Tout a commencé par un C64

Tout a commencé par un C64

c64_kult.jpg1983, peut-être 84, j’ai alors 6 ans… Je ne sais rien des ordinateurs, ni même des jeux-vidéos, je me contente alors de mes LEGO et PLAYMOBIL… Jusqu’au jour ou mon paternel ramène à la maison un ordinateur dernier cri : un Commodore 64 ! J’ai longtemps d’ailleurs cru qu’il avait gagné à un concours chez GB, car il est vrai qu’il s’arretait souvent chez Maxitec dans le stand de démonstration.

Le C64, ordinateur mythique de la génération 80, vous aurez pu le lire, est souvent cité parmi mes références vidéoludiques, graphiques et musicales… Mais je n’avais jamais pris le temps de lui consacrer quelques lignes, mais je me suis enfin décidé à le faire après avoir passé la soirée d’hier sur le blog d’un autre passionné à l’autre bout de… la Belgique : http://c64charleroi.skynetblogs.be/

A défaut de pouvoir ressortir le mien, ni même ses disquettes (bien que j’ai relancé quelques pistes), j’ai dû donc faire fonctionner la machine à souvenir, histoire de vous faire redécouvrir les jeux qui ont donc bercés mon enfance, celle de mon frère d’un an plus jeune, … et ma petite soeur, pourtant née en 83.

commodore_64.jpgSi vous pouvez déjà trouver un TOP 50 de mes jeux préférés (du C64 à la DS), il me semble intéressant de vous faire découvrir qu’avec un “simple amas de pixels”, le plaisir était déjà au rendez-vous… En comparaison avec les machines de l’époque le C64 était de loin la meilleure machine, les premiers jeux étaient très basiques, mais vous verrez que les programmeurs passionnés de l’époque allaient jouer de génie pour proposer des graphismes de plus en plus relevés et des musiques mythiques, sur un appareil pourtant à la technique similaire. Je pourrais prendre les choses de manière chronologique, mais j’ai plutôt envie de vous présenter cela au coup de coeur !

Ecoutez la bande son pendant que vous lisez l’article

giana_sisters_08.gifgiana_sisters_04.gif
Et à ce petit jeu, c’est l’inévitable The Great Giana Sister (1987 Time Warp) qui gagne le gros lot. Giana Sister, c’est la version “ordi” du jeu qui a révolutionné le monde vidéoludique : Super Mario Bros !! En effet les similitudes dans le gameplay sont flagrantes, Vous controllez les soeurs Giana & Maria dans un univers de un poil futuriste, entre blocs de brique et tuyaux. En frappant dans les blocs, vous récupérez des diamants, et quelques fois des bonus vous permettant de passer en mode “Punk”, de tirer des boules de feu… D’ailleurs, ce jeu a dû être retiré du commerce très rapidement, à la demande de Nintendo… C’est donc via les clubs de copie de jeux qu’il s’est répendu dans nos foyers… de mon coté avec l’aide de Fabian L’Heureux. En tant que musiciens, j’ai évidemment été fasciné par les musiques de ce jeu, réalisées par l’excellent Chris Huëlsbeck, pour qui j’avais d’ailleurs récemment dédié ma chanson “Just Imagine“.

Télécharger Giana Sister : version C64 (c64.com) | version PC | version DS | version Amiga
Télécharger la musique sur Sid.Oth4

