Archives de
Tag: Franquin

En mode Mega Drive : De Road Rash à Marsupilami

En mode Mega Drive : De Road Rash à Marsupilami

Les vacances se poursuivent et la Mega Drive s’est donc invitée à la maison. Je vous partageais hier ma critique de l’adaptation de Block Out, un Tetris en mode 3D et le trop ambitieux Batman Forever développé par l’équipe de Mortal Kombat !

Je m’arrêté aujourd’hui sur Marsupilami qui offre une rare place dans le monde vidéoludique au personnage de BD créé par Franquin, avant de me faire surprendre par Road Rash II !

Marsupilami Mega Drive (SEGA - Apache Software, 1995)
Marsupilami
Mega Drive (SEGA – Apache Software, 1995)

Marsupilami

Un jeu avec le Marsupilami, voilà qui m'intrigue !
Un jeu avec le Marsupilami, voilà qui m’intrigue !

Étonnamment, il n’y a pas eu beaucoup de jeux-vidéo mettant en avant l’étrange animal créé par Franquin, le Marsupilami !

Plus agile que Donkey Kong, rapide et malin comme Sonic et pouvant bénéficier de sa longue queue comme un ressort ou un poing, le Marsupilami n’avait pourtant pas à démériter face à la horde de nouveaux héros animaux de la génération 90s !

Et pourtant, avant son retour il y a quelques années sur Nintendo Switch et autres PS4, le Marsupilami n’aura eu droit qu’à une épisode, pour le moins discutable sorti sur Mega Drive en 1995 et réalisé par le studio britannique Apache Software qui est loin d’avoir beaucoup d’autres titres à son tableau !

Après un logo SEGA customisé plutôt réussi et une série de menus flashis, on retrouve notre Marsupilami qui semble s’évader d’évader d’un cirque. Le tout se présente comme un jeu de plateforme où l’on saute de caisse en caisse, on ramasse quelques bonus et l’on utilise la queue du Marsupilami comme un poing pour se débarrasser des ennemis ! C’est assez classique, il est même amusant de voir ce que les développeurs ont tenté de programmer pour animer la queue du Marsupilami afin de donner une sensation de mouvement, le petit défit technique de l’époque.

Mais rien n’y fait, pour terminer le 1° niveau, il y a un anneau de feu à traverser et je ne vois pas comment s’y prendre.

Le frangin venu en renfort aura constater que nous avons pris certains bonus qui nous permettent d’utiliser la queue du Marsupilami comme un escalier ou en visage… Il y a même un Piaf qui nous rappelle d’utiliser l’escalier… mais pour faire quoi ? Oui, il y a une bassine d’eau… et si, et si… et si en réalité le but du jeu était de faire un chemin pour l’éléphant qui se promène au début du niveau jusqu’à cette bassine pour qu’il puisse ensuite éteindre le feu ! Ah vindju, ce n’était pas intuitif.. mais peut-être qu’en lisant le manuel, j’aurais pu comprendre cela ??? Difficile à dire, je n’ai que la cartouche du jeu !

Quoi qu’il en soit, même en comprenant que nous sommes plus dans un Krusty Fun House / Eek the Cat où l’avatar doit guider un autre personnage que dans un Super Mario, cela ne rend pas la tâche plus aisée… et le Marsupilami sera venu au bout de notre patiente et de notre détermination.

marsupilami fait un retour en jeu vidéo dans "Le secret de la momie"
marsupilami fait un retour en jeu vidéo dans « Le secret de la momie »

Lire la suite Lire la suite

Les meilleurs films de 2020

Les meilleurs films de 2020

Non, je ne ferai pas l’affront au monde du 7° art de titrer mon article « 2020, côté ciné ». Parce que cette année sous le signe de ce foutu virus aura été catastrophique pour les différents Cinéma de part le monde. Mes petites statistiques annuelles parlent d’elles-même, là où la proportion des bons films que je regardais sur le grand écran annuellement se situait en moyenne à 26%, ils ne représentent cette année que 5%, soit deux sorties ciné. L’une au Kinépolis, à la Saint Valentin pour regarder la nouvelle adaptation des 4 filles du docteur March et l’autre entre les deux vagues, masqués, au cinéma Le Parc que nous visitions pour la première fois, pour regarder en famille Yakari – La grande aventure.

