Archives de
Mois : juillet 2019

Où sont les soldes ?

Où sont les soldes ?

Diable, c’est le dernier jour des soldes et je dois bien vous admettre que je n’ai cette fois rien trouvé, rien vu d’intéressant dans les rayons “Jeux-Vidéo”. Tant est-il que l’on puisse encore parlé de rayons ! Si la photo n’est pas de moi, les deux dernières fois que j’ai fait un saut chez Mediamarkt ou la FNAC de Liège, je me suis fait la réflexion que le rayon “PC” était devenus anecdotique, avec les Sims et tout ses add-ons, les séries de Call Of ou Farming Simulator. Il est claire que le joueur PC est devenu exclusivement dématérialisé…. Seul la Nintendo Switch conservant une approche sur support cartouche et souffrant d’un manque de place pour stocker les jeux dans la console reste bien présente dans les rayons.

Mais pour ma part, c’était des promotions sur la Playstation 4 que j’espérais. De toute manière, les magasins avaient déjà liquidé leur stock de jeux Nintendo 3DS et WiiU lors des soldes précédentes… Mais il m’aura bien fallu constaté que cette année que ce soit chez Mediamarkt, La Fnac, Carrefour, Broze ou même en ligne sur Dreamland.be, il n’y avait aucun bon plans ! Même les offres du Playstation Store n’ont pas réussi à me donner de quoi faire.

J’ai donc dû me tourner sur Amazon, pour “enfin” trouver Final Fantasy XII : Zodiac Age, la ré-édition de l’épisode sorti en 2007 sur Playstation 2 proposé l’été dernier et introuvable tant en magasin qu’en vente d’occasion. J’ai fini par le trouver pour 11€… me donnant l’envie d’ajouter dans mon panier le dernier Crash Team Racing vendu 10€ moins cher qu’en magasin.

Bref, ce n’est pas encore pour cette fois que je pourrais jouer à Resident Evil 2, Spyro, A plague tale, Secret of Mana, Wonderboy, Owl Boy,…

Avec de moins en moins de jeux physiques en magasin, il est certain qu’il y aura de moins en moins de bonnes affaires à faire : (

Crash Bandicoot refait le plein de Nitro

Crash Bandicoot refait le plein de Nitro

Je me rappelle des parties folles de CTR avec madame d’il y a 19 ans !! Je découvrais avec elle tout l’univers des jeux Sony : Spyro, Crash, Croc, Medievil… mais clairement les courses endiablées de l’univers de Crash Bandicoot étaient vraiment impressionnantes, fluides, colorées, funs, cooools.

CTR - Playstation (Sony - Naughty Dogs, 1999)
CTR – Playstation (Sony – Naughty Dogs, 1999)

Playstation et l’équipe de Naughty Dogs avaient réussi là où les magasines présentant Mario Kart 64 n’avaient jamais su me faire rêver pour un sous. Avec CTR, j’oubliais les après-midi chez mon ami Julien à attendre de pouvoir enfin jouer à Super Mario Kart sur sa Super Nintendo.

En ce début de millénaire, le succès de CTR allait faire fleurir de nombreux autres titres du genre à la ludothèque Playstation, jamais aussi géniaux, mais malgré tout amusants : Disney Magical Tour, Speed Freaks, Chocobo Racers ou encore Looney Tunes Racing… Etrangement, le passage à l’ère Playstation 2 et suivante ne laissera aucun prététendant sérieux aux Mario Kart Double Dash, Mario Kart Wii et Mario Kart 8.

Mario Kart 64 - Nintendo 64 (Nintendo, 1997)
Mario Kart 64 – Nintendo 64 (Nintendo, 1997)

A ce jour, j’ai eu l’occasion de faire le tour de Mario Kart 8 sur ma WiiU. Seul, à deux, entre ami, avec les enfants… et c’est donc avec grand enthousiasme que j’avais appris le remastering important mis en place par Activision. Un remastering qui esthétiquement serait du même niveau que la trilogie Crash Bandicoot sortie il y a 3 ans et celle de Spyro l’année dernière. L’idée de revivre quelques belles batailles sur la piste entre Crash et Crashette (oui en principe c’est Coco) pour les vacances était excitante !

Alors quid ?