Ecoutez la bande son pendant que vous lisez l’article

warhawk_07.gifUn poil plus ancien, voici un jeu bien différent qui lui aussi fait partie de mes grandes références : Warhawk (1986 Firebird). J’ai découvert ce Shoot’m up, lors d’un stage multisport et informatique à Huy, la seul bonne chose qui me soit arrivée cette semaine là ! Rapidement renommé “P1” (histoire de bien compliquer les références pour en retrouver sa trace par après)… Bref, des petits jeux de vaisseaux, on peut dire qu’il en pleuvait sur le C64… warhawk_09.gifCe qui frappe dans ce jeu, dès le début c’est la bande son signée Rob Hubbard (encore une grosse pointure!). Et puis coté gameplay ce jeu était génial, des ennemis variés aux comportements à mémoriser (dont les “vaisseaux pacman” pour bien progresser dans le jeu, … Et pourtant pas de bonus d’optimisation de vaisseau ! Il faut survivre, coûte que coûte… à chaque fins de niveau, un concept de simili boss, le scrolling s’arrête et vous voilà assailli de multitudes de vaisseaux enemis… Si de nombreux shoot on vu le jour par la suite, tel que R-Type, aucun n’ont pu me faire retrouver le plaisir de Warhawk !

Télécharger Warhawk : version C64 (c64.com)
Télécharger la musique sur Sid.Oth4

Ecoutez la bande son pendant que vous lisez l’article

rick_dangerous_04.gifNettement plus relevé graphiquement, et pour cause, sorti en 1989, Rick Dangerous (1989 Firebird, Core Design) est un jeu de plateforme/réflexion mettant en scène un chasseur de trésor à la Indianna Jones. Avec donc des décors plus agréables, et des sprites (non pas la boisson bien sûr, mais bien les persos et objets d’un jeu) plus gros, Rick Dangerous n’a pas à rougir des jeux que l’on pouvait trouver sur console à l’époque. D’ailleurs, le C64 avec Rick Dangerous trônait encore dans les présentoirs du Maxitec aux cotés de la NES avec l’assez mauvais Tortue Ninja, la Master System et son Alex Kid et le tout nouveau Gameboy et son Double Dragon. Bref, dans Rick Dangerous tout commence par un gros caillou qui vous court après (ca ne vous rappelle pas qqch ?) rick_dangerous_02.gifIl va donc falloir dès le départ rapidement mémoriser les pièges du tombeau inca dans lequel vous venez de fourrer le bout de votre nez. Si à prime à bord on se déplace donc dans un jeu de plateforme, où il faudra sauter, grimper aux échelles pour ramasser des trésors, et tuer quelques enemmis, il s’agit en permanence pour chaque écrans de connaître parfaitement tout les pièges invisiblses. Si je passe par là.. Bardaf des picos sortent du sol, et c’est la mort. Il s’agit également de savoir quand tuer un enemi ou quand le contourner. Par bombe ou au pistolet. Car vos munitions sont limitées. Je peux vous dire que pour en arriver au 2° niveau dans la pyramide, il y a déjà pas mal de neurones à connecter !! J’ai dû attendre assez longtemps afin d’avoir ce jeu… Si Maxime Reuls me l’avait souvent promis (il l’avait en version PC)… ce n’est que vers 1992 que j’ai pu me procurer la Cartouche C64.

Télécharger Rick Dangerous : version C64 (c64.com) | version PC | version DS | version Amiga
Télécharger la musique ici.

lecteur disquette C64Cartouche ??? j’en profite donc pour faire une petite pause technique. En effet, la plupart des utilisateurs de C64 ont du se contenter du lecteur à K7. Les jeux et programmes étaient donc sur un format de cassette audio, il fallait avancer ou reculer la bande jusqu’à un numéro bien précis sur le compteur, lancer l’instruction à l’ordinateur puis appuyer sur PLAY et attendre, attendre et encore attendre……. Je ne vous dit pas, certains jeux prennaient 2 faces de K7 originales, ce qui faisait parfois plus de 20 minutes de chargement ! De mon coté, j’avais la chance que mon père nous ai ramené un appareil pourvu du lecteur de disquette ! lecteur K7 C64Mon oncle étant vendeur en informatique et assez séduit par le C64, il avait plus certainement dû le conseiller au mieux !! Le lecteur de disquette était évidemment nettement plus rapide, le même jeu aurait donc pris un peu moins de 5 minutes… mais rassurez vous, il en existait là aussi des jeux prennant deux faces de disquettes, et ou là encore les 20 bonnes minutes étaient de mise. Mais, certains jeux et programmes avaient été également disponnibles sur cartouche, à l’image des jeux consoles. J’avais pour ma part une cartouche contenant Rick Dangerous, Stunt Car Racers et un jeu de Football, et une cartouche avec Robocop. Là le gros avantage était que le jeu démarrait Directement !!!

