Archives de
Étiquette : Barbec

Cyborg Jeff – Can’t Go Out

Cyborg Jeff – Can’t Go Out

Ok, 3° vague, confiné… once again. A
Rien ne va plus, on en peut plus… il faut tenir… tenir. Pour tenir, il faut du son…

Bon, je vous avoue que les dernières semaines ont été difficiles. Entre la quarantaine puis le reconfinement… trop de stress, trop de stress.

Voilà des semaines que j’aurais voulu faire un truc pour la Revision 2021, la démo party “online”… j’étais trop court, pas bien et là… poum tout est sorti !

Je me suis dans un premier concentré à n’utiliser cette fois que le plugin VSTi 4KLang piloté sur Open Modplug Tracker. Puis j’ai eu envie de plus, pour toujours aller plus loin. En faisant quelques recherche sur des plugins gratuits, je suis tombé sur Alter Ego, un Vocoder gratuit produit par Plogue… j’ai très vite réussi à l’intégrer dans Open Modplug en écriant à la volée quelques paroles dans le sentiment du moment !

can’t go out, can’t go out
i wanna breath the air outside
can’t go out, can’t go out
that’s what they once again decide

can’t go out, can’t go out
awa nna take you in my arms
can’t go out, can’t go out
that’s what they once again decide

sunshine
breath life
splash in the ocean vibes
good friends
drink beers
just like the live has never ended

Barbec en février, mer du nord en mars… et tempête de neige en avril… rien ne va plus. Can’t go out, can’t go out !

— Thanks for support and inspirations !

Pype, Spaneo, Vinch, Fred, Gaetan, Santo, Tongo Charly, Arrakis, KB, LLB, Vodkabot, Zavie and all Nectarine Radio listeners !

Bref, tout cela m’a donné envie d’investir un peu dans de nouveaux sons !

Trop de règles, mais un peu de soleil

Trop de règles, mais un peu de soleil

Trop de règles tuent les règles lisais-je aujourd’hui dans la presse. Voilà bientôt un an que ce foutu virus est venu mettre le bazar dans la vie de chacun… Voici février passé et les choses n’ont pas tellement changés depuis des mois. Les courbes montent et redescendes, nos ministres s’empêtre dans une volonté de “rester prudent” et petit à petit les règles mises en place, sans liens les unes avec les autres, parfois même dans un non-sens profond s’ajoutent, et s’ajoutent. Plus personne ne sait ce qu’il peut faire, ne peut pas faire, est toléré, ne l’est pas, plus… Seul me reste le sentiment que mes libertés sont entre les mains de deux hommes et leur mafia de virolgues… voilà qui n’aide pas à adhérer à ceux qui nous dirigent.

Bien vu le Ligueur, Quel sens à tout ça ?
Bien vu le Ligueur, Quel sens à tout ça ?

Mais je ne suis pas ici pour m’étendre sur ce sujet. Mon quotidien est suffisamment rempli que pour perdre du temps avec cela. Nous avons la chance de participer à nouveau à un programme hebdomadaire de testing depuis janvier, cette fois au sein de l’école des enfants. Se savoir “négatif” chaque semaine aide à vivre le quotidien de manière moins stressante. J’ai pris mes habitudes, un autre rythme, et certaines choses me plaisent mieux de la sorte… Mes Weekends sont sacrément bien différents depuis un an ! En revanche, je n’ai plus flâner dans les magasins depuis le même nombre de semaine. Mes soirées entre amis me manquent beaucoup, mais en ce moment, c’est essentiellement le manque de perspective d’évasion qui me manque le plus. Pas de resto, pas de ciné, et surtout pas de vacances sur les routes de France…

Besoin de partir en vacances.....
Besoin de partir en vacances…..

Mais qu’importe, ici le temps file. Le boulot de mon coté s’est intensifié depuis janvier. Ma formation est intensive et occupe toutes mes soirées, et les enfants me demandent une énorme dose d’énergie en ce moment. Tous les 4, avec leur besoin respectif, et le plus douloureusement avec mon Alice, trop rebelle ces derniers temps…

A l’approche des vacances de Carnaval, le froid et la neige ont particulièrement laissé leur place à un soleil généreux grimpant même jusqu’à 18° de ce mois de février ! De quoi même lancer un premier Barbecue, sans amis, mais bien agréable malgré tout !

