Archives de
Étiquette : Woody Allen

Les meilleurs films de 2020

Les meilleurs films de 2020

Non, je ne ferai pas l’affront au monde du 7° art de titrer mon article “2020, côté ciné”. Parce que cette année sous le signe de ce foutu virus aura été catastrophique pour les différents Cinéma de part le monde. Mes petites statistiques annuelles parlent d’elles-même, là où la proportion des bons films que je regardais sur le grand écran annuellement se situait en moyenne à 26%, ils ne représentent cette année que 5%, soit deux sorties ciné. L’une au Kinépolis, à la Saint Valentin pour regarder la nouvelle adaptation des 4 filles du docteur March et l’autre entre les deux vagues, masqués, au cinéma Le Parc que nous visitions pour la première fois, pour regarder en famille Yakari – La grande aventure.

Le Cinéma a perdu des plumes dans l'épidémie.
Le Cinéma a perdu des plumes dans l’épidémie.

Pourtant de cette année hors-norme, nous aura rassemblé un peu plus souvent devant un bon film que la précédente, avec 10 bons films de plus qu’en 2019. Sans trop entrer dans le décorticage de mes datas, les cinémas ne sont pas les seuls à avoir perdu des points, les bons films se sont faits trop rares à nouveau sur la plate-forme payante BeTV, ne parvenant pas à dépasser les 30%. J’ai donc fini par clôturer mon abonnement en ce mois de décembre.

J’aurais dès lors un peu plus fait appel au plan B, il est vrai. J’aurais également été puisé dans les films enregistré sur ma box Evasion afin nous distraire pendant le premier confinement. Mais Netflix a gagné beaucoup de point cette année en ajoutant une grande partie des oeuvres de Hayao Miyazaki, le “Walt Disney” du pays du soleil levant et les productions de son Studio Ghibli.

Le Château Ambulant, 2004
Le Château Ambulant, 2004

Si jusqu’ici je ne connaissais que Princesse Mononoke qui m’avait plutôt peu convaincu, trop étrange et violent à mon goût. Nous nous sommes, en famille arrêté tout d’abord sur Le Chateau dans le Ciel, sorti en 1986 il m’a rapidement fait un mélange entre la version dessin animée de Sherlock Holmes et les Mystérieuses Cités d’Or. Oh, comme j’aurais aimé découvrir ce film quand j’étais enfant. Ce fut ensuite l’occasion de faire connaissance, enfin, avec Mon Voisin Totoro. Probablement aussi étrange qu’un Alice aux Pays des Merveilles. Il y eu alors la fantastique histoire de Ponyo sur la falaise, petit poisson que veut devenir humain, un film et sa chanson qui auont été regardé plusieurs fois cette année par les enfants ! Madame aura été émerveillée par Arriety et pour ma part, c’est le Chateau Ambulant qui m’aura vraiment complétement impressionné par la beauté de ses paysages et villes.

Ponyo Sur La Falaise, 2008
Ponyo Sur La Falaise, 2008

Je poursuis ma découverte des films de Miyazaki avec cet incroyable conte entre La Petite Sirène et Pinocchio. Un film d’animation coloré qui nous offre des paysages de bord de mer extraordinaire. Des personnages attendrissant. Une poésie pleine de richesse et surtout remplies d’inattendu pour nous européens. Un film à voir absolument avec vos enfants disponible sur Netflix !!! Bref, un chef d’oeuvre, je crois qu’il n’y a pas d’autre mot ! La bande son, digne d’un opéra/ballet est elle aussi éblouissante… et puis les 4 gamins qui vont se mettre en lit en chantant “Ponyo, Ponyo”…

 

Lire la suite Lire la suite

Pluie d’Oscars à La la land…

Pluie d’Oscars à La la land…

La semaine dernière, en zappant, je suis tombé sur la cérémonie des Oscars. Je n’avais jamais regardé ce genre d’évènement, mais cinéphiles, madame et moi nous sommes laissés mener à découvrir les films nominés et rencontrer les artistes hors contextes. Le film “La la land” y était sacrément mis en avant, et a fini par piquer ma curiosité !