Ecoutez la bande son pendant que vous lisez l’article

boulder_dash_04.gifRetour sur quelques jeux encore,… Dans un style encore plus réflexion, j’avais été fortement séduit par Boulder Dash (1984 First Star Software). Un jeu auquel je jouais assez souvent chez mon petit voisin Gregory avant d’avoir la possibilité de le convertir sur disquette. Bref, Boulder Dash est à l’origine un jeu de SEGA, converti sur différents ordinateurs de l’époque, et dont une toute nouvelle version est d’ailleurs attendue sur la Nintendo DS d’ici peu. Bref, dans ce jeu vous dirrigez un petit mineur à la recherche de diamants. Là encore vous devrez d’une part faire fonctionner vos méninges pour trouver l’ordre dans lequel les ramasser, et le mémoriser afin de pouvoir réaliser le tableau dans le temps imparti (ouaip, pcq faut vraiment de la chance pour se faire un tableau du premier coup hein !!!). C’est pas vraiment que le jeu regorge de monstres qui vous empêcherait d’accomplir votre récolte de bijoux, .. quoi que, il finira pas y en avoir. Non le soucis est que pour avancer vous devez creuser un peu de terre… Et si au dessus de vous se trouve un diamant ou un caillou, lorsque vous quittez l’endroit devenu vierge, plus rien ne soutient ceux-ci… et zoup ca tombe… et croyez moi bien… Il suffit parfois de peu pour créer une avanlanche dévastatrice !

Télécharger Boulder Dash : version C64 (c64.com) | version PC |
Télécharger la musique sur KHI

Ecoutez la bande son pendant que vous lisez l’article

pharaohs_curse_04.gifAllé Hop, encore un 5° et dernier jeu pour cette première mise en bouche Commodore ! Il s’agit d’un des plus vieux jeux que j’ai eu, et qui compte pourtant parmis les meilleurs. Un jeu tiré de la ludothèque de mon oncle Barballo, dont je vois encore le grand sourire, lorsqu’il nous voyait mon frère et moi, si intéressés par l’informatique ! Voici donc Pharaoh’s Curse (1983 Synapse Software). Comme vous pouvez le voir, les graphismes sont vraiment très basiques ! Pourtant il s’agit d’un jeu tournant sur le même appareil, on ne modifiait pas la mémoire ou carte de graphique de son ordinateur à l’époque, seul le bon dosage entre sagesse et folie des programmeurs (les précurseurs de la démoscène actuel) ont pu faire évoluer le résultat obtenu ! Coté musique,.. là aussi on est loin des bandes sons de Hubbard, Huëlsbeck et autre Galway,… pharaohs_curse_03.gifLe tout se résume à quelques sonorités presque jetées au hasard mettant une ambiance inquiétante avant de descendre dans le tombeau du pharaon (tuudu tuudu, tuudu tuudu,…) Oui, là encore, comme pour Rick Dangerous, on retrouve le même concept de jeu, il faut trouver des trésors, éviter des pièges et surtout arriver à comprendre ce labyrinthe ! Il y a quelques momies et autres revenants de quelques pixels à éliminer, des ascenceurs à prendre, et surtout rassembler tous les trésors. Lorsque la situation semble désespérée, il reste un espoir, lever les bras au ciel… invoquer on ne sait trop quelle divinité pour qu’elle ne nous porte secour !! (tidup, tidup, tiduptidup) Et hop, vous voilà embarqué par un oiseau qui vous fera parcourir le tombeau et vous abondonnera dans une autre salle… parfois une possibilité de découvrir des endroits inexplorés… ou vous mettre dans une situation bien pire.