Le Cinéma a perdu des plumes dans l'épidémie.
Le Cinéma a perdu des plumes dans l’épidémie.

Pourtant de cette année hors-norme, nous aura rassemblé un peu plus souvent devant un bon film que la précédente, avec 10 bons films de plus qu’en 2019. Sans trop entrer dans le décorticage de mes datas, les cinémas ne sont pas les seuls à avoir perdu des points, les bons films se sont faits trop rares à nouveau sur la plate-forme payante BeTV, ne parvenant pas à dépasser les 30%. J’ai donc fini par clôturer mon abonnement en ce mois de décembre.

J’aurais dès lors un peu plus fait appel au plan B, il est vrai. J’aurais également été puisé dans les films enregistré sur ma box Evasion afin nous distraire pendant le premier confinement. Mais Netflix a gagné beaucoup de point cette année en ajoutant une grande partie des oeuvres de Hayao Miyazaki, le « Walt Disney » du pays du soleil levant et les productions de son Studio Ghibli.

Le Château Ambulant, 2004
Le Château Ambulant, 2004

Si jusqu’ici je ne connaissais que Princesse Mononoke qui m’avait plutôt peu convaincu, trop étrange et violent à mon goût. Nous nous sommes, en famille arrêté tout d’abord sur Le Chateau dans le Ciel, sorti en 1986 il m’a rapidement fait un mélange entre la version dessin animée de Sherlock Holmes et les Mystérieuses Cités d’Or. Oh, comme j’aurais aimé découvrir ce film quand j’étais enfant. Ce fut ensuite l’occasion de faire connaissance, enfin, avec Mon Voisin Totoro. Probablement aussi étrange qu’un Alice aux Pays des Merveilles. Il y eu alors la fantastique histoire de Ponyo sur la falaise, petit poisson que veut devenir humain, un film et sa chanson qui auont été regardé plusieurs fois cette année par les enfants ! Madame aura été émerveillée par Arriety et pour ma part, c’est le Chateau Ambulant qui m’aura vraiment complétement impressionné par la beauté de ses paysages et villes.

Ponyo Sur La Falaise, 2008
Ponyo Sur La Falaise, 2008

Je poursuis ma découverte des films de Miyazaki avec cet incroyable conte entre La Petite Sirène et Pinocchio. Un film d’animation coloré qui nous offre des paysages de bord de mer extraordinaire. Des personnages attendrissant. Une poésie pleine de richesse et surtout remplies d’inattendu pour nous européens. Un film à voir absolument avec vos enfants disponible sur Netflix !!! Bref, un chef d’oeuvre, je crois qu’il n’y a pas d’autre mot ! La bande son, digne d’un opéra/ballet est elle aussi éblouissante… et puis les 4 gamins qui vont se mettre en lit en chantant « Ponyo, Ponyo »…

 

Lire la suite Lire la suite

Gaston

Gaston

Auteur : Franquin
Editions : Dupuis (1960)
Albums 1° édition : R1, R2, R5, 6-7, 12-15
Album 3° édition : 5 (équivalent R3)

– R0.
R1. Gala de gaffes à gogo (1977)

R2. Le bureau des gaffes en gros (1977)
– R3.
– R4.
R5. Le lourd passé de Lagaffe (1986) abimé, nombreuses tâches

// 5. Le bureau des gaffes en gros (Marsu 2009) contient des gags de plusieurs albums, dont le R3.
6. Des gaffes et des dégâts (1968)
7. Un gaffeur sachant gaffer (1979)
– 8.

– 9.
– 10.
– 11.
12. Le gang des gaffeurs (1989) état assez moyen
13. Lagaffe mérite des baffes (1979) abimés, coups de bic
14. La saga des gaffes (1982)
15. Gaffe à Lagaffe (1996)


Le lourd passé de la Lagaffe. Gaston R5
Le lourd passé de la Lagaffe. Gaston R5

Les gags et les inventions loufoques de Gaston, avant même de pouvoir lire les histoires, je les trouvaient déjà amusantes.