Je dois bien admettre qu’avant cela, je pensais qu’il s’agissait d’une mauvaise parodie américaine autour du concept des Comédies Musicales, un genre cinématique de plus grandement tombé en désuétude depuis plusieurs années… et il faut bien l’admettre avec un titre tel que “La la land”… difficile de m’attendre à autre chose !?

Lors de ladite cérémonie, j’allais donc découvrir quelques extraits musicaux plutôt intéressants et constater que le duo d’acteur choisi, Ryan Gosling (vu dans Crazy Stupid Love et The Notebook) et Emma Stone (parfaitement mise à l’honneur dans les deux derniers films de Woody Allen) était loin de faire partie des acteurs bas de gamme des mauvais films américains… Bref, il fallait voir ce film au plus vite !

Dès la première scène, vous voilà embarqué, en technicolor dans une scène qui paraît alors tellement improbable pour le cinéma moderne… comédie musicale oblige, cela déboule dans tous les sens, on saute, on chante, on danse, on cabriole… puis tout revient à la normale… et il y a ce gars qui rebobine sa vieille K7 audio pour écouter un gimmick de piano… bizarre ou va-t-on en venir !

Très vite, on comprend donc que le film de Damien Chazelle ne cherche pas à pasticher les films de Comédie Musicale, mais plutôt à tenter de faire revivre ce courant cinématographique en lui rendant hommage et lui offrir ce petit plus des films modernes,… c’est coloré, cela chante, cela danse, et drôlement bien, on s’envole même, dans les nuages, on y fait des claquettes, on joue avec un chapeau,et l’on s’accroche au réverbère… Mais il y aussi cette histoire qu’il nous raconte.

Damien Chazelle semble particulièrement aimé le Jazz, c’est une sujet récurrent dans ses œuvres précédentes et comme lui, son personnage Sebastian rêve de faire revivre le jazz, lui rendre sa noblesse… voilà qui se colle à merveille avec l’approche donnée du réalisateur et la comédie musicale… Il rencontrera donc Mia, qui rêve d’être actrice et qui enchaîne casting sur casting en travaillant dans une boutique de cookie à l’intérieur des studios d’Hollywood.

Tout cela semble donc très “clichés” mais colle à merveille avec l’univers du faste Hollywood d’il y a 60 ans, et au fond, n’est pas ainsi que l’on écrit les plus jolies histoires d’amour ? Il est vrai que la structure narrative semble assez classique, rencontre, premier fleurte, les projets, la distance, la rupture… le tout accompagné de nombreuses petites subtilités en image et en note de musique qui ont fait que je suis sorti de cette séance ébloui… un film sans fausse note ! Un allusion d’autant plus forte qu’en permanence ce sont les notes de piano qui nous transportent de sentiment en sentiment dans le film… tantôt rappelant les rêves de Seb, ceux de Mia… leur romance, leur silence…

L’année 2015 coté Ciné

L’année 2015 coté Ciné

Film 2015

D’ici deux semaines, 2015 touchera à sa fin et durant cette année, j’ai tâché de garder en mémo l’ensemble des films vus au travers de petits billets “Les films du mois“. Même si la donne risque encore un peu de changer d’ici la fin de l’année et un probable ajout du dernier Star Wars à la liste, je vous livre la liste des films que j’ai le plus appréciés (au moins 8/10) dans le désordre.

Peut-être de quoi vous donner des idées à l’approche des fêtes ?

 

Les films du mois : Le petit prince

Les films du mois : Le petit prince

Le Petit PrinceLe petit prince (2015) 10/10

L’histoire du petit prince a une place toute particulière dans ma vie. Que ce soit pour les images que je regardais dans le livre reçu tout petit pour ensuite marque ce moment ou j’ai trouvé ma place dans le monde des grands quand je rejoins la troupe de l’îlot. Clairement, cette revisite du compte de Saint Exupery est extraordinaire. Elle conserve toute la magie et la sagesse de l’histoire originelle en lui offrant un autre angle d’attaque et un autre dénouement. Rien n’est oublié et le mélange entre 3D moderne et dessin a l’ancienne est une vraie réussite. Le tout accompagné d’une bande son fantastique… Le plus beau film’ que j’ai vu … Et la concurrence était rude ces derniers temps !