Télécharger Pharaoh’s Curse : version C64 (c64.com)
Télécharger la musique ici

Voilà, pour un premier retour aux sources, je pense vous avoir fait découvrir mes 5 jeux préférés, qui reflètent assez bien l’évolution du C64. Bon je dois bien vous avouer que j’ai répertorié plus de 40 jeux qui ont comptés pour moi… Et encore, de très bons jeux, tel que le cultissime Turrican ne sont jamais arrivé jusqu’à moi, mais j’aurais l’occasion de vous en faire découvrir d’autres une prochaine fois, qui sait après avoir récupéré mes bacs à disquettes, ou trouvé un émulateur pour ma DS ;)

A suivre…

Je vous laisse juste l’eau à la bouche avec ce TOP 40

1. the great Giana Sisters
2. Warhawk
3. Rick Dangerous
4. Boulder Dash
5. Pharaoh’s Curse
6. Attack of the Mutant Camel (Super Chameau)
7. Rally Speedway
8. Maniac Mansian
9. Outrun
10. Loco
11. Olympic Skier
12. Seafox
13. Teenage Mutant Hero Turtle
14. Frogger / Frogger 64
15. Double Dragon
16. Survivor
17. Congo Bongo
18. Nebulus
19. Gyruss
20. Indy Heat
21. Space Pilot (1 & 2)
22. Summer Games
23. Siren City
24. Zepplin
25. Shamus
26. After Burner
27. Duotris
28. Pac Mania
29. Arkanoid
30. Decathlon
31. Leaderboard III
32. Pit Stop
33. World Karate Championship
34. Burger Time
35. Grand Prix Circuit
36. Wonderboy
37. DNA Warrior
38. Spy Hunter
39. Street Surfer
40. Neptune Daughter

Vous aimerez aussi...

  • Super Mario et moi1 janvier 2008 Super Mario et moi (6)
    Cela faisait un petit moment que je ne vous avais plus parlé d'un jeu faisant partie de mon TOP 50 intergénérationnel ! Alors j'ai décidé de vous parler de Super Mario. Ce n'est pas cette […]
  • Mon album HTML Quest, enfin dispo sur la toile.1 juin 2018 Mon album HTML Quest, enfin dispo sur la toile. (3)
    C'était il y a bientôt 20 ans, je découvrais les musiques Chiptunes. Oh, j'avais déjà 'samplé' mon GameBoy en 1995 pour faire quelques musiques qui sonnent Nintendo, mais à l'époque je ne […]
  • Les oubliés de 2008.6 janvier 2009 Les oubliés de 2008. (0)
    Ce sont les brouillons de sujets qui n'ont pas vu le jour, qui sont restés en attente de jours meilleurs, de plus d'infos, ou juste passé à la trappe, car mieux à raconter.... Et il y a en […]

19 réactions au sujet de « Tout a commencé par un C64 »

  1. Beau, je m’incline et j’attends la suite (vite)…je découvre des choses.
    Pour parler des “tops”, je suis toujours étonné, quand des passionnés du C64 proposent leur “top”sur lemon ou autres, par les différences entre les jeux préférés de chacun : ça doit être dû au nombre incroyable de jeux sortis sur cette machine. Malgré le fait que je récupére encore régulièrement des centaines de disquettes – je dois remercier mon petit blog qui incinte beaucoup de gens à me céder leur vieux matériel (et je suis toujours étonné par l’etat de conservation de ces disks qui ont parfois passé une dizaine d’hiver dans les greniers ou les caves et qui finalement s’averrent beaucoup plus fiables que nos CD et DVD (si j’etais cinique, je dirais que c’est pour ça que le support à disparu)- merde quelle longue phrase… oui, je disais que malgré tous le jeux que je récupère encore régulièrement il y en a encore une dizaine de ton TOP40 que je ne connais pas du tout…
    A bientôt…

  2. Le C64 a laissé une belle trace dans ma vie également, je me souviens, en plus des jeux de la première musique numérisée: un échantillon de quelques secondes de qualité à la limite de l’écoutable mais tellement impressionnant (l’ordinateur chantait!) que je me le repassais en boucle.