Comme pour beaucoup, nous avons pris plaisir à faire quelques balades. Nous nous sommes aventurés de l’autre côté de l’Ourthe dans les bois jouxtant l’Abbaye de Brialmont pour redescendre ensuite sur le Ravel de Méry en direction de Tilff… Un coin tout proche de chez nous que nous n’avions jamais jusqu’ici exploré ! C’était l’occasion bien agréable de retrouver nos amis au grand air pour une promenade avec nos 8 enfants et les deux chiens !

On a sorti les vélos, bien que le Ravel soit bondé plus que la galerie Belle-île pendant les soldes. Mais qu’importe, le soleil montre le bout de son nez, le printemps va arriver et cela redonne un peu de moral !

Lire la suite Lire la suite

Pas vraiment des vacances…

Pas vraiment des vacances…

Zoupla, aujourd’hui c’est la reprise. La semaine prochaine, ce sera la rentrée des classes. Les vacances sont terminées ! Vacances ? Mais quelles vacances ?

Il faut bien l’avouer, le bilan de ce mois d’aout est un peu déprimant. Si en juillet, nous avions espoir d’un mieux de cette crise du COVID19 pour envisager oublier les vacances annulées en Écosse et partir en dernière minute quelque part, les mesures resserrées et l’évolution chez nos pays voisins ne nous ont pas vraiment offert d’opportunité d’aller voir ailleurs. Comment imaginer des vacances à l’étranger avec 4 enfants sans visites, balades dans les villages, pauses sur une terrasses et après-midi piscine… Si j’avais bien commencé au début des vacances à rassembler quelques idées pour organiser des “vacances à la belge”, les mêmes contraintes sont venues se glisser dans l’équation à l’heure où notre gouvernement craignait l’arrivée d’une seconde vague. Payer le prix fort pour un parc comme Pairi Daisa sans pouvoir en profiter, en jonglant avec le masque, éviter les pauses WC, plaine de jeux et l’étape au restaurant… Nos deux mois de vacances se sont donc réduits au jardin, balades dans les bois pour promener madame Padmé, quelques barbecues entre amis et beaucoup d’heures dans la piscine pour les enfants !

Lire la suite Lire la suite

J’étouffe

J’étouffe

Ce “retour de l’épidémie” m’étouffe. Je commençais tout juste à faire mes courses derrière mon masque sans le stress des derniers mois, les enfants étaient partis au camp, j’imaginais sortir un peu, un parc animalier, un musée,… peut-être prendre la poudre d’escampette au mois d’aout… Et puis bardaf… ce voile anxiogène retombe sur nous.

Comment interpreter la situation, entre les inquiets, les politiciens, les complotistes, les média à clic, les cartes blanches, les bons samaritains, les amis, la famille… Que pensez de tout cela ?

De l’autre coté de l’Atlantique, les America’s Frontline Doctors cherchent à laisser leur message pendant que Google, Facebook et Twitter tentent de les museler… à raison probablement.

"On confond pandémie avec menace mortelle" (carte blanche)
“On confond pandémie avec menace mortelle” (carte blanche)

Chez nous, de manière plus diplomate, on peut lire cette carte blanche dans Le Vif

(…) La culpabilisation abusive et généralisée de la population rendue à tort responsable d’une épouvantable peste imaginaire muant les enfants fréquentant les grands-parents en assassins potentiels. La disparition du sourire. La disparition de la confiance. La disparition des manifestations de l’empathie, de la solidarité, de l’amitié, de l’amour. La disparition de la communication autre que par l’ersatz sans substance des écrans. Qu’on peut apprécier, mais seulement (comme tout ersatz) faute de mieux. (Une carte blanche à lire sur Le Vif)

Sans accepter l’idée d’inutilité de choix faits, je lui préfère ce ton plus ouvert à la réflexion personnelle que par exemple la “Contribution Externe” publiée ce matin dans La Libre. Je n’aime guère ce genre de dossier qui n’exposent plus des faits, ni des hypothèses mesurées, mais juste du blogging mis en avant par un source que je considère “fiable”.

Mais ce n’est pas le seul motif pour lequel les virocrates me “saoulent grave”. N’êtes-vous pas vous aussi fatigué de ces espèces de Saint-Nicolas de pacotille venues nous expliquer d’un ton condescendant qu’il faut bien être sage… pardon : “appliquer les gestes barrières” ; que nous ne nous sommes pas comportés comme il le faut ces dernières semaines ; que Maman Sophie aurait dû nous punir plus fort ; que Sinterklaas alias Marc Van Ranst est “fier de nous” parce que nous avons été tranquilles à Pâques, et j’en passe … S’il y a bien une chose que je ne supporte pas, c’est qu’on s’adresse à moi comme à un gosse. J’ai en effet la faiblesse de penser qu’à force de s’adresser à ses concitoyens sur un ton mi-doucereux, mi-réprobateur comme on le ferait à un petit garçon, ceux-ci finissent par se comporter comme tels. (Un sujet à lire dans La Libre)