I Origins (2014) 9/10

Et si… Non, je ne vais quand même vous en dire trop, ce serait gâcher tout l’intérêt du film… Mais tout de même, un biologiste moléculaire, pas encore la trentaine qui tombe amoureux d’une fille qui tente lui ouvrir les yeux…. Et si… Biologie, Science, Amour, Surprise, Emotions, Et si dans nos yeux se cachaient plus que ce que l’on pense… Voici, clairement le genre de film qui me plait !

Magic in the moonlight (2014) 8/10

Jusqu’ici j’ai adoré tous les films de Woody Allen que j’ai vus pour leur style si particulier… Pour cette comédie romantique nous nous offrons, les années 20 dont j’apprécie l’ambiance, bien entendu une bande son Charleston dont je raffole, un Colin Firth parfait et cette couleur et lumière si particulière à la méditerranée… le tout sur un petit fond de magie. Un vrai régale !

Lire la suite Lire la suite

Les films du mois : Tu veux ou tu veux pas ?

Les films du mois : Tu veux ou tu veux pas ?

Tu veux ou tu veux pas ?Tu veux ou tu veux pas (9/10)

Un comédie française aux petits oignons mettant en scène le couple par excellence : Patrick Bruel et Sophie Marceau ! Bien entendu, on touche à un sujet un peu grivois et très coquasse, mais le résultat est au rendez-vous, on rit et on prend du plaisir !

Il était temps (9/10)

Prenez le scénariste de Coup foudre à Nothing Hill, également réalisateur de Love Actually, conservez le charme des comédie romantique à l’anglaise, la fraicheur de Rachel MacAdams (The Vow, Minuit à Paris) et le charisme Bily Nighy… mélangez le tout avec une bonne dose de voyage temporelle inspiré de l’effet papillon… vous obtenez “Il était temps”, un film surprenant qui nous impose de réfléchir à comment nous vivons notre vie…

La vie d’adèle (7/10)

Bon, il faut quand même bien dire qu’il est difficile de classer La Vie d’Adèle autrement qu’un porno sms. Parce que tout de même, quand on enlève toutes les scènes au lit (y compris toutes celles où Adèle dort !), on enlève la moitié du film ! Durant toute la première partie, il faudra aussi prendre son dico Ado avec soi, le langage SMS, c’est loin d’être simple à décoder…

Hormis, cela, le film supporte des valeurs. On ne peut pas lui reprocher, et surtout pas lui amputer. Le film veut montrer, choquer et rassurer peut-être un peu aussi ?

Artistiquement, je le trouvais intéressant, les plans souvent très proches donnent l’impression de vivre dans le film, d’en faire partie. Cela se complète par des images qui pourraient paraître inutiles mais qui construisent l’ambiance, qui se veulent vraiment raconter une part de l’histoire.

Blue Jasmin (6/10)

On sent le style intéressant de narration de Woody Allen, l’envie de découvrir les traits bien spécifiques de chacun des personnages et de comprendre où va nous emmener l’histoire et la relation de tout ce petit monde… Je reste un peu poil déçu de la fin, même si elle se veut dans l’esprit du film.

A.C.O.D. (5/10)

Mariage (n.m.) : 1re cause de divorce, on a vu mieux comme titre ! Au final le film est sympa, sans trop tombé dans la caricature…

Man of steel (5/10)

Bon, moi qui ne connais que le film superman de quand j’étais petit, qui était probablement le premier film avec superhéro américain que j’ai vu d’ailleurs. Il me faut bien avouer que la version moderne de Super Man est bien différente… le soucis, c’est qu’entre temps, des supers héros, on en a mangé, alors une bagarre de plus ou de moins… j’ai fini pars préféré un peu plus les Xmen ou les 4 fantastiques… voire Spiderman !

Pacific Rim (4/10)

Il y en a eu des pubs et des pubs pour ce film… Au final, je n’ai pas tenu plus d’un combat ! Parce que, je ne sais pas si je me fais vieux, mais la science-fiction bingbangboum… ça me fatigue ! J’ai vraiment l’impression de perdre mon temps ! Du coup, une attaque de la terre par des extra-terrestre godzilla combattu par des supermegabot bioman, piloté par deux frères effronté aux cerveaux bionic connectés… c’est bon, je vois où on va en venir ! et ça me fatigue !