Oh joie des jeux modernes
Oh joie des jeux modernes

Lire la suite Lire la suite

La Toscane en mode famille nombreuse (1° Partie)

La Toscane en mode famille nombreuse (1° Partie)

Cette année, nous avons poussé un peu plus loin la route tous les six pour descendre jusqu’en Toscane pour un RoadTrip de 3800km sous le soleil brûlant. Alors que la Belgique se préparait à dépasser les 35°,

Tous dans l'eau - Vacances à la Casa Verniano en Toscane
Tous dans l’eau – Vacances à la Casa Verniano en Toscane

nous partions plus au Sud dans le joli AgriTurismo La Casa Verniano perchée dans la région du Val d’Elsa entre Voltere, Florence et Sienne. Comme je vous en parlais en préparant notre roadbook, cette région d’Italie nous faisait rêver depuis bien longtemps avec ses grands espaces, ses couleurs et ses petits villages pittoresques… et l’envie de bien manger !

De retour dans le bain quotidien, la reprise du travail et les dossiers à faire, le départ des enfants au camps me donne le sentiment que tout ceci n’était qu’un rêve, qui cherche déjà à s’évaporer une fois les yeux ouverts et le café bu. Il est donc grand temps de remettre par écrit cette aventure, illustrée par nos photos. Ah oui, vous ai-je dit que notre Nikon D750 était tombé en panne pendant notre voyage !?

Allé, en route pour la Toscane !

Lire la suite Lire la suite

Mes premiers disques

Mes premiers disques

Quel chouette cadeau j’ai reçu là pour fêter nos 19 années ensemble ! Un tourne disque “Music Recorder” imitation vintage. Cela faisait un bon moment déjà que j’avais envie d’entendre à nouveau les vieux disques qui avaient accompagné ma découverte du monde de la musique. J’y réfléchissais encore il n’y pas si longtemps. Mon Charly de 10 ans a évidemment été baigné dans mon univers musicale et mes goûts, mais le monde d’aujourd’hui fait qu’avec les tablettes, youtube, Just Dance et toutes les autres activités artististques qu’il fait. Il a déjà une ouverture assez importante sur la musique de sa génération et fait entrer à la maison des artistes qui me seraient passés totalement au dessus, comme par exemple Soprano – Je suis en feu ou Zara Larsson – Lush life.

Chez moi, après avoir utilisé un temps les bandes de K7 familiale pour protéger de jeunes chatons du froid, je me suis très assis devant la chaine stéréo familiale qui tenait alors dans une armoire entière pour écouter des disques, et petit à petit à les mettre moi-même sur le pick up. J’aimais fouillé dans ceux que me parents n’écoutaient que rarement et c’est ainsi que laissant de côté les album d’Henri Dès et Anne Sylvestre, je me suis intéressé aux disques énergiques de mon paternel. Les Shadows et les Spoutniks trouvant plus mes faveurs que ces albums des Beatles. Mais hors de tous ces disques de guitares électriques, deux disques sortaient vraiment du lot : Le 45 tours de Pop Corn et un album “Synthesizer Hit”. Ces drôles de son me fascinaient !

Bioman, Juliette Je t'aime, allé chante Bernard, chante !
Bioman, Juliette Je t’aime, allé chante Bernard, chante !

Pourtant à 10 ans, en 1988 je n’avais encore que peu eu l’occasion de découvrir que je grandissais dans la génération “New Wave” rythmée par Depeche Mode, Erasure, Eurythmics, Indochine, The Cure, OMD que je ne découvrirais qu’au moins 10 ans plus tard ! Pour moi, les musiques modernes aux sonorités électroniques, ce sont essentiellement les génériques de dessin animés ! De l’inspecteur Gadget en passant par Les Mystérieuses cités d’or puis la fournée de son issues des synthés cheaps des Musclés et chanté Bernard Minet ! C’était une belle époque où chaque générique TV se retrouvait édité en 45 tours et se vendaient comme des petits pains chez le disquaires du coin ! Pour ma part, ce sera surtout des compilations 33 tours qui auront mon choix !

Trouvailles sur la brocante ce matin
Trouvailles sur la brocante ce matin

Mes premiers 45 tours seront surtout ceux de ces jolies chanteuses dont j’étais amoureux étant enfant : Sandra Kim et Melody : ) Combien de fois ai-je fais tourner mon disque de “Y’a pas que les grands qui rêvent” et “J’aime la vie” en regardant la pochette… Et c’est évidemment avec beaucoup d’émotion que j’ai apprécié voir mes filles Alice et Juliette aimer ces chansons de ma jeunesse !