    Pour moi le C64 n’a pas été le premier, ma tante possédait un TRS-,80 de chez Tandy qui ne possédait pas l’option de stockage. Je me souviens avoir codé le plus gros des exemples du livret d’instruction (en basic), cela m’a pris plus de 4 heures juste pour voir un train (tiens donc, un signe du destin ?) voyager du haut vers le bas de l’écran. Ensuite j’ai éteint l’ordi et tout ce que j’avais encodé était perdu… Je n’ai même pas été déçu, je m’y attendais et c’était un vrai exploit pour moi. Je devais avoir aux alentours de 6 ans également.

  3. Ouaip Omedian, si tu passes sur le blog de C64charleroi, tu pourras lire qu’il a eu la même expérience que toi.. et j’imagine bien d’autres.. Et c’est vrai à l’époque.. pourquoi trouver cela étonnant… (lol)

    Sinon pour le TOP40… c’est claire.. moi aussi je croyais avoir connu TOUS les jeux, .. et plus tard je me suis rendu compte que d’une part, pas mal de grosse pointures m’étaient inconnues, et dans les ptits trucs basique au musiques extra, là aussi j’avais des carrences !

    Le C64 pour bcp d’entre nous est mnt une machine de coeur, claire qu’à l’époque, Pharaoh’s curse n’aurait pas la place que je lui donne mnt,.. car j’accordais plus d’importance à d’autres critères, alors que je regarde mnt tout cela avec le point de vue du plaisir éprouvé… comment donc pouvoir classer autrements ces jeux entre eux, voir entre ceux d’un peu après et maintenant !

    Si je prends par exemple Arkanoid ou Grand Prix Circuit.. je les trouvais nettement mieux que sur PC.. mais ce n’est pourtant pas sur C64 que j’y ai le plus jouer et qu’il m’ont marqué… hormi pour la bande son ;)

  4. Ca fait tout drôle évidemment, de voir ces jeux en couleurs. Notre commodore, c’était la domination absolue des verts. Un bonhome vert sur un fond vert qui ramasse des diamants verts … Je crois qu’on y jouait encore en 1993 (les premières années de PPP Team), où mon frère avait trouvé des outils de duplications capable de copier les jeux nécessitant plusieurs diskettes (tortue ninja et autres Beat’m’up), le “Shoot’m’up Construction kit” et le “Demo Construction Kit” …
    Sans parler de “Just Imagine” qui commençait à lasser et Music Processor que mon frère commençait à maîtriser. De mon côté, j’avais récupéré un graveur d’EEPROM de mon oncle et tous les documents techniques (je me lançai donc dans l’étude de la programmation assembleur sur cette petite machine, chose ardue dans la mesure où il n’y avait pas d’assembleur proprement dit.

    Puis un jour d’été, un verre de coca a malheureusement pris la direction de notre clavier brun.
    Depuis notre commodore n’a plus rien compris au BASIC …

  5. je recherche le jeu android ,datant de la meme époque ,c’était un jeu pc mais je ne sais plus quelle marque
    merci de me tenir informé

  6. Intéressant de découvrir ces souvenirs videoludiques sur ton micro préféré !
    Pour ma part j’ai commencé sur Oric Atmos et n’ai connu le C64 que très tard, en tant que collectionneur de machines des années 80 voire 90. C’est là où j’ai vu toute la puissance de ce micro-ordinateur, surtout au niveau musical avec des démos démentes et des jeux colorés aux scrollings hyper fluides ! « Mayhem in Monsterland » étant pour moi proche de la perfection, un jeu aux caractéristiques incroyables. D’ailleurs, la comparaison avec les jeux des débuts du C64 permet de voir les progrès et les prouesses des développeurs de cette époque.

