Archives de
Étiquette : Caramail

Aujourd’hui, 20 ans.

Aujourd’hui, 20 ans.

Aujourd’hui, 20 ans… C’était un 12 juillet de l’an 2000 que tout a commencé…

Vingt années… 20 années,… 20 ans que ce 12 juillet de l’année 2000 nos destins se croisaient, scellés d’un premier baisé, pour ne plus jamais nous séparer.

Se rencontrer sur Caramail depuis un Cybercafé, passer des nuits à se promener dans les rues de la ville, regarder les étoiles au sommet du terril… prendre le bus, 2 heures pour aller manger un Mac Do’, terminer la ludothèque de la PlayStation louée chez Maria Vidéo, louer notre toute petite première maison pour y fêter notre première année ensemble. Adopter notre premier chat, Chocobo, et faire nos premiers pas d’adulte dans le monde du travail, puis nos premières vacances en Espagne, tous les deux, à l’aventure…

Et petit à petit, l’envie d’agrandir notre nid.. et de le remplir aussi. Notre première maison à nous sera plus grande, nous en aurons visités beaucoup mais il faudra attendre quelques années encore avant que notre Charly ne vienne y mettre un peu de vie ! Le temps d’y faire des travaux, acheter notre première voiture, organiser notre mariage et voir encore un peu le monde, mais oui, nous étions devenus parents !

Le chemin parcouru, d’un coup d’oeil en arrière était déjà long, mais bien des aventures nous attendaient encore.

Le reste de l’histoire, tu t’en souviens encore trop bien que pour en écrire des paragraphes. Plus d’amour, une plus grande maison et des photos, beaucoup de photos et en encore et toujours plus d’amour autour de nous.

Aujourd’hui, nos merveilles sont au camp, nous avions rêver nous envoler à la découverte de l’Ecosse. Juste tous les deux. Sur les traces de Jaime et Claire dans ces paysages magnifiques et ces rues pittoresques qui nous font rêver depuis plusieurs années. Mais cette étrange année 2020 nous oblige à rester chez nous. A fêter nos 20 ans simplement… A rêver de ce que sera notre demain pendant que nos pirates sont au camp et que Rose tourne déjà en rond.

Rever à demain et regarder d’en haut tout ce chemin parcouru…. Un chemin qui n’aura jamais été « tout droit », mais probablement un sacré serpentin digne du métro de Paris, ah oui, tu t’en souviens de notre belle escapade à Paris ! Nous en ferons encore de belles escapade.

Je suis heureux d’être à tes coté, et je me réjouis de ce qui nous attend encore. Je t’aime

Nos premiers rendez-vous (2000) et notre premier chez nous (2001)
Nos premiers rendez-vous (2000) et notre premier chez nous (2001)
Nos premières vacances, à l'aventure en Espagne - 2003
Nos premières vacances, à l’aventure en Espagne – 2003

Lire la suite Lire la suite

Mon album Let The Sun Shine, 10 ans déjà !

Mon album Let The Sun Shine, 10 ans déjà !

Et oui, fin de cette année, il y a aura 10 ans que je vous partageais mon album d’EuroDance “Let The Sun Shine” ! Que le temps passe vite ! Alors que se dessine en ce moment un peu mieux la finalisation prochaine du nouvel album de Cyborg Jeff, je me suis dit que le moment était bien choisi pour revenir sur cet album emblématique de ma “carrière” de musicien.

Envie de mettre la musique avant que je vous raconte toute cette aventure ? Alors rendez-vous sur l’édition BandCamp de Cyborg Jeff – Let The Sun Shine que vous pourrez télécharger gratuitement (et également faire un petit geste de sympathie qui permettra de financer la réalisation de projets futurs)

Sachez tout d’abord que j’ai beaucoup de fierté encore dix années plus tard à écouter et vous parler de ce projet ! Ce fut mon premier grand projet entièrement dédié à la Dance Music, il m’a permis de rencontrer de travailler avec des personnes remarquables et de construire des amitiés virtuelles fortes : Steve Kossouho (K93), GDream, Sylvain Sarrailh (Toad), Olmo Lipani (Crazy Man),…

Let The Sun Shine fut également une vraie réussite en terme d’écoute. En 2003, à une époque où ICQ et les Forums étaient nos outils de communications, je pouvais me féliciter d’avoir plus de 1000 téléchargements direct de l’album sur son site officiel alors hébergé chez Free.fr (Voici à quoi ressemblait le site de l’album Let the Sun Shine), un album qui était présenté par T-Tracker, Sound Tracker croate talentueux. L’album avait également été bien reçu auprès des sceners de Nectarine et lors de sa publication sur Jamendo quatre ans plus tard, il recevait également de belles éloges avec près de 150.000 écoutes en streaming et plus de 20.000 téléchargement à ce jour !

Voilà pour vous planter le décors, et vous donnez envie d’aller écouter ou ré-écouter cet album made in Cyborg Jeff, je vous invite maintenant à venir découvrir toute l’histoire de fabrication des hits qu’il contient : I Want, L’amour est un soleil, Playin’ Gamez, Perfection, Need 2 see u back et bien sur Let the Sun Shine.

Lire la suite Lire la suite

Video Games, jusqu’à la dernière page.

Video Games, jusqu’à la dernière page.

Et voilà, je viens de terminer les dernières pages du roman Video Games, un livre présenté un peu avant Noël comme le “Twilight” pour Geek fan de jeux vidéo et mettant bien en avant sa paternité par le scénariste de la série en vogue : Game of Thrones.

