Archives de
Catégorie : Ma maison

Tout ce que l’on peut pour faire une jolie maison…

Pas vraiment des vacances…

Pas vraiment des vacances…

Zoupla, aujourd’hui c’est la reprise. La semaine prochaine, ce sera la rentrée des classes. Les vacances sont terminées ! Vacances ? Mais quelles vacances ?

Il faut bien l’avouer, le bilan de ce mois d’aout est un peu déprimant. Si en juillet, nous avions espoir d’un mieux de cette crise du COVID19 pour envisager oublier les vacances annulées en Écosse et partir en dernière minute quelque part, les mesures resserrées et l’évolution chez nos pays voisins ne nous ont pas vraiment offert d’opportunité d’aller voir ailleurs. Comment imaginer des vacances à l’étranger avec 4 enfants sans visites, balades dans les villages, pauses sur une terrasses et après-midi piscine… Si j’avais bien commencé au début des vacances à rassembler quelques idées pour organiser des “vacances à la belge”, les mêmes contraintes sont venues se glisser dans l’équation à l’heure où notre gouvernement craignait l’arrivée d’une seconde vague. Payer le prix fort pour un parc comme Pairi Daisa sans pouvoir en profiter, en jonglant avec le masque, éviter les pauses WC, plaine de jeux et l’étape au restaurant… Nos deux mois de vacances se sont donc réduits au jardin, balades dans les bois pour promener madame Padmé, quelques barbecues entre amis et beaucoup d’heures dans la piscine pour les enfants !

Lire la suite Lire la suite

Aujourd’hui, 20 ans.

Aujourd’hui, 20 ans.

Aujourd’hui, 20 ans… C’était un 12 juillet de l’an 2000 que tout a commencé…

Vingt années… 20 années,… 20 ans que ce 12 juillet de l’année 2000 nos destins se croisaient, scellés d’un premier baisé, pour ne plus jamais nous séparer.

Se rencontrer sur Caramail depuis un Cybercafé, passer des nuits à se promener dans les rues de la ville, regarder les étoiles au sommet du terril… prendre le bus, 2 heures pour aller manger un Mac Do’, terminer la ludothèque de la PlayStation louée chez Maria Vidéo, louer notre toute petite première maison pour y fêter notre première année ensemble. Adopter notre premier chat, Chocobo, et faire nos premiers pas d’adulte dans le monde du travail, puis nos premières vacances en Espagne, tous les deux, à l’aventure…

Et petit à petit, l’envie d’agrandir notre nid.. et de le remplir aussi. Notre première maison à nous sera plus grande, nous en aurons visités beaucoup mais il faudra attendre quelques années encore avant que notre Charly ne vienne y mettre un peu de vie ! Le temps d’y faire des travaux, acheter notre première voiture, organiser notre mariage et voir encore un peu le monde, mais oui, nous étions devenus parents !

Le chemin parcouru, d’un coup d’oeil en arrière était déjà long, mais bien des aventures nous attendaient encore.

Le reste de l’histoire, tu t’en souviens encore trop bien que pour en écrire des paragraphes. Plus d’amour, une plus grande maison et des photos, beaucoup de photos et en encore et toujours plus d’amour autour de nous.

Aujourd’hui, nos merveilles sont au camp, nous avions rêver nous envoler à la découverte de l’Ecosse. Juste tous les deux. Sur les traces de Jaime et Claire dans ces paysages magnifiques et ces rues pittoresques qui nous font rêver depuis plusieurs années. Mais cette étrange année 2020 nous oblige à rester chez nous. A fêter nos 20 ans simplement… A rêver de ce que sera notre demain pendant que nos pirates sont au camp et que Rose tourne déjà en rond.

Rever à demain et regarder d’en haut tout ce chemin parcouru…. Un chemin qui n’aura jamais été « tout droit », mais probablement un sacré serpentin digne du métro de Paris, ah oui, tu t’en souviens de notre belle escapade à Paris ! Nous en ferons encore de belles escapade.

Je suis heureux d’être à tes coté, et je me réjouis de ce qui nous attend encore. Je t’aime

Nos premiers rendez-vous (2000) et notre premier chez nous (2001)
Nos premiers rendez-vous (2000) et notre premier chez nous (2001)
Nos premières vacances, à l'aventure en Espagne - 2003
Nos premières vacances, à l’aventure en Espagne – 2003

Lire la suite Lire la suite

On rentre à l’école ?

On rentre à l’école ?

C’est un vaste débat dont tout le monde parle depuis mercredi dernier. Notre gouvernement a annoncé la ré-ouverture des écoles primaires et gardiennes pour l’ensemble dès élèves pour le 8 juin.

Papa en profite pour faire un petit cours de Géographie
Papa en profite pour faire un petit cours de Géographie

Il y a quelques semaines à peine, nous imaginions encore les enfants partis pour rester à la maison jusqu’à septembre, comme le voulait la tendance et la reprise dans un contexte très controlés des élèves de dernières années en primaire et secondaires. Il y avait entre temps la possibilité de voir les camps d’été et stages s’organiser… Mais en quelques semaines, force est de constater que le déconfinement s’est accéléré, la vie autour de nous semble avoir repris un rythme plus rapidement que nous ne l’imaginions. Même si cela nous inquiète un peu, c’est aussi un signe positif.

Oh, on peut entendre beaucoup d’argument pour ou contre ce retour des enfants à l’école. On peut aussi entendre beaucoup d’avis à l’encontre de toutes les mesures prises (ou pas prises par ailleurs) par nos politiciens et leur équipe d’experts… Mon billet n’est pas vraiment là pour polémiquer sur le sujet. Ici, nos 4 monstres ont, je pense, beaucoup de chance. Ils ne sont pas seuls, ils ont tout ce qu’il leur faut pour jouer, ils ont du soleil, un jardin, un vélo, un quartier calmes, une console, de quoi appeler leur copains et copines et même, et même, depuis une semaine, une grande piscine pour se défouler !

