Archives de
Étiquette : Hunger Games

Le jeu-vidéo en bouquin

Le jeu-vidéo en bouquin

Pix n Love 16Voilà donc déjà 7 ans que j’ai découvert les ouvrages de Pix n Love éditions. Il s’agissait d’ailleurs à l’époque de mon premier achat “en ligne”, une série de 3 mooks dédiés au rétrogaming. Pendant plusieurs années, j’ai lu et acheté de nombreux ouvrage sur le sujet jusqu’en 2011 où j’ai fait le pas de commencer à avoir ma propre collection de jeux et consoles rétro.

Compagnons de mes vacances, je lisais le Pix n Love #5 lors de mon voyage de noces au Canada ou encore le volume 3 de l’histoire de Nintendo durant l’été 2011 à Majorque. Pourtant j’avais depuis un moment un peu levé le pied, lisant quelques romans (Hunger Games, Le livre perdu des sortilèges). Ce ne sont pourtant pas les beaux ouvrages qui manquaient ! Je me suis lancé à découvrir les jeux Atari sur une vraie console et j’ai même adopté une Vectrex !

Depuis fin 2014, je me suis remis la tête dans mes bouquins de Playhistoire avec Zelda : Chronique d’une saga légendaire, L’histoire de Rayman, Pix n Love #16
et La Bible Game Boy.

4 livres dans une même vague, tous issus des éditions Pix n Love, même si celui lié à Zelda est maintenant édité par Third, éditeur concurrent, mais quatre livres bien différents que j’ai adorés pour certains et terminé péniblement pour d’autres, mais qui au final m’ont tous apporté le même sentiment d’évasion que j’avais presque oublié. Car oui, quelle belle manière de se replonger dans ces vieilleries que de revivre cette époque entre anecdotes et témoignages (illustrés ou non) pris avec le recul de notre génération ! Je me suis encore fait surprendre à déguster avec tant d’intérêt l’histoire de Macadam Bumper ou Spellsinger ou iRobot, titres dont je n’avais jamais entendu parler !

Je vous laisse découvrir mon avis sur les 3 ouvrages au contenu plus ciblé !

Lire la suite Lire la suite

Les films du mois : Le Corniaud

Les films du mois : Le Corniaud

Le corniaudLe Corniaud (10/10)

Je ne m’en lasserais jamais ! Je crois qu’en fait je connais encore toute les répliques… Le plus croustillant, c’est que pendant des années, je croyais que l’Italie et les italiens, c’était ce que j’avais vu du Corniaud ;)

Dans l’ombre de Mary (9/10)

Dans l’ombre de Mary ou Sauvons Mr Banks, à vous de choisir entre le titre français ou anglais !
Quoi qu’il en soit, si vous avez un temps soit peu apprécié le film Mary Poppins, vous ne pouvez passer à coté de celui-ci. J’ignorais totalement s’il s’agirait d’une biographie, d’un reportage romancé, ou d’un film à part entier en commençant l’aventure, mais c’est bien d’un film qu’il s’agit. Un film plein d’humour et de sentiment, une histoire qui se découvre petit à petit, qui nous fait de plus voyager dans le monde de Walt Disney, à sa grande époque dans les années 60.

Clairement je ne peux que vous recommander chaudement ce film !

Le Labyrinthe (9/10)

Très vite, j’ai senti que le film allait totalement dans la direction de ce que j’espérais ! Une ambiance très réussie et des effets spéciaux dans le labyrinthe tout à fait à mon goût ! Bien sur avec Hunger Games dans le dos, le film issus du roman The Maze Runner manque un peu d’originalité peut-être,… quoi que ?

Je reste un peu déçu sur la fin, mais je m’y attendais. J’aurais voulu qqch de plus tranché, mais qui aurait inévitablement impliqué une fin d’histoire sans possible continuité.

Si vous avez aimé, pourquoi ne pas vous tenter la trilogie “Cube” ?

Insaisissable (9/10)

Extraordinaire film d’action mêlant magie et enquête. Dès le début, le rythme est excellent, et l’histoire nous emmène de tours de magie en démonstration le tout guidé par d’excellents acteurs qui nous donnent presque l’impression d’être dans un film de Super Héros. Je reste juste un soupçon décus par le final que j’aurais aimé plus grandiose !

Baby baloon (7/10)

Film sympathique d’une jeune fille ronde dans un groupe de jeunes musiciens… je n’avais par contre pas du tout à l’origine suivi que cela se passait dans nos régions ! Liège, Ougrée, Euromusic,… ce qui donne un petit coté attachant supplémentaire au film ;)

Hunger Games : La révolte partie 1 (5/10)

Le dernier roman d’Hunger Games m’avait plutôt déçu, s’éloignant trop à mon goût des deux premiers. Bien évidemment le film partait donc avec un scénario bien moins intéressant se concentrant sur la révolte, perdant tout élément de surprise de la découverte de l’univers de Panem.

Ajoutons à cela, des environnements de guerre et de bunker, des personnages enrôlés qui donnent l’impression de plonger dans Star Ship Troopers… les Aliens en moins.