On peut se rendre compte ainsi qu’il devient difficile de garder la situation sous contrôle tant l’idée de virocrate s’immisce dans les esprits… Pour ma part, j’avale a chique, je n’ai pas encore d’avis… je ne peux juste que me dire que je nous pas Noël plus aisé que l’été, et cela, je vous avoue que cela me déprime grandement ! Je n’ai déjà plus très envie d’enchainer les soirées et barbecue, de chercher des activités à faire tout près de chez nous.

La semaine dernière, à quelques jours du retour en arrière, j’avais poussé jusqu’à faire quelques achats chez IKEA,… aux Pays-Bas ! Une histoire d’armoires blanches dont la production en Belgique n’est plus assurée, mais dont je pouvais encore trouver 20 pièces à 1 heure de route. Allé, ça me fera une petite sortie ! Je vais même voire des moulins si je passe sur l’une ou l’autre petites routes. Si j’ai bien ramené mes 20 armoires à bon port. J’ai tout de même été surpris de constater sur place que j’étais le seul à porter un masque dans un magasin pourtant organisé en mode COVID#19 de manière très similaire à chez nous.

Je me confortais encore dans la lecture d’un billet de Bernard Rentier, ancien recteur à l’Université de Liège, qui expliquait entre autre que la lecture des statistiques et des tests présentées par les média donnait une image probablement disproportionnée de la gestion de la crise.

Il est vraiment indispensable d’arrêter d’exprimer les résultats des tests de la #COVID_19 en ‘nombre de nouveaux cas’ mais plutôt en un rapport ‘nombre de tests positifs / nombre de tests réalisés’. Et de toujours préciser la proportion des positifs asymptomatiques et symptomatiques légers. (Un billet à lire sur le Blog Ouvertures Immédiates)

Bon, sur ce, je vais me déconcentrer sur la recherche Neowise dans le ciel, surveiller les guêpes qui s’incrustent dans mon jardin, chercher par où s’échappe le chien, rallumer la chaudière qui s’est encore bloquée et tuer des zombies…

Ok, j'ai trouvé mes 20 Trones blanches IKEA !
Ok, j’ai trouvé mes 20 Trones blanches IKEA !
On rentre à l’école ?

On rentre à l’école ?

C’est un vaste débat dont tout le monde parle depuis mercredi dernier. Notre gouvernement a annoncé la ré-ouverture des écoles primaires et gardiennes pour l’ensemble dès élèves pour le 8 juin.

Papa en profite pour faire un petit cours de Géographie
Papa en profite pour faire un petit cours de Géographie

Il y a quelques semaines à peine, nous imaginions encore les enfants partis pour rester à la maison jusqu’à septembre, comme le voulait la tendance et la reprise dans un contexte très controlés des élèves de dernières années en primaire et secondaires. Il y avait entre temps la possibilité de voir les camps d’été et stages s’organiser… Mais en quelques semaines, force est de constater que le déconfinement s’est accéléré, la vie autour de nous semble avoir repris un rythme plus rapidement que nous ne l’imaginions. Même si cela nous inquiète un peu, c’est aussi un signe positif.

Oh, on peut entendre beaucoup d’argument pour ou contre ce retour des enfants à l’école. On peut aussi entendre beaucoup d’avis à l’encontre de toutes les mesures prises (ou pas prises par ailleurs) par nos politiciens et leur équipe d’experts… Mon billet n’est pas vraiment là pour polémiquer sur le sujet. Ici, nos 4 monstres ont, je pense, beaucoup de chance. Ils ne sont pas seuls, ils ont tout ce qu’il leur faut pour jouer, ils ont du soleil, un jardin, un vélo, un quartier calmes, une console, de quoi appeler leur copains et copines et même, et même, depuis une semaine, une grande piscine pour se défouler !

Pourtant, nous sommes aujourd’hui positifs à ce retour à l’école. Je ne vous aurais pas répondu la même chose il y a 15 jours ! Car le contexte a changé, les courbes et statistiques que je suis quotidiennement vont clairement dans une situation rassurante.

Et les enfants ? Je ne vais pas vous dire “qu’ils en ont besoin”, mais ils se réjouissent de ce retour à l’école pour revoir leurs maitresses, leurs camarades, apprendre sans avoir Papa et Maman sur le dos, voir autre chose que “chez nous”.

Lire la suite Lire la suite