La Nuit des Temps en BD

La Nuit des Temps en BD

La Nuit des Temps est le premier roman d’adulte que j’ai apprécié lire après avoir du ingérer sans plaisir d’autres livres à l’école ! Cette histoire de Sciences Fiction et Civilisation oubliée est depuis pour moi la référence ! Pouvoir la redécouvrir au format BD est un vrai plaisir et pour l’instant une vraie réussite. J’y retrouve des extraits du texte, de l’ambiance, du ressenti que j’ai eu il y a un peu plus de 25 ans.

Finalement, la pari était risqué. Le style de dessin est loin d’être le coup de crayon vers lequel j’ai l’habitude de retourner, mais il colle très vite assez bien à l’ambiance. Si les dessins sont souvent très sombres, parfois plus que les images que je m’étais faites dans ma tête du Grand Nord, blanc et éblouissant, cela fonctionne.

L’histoire est recontextualisée de nos jours et l’auteur a donc apporté quelques petites retouches légères au roman de René Barjavel pour que tout ce qui touche aux médias et télécom soit cohérent.

Et ces images dans ma tête que je m’étais construites il y a 25 ans, ne se sont jamais heurtées avec les illustrations de Christian De Metter. Certes Paikan et Elea ne ressemblent pas à la « beauté parfaite » que je m’étais imaginée, mais leur apparence résonne avec le nom de leur peuple, les Gondawa.

Il y a un petit quelque chose d’Avatar, me disait ma tendre moitié en terminant le bouquin, avide de découvrir enfin cette histoire dont je lui parle depuis tant d’années. Ce n’est pas faux… Mais n’est-ce pas plutôt Avatar qui a un petit gout de La Nuit des Temps ; )

La BD terminée, j’ai pu revivre ce roman tant apprécié en deux soirées, ce qui est bien agréable ! Tout y était, la folle évasion dans la citée prête à sombrer, Je suis Païkan, Je suis Eléa, l’arme, la machine à manger, la graine noire, la bague en forme de pyramide,… la conclusion. Merci pour ce travail d’orfèvre, et merci ce cadeau si bien choisi.

Mars 1996, Il y a quelques jours, j’ai composé un titre intitulé « Paradise Destruction » plus que probablement déjà inspiré du livre que je suis entrain de lire : La Nuit des Temps de René Barjavel. Cette fois, pas de doute, l’inspiration est nette et précise, puis que ce morceau je l’ai nommé The Night of the Time. Un titre entre électro et metal que j’imagine dans une phase de shoot’m up alors que la planète Terre est entrain de sombrer…

Je n’aime pas lire des bouquins. A l’école, c’était donc un problème, puisque je n’arrivais jamais à lire les livres imposés par mes profs. Puis un jour, j’ai découvert la Science Fiction grâce à ce roman. Les images construites dans ma tête m’ont alors ouvert à un nouveau plaisir… J’espère qu’un jour, quelqu’un en fera un film ! (Cyborg Jeff – Night of the Time, Mars 1996)

Vous aimerez aussi
8 ans ma Rose
8 ans ma Rose

8 ans ma Rose, et voilà que le temps de mon petit bébé s'en est allé. C'est maintenant une grande (Lire la suite)

Envolez-vous…
Envolez-vous…

Envolez-vous... Mars va nous en mettre plein la vue. Cette semaine, le fiston est parti pour quelques jours à Amsterdam (Lire la suite)

Tempête de Neige
Tempête de Neige

3h pour faire 18km... Content d'être enfin à la maison ! Je suis en général prévoyant quand la météo annonce (Lire la suite)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.