Enfin, le gros point noir de ce 3° “Hunger Games”, c’est l’absence de sentiment. A aucun moment, je ne me suis senti boulversé par la situation, par ce qui se passe… j’ai juste subi…

Je conclurais pas la seule note positive, j’ai préféré le film au livre.

Les films du mois : Casse-tête chinois

Les films du mois : Casse-tête chinois

Casse-tête chinois

Casse-tête chinois (8/10)

J’avais encore un vague souvenir de l’auberge espagnol et j’ai dû un jour voir sur un DIVX tout pourri les poupées russes, mais là, c’est vraiment vague. On ne peut pas dire que les bases étaient bonnes pour voir la suite de ces deux films rassemblant à nouveaux Romain Duris, Audrey Tautou et Cécile de France. Quoi qu’il en soit ce film “je vais avoir 40 ans, et ma vie est toujours aussi compliquée” est une belle réussite, comédie française à New York qui tourne sur un gabarit bien rodé. On appréciera (mais peut-être pas tout le monde), les petits effets spéciaux typiquement comédie française deluxe, qui on à mon gout on un certain charme. Bref, je n’aimerais pas vivre un imbroglio pareil, par contre, depuis mon canapé, c’est bien agréable !

Divergente (8/10)

Bon, il est certain que l’on sent dès le début de ce film que l’histoire que l’on va nous proposer a choisi de surfer sur le succès du roman et du film “Hunger Games”. Une grande partie des éléments qui ont marché dans le premier se retrouve dans le deuxième…. Néanmoins, Divergente (Le Film tout du moins) parvient à se différencier d’Hunger Games, tout en piochant dans de très nombreuses autres références. Que ce soit dans la Science Fiction, l’anticipation ou simplement dans le University Movies, puisqu’une bonne partie du film s’attardera sur l’intégration de Tris dans parmi l’une des communautés de la Caste qu’elle a choisi de suivre.

J’ai parfois eu un peu de mal à accrocher aux valeurs trop militarisées auxquels l’héroïne doit se plier, et le coté “ados” du film coupe évidemment court à un peu plus d’intimité entre Tris et 4….

Le résultat est au final un bon film qui traite d’univers post-apocalyptique comme je les aime, manquant d’un soupçon de maturité. Nous verrons ce que réservera la suite : Insurgent.

La cage dorée (6/10)

Un petit goût de Famille Formidable.

Lola Versus (6/10)

Loin d’être un grand film, j’ai passé un bon moment à suivre la leeeente reconstruction affective de Lola dans une ambiance 100% New York.

The sessions (6/10)

L’amour, le sexe et le handicap… un sujet qui est loin d’être facile à mettre à l’écran. Le résultat final s’en sort assez bien sans tomber dans l’excès, ou le ridicule…

Jappeloup (4/10)

De belles images, mais je n’ai vraiment pas réussi à accrocher à l’histoire. Il faut dire que je ne suis pas vraiment fan de hippisme.

Les films du mois : Le Loup de Wall Street

Les films du mois : Le Loup de Wall Street

Le loup de Wall Street

Le loup de Wall Street (9/10)

Encore un film incroyable taillé pour Léonardo Di Caprio. Il est certain que vous aurez encore moins confiance au monde des finances après l’avoir vu ! Il n’a pas vraiment vocation de vous dire toute la vérité sur le sujet mais plutôt de rentrer dans la débauche lié à l’univers des millions de dollars, Quoi qu’il en soit avec un jeu d’acteur extraordinaire, des scénes et des dialogues aux petits oignons je n’ai pas cessé d’être époustouflé par ce film… est-ce la patte Martin Scorcese ?

Hunger Games – L’embrasement (9/10)

J’avais déjà été agréablement surpris par le premier film tiré du roman Hunger Games que j’ai lu (Je le précise, c’est assez rare). Ce deuxième film est une fois de plus une belle réussite. L’ambiance si spéciale d’Hunger Games est vraiment bien retranscrite en image et même sublimée… Les lacunes d’un roman assez léger coté littéraires disparaissent ici avec des acteurs qui accroche et une rythmique forte ! Arriver à vous tirer quelques larmes en moins de 10 minutes tout en comptant que vous vous souvenez de ce qui s’est passé dans le film que vous avez vu un an plus tôt… ce n’est pas rien !

A aucun moment, je ne me suis dit, à ils ont oublié ceci, je n’aurais pas fait cela de cette manière… à la fin du film… j’avais l’impression de l’avoir déjà vu, tant tout était comme mon esprit l’avait construit quand je lisais le livre ! Chapeau bas !

Je me réjouis de voir le 3° film… n’aillant pus venir au bout d’un 3° livre plutôt décevant… je m’inquiète néanmoins de voir qu’il est prévu en 2 parties…. histoire de faire durer le suspens… et se faire un max de fric… le roman ne m’a vraiment pas semblé nécessité devoir découper le film en 2 parties.

Peter Pan (8/10)

Pfiuuuh, quelle différence avec les films modernes… Prenez juste la scène du début, avec le papa qui se fache dans la chambre des garçons. La bande son est écrite et jouée par un orchestre pour suivre tous les mouvements, toutes les animations du film… C’était vraiment ça l’une des grandes forces de Walt Disney, et cela c’est perdu…

Bref, Peter Pan est vraiment un monument !