    Pour info, le prochain numéro de Muzax est dédié à Chris Huelsbeck, compositeur culte sur cette machine culte !…

  7. je n’osais le demander, mais je revais d’un numéro de Muzax sur monsieur Chris Huelsbeck !!
    Vivement vivement :)

    (du coup n’oublie pas la version “remix” des Machinae Supremacy de la zik de Giana Sisters ;) )

  8. Bonjour,

    Moi c’est mon papa qui a ramener un jour un ordinateur brun style boite à pain.
    Il n’avait pas encore acheter ni de Datasette, ni le fameux 1541.
    Mon papa à moi, c’était lancé dans les cours du soir en informatique.
    Par la suite, il a acheter le drive 1541… (ooohhhh !!!)
    Une belle somme pour l’époque le commodore 64 + le 1541 (40.000 FB)
    Un jour, il avait passé sont temps à programmer un jeu de chenille qui bouffait des trèfles et qui grandissait et où on ne pouvait pas touché les bords de l’espace de jeu. C’était mon 1er jeu.
    Puis papa m’a dis « j’arrête de programmer cela me prends trop de temps. »
    Moi « Ah bon ?! Tu me le donne ton ordinateur ? » , mon père ma répondu, « prends le ! »
    Et là… C’est parti… de fil en aiguille, je me fais des contactes grâce à maxitec (Merci GB)
    Bien oui, qu’est ce que l’on ne rencontre pas des gens qui venait taper leur 3 lignes de code pour tester leur programme. Un jour, je rencontre un p’tit gas à lunette et je commence a lui parler de jeu, lui aussi est passionné. Rendez-vous avec le p’tit gas à lunette le samedi suivant avec une belle boîtes de diskette toutes neuve, un programme de copie et quelques jeux à échanger. ;)
    Il y a avait un commodore 128D chez maxitec avec un lecteur de diskette intégrer et de plus accessible… 8^) Mes 1er échange de diskettes se sont fait chez maxitec à la vue et à la barbe de tout le monde. On monopolisait le 128D toute l’après-midi.

    Puis le p’tit gas à lunette m’a fait rencontrer une autre personne qui lui se faisait appeler ZOD dans le milieu C64. Lui était à la source et il programmait le C64 en assembleur…

    Ce fameux ZOD est devenu un ami et il m’a donner l’envie de programmer et j’ai terminé comme informaticien… Comme quoi le commodore 64 a vachement donné des vocations.

    Mais bon, l’informatique d’aujourd’hui je la trouve sans saveur… vive l’informatique des années 80.

    Bien à vous.

  9. Aaah encore un super témoignage.. c’est fou ce que l’on a été nombreux avoir vécu une histoire similaire..
    Hé qui sais.. je me retrouve un peu dans le profil de ton Harry Potter du C64 ;p

    Moi c’était Valyum qui était super crac en programmation qd j’étais jeune.. et mon ami Pierrick (qui m’a appris pas mal en musique) lui faisait ses petits jeux sur CPC

  10. Que de souvenirs !
    J’ai aussi un jour montré mon C64 à mes enfants.
    Avec plus de 100 disques 5 1/4
    Ils y ont même joué.
    En 1984 j’avais fait un programme pour calculer les devis d’une société en tuyauterie et fait un jeu du pendu pour m’amuser.
    Quand j’ai parlé du pole position a un de mes fils et qu’il était encore bien plus rudimentaire que le formula one sur PC, il a rigolé.
    le lecteur de casste qui mettait plus de 20 minutes à charger un titre !
    Aujourd’hui on peste si ca dépasse 10 secondes.

    Bien vu de reparler de ca.
    Le pionnier était le Z80 ou ZX, en noir et blanc, qu’on pouvait monter soit même en kit !!. et dans la foulée le premier apple grand publique.

  11. @ZOD
    Bien oui ZOD, tu es une sommité du C64.
    Je suis venu bien des fois te casser les pieds (pour être poli) avec le p’tit Robert et puis sans le p’tit Robert. :p
    Greets to Hibisch, Yoga, I-Space. ;)

  12. Pour moi, le numéro 1 c’est : Cliff Hanger
    Qu’est ce que j’ai joué à ce jeu.
    Je vous invite à essayer de vous le procurer pour ceux qui ne le connaisent pas ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.