Commencé il y a seulement 2 mois, j’ai été assez rapide pour venir à bout des 300 pages de ce roman. Il me faut bien admettre que le début m’avait plutôt bien attiré, et j’avais enfilé les chapitres rapidement pendant mes vacances à Montpellier. Mais rapidement l’ambiance qui me plaisait s’est évaporé et fil des chapitres la motivation à pour suivre la quête d’Adam Pennyman n’était plus là.

C’est vrai que j’avais pourtant bien accroché à l’approche métaphysique étonnante proposée sur Pacman ou Donkey Kong. A la relation ambiguë entre le singe, la princesse et le charpentier… à l’espace intemporel que parcours Pacman lorsqu’il traverse le tunnel,… mais hormis cela, de nombreux éléments ont commencé à me déranger.

Je pense que tout d’abord, le plus difficile est de pouvoir s’identifier à Adam. Ses réflexions entre sa quête aux motivations tordues et le monde autour de lui, son boulot, “les femmes” est tellement bizarre que l’on ne peut s’y retrouver. J’ai même eu de fil en aiguille un besoin de me désolidariser complètement de toute ressemblance éloignée à quelqu’un comme lui.

On sent également fortement une grosse différence de qualité et d’intérêt dans la narration entre certains chapitre. Et pour cause ! A l’origine, il s’agit d’une nouvelle “Lucky Wander Boy” écrite au début des années 2000. Elle raconte l’histoire d’Adam qui part à la recherche désespérée de la conceptrice d’un jeux-vidéo très rare qui l’avait marqué quand il était gamin… Autour de cette dernière, D.B. Weiss à broder une histoire un poil plus complexe,… juste un poil. Alors que je m’attendais à une histoire “moderne”, on sent très vite des références à un univers “Geek” qui n’a existé qu’une fraction de seconde dans notre monde…

En effet en 2013, une histoire qui se place à l’époque de l’arrivée des d’Internet et des Start up à la Yahoo et Caramail, fait bien vieillotte.

Bref, très rapidement, le concept du catalogue de jeux obsolète, laisse place à des délires sur des jeux qui n’existe pas en réalité, tel que Eviscerator et Lucky Wander Boy… Et j’ai un peu de mal à vraiment accroché à tout cela.

Bref, Video Games reste pour moi une déception. Je dois bien dire que je préfère mille fois lire un bon Pix n Love pour rester dans le sujet. Mais au moins suis-je arrivé au bout !

Je passe donc maintenant au roman Les Âmes Vagabondes, qui vient d’être transposé au Cinéma.

On devient vieux hein !

On devient vieux hein !

Et oui, sous peu, je passe à 32… je passe donc de FF à 20 ;) … souvenirs informatiques !

– Mon premier graveur CD était en 1X, je faisais une simulation, car cela plantait souvent,… et j’utilisais des CD TraxData de 74min. (c’était celui de mon ami Vivien d’ailleurs)

– Je n’avais pas les moyens de me payer un PC Pentium MMX, mais bien un Cyrix et sa virgule flotante ! (Aah les bons plans de Cédric Vanrutten)

– J’avais un gros écran monochrome et une carte Hercule Graphics 2 couleurs sur mon premier PC (Dommage, hormis cela j’avais la meilleur config du quartier)

– Mon premier PC avait 1mo de mémoire, je pouvais m’adonner aux joies de l’optmisation de la mémoire EMS et XMS dans Autoexec.bat et Config.sys (Avec QuerEMM hein Xa ! il fallait bien cela pour atteindre les 620ko de mémoire pour voir la vidéo d’intro de Formula One Grand Prix)

– Mon email était cyborg_@caramail.com et je me suis marié avec athena270@caramail.com (Je me la pettais avec mon _ dans mon pseudo quand même)

– J’ai boycotté Windows XP jusqu’en 2004, histoire de conserver mon MS-DOS (Impulse Tracker sous DOS, c’était le pied pour faire de la musique)

– Je croisais les doigts quand je rebootais mon Windows 95 en espérant qu’il redémarrait la prochaine fois. (Faut dire que je ne l’utilisais que pour jouer à Grand Prix Manager ou faire du traitement texte sous Claris Works)

– J’avais un bouton Turbo pour changer la vitesse de mon processeur 80386 DX de 20 à 40mhz.

– Pour moi la meilleure version de Fifa restera Fifa 96… et NHL 93 (Ceci dit FiFa 94 sur Megadrive n’était pas mal non plus ! Hein Seb)

– Je ne voyais pas trop l’intérêt d’avoir des fichiers MP3 qui ne tenaient même pas sur une disquette (Vive les .MOD)

Lire la suite Lire la suite

Passés sous silence…

Passés sous silence…

Cyborg Jeff - PC portable - AlienwareEt oui, c’est l’heure de ressortir du placard les articles passés à la trappe durant l’année 2009… Le plus souvent par manque d’inspiration pour rendre le sujet attractif pour vous mes cher(e)s lecteurs/trices…

Un élan de positivisme dans “A bien y réfléchir
Un début de review du film District 9 “En direct du District 9
Toujours en réflexion sur le sujet Alienware “Un PC Alienware, réfléchissez y à 2x !
Un essai de promotion de l’outil Facebook “Facebook, à quoi ça sert ?
Avant de sombrer dans la folie ? “Le point
Enfin, une vidéo du jeu Lost Planet 2 qui je croyais allait peut-être me plaire “Lost Planet

Lire la suite Lire la suite