Gaston, c’était la BD favorite à lire chez GB pendant que papa et maman faisaient les courses ou à emprunter à la bibliothèque à de nombreuses occasions… Nous en avions quelques tomes à la maison bien sur, dont le R3 que je lisais déjà dans notre maison à Rotheux, soit avant mes 6 ans ou encore les éditions devenues rares au format italien chez Mamy des Champs. Mais pour l’heure je les avais laissé à mon frangin… C’est donc au hasard des bourses et brocantes que je retrouve les éditions de mon enfance que je préfère aux ré-éditions modernes.

Gaston n’a pas trouvé autant de succès au près des enfants, même si Charly en a lu plusieurs, pas au point de remettre la collection à jour, alors pourtant que finalement, il y manque les albums de mon enfance.


Retour à ma Bédéthèque

xtrait de Gaston -R3- Gare aux gaffes du gars gonflé
xtrait de Gaston -R3- Gare aux gaffes du gars gonflé
Gastoon

Gastoon

Auteurs : Yann, Leturgie, Leturgie
Editions : Marsu Production (2011)
Albums : 1-2 (2)


Gastoon - tome 1 - Gaffe au neveu !
Gastoon – tome 1 – Gaffe au neveu !

J’étais tombé l’année dernière sur cet album en me promenant dans mon magasin de BD l’année dernière. « Oh, un P’tit Gaston,… tentons, jolie pochette en plus… »

Diable, je ne m’attendais absolument pas à rire à chaque page, des gags frais, modernes, originaux… Gastoon c’est toujours l’esprit Gaston, c’est une petite touche d’humour écolo… C’est un mélange de Kid Paddle, de Cédric, de Garage Isidore, de Boule & Bill de P’tit Spirou,… mais en n’en tirant que le meilleur !!! Chapeau à tous ceux qui ont fait naître cette nouvelle série que je ne manquerais pas de faire découvrir autour de moi !!

Redonner un coup jeune à l’extroardinaire Gaston Lagaffe de Franquin, il fallait oser et y arriver… Les nouveaux gags de Gastoon, son jeune neveu y arrivent à merveilles avec ce petit coté écolo-bricolo qui colle parfaitement à du Gaston moderne ! Le premier tome m’a faire rire de bout en bout… le second s’est montré tout aussi réussi, malheureusement, il semble que les ayant-droit ont finalement mis des bâtons dans les roues à Marsu Production et la série n’a pas été poursuivie après les deux premiers albums…. dommage.


Retour à ma Bédéthèque

1 . Gaffe au neveu !
1 . Gaffe au neveu !
Vacances de primtemps

Vacances de primtemps

Wééé, c’est les vacances !! Une semaine à la maison, ca va faire du bien…. cela fait trois mois que j’enchaine les microbes et la fatigue et j’en ai plus qu’assez… Aah si seulement le soleil pouvait un peu nous donner de chaleur, histoire que j’aie mettre le nez dehors dans le jardin, mettre quelques fleurs en terre, tondre la pelouse, arracher les mauvaises herbes, et surtout, surtout, surtout me faire le premier Barbec de l’année !!

Une semaine de congé, ça partira vite, j’en suis sur, de plus avec mon Charly qui se promène dans toute la maison, je ne sais trop quoi faire d’utile puisqu’il faut toujours avoir les deux yeux attentifs ! Je n’aurais probablement pas plus le temps de jouer aux jeux-vidéo, seul le désespérant Final Fantasy XIII tentera de nous convaincre quelques soirées… Sonic & Sega All Star Racing étant reporté budgétairement aux vacances suivantes… Ceci dit peut-être remettrais-je un peu ma Nintendo DS en route…

Faut dire, que lorsque Charly dort… je suis déjà claqué. Il va pourtant dormir tôt et n’est vraiment pas difficile à être mis au lit,… mais rien à faire, dès 19h, je sens déjà que je ne tiendrais plus longtemps, et vers 20h30, je commence à penser à mon oreiller ! Du coup, mon Voocorder se remplit, se remplit… Je crois qu’il me faudrait 3 films par jour pendant ces vacances pour rattraper films enregistrés et blu-ray achetés ces 6 derniers mois !

Lire la suite Lire la suite