Pourtant, nous sommes aujourd’hui positifs à ce retour à l’école. Je ne vous aurais pas répondu la même chose il y a 15 jours ! Car le contexte a changé, les courbes et statistiques que je suis quotidiennement vont clairement dans une situation rassurante.

Et les enfants ? Je ne vais pas vous dire “qu’ils en ont besoin”, mais ils se réjouissent de ce retour à l’école pour revoir leurs maitresses, leurs camarades, apprendre sans avoir Papa et Maman sur le dos, voir autre chose que “chez nous”.

Lire la suite Lire la suite

Encore 3 mois de plus !

Encore 3 mois de plus !

Déconfinés, déconfinés, c’est un concept ! Mais dans les faits, nous sommes partis ici pour prolonger de 3 mois supplémentaires la situation actuelle et ce n’est pas mentalement pas facile à gérer. Les vacances de Pâques annulées, il restait encore un maigre espoir d’envisager profiter de l’été, mais aujourd’hui, il est claire que les Grandes Vacances se résumeront à peu de chose prêt à notre quotidien, avec le télétravail et les devoirs du matin en moins ! 4 jeunes enfants à la maison 24h sur 24 pendant 6 mois, on va tenir bon ?

L’écosse, c’était déjà perdu depuis un bon moment, on espère à peine récupérer le coût des billets d’avion. Il est peu probable que les enfants rentrent à l’école d’ici la fin de l’année. Vu l’organisation nécessaire pour encadrer les élèves de 6° primaire, j’imagine mal les écoles envisager une phase supplémentaire qui accueillerait plus d’enfant. Serions-nous d’ailleurs près à l’envisager ?

Et cet été. Même s’il n’a pas été annulé, j’imagine difficilement que s’organiserait le Camps des Louveteaux des enfants début juillet. Auront-ils même la possibilité de participer aux stages déjà réservés ? C’est un coup dur tant pour tous ces organismes et ASBLs qui sont à l’arrêt depuis des semaines, mais aussi pour nous qui avons payé des cotisations pour des activités qui n’ont pas lieu.

Pairi Daiza a rouvert ses portes, ce lund
Pairi Daiza a rouvert ses portes, ce lund

Ah, vous me direz que les Musées ou les parcs animaliers sont ouverts ! C’est tout à fait exact et cela permettra à beaucoup de pouvoir prendre l’air en vacances, mais je vous avoue qu’avec 4 enfants, payer près de 200€ pour aller à Pairi Daiza (et Dieu sait que nous aimons nous y rendre) dans un mode de visite imposé, sans pouvoir faire de pauses repas dans les restaurants, sans pouvoir se poser dans les plaines de Jeux,… le tout en portant tous le masque. Bref, ce n’est pas très attirant et on peut oublier l’appareil photo !

La restriction de l’affluence pour les premiers jours avait pour objectif d’éprouver le dispositif mis en place pour accueillir les visiteurs en toute sécurité (multiplication des lignes d’entrée, mise en circulation à sens unique des chemins, respect de la distanciation sociale, surveillance par les Corona-Stewards, port du masque là où Pairi Daiza l’exige…). Ces deux jours de tests se soldent par un succès, le parc va progressivement accueillir, en nombre limité, ses premiers visiteurs d’un jour. — RTBF

Partir à Brugges et ne pas pouvoir faire les boutiques, se rendre à la Mer du Nord qui serait la seule destination possible dans un contexte pareil… Partir en balade sans pouvoir se poser sur une terrasse,… Non définitivement, j’ai bien du mal à imaginer aujourd’hui comment vivre des vacances autrement que dans mon jardin… Et même en y installant une piscine pour les enfants, cela fera quand même 6 mois à la maison… Que faire ?

Lire la suite Lire la suite

Recherches nocturnes

Recherches nocturnes

Tiens, en me promenant dans les archives du Blog, je me suis souvenus que j’avais trouvé il y a quelques années une très vieille carte du quartier sérésien où j’habitais alors. Depuis que nous avons aménagé ici dans le hameau d’Avister, j’ai souvent eu envie de trouver quelques documents historiques en lien avec notre maison et son quartier. Après quelques recherches nocturnes sur le site Cartesius de la NGI, j’ai trouvé de chouettes documents historiques de notre quartier. Avec notamment cette vue aérienne d’avril 1971 qui montre les prémices du quartier d’Avister, encore bien vide !

A cette époque, seul le “Quartier Est” a été entamé au départ de Ferme, avec la première partie de la rue Hayette et la rue Meloye ainsi que la rue Secheval qui n’accueille pas encore le début des tronçons de la rue Terre Antoine et celle de la rue du Chêneux.

Evidemment, notre maison ne se retrouve pas sur cette prise de vue datant d’avril 1971 puisque la maison a été construite un tout petit peu plus tard. Elle n’est pas encore visible sur l’édition 1975 de le Carte “Seraing – Chênée” qui reprend néanmoins la zone d’Avister. Entre 1971 et 1975 plusieurs maisons y pourtant été construites, mais ne sont pas rapportées sur ce document. On peut par contre apercevoir le tracé de la ligne de haute tension qui traverse les prairies de Nomont et le quartier d’Avister avant de surplomber l’Ourthe. Voilà qui avait dû à l’époque décevoir toute une série de voisins !

Lire la suite Lire la suite