de la rue Hayette et la rue Meloye ainsi que la rue Secheval qui n’accueille pas encore le début des tronçons de la rue Terre Antoine et celle de la rue du Chêneux.

Evidemment, notre maison ne se retrouve pas sur cette prise de vue datant d’avril 1971 puisque la maison a été construite un tout petit peu plus tard. Elle n’est pas encore visible sur l’édition 1975 de le Carte “Seraing – Chênée” qui reprend néanmoins la zone d’Avister. Entre 1971 et 1975 plusieurs maisons y pourtant été construites, mais ne sont pas rapportées sur ce document. On peut par contre apercevoir le tracé de la ligne de haute tension qui traverse les prairies de Nomont et le quartier d’Avister avant de surplomber l’Ourthe. Voilà qui avait dû à l’époque décevoir toute une série de voisins !

Lire la suite Lire la suite

Humeur de Déconfinement

Humeur de Déconfinement

Mai, c’est tout un printemps au moins que nous serons restés confinés. Dès aujourd’hui les premiers signes d’un déconfinement se sont amorcés. Les courbes statistiques chutent, les commerces ré-ouvrent, les restrictions s’assouplissent et la semaine prochaine, certains enfants retourneront à l’école. Chez nos voisins français, allemands et même italiens, la vie se réamorce également.

Bienvenue dans "La théorie du silo"
Bienvenue dans “La théorie du silo”

La vie ? Est-ce cela ? Vivre caché derrière un masque, compter sur ses doigts qui l’on pourrait revoir pour boire un verre à bonne distance avec chacun son petit bol de cacahuètes. Faire la queue pour entrer chez Brico acheter 3 ampoules, faire la queue pour déposer ses enfants à l’école, faire la queue pour rentrer en classe, passer au petit coin.

Mais dans certains foyers, il sera peut-être nécessaire de se séparer pour appliquer la règle des « 4 » (colocation, gardes alternées). Ce n’est pas la panacée, mais ce sera toléré : le père peut avoir son cercle d’un côté, et la mère de l’autre. Mais ces deux cercles ne pourront en aucun cas se réunir sous le toit du foyer en question. Même de manière différée. Prenons encore le cas d’un ménage d’une famille de six personnes. Elle ne peut être reçue nulle part au complet. Mais elle aura le droit de recevoir à domicile deux couples d’amis, ou une autre famille de quatre personnes, par exemple. Ce qui crée un nouveau silo de 10 personnes. Et au-delà de la question du lieu de rendez-vous, l’élément le plus important et de ne pas briser ce cercle de 10, en y faisant entrer de nouveaux individus. Le respect des silos facilitera le suivi des contacts, si l’une des personnes du groupe venait à être malade. (A lire dans Le Soir)

Je me sens en sécurité dans ma maison, confiné. Je n’ai pas envie de reprendre une vie A-normale. Chez nous, aucun des enfants ne sont actuellement concernés par le reprise de l’école. Tant mieux. Même si c’est d’un pénible de faire la classe à toute la tribu, je préfère qu’il en soit ainsi. Pour l’heure, le télétravaille reste la norme et j’ai la chance de pouvoir travailler ainsi. Même si la session extraordinaire d’examens en ligne risque d’être stressante. Madame de son côté se prépare à ré-ouvrir le studio en maximisant les règles de sécurité. C’est un sentiment partagé de sortir de voir tout son travail à l’arrêt et d’ouvrir une brèche dans la bulle de protection formée jusqu’ici… Et les aides de l’état qui tardent…

A la maison, le temps devient long. J’ai l’impression que nous avons déjà tenté d’organiser tout ce qu’il était possible de faire pour changer les idées de chacun. Bricolages, jeux de société, longues balades, barbecue, diner sur la terrasse, films en famille,… Et dire que cela risque de durer ainsi jusqu’à la rentrée de Septembre pour eux… Je n’imagine plus le camps Louveteaux s’organiser, les stages d’été risquent bien de sauter en partie… Et les vacances ? Faire la queue pour faire des visites ? se promener à Pairi Daiza le masque sur la nez ? Bof…

Je vous avoue, Mai me déprime un peu… Ici, nous avons entamés quelques travaux pour rendre l’été plus agréable, mais cela implique d’être encore un peu plus confinés à l’intérieur, les enfants devant éviter d’aller dans le jardin où ils avaient l’habitude de se défouler tous les quatre quand le soleil brillait !

 

Nous avons donc redoublé d’inventivité pour les occuper. On a ressorti un temps les Micro Machines, Rose est venue donner un coup de main à Charly pour s’occuper des ‘Chons. On a fait de nombreux bricolages, des dessins à ne plus avoir de feuilles de brouillon. Du pain, des pâtisseries, des cookies, des gâteaux…. Arf, voilà l’Air pulsé du four qui nous a lâché … On s’est donc même organisé pour faire une grande balade jusqu’à Plaineveaux en passant enfin par La Roche aux Faucons ! Enfin, on s’est organisé un super petit déjeuner et un repas en amoureux sur la Terrasse de l’avant !

Lire la suite Lire la suite

Quel jour sommes-nous ?

Quel jour sommes-nous ?

Là, je vous avoue, impossible de faire rapidement le point de quel jour sommes-nous, depuis combien de temps sommes-nous confinés… Au fond, nous avons fini par trouver un certain rythme et équilibre et le retour à la normal ne sera probablement pas si facile.

Lever le matin sans stress, petit déjeuner avec une tartine grillée nappée de confiture en regardant les oiseaux dans le jardin qui s’éveille. Je descends imprimer les devoirs des enfants, j’ai fait le plein de feuilles chez Colrhuyth lors d’une des sorties sous masque et je me félicite de cette super imprimante laser achetée chez Ordi.com dont je n’ai toujours pas changé les “cartouches” ! 8h30 la cloche virtuelle sonne, c’est l’heure de faire la classe !

Allé, la cloche a sonné !
Allé, la cloche a sonné !

Ce n’est pas le moment le plus agréable, ça rechigne, je ne fais pas comme madame, j’y droit tous les jours,… d’un œil je surveille en rangeant le lave-vaisselle avant que maman qui s’apprête ne vienne prendre le relais. Moi, je descends travailler dans mon bureau au calme avec mon café tout chaud, les enfants eux passeront à l’heure de lecture, toujours en râlant, cette fois, c’est maman qui doit faire la “maitresse” et ce n’est toujours pas le plus sympa du confinement.

Bon allé, MOD4, Seq4
Bon allé, MOD4, Seq4

Dans mon bureau, j’ai fait du rangement, enfin de l’espace pour y placer mon deuxième ordinateur, et mes papiers. J’alterne entre les montages vidéo, à cadence moins rapide, pour notre nouveau MOOC en logopédie, les montages de planifications d’équipe dans excel, le dossier d’appel d’offre européen, le support technique à Camtasia et les nombreuses vidéoconférences sur Zoom, LifeStyle ou simplement Messenger qui nous permettent de travailler en équipe. Le diner arrive plus tard. Avec du bon cuit au four hier par madame ou l’un des nombreux pains mis en attente dans le nouveau congélateur. On est au top pour éviter les sorties fréquentes, il n’y a jamais à se prendre la tête du “Qu’allons-nous manger ?”.

Lire la suite Lire la suite