Maman, j’ai raté ma vie (7/10)

Symaphtique roadmovie entre mère et fils, avec un humour suffisamment distillé!

Les 5 légendes (7/10)

Et bien j’ai été agréablement surpris par ce film d’animation. Je le pensais stupide et ridicule, alors qu’il tire un très bon scénario et des personnages pour certains attachants. Il faudra se faire à un père noël kozack certes et un lapin de pâques sortis d’un épisode des Tortues Ninja, mais il y a clairement quelques choses de très chouettes dans ce film… par contre, pas recommandé pour mes enfants !

Happiness Therapy (7/10)

Raaah, m’inspirait bien ce film là… mais madame à regarder la fin sans moi :(

La stratégie de la poussette (6/10)

Sujet déjà plusieurs fois proposé par les grosses comédie pas drôle américaines, ce film tente de faire rire à la française son public en mettant en avant différentes situations comiques entre un pas-papa tentant de séduire son ex avec un bébé qui n’est pas le sien.

Perso, je trouvais le style et l’ambiance plutôt réussie, mais les gags ne me font pas rire… je crois qu’une fois que l’on est vraiment parents, ce genre d’humour même avec la touche french ne passe pas… Reste que le film comporte de chouette idée, l’intro dans les escaliers en est un bel exemple.

Superstar (3/10)

J’attendais beaucoup de ce film dont le sujet m’interpelait. Au final, difficile d’accrocher… le film est désordonné et manque d’un quelques chose qui donne envie de rester devant l’écran… On sent juste ce petit trucs qui font que les média sont friand du malheur des gens.

Les misérables (2/10)

Oh mamamia mamamia mamamiamamama… persooooone ne m’avait diiiiit que cela chanteraaaaaiiiit toooouuuut du looooong…. si je l’eu suuuuu, j’aurais pas v’nuuuuuu !

Toi, moi et les autres (2/10)

Les films du mois : Gastby le magnifique

Les films du mois : Gastby le magnifique

Gatsby le magnifiqueGatsby le magnifique (2013) 10/10

Je n’ai jamais lu le livre des années 20, je n’ai jamais vu le film des années 60.. pour moi Gatsby le magnifique est nouveau et je n’ai aucune référence pour lui donner la critique. J’ai vraiment apprécié ce film qui colle aux Grands Films tel que Benjamin Button, Attrape moi si tu peux, Forest Gump… le genre de film qui donne l’impression de ne jamais se terminer. Durant quelques bonnes minutes, il m’a fallu accepter cette vision des années 20, débridée, colorée,… mais j’y ai percé de chouettes idées… ce mélange de musique moderne et d’époque apporte au final qqch de surpennant, il en va de même dans bons nombres de plans, techniques de tournage et effet spéciaux. L’histoire vraiment bien plus, Di Caprio y est une fois de plus magistal, l’actrice anglaise qui joue Daisy était une belle révélation, (premier film où je la vois). Bref, Gastby le magnifique est pour moi une très belle découverte, qui met en valeur une époque qui me fascine par tous ses aspects musicaux et vestimentaires !

Des saumons dans le désert (2012) 8/10

Un titre audacieux, un sujet qui fait lever le sourcil… Et puis rapidement on se retrouve dans une comédie romantique à l’anglaise avec quelques pointes de politique international qui surprend ! Voilà clairement le genre de film que j’apprécie recevoir en surprise de la part de BeTV.

Target (2011) 7/10

Petit comédie romantique qui fait sourire… cela reste à l’américaine, et donc plus que léger. Je m’attendais honnêtement à mieux, je ne sais pas trop pourquoi.

La cabane dans les bois (2012) 7/10

Cela faisait un bon moment que je n’avais plus regardé de film “d’horreur”. Je me souviens très bien avoir été Assez inspiré par l’affiche du film La Cabane dans les Bois semblant faire référence à deux films que j’aime beaucoup : Détour mortel et La coline à des yeux. Assez rapidement le film m’accroche, avec un début intriguant. Assez rapidement ont sent venir d’autres influences tel que Hunger Games ou Cube qui ne sont pas pour me déplaire. Si dans l’ensemble j’ai trouvé le film parfois un peu trop léger, je l’ai tout de même bien apprécié. On sent que son auteur à qui l’on doit par exemple Lost et Cloverfield à continuer à pousser plus loin des idées qu’il apprécie. Seul “regret”, la cabane de l’affiche n’a au fond rien à voir avec celle du film ;)

Transit (2011) 5/10

Un thriller sans grande prétention basé sur un gang de braqueur qui planque leur argent dans le sac de voyage d’une famille partie en vacance. Si l’histoire en soi est intéressante, la réalisation manque vraiment de réalisme ! Un abus totale de Red Giant Looks et maquillage sur les acteurs… Bref un film trop bas budget pour le genre !

Les papas du dimanche (2012) 5/10

Les sujets n’est pas marrant, l’histoire traine et hormis l’acteur principale, le reste du casting ne donne pas du tout envie de rentrer dans le film !