Il faudra attendre la fin de l’année 1988, j’ai alors bientôt 11 ans pour je commence vraiment à avoir l’envie d’avoir mes musiques. J’ai un petit poste de Radio reçu de chez 3 Suisses pour écoute Radio Ciel et je commence à enregistrer des K7 de musiques de son électronique qui donnent envie de danser. Je viens de découvrir la New Beat et le groupe Confetti’s… Impossible de trouver The Sound of C en magasin, j’achèterais donc sans en connaitre la chanson le 45 tours de C in China !

Lire la suite Lire la suite

Wolfing, Relentless et Gridpix, mes 3 albums OST sur Commodore 64

Wolfing, Relentless et Gridpix, mes 3 albums OST sur Commodore 64

Wouw, c’est avec beaucoup de fierté que je vous propose aujourd’hui de découvrir et d’écouter non pas 1, mais 3 nouveaux albums signés Cyborg Jeff ! J’ai en effet choisi de concentrer le partage des OST composées pour les jeux-vidéo Wolfing, Relentless et GridPix, tous trois programmés pour le mythique Commodore 64 ! Vous l’aurez donc compris, musicalement attendez-vous du Bliip Bilibiiip, certes, mais du Bliip Bilibiiip qui vous fera groover sur votre chaise, joystick à la main entre l’obscure donjon du Baron Baranov aux zones hostiles des confins de l’univers en passant par un cocktail acidulé vous aidant à vous remuer les méninges. Allez, ne faites pas les timides, montez le son, c’est gratuit et cela vous donnera même envie de jouer un peu !

Wolfing – C64/NES (Lazycow – RGCD, 2019)

Commençons tout d’abord par les musiques du jeu Wolfing dont j’avais déjà eu l’occasion de vous parlé il y a 1 an et demi. Il s’agit d’un jeu de plate-forme ambitieux réalisé par Matthias Bock reposant sur le moteur de son précédent titre Power Glove dont j’avais par ailleurs également composé la bande son il y a déjà 6 ans ! Retour à l’automne 2017 où Matt me propose de collaborer à ce projet initialement prévu sur la console phare des années 80, la NES/Famicom de Nintendo. L’ambiance est posée, notre petite héroïne est marquée d’une malédiction qui la transforme en loup garou sous les rayons de pleine lune, ce qui lui vaudra de se retrouver enfermée dans le donjon du Baron Baronov… c’est ici donc que le joueur commencera son aventure qui le mènera également dans quelques lieux extérieurs et sous-terrains.

Wolfing - NES (Lazycow - RGCD, 2019)
Wolfing – NES (Lazycow – RGCD, 2019)

Visuellement, les influences 8bits font évidemment rapidement penser à Castlevania et Legend of Zelda, grands classiques de l’époque. De mon côté au moment de poser l’univers sonore je tâcherais de ne pas trop me disperser cherchant essentiellement à m’approcher de la qualité de “Vampire Killer”, les thèmes Overworld des Tortues Ninja et Legend of Zelda ou encore ‘Jungle‘ de Contra/Probotector plutôt qu’à en singer le style. C’est d’ailleurs tout d’abord une création à la guitare de mon frère Pype : Nightmare qui sera le point de départ à l’univers de ce que j’appellerais un bon moment le projet Wolfing Zero.

Wolfing - C64 (Lazycow - RGCD, 2019)
Wolfing – C64 (Lazycow – RGCD, 2019)

La version NES remportera la 3° place de la NESDEV début 2018 et quelques mois plus tard, Matthias se lancera dans la conversion du jeu sur notre Commodore 64 préféré ! De mon côté le défi est plus qu’intéressant. Si j’ai évidemment fait mes armes avec la bande son de Power Glove en 2013, composée sur Goat Tracker, j’aimerais techniquement pousser le processeur sonore SID du Commodore plus loin que cette première expérience.  D’autre part, initialement composée avec 5 canaux sonores simultanés, la bande son de Wolfing a été pensée en référence au monde de Nintendo et à de la musique 8bits made in Japan. Sur Commodore 64, les compositeurs européens avaient une approche musicale différente, avec des sons moins doux, plus rugueux. Je voulais donc que mes mélodies ne soient pas de simples portages mais qu’elles vivent à la sauce C64, avec ce plaisir d’écouter la musique autant que de se perdre dans les couloirs du château. Donner l’envie d’aller encore plus loin, de recommencer l’aventure…

Lire la suite Lire la suite